Interlude du printemps

0
267
Projet chez Mr Dubé, directeur de Audition Véritable à Rivière du loup (Québec).

Comme vous avez pu vous en rendre compte, j’ai pris de la distance face à la rédaction du magazine pour me tourner vers mon entreprise et les projets acoustiques qui y sont associés inovaudio.

Auditorium de référence Brosseau Audio & Vidéo
Auditorium de référence Brosseau Audio & Vidéo (Montréal)

J’avais besoin de replonger dans mon élément, celui qui après 22 ans m’a porté jusqu’ici.

L’écriture dans les pages du magazine c’est stimulant, ludique et fort divertissant, mais c’est aussi un puissant consommateur de temps, d’énergie et surtout d’argent, “chose” dont nous manquons constamment pour avancer.

Les gens sont toujours partant pour que nous nous déplacions et fassions des beaux reportages, mais curieusement seul un faible nombre va accepter de payer pour ce type de service. Pourtant, la qualité a un prix, tout comme votre salaire mensuel de travailleur je présume.

Heureusement que nous avons quelques fidèles annonceurs qui nous soutiennent inconditionnellement, je ne saurais trop les remercier de leur appui, car sans eux, nous n’aurions pas cette indépendance rédactionnelle.

Pour ces raisons, j’ai décidé volontairement et ce depuis le début, de mettre en avant uniquement des projets, des appareils ou des personnes dignes de tous ces efforts que je et mes collaborateurs avec moi, ont mis dans cette aventure médiatique.

Projet chez Mr Dubé, directeur de Audition Véritable à Rivière du loup (Québec).
Projet chez Mr Dubé, directeur de Audition Véritable à Rivière du loup (Québec).

Pour tout vous dire, magazine-audio est ma danseuse. Elle coûte cher à entretenir et ne rapporte que du plaisir 🙂
Croyez moi, je voudrais qu’il en soit autrement, mais les choses étant ce qu’elles sont, nous devrons patienter avant de parvenir à l’équilibre.

Là n’est pas la question, vous n’êtes pas forcément au fait de toutes les turpitudes du monde fascinant de la hifi et ce n’est pas le sujet non plus; mieux vaut que vous restiez dans l’ignorance.

Certains événements m’ont ouvert les yeux sur notre industrie et les gens qui la compose. Je ne suis pas sûr de devoir vous en parler, car mes propos ne seraient pas forcément élogieux, j’en ai peur.

Mais, après l’orage et le mauvais temps, le soleil finit toujours par revenir. C’est donc tout naturellement que me suis tourné vers ses rayons bienfaisants, sous la forme d’un projet que je suis depuis plusieurs années et qui a finit pas aboutir.

Un projet si intense, si pourvu d’humanité, qu’il a fallu du temps, plus de deux ans, de la réflexion, une certaine maturité avant de pouvoir en parler librement, comme j’ai l’intention de le faire dans les prochains jours.

L’étaux se resserre, j’ai envie de parler de gens passionnés aux projets tout autant passionnants, histoire de propulser l’information bien plus loin que cette bouille rébarbative qui vous est servie sur certains médias et qui est si éphémère que personne n’en saisi toute la substance, même pas dans le moment.

Il y a des choses qui sont faites pour rester, d’autres pour s’évaporer. Nous sommes plus ici dans la notion de durée dans le temps.

Je ne vous parlerais pas d’un système hifi hors de prix installé dans une immense cage de verre, tel un aquarium aux murs immaculés et stériles où pas un fil ne traine au sol, ni rien ne dépasse, un genre de grande salle de bain où sont censés vivre des humains qui écoutent de la musique et regardent des émissions audio visuelles sur leur écran ultra plat dernier cri… come on, personne ne vit dans ces lieux. Ce sont des images édulcorées issues et faites pour s’intégrer dans les pages papier glacé de certains magazines.

Pas un humain à l’horizon, c’est une illusion, du marketing, du rêve en canne pour prolo blasé et inculte. C’est sans saveur, sans odeur, sans intérêt véritable, autre peut être que de vous distraire lorsque vous passez un peu de temps sur le bol de la toilette.

Alors comme je suis du genre “terrien”, mon feeling tout comme mes rencontres sont souvent inspirées de la vraie vie. C’est donc tout naturellement que j’ai la chance et l’honneur d’être invité de temps en temps par des gens, qui comme moi, ont les mêmes valeurs et chevillés au corps cette passion de la musique et parfois du cinéma.
Curieusement, je fais le constat que ces personnes sont aussi des épicuriens. À leur contact raffiné on abroge le dictat de la culture du simple.

Un banal repas devient un art, la musique se pare de ses plus beaux atours, le temps se suspend.
L’objet n’est pas de parfaire ou de sublimer, mais d’accomplir. Une tâche complexe, avec ce que cela implique de limitation et naturellement, d’imperfection, puisque nous ne sommes que des humains, pas des robots.

Je reprends du service.

Par amour pour mon métier et en hommage à toutes ces femmes et ces hommes qui de part leur implication, tirent toujours plus haut notre passion de la hifi et du cinéma maison, pour que cette flamme vacillante ne s’éteigne jamais.

Marc Philip, photographe multidisciplinaire.
Marc Philip, photographe multidisciplinaire.

Tout ça pour dire que je prépare un sujet qui va intéresser les amateurs de beaux objets et de DIY. Le plus beau projet hifi que j’ai eu la chance de voir, d’entendre et photographier à ce jour.
À bientôt.


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.