L’idiocratie de la hifi

0
2531
Tokyo International Audio Show 2019 142
Avalon Acoustics au Tokyo International Audio Show 2019

J’ai commencé à écrire cet article fin 2019/courant 2020 à mon retour du Japon et vu que rien n’a évolué en 2024, je publie.

L’idiocratie hifi ou la culture du médiocre.

Ce qui pourrait se traduire par: Notre passion de la hifi est tombée sous le contrôle de riches idiots qui forment ce qu’il est commun d’appeler « les gens influents ».

L’idiocratie n’est pas le fait d’une seule légion … elle se loge autant chez certains professionnels, que chez les amateurs.

Il y a ceux qui prônent l’idée que n’importe quel matériel doit bien fonctionner à la sortie du carton, plus c’est cher mieux c’est, ceux qui considèrent qu’il vaut mieux vendre des câbles car c’est ultra rentable, ceux qui pensent que l’acoustique ça doit être un truc sado-maso ou quelque chose du genre, mais rien à voir avec l’audio, que plus ça brille, plus c’est gros, plus c’est normal que ce soit cher et qu’il faut acheter « this piece of shit » pour avoir l’impression d’exister, … liste non exhaustive.

Beaucoup de lecteurs (rices) s’étonnent de lire au sujet de la hifi, que les prix des appareils, haut-parleurs, câbles et autres accessoires peuvent facilement dépasser celui de leur automobile, voire de leur maison.

Alors que nous leur parlons aussi de systèmes hifi pas chers, disons en bas de 3000$ tout compris… ce qui peut laisser planer une confusion, un doute sur ce qu’est devenu la hifi en 2020.

À juste titre, vous êtes nombreux à vous poser la question s’il s’agit vraiment d’une réalité ou est ce une légende urbaine, ou le fait d’une poignée d’imbéciles qui se jouent de nous, qu’il faut dépenser obligatoirement toujours plus pour constituer un système hifi qui tient debout?

Comprendre le contexte avant de jeter le bébé avec l’eau du bain…

La hifi est une passion qui remonte aux années 70″ et comme dans toutes passion, ce que cela comporte comme débordements irrationnels.
Certains s’accordent à dire que c’est celui qui paye qui a raison… soit, mais à un moment donné, pouvons nous nous entendre sur le fait que la raison et la logique doivent prévaloir sur le consumérisme outrancier.

Mais qui décide de quoi?
Passion ou pas, il y a des règles, des bases, une déontologie, voire une idéologie et là je m’adresse plus particulièrement aux imbéciles qui décident pour nous.

Depuis quand un système audio de plus de 200 000$ doit juste reproduire des sons?
Depuis quand un système audio de plus de 200 000$ doit-il être juste médiocre quand il se met à chanter?

J’essaie depuis quelques années de vous montrer le côté alternatif de la hifi en prenant soin de ne heurter aucune sensibilité (susceptibilité), de séparer les genres, du moins cher au high end, de valoriser les produits qui sortent résolument du lot, mais à un moment donné il faut arrêter de déconner.

Je me rends bien compte à quel point notre monde de la hifi marche sur la tête, le regard tout comme le comportent du bon citoyen a changé.
Alors même que nous mettons en place depuis plus de 20 ans, des valeurs, des conseils avisés, de la pédagogie, sur comment bien débuter, quelles sont les bases et les règles à respecter en hifi, il semble que nous nageons à contre-courant, tels de vieux saumons fatigués.

Là où je veux en venir, c’est que l’espèce de loi non écrite en hifi qui consiste à prendre les cons pour des gens, c’est un sophisme de nos jours.

Comment pouvez vous une seule seconde penser et agir sans bon sens et vous étonner ensuite que les gens autour de vous pensent que notre passion frôle la folie?
Demandez à votre adolescent (e) ce qu’il en pense?

Il y a 30 ans en arrière, pourquoi pas… mais il s’en est passé des choses depuis ce temps là.

Dépenser plusieurs milliers de dollars de câbles et d’accessoires exotiques, avant même d’avoir installé un panneau acoustique… mais qu’est ce qui ne tourne pas rond dans votre tête?

Il n’est pas rare de voir des gens qui ont acheté, tenez vous bien, plus de 10 000$ de foutus câbles alors qu’ils n’ont ni entamés, ni pensés à un début de traitement acoustique dans leur salon de musique, ça me laisse sans voix.
C’est comme me parler d’essuies glaces et de housses sur les sièges d’une Corvette ZR1, avant même de penser à faire la pression des pneus, mettre le bon carburant et apprendre à piloter!

Le pire étant qu’il y a eu une ou plusieurs personnes qui avant ça les ont encouragé, conseillé… les fameux idiocrates, ceux qui décident, ceux qui encouragent ces errances, ceux qui prônent l’étrange, qui utilisent à leurs fins la faiblesse de l’autre qui devant alimenter sa passion se trouve bien démuni au moment d’acheter. Acheter quoi? Acheter pourquoi faire?

« On m’a dit que »…. « sur un forum j’ai lu que » … arrêtez de passer votre temps à lire de tout et n’importe quoi sur les forums, sortez de chez vous, rencontrez de vrais humains, les boutiques sont faites pour ça entre autre.
Les forums sont remplis de gens qui comme vous n’en savent pas plus et tentent par une sorte de spirale infernale de se faire un nom ou exister au travers de leur minable petite vie à l’abris d’un pseudo.

J’ai vu des gens qui un jour on débarqué de nulle part et en moins d’un an sont devenus des « pros » de l’audio … si, si …

Le parallèle peut être fait avec l’automobile… on peut admirer de belles carrosseries, souvent équipées de moteur puissant, le tout vendu cher, voire très cher pour le consommateur moyen, qui se met à rêver d’un coup et croit qu’en montant sur son propre véhicule familial de grosses roues et un échappement bruyant il va rivaliser avec les vrais beaux bolides qu’il a croisé au salon.

Injecter 10 000$ de roues et accessoires sur une Honda civic ou une Golf ne transformera pas le « canasson » en cheval de course, ni le conducteur en pilote de rallye. Mais encore là, le marché s’est largement singularisé avec l’émergence du « tuning » avec les conséquences que cela a eu.
C’est un autre sujet.

Je vais reprendre les mots de Bigard dans l’un de ses sketchs, « il n’y a pas que les professionnels, le client aussi peut être con ».
Tout comme Lafontaine le disait dans la fable « Le corbeau et le renard »: «Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute : Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. »

Alors oui, un système hifi peut atteindre des sommets, il n’est pas rare de croiser chez des particuliers des systèmes stéréos de 100 000$ et plus. Pas une once d’acoustique dans la pièce et des haut-parleurs de plusieurs dizaines de milliers de $$ qui jouent très moyennement appuyés en cela par des électroniques « réputées », comprenez par là un nom connu qui se revend facilement et bien entendu hors de prix (une autre légende urbaine), pour finir avec ces foutus câbles qui trainent partout, gros comme des tuyaux d’arrosages, qui s’accumulent au gré des changements d’humeur de son propriétaire compulsif.

La thérapie existe. Il faut simplement accepter de revenir à la base et de placer tous les éléments du système hifi dans un ordre pré-établis, logique et productif, ce qui doit conduire à la finale à la satisfaction des deux parties, le clients et le vendeur, le mélomane et celui qui l’a conseillé, l’homme et la machine.

Tu peux continuer à faire n’importe quoi, mais de grâce, voici mon conseil, il vaut mieux fermer sa gueule et passer pour un con, que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet.

Tout le monde à le droit de faire comme bon lui semble, mais encore une fois, la liberté des uns commence où celle des autres s’arrête.

Je ne prétends pas avoir la science infuse, mais ce que je dis, c’est que passion ou pas, la hifi peut débuter passionnément avec moins de 5000$ en poche, pour un système stéréo tout compris.

Ne laissez personne vous faire croire le contraire, à moins que la dite personne soit compétente dans son domaine d’activité, qu’elle puisse vous apporter son point de vue argumenté dans un espace où l’acoustique est viable sinon travaillée avec soin.

Une fois arrivé là, vous saurez comment fonctionne un système hifi d’entrée de gamme, bien mis en œuvre et cela pourra plus tard vous ouvrir d’autres horizons et il sera alors temps de dépenser plus, pour obtenir plus. cqfd

Je ne connais personne qui se soit mis à courir avant même d’avoir appris à marcher.
Je ne connais personne qui se soit mis à conduire une automobile sans avoir préalablement pris des cours de conduite.
Je ne connais personne qui m’ait fait entendre de la musique via un système haute-fidélité sans une acoustique viable.

Si nous voulons séduire une nouvelle clientèle, les jeunes en particulier, il va falloir se recalibrer et se sortir la tête du sable.

C’est bien beau de croire que la génération des baby boomers va perdurer, que les gens vont continuer à acheter n’importe quoi à n’importe quel prix, mais force est de constater que la tendance est en train de s’inverser.
Les gens s’informent, plus ou moins bien, je vous l’accorde, mais que voulez vous Internet a ouvert la boite de Pandore.
Ce qu’il serait bon de faire, c’est d’inciter les gens à se rencontrer, à visiter les boutiques spécialisées comme nous le faisions « dans le temps ».

Après chaque salon, c’est encore et toujours le même constat: mais à qui ça s’adresse tout ce matériel hors de prix?
Pas à moi en tout cas.
Les salons sont devenus le lieu de culte d’une minorité ultra riche qui se pavane l’air de rien, sans avoir 20$ dans la poche ni compétence particulière dans la mise en œuvre d’un système dit haute-fidélité.

Les salons de la hifi nous promettent de rencontrer l’Amour, avec un grand « A ». Mais en réalité, tout ce que les salons nous montrent ce sont des poupées gonflables revêtues avec plus ou moins d’accessoires hors de prix et pleins de gadgets sexuels.

Rien d’autre, pas un gramme d’humanité dans tout ça, que du superficiel vendu à prix d’or, qui ne sont d’autres choses que des promesses de sexe, mais où est passé l’Amour qui nous a été promis?

J’ai bon espoir que les passionnés de musique et de cinéma que nous sommes, ne soyons pas que de simples doux rêveurs, des acheteurs compulsifs irrationnels, voire des fous furieux qui confondent fiction et réalité et qui passons aux yeux des autres pour ce qu’ils ne sont pas.

Autant que l’oxygène que nous respirons, l’eau, la nourriture que nous absorbons, la musique fait parti de notre mode de vie, sans elle, il me semble qu’il manque quelque chose et pour tout dire, c’est quand elle vient à manquer que la musique devient indispensable.

Mon propos de ce jour tient au fait que l’idiocratie me fatigue, il faut que ça change et pour le mieux.
Sans quoi mes petits amis, nous allons tout droit dans le mur. La disparition inexorable des boutiques spécialisées et la fin de ce qu’a été la hi-fi, c’est vers quoi nous allons si cela continue ainsi.

Il ne tient qu’à nous, que les choses changent, faisons valoir nos compétences particulières, notre expertise.
Mettons en démonstration le matériel nécessaire pour séduire la nouvelle génération de mélomanes, tissons à nouveau les liens musique -> clients -> marchands pour consolider notre industrie.

Voir plus loin que le bout de son nez, c’est aussi aller à la rencontre de l’autre.

Cesser de considérer le travail de la personne en face de soi comme inférieur au sien. Accepter de payer un bien ou un service en proportion de vos gains et par vos achats, répartir les revenus justement dans la communauté et ainsi consolider notre économie.

À vouloir se la jouer solo et individualiste, vous risquez à un moment donné de vraiment vous retrouver seul… c’est ce que vous voulez?

Je vous le dit, afin de passer le message à la jeune génération, il ne faut pas seulement que ce soit beau, rutilant, gros, cher, il faut surtout et avant tout que ça puisse reproduire la musique fidèlement. Alors à quand cette réalité?

Finalement, si nous nous accordons le droit de penser juste, alors, le choses vont changer pour le mieux et fuck off l’idiocratie.

Le mot de la fin c’est que acoustique et musique, ça rime bien ensemble, en voici un bon exemple.

En tout cas, l’acoustique est à la musique, ce que le sel est à la nourriture … comprenne qui pourra.

… The Musical Notes …
Parmi les sujets qui m’intéressent beaucoup :
Qu’est-ce qui fait ce que nous sommes ?
Pourquoi prenons-nous des décisions et des compromis en sachant souvent qu’ils sont mauvais ?
J’aime cette dualité entre qui nous pensons être et qui nous sommes réellement.
Pour moi, la musique mélancolique touche une corde plus sensible et je pense que j’explore ainsi ma personnalité, avec les paroles et la guitare, de manière plus émotionnelle.
– Bjorn Riis, Airbag


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, saches que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2024, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

« Si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en termes d’énergie: fréquence et vibration. » – Nikola Tesla