La cryogénie

13
743
gocryo au service de la hifi

 

La CRYOGENIE AU SERVICE DE LA HI FI

Nous connaissions Furutech, manufacturier Asiatique qui propose depuis longtemps le traitement Alpha process sur quelques câbles et connecteur de leur gamme, il va falloir également compter avec gocryo, une entreprise basée en France, qui propose un large choix d’application de la cryogénie.

Difficile de concevoir que le froid influence la structure des matériaux ?
Après tout, n’a t-on pas appris que le froid tend à restreindre les réactions chimiques et biologiques ?

Pourtant, c’est un fait, au fur et à mesure que la température diminue, une structure s’organise, à un niveau moléculaire, …

A partir de cette observation fondamentale, les physiciens se sont intéressés aux phénomènes intrinsèques des matériaux, survenant à basse température.
La cryogénie appliquée aux matériaux est un champ d’application relativement nouveau dans le domaine des traitements thermiques.

Un peu d’histoire

C’est dans le domaine de l’aérospatiale américaine qu’elle a fait ses débuts.
Aujourd’hui, cette technologie y est couramment utilisée et appliquée à des matériaux divers (métaux, matières polymères, bois …) et dans des secteurs très variés.
Ses performances sont tout particulièrement saluées dans le domaine de la course automobile.

Les pièces moteur gagnent en puissance, en résistance, en durée de vie.
Le degré d’usure des freins et disques est considérablement réduit.
En industrie, nous traitons par exemple, les poinçons, les têtes d’usinage, les lames de coupe.

Mais d’autres secteurs également utilisent le procédé cryogénique comme le sport, avec le vélo et le golf, la chasse où sont traités les canons et les chokes des fusils, le jardinage, la coutellerie, la musique avec le traitement de certains instruments et de leurs cordes … et enfin la HI FI.

 

Gocryo sur câble airsine

En quoi consiste le procédé cryogénique ?

Il s’agit du refroidissement à très basses températures de matériels et matériaux divers, d’objets, d’outils et d’équipements confiés par nos clients afin d’en améliorer les performances.

cuve autoclave pour cryogéner
Ce refroidissement intense est rendu possible grâce à un gaz, l’azote liquide.
La température au sein du réceptacle (la cuve) -où sont entreposées les pièces à traiter- va descendre jusqu’à : moins 197 degrés C.
Notre traitement thermique réalisé à de très basses températures ne peut s’opérer qu’en machine efficiente et puissante. Celle-ci se compose d’une cuve et d’un Cryo-Processor.

vue interne de la cuve qui reçoit l’azote liquide
Le dispositif de refroidissement, contrôlé par ordinateur fait décroître très progressivement et très lentement la température au sein de la cuve.

Le refroidissement de la cuve s’effectue grâce à un échange de chaleur : de l’azote liquide circule dans un conduit en forme de spirale situé à l’intérieur de la paroi de la cuve.

Cet espace qui est isolé et sous vide rend le refroidissement de la cuve possible sans qu’aucun élément extérieur ne soit en contact avec l’azote liquide, à fortiori les pièces que vous nous avez confiées.

Le contrôle du processus de refroidissement s’effectue par ordinateur industriel permettant ainsi de maîtriser les températures au degré près.

Votre système audio traité par le froid, rêve ou réalité?

Dans quel but traiter vos éléments Audio et quels bénéfices pouvez vous en retirer ?

Le traitement cryogénique appliqué aux métaux est utilisé à échelle industrielle depuis de nombreuses années.

Une des premières applications de la cryogénie eut lieu dans l’aéronavale : les basses températures augmentaient la résistance des pièces utilisées pour la construction des avions.

Le traitement cryogénique renforçait leur solidité, leur résistance et allongeait leur durée de vie. Il fut également très tôt exploité pour ralentir l’usure des pièces exposées aux mouvements, pressions, frottements (freins, outils coupants … etc.).

Dans les cercles audio, la cryogénisation des accessoires et pièces détachées est très prisée car elle augmente la performance audible des équipements de Haute Fidélité.
Cela tient au fait que tout conducteur métallique traité voit sa capacité de conductivité accrue à sa limite maximale ce qui permet à toute l’information virtuelle -sans déperdition- d’être véhiculée de point en point. La conductivité accrue des fils de cuivre a fait l’objet de mesures très scientifiques.

Qu’il s’agisse d’un cordon de secteur, d’un processeur de type numérique, ou d’un lecteur disque laser : tous répondront favorablement au traitement cryogénique.

Les experts attestent pleinement du perfectionnement des caractéristiques audio noté sur les équipements traités.

câbles traités à l’azote liquide
Ils confirment le net bénéfice du traitement concernant tous les critères subjectifs, des bénéfices allant toujours dans le sens d’une décrispation du son, d’un meilleur filé, d’une rapidité plus grande et d’une intégration idéale du haut spectre. Plus les éléments (connectique, conducteurs) sont d’une qualité élevée, plus les nuances iront en s’affinant.

  • L’amplificateur traité produira un son plus chaud, occasionnera moins de chauffe et vous offrira une tonalité et un silence d’une qualité remarquable, même pour une oreille non entraînée.
  • Les câbles traités cryogéniquement ajoutent encore à la chaleur du son et à sa profondeur et chacune de vos expériences musicales s’en trouvera enrichie pour votre plaisir. Une audition et vous en serez convaincu !

traitement à l’azote liquide
C’est pourquoi nous vous recommandons de traiter l’ensemble de vos câbles. Ainsi vous serez assuré de donner à votre équipement Hi Fi les garanties d’un fonctionnement qualitatif optimal ou du moins de tirer le meilleur parti des performances de votre équipement.
Nous conseillons également le traitement cryogénique sur vos amplificateurs, vos câbles et saphirs de platine disques vinyle, vos lecteurs CD et DVD, ainsi que vos câbles inter connectiques (RCA et XLR), cartes électriques, câbles et certaines pièces d’enceintes (ex. filtres analogues).

Comment se déroule le traitement des pièces que vous nous confiez ?

Gocryo manie votre précieux et coûteux matériel avec le plus grand soin.
Nous nous portons garants de la sûreté et de la sécurité de votre équipement Hi Fi.
En effet, vos pièces et éléments Hi Fi sont disposés manuellement, un à un dans des paniers étagés installés au sein de la cuve.

Puis ils seront amenés en douceur à la température de moins 197 degrés C (-300 F), en suivant une courbe de température modérée et progressive.

Après quoi, nous procédons à l’opération inverse : votre matériel sera remis lentement à température ambiante grâce à la circulation d’azote liquide tempéré.
Le procédé de réchauffement peut prendre entre 12 et 48 heures.
Un cycle complet peut s’échelonner sur 40 heures ou 100 heures (parfois au-delà), tout dépendra de la nature du matériau, de son poids et de sa densité.

Soyez assurés que le procédé cryogénique n’occasionne aucun dommage à votre équipement Hi Fi.

En revanche, il s’avère être un excellent dispositif pour améliorer de façon notable, palpable et perceptible ses performances, et ce à un coût tout à fait modique.
N’hésitez pas à nous contacter ! Faites nous part de vos projets, nous saurons vous conseiller en fonction de notre expérience.

Contact et information

Manager : Gerald Barnett
Cel : 06 18 88 19 11.

13 Commentaires

  1. Je crois qu’il y a surtout une grande méconnaissance de ce type de procédé, donc, ce genre de commentaire quelque peu sarcastique, que j’ai volontairement laissé publié est là pour nous rappeler l’importance de tenir informé le consommateur et de réaliser des tests comparatifs, ce qui ne saurait tarder.
    Rien ne sert de courir, il faut partir à point et pour ce qui est de la cryogénie, ça fait longtemps que ce procédé est utilisé avec succès.

  2. Je peux comprendre le processus de refroidissement des métaux, notamment des câbles, des connecteurs. Mais vous mentionnez qu’on peut mettre dans cette cuve des lecteurs de CD et des amplis? Les plastiques n’éclatent pas à -200 degrés celcius?
    Pourriez-vous faire un banc d’essai d’un lecteur non traité, puis du même lecteur de CD une fois traité? Ou encore d’un comparatif d’un même appareil, l’un traité, l’autre pas? Ce serait franchement intéressant.
    Patrick

  3. Je suis étonné de ne pas lire une réponse à cette dernière intervention de Patrick.
    Etant électronicien, un peu trop cartésien, une autre question se pose:
    Tous (sans exception) les composants électroniques possèdent une plage de température de fonctionnement, mais SURTOUT une plage de température de stockage bien supérieure à ces -197°C.
    De plus, les PCB (circuits imprimés) assemblés de différents matériaux ont des coefficients de dilatation forts différents.
    Il est à parier qu’à une telle température (même amenée progressivement), les connections, soudures, pistes, composants CMS et discrets ne résisteraient pas. Je ne parle même pas des circuits intégrés aux connections denses, des afficheurs à cristaux liquides, ni des effets néfastes sur la valeur et la tolérance des composants. Je ne suis pas certain qu’un condensateur chimique cryogéné retrouve ses caractéristiques… Quoique finalement le but est de changer les caractéristiques de l’appareil… Pour le coup…
    Ne critiquant pas votre procédé (quoique pas convaincu), une explication rassurante et rationnelle serait la bienvenue.
    Effectivement, les propriétés d’un conducteur sont modifiées lors de ce procédé (cas des supra conducteurs, bobines des appareils IRM etc…) mais comment pouvez vous confirmer la persistance de cet effet lorsque l’on retrouve la température ambiante ? Un appareil IRM fonctionne en permanence avec un refroidissement de ses bobines sous azote liquide, sinon l’appareil se transforme en four, la supra conductivité disparait, le champ magnétique devient ridicule.
    Qu’est-ce que de l’azote liquide tempéré ? (vous y faites allusion dans votre article).
    Merci de nous éclairer.

  4. @Gilbert G.: Vous voulez dire : Où en sont nos essais depuis tout ce temps?
    Il sont toujours en cours, ceci dit j’ai adopté le câble coax cryogéné par les bons soins de Go Cryo, sur mon système personnel.
    La différence entre celui traité et celui qui ne l’est pas est flagrante, mais nous ne sommes pas en mesure d’apporter autre chose que notre subjectivité dans ces tests, je dois faire faire des mesures objectives avant de publier un compte rendu exhaustif.
    Mes premières conclusions subjectives aux écoutes avec notre échantillon test, câbles coaxial RG 179 silver, 75 oHm utilisé soit en liaison numérique, soit en double analogique, sont que la version cryo est de loin supérieure en terme d’équilibre tonal, la crispation sur le médium aigu a totalement disparût, on a pu comparer ce câble à des versions commerciale de 10 fois le prix, sans rougir de la comparaison, donc, soit Go Cryo propose une cryogénie particulièrement efficace, soit ce procédé est pertinent et on comprend maintenant pourquoi autant de manufacturiers se mettent à l’employer.
    J’ai depuis étendu l’utilisation du procédé de cryogénie à l’ensemble des câbles de mon système hifi perso, avec satisfaction, je ne reviendrais pas en arrière, certains de nos collaborateurs également, du moins pour ceux qui ont pris le temps d’essayer.
    Nos tests se poursuivent au moment où vous lisez ces lignes, comme à notre habitude, nous ne nous contentons pas de tester une fois, ni sur un seul système, notre câble test est actuellement en écoute chez une autre personne extérieure au magazine, afin de recueillir le maximum d’informations pertinentes et alimenter ce sujet de façon constructive.

  5. @labasijysuis: J’ai posé la question au responsable de chez GoCryo, voici sa réponse :
    Hello Marc,
    I have discussed the issue with other experts, and there is little that I can add to what is already known about cryogenics. Here are some key known factors:
    1. Crystalline structures are permanently changed after exposure to cold treatments. Metals undergo changes even when cooled only to -60 or -80 Degrees.
    2. Crystalline structures are reformed after deep cryogenic treatment, and do not change back to the original form.
    3. When the metals and plastics are cooled, energy is removed from the
    material, and micro cracks, and voids in the materials are closed.
    Thisoccures throughout the materials, and especially at the grain boundries. These voids, once filled, do not reopen, or reoccur.
    4. What we know now about cryogenics is that grain boundary changes allow for more current flow through the materials. This is due to many factors, but the removal of oxidation at each grain boundary, and the drying effect caused by the freeze dry process removes excess moisture that was trapped between the metal, and the insulator. Teflon is especially susceptible to moisture retention at the surface, and static charge buildup. Under deep cryogenic treatment, the material becomes ultra dry. Moisture is dissipated because water (H2O) changes from a crystalline structure to an amorphous structure at -140 Degrees.
    Oxygen undergoes extreme changes below -130 Degrees.
    5. Oxygen (O2) becomes liquid at 90K.
    When the oxygen that is on the surface of the metal becomes liquid it precipiates contamination in both plastic, and metals. Liquid Oxygen is very reactive, and basically cleans the wire.
    6. Petroleum based plastics react severely with liquid oxygen.
    7. Metal surfaces like pure copper become extremely “oxygen free” because the O2 in liquid form polishes the surface of the metal.
    8. When energy is added back, the liquid oxygen forms a gas. Since the environment of the cryo chamber is Pure N2, the O2 is displaced, and we are left with a very “oxygen free” material.
    9. Other changes in crystalline structures are clearly documented in other publications, and should be considered as part of the global knowledge of metallurgy.
    I hope this helps in the understanding of the many mechanisms associated with the cryogenic process.
    Sincerely,
    Gerald Barnett
    Gerant, Gocryo

  6. Un peu d’histoire, c’est dans le domaine de l’aérospatiale américaine qu’elle a fait ses débuts, c’était pour tester la résistance des matériaux en dehors de l’atmosphère terrestre, et non pour optimiser leur performance.
    Avec les bons câbles, la perte est tellement faible que la différence entre ses 2 extrémités est impossible à entendre à l’oreille humaine et ne se verrait même pas à l’oeil nu sur un graphique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here