Tablette DIY

18
1003

Cette semaine, Alain nous fait partager son expérience et nous propose un atelier DIY relativement facile à réaliser, qui consiste à fabriquer des tablettes performantes pour soit remplacer celles qui équipent votre meuble actuel ou bien démarrer un projet de A à Z pertinent.

Nous avons souvent évoqué le sujet, le support sous vos appareils est un élément important, qui pourra soit vous pénaliser soit donner des “ailes” à vos électroniques.
Alain en a fait l’expérience et partage maintenant avec nous sont point de vu sur le sujet.
Auteur :
Alain Provencher, Rédacteur en herbe, audiophile et mélomane.

Protocole d’écoute : Le système

 

Linn et Simaudio set-up

Lecteur de CD :
Quad 66 entièrement optimisé. (cordon AC + pointes inox et contre-pointes à 3 matériaux inovaudio™ + support spécifique).

Préamplificateur:
Quad 44.

Amplificateur:
Quad 306, Class “AB”, 50 W / channel. Optimisé par pointes céramique ISOPOD fabriquées au Japon.

Haut-parleurs:
B&W Matrix 804.

Câbles:
Pour le Lecteur CD : Interconnects Furutech connecteurs RCA Rodhium, Preamp/ampli : Interconnects Furutech connecteurs RCA Rodhium et fils Straight Wire Pro12 Spécial Bi- câblés connecteurs Anglais Michell 24krs pour les haut-parleurs.

Traitement des lignes électriques :
Preamp-Cordon AC X Symphony Precision one, Furutech 24k Gold platted;
CD et Amp- Cordon AC X Symphony, Silver Triton Furutech Rhodium;
Set up : 3 X 3 lignes directes proviennent du compteur en BX de 3 X 12 gauge, un disjoncteur 15 amp par ligne raccordé à une double prise électrique murale de 15 Amp Leviton entièrement laiton.

Supports et tablettes:
Set up : Meuble en chêne massif, avec des tablettes en contreplaqué de merisier russe, couplage par les contre-pointes inovaudio™, version aluminium et bois + une tablette de couplage en ply wood merisier russe, équipée de pointes ; Vibe Buster et contre-pointes de couplage inovaudio™ de dernière génération à trois matériaux : Aluminium, composite et bois

Pourquoi ne pas les changer !

Eh oui, nous parlons ici d’optimisation ! Puisque je suis toujours à la recherche d’une façon d’améliorer les performances de mon système, après avoir travaillé le câblage, les connecteurs, le couplage/découplage de mon lecteur, traité l’acoustique de mon salon, je suis venu à la conclusion que je pourrais essayer de remplacer les tablettes de mon meuble audio par un matériau plus … efficace, du moins selon les dires de Marc Philip.
Les meubles audio qui sont vendus en magasin sont presque toujours équipés de tablettes en vitre ou en MDF, voire style mélamine dans le pire des cas.

Ces matériaux sont certainement très pratiques à usiner et peuvent procurer dans certains cas une finition agréable, mais ils n’offrent malheureusement de bien piètres performances si vous comptez y disposez vos appareils audio.
Je me suis donc tourné vers “notre” matériel fétiche en ce qui concerne la Hi-fi et je parle ici d’un contreplaqué en merisier russe.

C’est un projet assez facile à exécuter qui ne vous coûtera pas cher.
Vous pourrez ainsi définitivement augmenter la reproduction sonore de votre système actuel sans casser la banque.
J’ai d’abord choisi un contreplaqué d’une épaisseur de 15mm.

 

J’ai ensuite coupé le contre plaqué à la même dimension que les tablettes du meuble original. J’ai ensuite arrondi la partie avant de la tablette, mais cette opération n’est pas nécessaire, je désirais seulement imiter le motif des tablettes d’origine. J’ai ensuite poncé les trois tablettes pour qu’elles soient douces au toucher.
J’ai terminé l’opération en protégeant le bois avec de l’huile naturelle que j’ai appliqué sur le dessus de chacune d’entre elles à l’aide d’un chiffon propre. Temps total de l’opération : 55 minutes.

 

Pour les gens qui n’ont pas la possibilité de couper le contreplaqué ; les Centres de Rénovation à grande surface qui vendent ce type de matériaux pourront couper celui-ci avec grande précision pour quelques Dollars ou €uro de plus.
Il suffit ensuite d’adoucir les coins à l’aide d’un bloc de ponçage acheté au coût de 8 $.
J’ai donc remplacé les anciennes tablettes de mon meuble pour les nouvelles et ensuite repositionné mes appareils aux mêmes endroits que précédemment.

Est-ce qu’il s’est véritablement produit quelque chose?

 

Résultats de l’écoute.

Après avoir mis les appareils sous tension quelques heures, j’ai appuyé sur la touche “Play” de la télécommande…
J’ai commencé mon écoute avec une pièce du Cd Best audiophile Voices II, I left my heart in San Francisco chantée par Jean Frye Sidwell.

Wow ! me suis-je exclamé… les basses ! La différence sur mon système s’est aussitôt fait entendre et pas seulement une différence, mais bien une amélioration.

Les basses étaient encore plus fermes et précises. Le bas médium, qui normalement se cachait un brin en arrière, s’est avancé, me rendant ainsi plus enthousiaste.
J’entendais aussi avec plus de distinction les aigus. L’image stéréo était belle et la profondeur semblait encore mieux qu’auparavant, ceci étant subjectif, bien entendu.
Pour les besoins de la cause, je dois vous spécifier que ma salle d’écoute est elle aussi optimisée, par l’utilisation de panneaux acoustiques, par voix de conséquence les changements sont faciles à entendre.

 

Je vais d’ailleurs prochainement écrire un compte rendu à ce sujet afin de vous dévoiler quelques secrets.
Je me suis ensuite tourné vers mon Cd de référence en ce qui concerne les infra-basses c’est-à-dire : Requiem de Rutter; plage 7 HDCD Reference Recording. Il y a certainement mieux comme CD de référence mais l’effet de propagation des sons dans la Cathédrale est tout simplement sublime sur cette plage musicale, quand le système est en mesure de le reproduire, effet saisissant garanti.
Que dire à propos de ces “fameuses” infra basses sinon qu’elles nous procurent de grandes sensations lorsqu’elles viennent nous chercher sur notre siège, sans que l’on soit obligé de venir à elles.

Encore une fois les tablettes se font “entendre”, les basses creusent encore plus qu’avec les tablettes de bois originales. Je suis physiquement capable de ressentir la vibration venir me chercher à ma position d’écoute…Les poils sur mes bras se redressaient et je souriais de satisfaction.

Je suis ensuite passé à l’album “Wood” de Brian Bromberg, quel délice, les doigts qui glissaient sur les cordes m’offraient le ronflement authentique et typique de la contrebasse.
Je pourrais ainsi continuer pour vous donnez les mêmes résultats sur tous les CD que j’ai écouté pour une période de 4 heures.

En Conclusion :

Après avoir complété l’écoute de tous les CD que je préfère, il ne fait aucun doute que mon investissement de 100$ s’est avéré être une bonne affaire.

Le contre plaqué en merisier russe offre des performances exceptionnelles, fort probablement à cause du procédé d’assemblage par couches successives de bois très serrées, offrant différentes ainsi densité.
Cet assemblage du bois permet d’avoir une meilleure rigidité, une meilleure gestions des vibrations et donne de la vie aux appareils audio en éliminent les sons indésirables.

L’image sonore s’est améliorée au point que mon épouse me demande si j’avais changé quelque chose sur ma chaîne.

La profondeur de notre fameuse image stéréo s’est avérée être plus éloignée faisant ainsi disparaître le mur arrière de ma salle d’écoute.
N’est-ce pas ce que nous recherchons tous ? Il ne vous reste maintenant qu’a entreprendre vos petits travaux, si le cœur vous en dit, évidemment.

Points fortsLes points forts du modèle de tablette en ply wood:

  • Amélioration instantanée;
  • Très belle image stéréo;
  • Basses plus rapides et plus profondes;
  • Amélioration de l’effet 3D psycho-acoustique;
  • Faible coût de fabrication.

Points faiblesLes points faibles :

  • Nécessite quelques heures de votre temps;
  • Posséder des outils adaptés;
  • Etre habile de ses mains;
  • Résultat plus évident sous une source numérique.

Discographie lors de ces écoutes

  • Best audiophile Voices II; l’album en entier
  • Patricia Barber :Verse ; Regular pleasures
  • Holly Cole: Trio ; I can see clearly now
  • Holly Cole: Shade ; Heatwave
  • Daniel Bélanger : l’Échec du matériel ;
  • Requiem Rutter; plage 7 HDCD Reference Recording;
  • Karen Young : Live in your living room en entire;
  • Antonio Fortione: AFQ en entier (Antonio Fortione Quartlet);et Antonio Fortione: Touchwood.

Cet article a été rédigé par Alain Provencher rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2008, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.

18 Commentaires

  1. Félicitation ceci est article très intéressant. Je me demandais est ce que vous fabriqueriez des meubles sur demande si oui m’indiquer le prix merci

  2. Bonjour!
    Il est possible d’obtenir des meubles sur mesure sur inovaudio.com. Marc Philip est le concepteur d’un type de meuble en contreplaqué de merisier russe avec des pattes d’aluminium qui s’emboîtent l’une par dessus l’autre afin d’obtenir la quantité de tablette désirée. Vous pouvez le contacter par courriel pour une demande de prix.

  3. Pourriez vous m’expliquer en quoi la nature du meuble influence le son?
    Est-ce que le meuble précédent amplifiait les aigus ou le bois a-t-il des effets sur l’ électronique?

  4. Pourriez vous m’expliquer en quoi la nature du meuble influence le son?
    Est-ce que le meuble précédent amplifiait les aigus ou le bois a-t-il des effets sur l’ électronique?

  5. La nature du meuble influence directement le son des composantes et tout spécialement la source.
    Un appareil produit bien entendu du son (et parfois du hum ou bzz inaudible en apparence) qui est souvent accentué par le meuble et cela enlève de la vie à votre appareil. Les basses seront alors rondes et les aigues moins définies.
    La surface du sol sous le meuble, comme le Béton par exemple, absorbe trop et le son sonne sans vie. Le tapis n’est pas mieux, il faut planter son meuble à travers le tapis pour aller chercher le bois du plancher. Des contre-pointes du type inovaudio™ sont fabuleuses dans presque toutes les utilisations dont je vous parle (www.inovaudio.com).
    Des pointes de couplages sont presque toujours fournies avec un meuble audio et l’utilisation de celles-ci sont primordiales.
    Le matériau avec lequel un meuble est construit influence donc directement sur la qualité du son. Le contreplaqué de merisier russe est en sorte une juste mesure que nous avons trouvé en effectuant plusieurs essais. La différence la plus notable est, sans aucun doute, directement sous le lecteur CD.
    Pour répondre à votre question: les tablettes précédentes accentuaient les basses et absorbaient le médium aigu. J’ai donc gagné en dynamique sur plusieurs points. Le changement du son n’est pas toujours si évident à quantifier, cela dépend aussi des composantes que vous utilisez.
    Alain

  6. La nature du meuble influence directement le son des composantes et tout spécialement la source.
    Un appareil produit bien entendu du son (et parfois du hum ou bzz inaudible en apparence) qui est souvent accentué par le meuble et cela enlève de la vie à votre appareil. Les basses seront alors rondes et les aigues moins définies.
    La surface du sol sous le meuble, comme le Béton par exemple, absorbe trop et le son sonne sans vie. Le tapis n’est pas mieux, il faut planter son meuble à travers le tapis pour aller chercher le bois du plancher. Des contre-pointes du type inovaudio™ sont fabuleuses dans presque toutes les utilisations dont je vous parle (www.inovaudio.com).
    Des pointes de couplages sont presque toujours fournies avec un meuble audio et l’utilisation de celles-ci sont primordiales.
    Le matériau avec lequel un meuble est construit influence donc directement sur la qualité du son. Le contreplaqué de merisier russe est en sorte une juste mesure que nous avons trouvé en effectuant plusieurs essais. La différence la plus notable est, sans aucun doute, directement sous le lecteur CD.
    Pour répondre à votre question: les tablettes précédentes accentuaient les basses et absorbaient le médium aigu. J’ai donc gagné en dynamique sur plusieurs points. Le changement du son n’est pas toujours si évident à quantifier, cela dépend aussi des composantes que vous utilisez.
    Alain

  7. Bonjour.
    Les vibrations partant du meuble pour se disperser dans la dalle béton sont certainement moins gênante que celles qui empruntent le chemin inverse.
    Le tapis n’est pas mieux si le meuble devient “mou” au toucher du fait de son repos sur une surface souple comme celle du tissu. L’inertie en prend un coup et la structure se retrouve à la merci des vibrations.

  8. Bonjour.
    Les vibrations partant du meuble pour se disperser dans la dalle béton sont certainement moins gênante que celles qui empruntent le chemin inverse.
    Le tapis n’est pas mieux si le meuble devient “mou” au toucher du fait de son repos sur une surface souple comme celle du tissu. L’inertie en prend un coup et la structure se retrouve à la merci des vibrations.

  9. Autre chose…
    Un panneau de CP russe en 15 mm à été employé pour l’opération.
    L’ancienne tablette est en massif mais nous n’avons ni son épaisseur ni son essence…?
    Il va de soi que cette dernière soit de même nature pour que le comparatif soit valable…
    De plus le comparatif est faussé car la nouvelle tablette vient en complément de l’ancienne. Si je me fie à la photo.
    C’est l’une ou l’autre mais pas les deux…
    A la finale, et dans un souci d’efficacité (voir plus bas), l’addition des deux peut-être faite.
    Je crois plus en une densité la plus faible possible plutôt que variable.
    Car c’est la quantité de matière qui jouera sur le rendu.
    Plus l’on augmente l’épaisseur et ou le nombre de panneaux et plus l’effet sur le rendu se fait entendre.

  10. Suite de Alain
    L’ancienne tablette de la photo est en pin du Brésil massif et d’une épaisseur de 5/8” avec une finition à l’huile italienne. La nouvelle tablette de merisier russe de 15mm est en fait presque le même poids de la tablette originale du meuble.
    Il s’agit ici d’un comparatif d’une tablette versus une autre comme si il s’agissait d’une voiture chaussée de différents pneus.
    Vous me dîtes que vous utiliseriez les deux une par dessus l’autre si je comprends bien. Si la basse est molle avec la tablette originale, je ne crois pas que de rajouter une tablette par dessus aurait un effet positif mais il est vrai que cette option n’a pas été envisagée.
    Les résultats du changement de tablette a été appréciable. C’est un projet facilement réalisable et à moindre coût que de changer un câble ou bien le meuble. Il s’agît d’un projet facile à réaliser…nous pouvons en parler de long en large mais en avez vous fait l’essai?
    Alain

  11. Suite de Alain
    L’ancienne tablette de la photo est en pin du Brésil massif et d’une épaisseur de 5/8” avec une finition à l’huile italienne. La nouvelle tablette de merisier russe de 15mm est en fait presque le même poids de la tablette originale du meuble.
    Il s’agit ici d’un comparatif d’une tablette versus une autre comme si il s’agissait d’une voiture chaussée de différents pneus.
    Vous me dîtes que vous utiliseriez les deux une par dessus l’autre si je comprends bien. Si la basse est molle avec la tablette originale, je ne crois pas que de rajouter une tablette par dessus aurait un effet positif mais il est vrai que cette option n’a pas été envisagée.
    Les résultats du changement de tablette a été appréciable. C’est un projet facilement réalisable et à moindre coût que de changer un câble ou bien le meuble. Il s’agît d’un projet facile à réaliser…nous pouvons en parler de long en large mais en avez vous fait l’essai?
    Alain

  12. Ok.
    Vous avez essayé une nouvelle tablette et le résultat vous convient mieux.
    C’est l’essentiel.
    Pour la superposition des deux tablettes, il n’est pas garanti que cela plaise.
    Techniquement les deux supports vont additionner leurs quantité de vibration à disperser et ce sera bénéfique pour les électroniques mais il n’est pas sûr que les oreilles apprécient…
    Un petit additif à ce projet peut être fait dans des coups toujours moindre:
    Toujours avec du CP (épaisseur 10 mm minimum), vous vous fabriquez des supports à installer sous les pieds du meuble.
    Ce peut être deux panneaux, coupés par votre détaillant, de 100/ 100 mm prenant en sandwich du liège de 2 mm d’épaisseur. L’ensemble tiendra avec de la colle à bois appliquée au pinceau sur les panneaux. Vous comprimez le tout avec une charge lourde ou un serre-joint.
    Si vous possédez un peu d’outillage, une scie cloche vous permettra de découper un rond dans votre réalisation si vous préférez la forme.
    L’opération est à répéter autant de fois qu’il y a de pieds sous votre meuble.
    L’objectif de cette opération est de limiter considérablement le transfert des vibrations.
    Après et ou en complément les supports d’appareils peuvent être traités.
    Oui j’ai déjà fait de nombreux essais dans le domaine.

  13. Intéressant…
    J’utilise presque un principe similaire sous le meuble en utilisant le modèle de base des contre-pointes inovaudio™. Ce modèle est fabriqué à partir d’une base en érable avec un insert d’aluminium au centre qui a pour fonction d’absorber les vibrations. Le deuxième modèle qui fonctionne bien est fabriqué de CP de merisier russe avec un insert de Corian® qui lui reçoit un insert d’aluminium. Les résultats sont très bons avec les deux modèles.
    Le type de contre-pointe que vous proposer est intéressant… avez-vous obtenu de bons résultats?
    Alain
    ®

  14. J’ai utilisé ces sandwichs (CP-liège-CP) sous l’ampli et sous le meuble car mon tourne-disque est équipé de trois plots de caoutchouc et le lecteur CD de quatre pieds en caoutchouc également.
    Seul l’ampli possède trois pieds en métal donc propice aux transferts des ondes.
    Et le résultat de cette expérience est celui que j’attendais cad nul.
    Le meuble actuel est très léger, stable, robuste, les quatre montants sont des tubes d’acier munis d’embouts en plastique servant de pieds (moins de transferts déjà…) et même si les tablettes sont en verre elles sont suffisamment rigide pour le poids des appareils. De plus ces dernières reposent sur des ventouses en caoutchouc reliées à l’ossature.
    Je craignais tout de même une pollution des tablettes par voie aérienne ce qui aurait pu induire des vibrations dans l’ampli.
    Il n’en a rien été. Et les électroniques sont installés dans une zone peu dérangée par les ondes….du moins à l’oreille.
    Ensuite je suis passé sous les pointes des enceintes…
    Là il y a eu du changement…..que j’ai constaté après plusieurs jours. Tout ça pour dire que ça n’était pas flagrant.
    Une plus belle rondeur dans le grave qui a gagné en puissance mais un phénomène de masque car trop en avant.
    Cela dit j’avais pris le risque d’utiliser du liège de 4 mm d’épaisseur et non 2. Ce qui à pour but de ramollir davantage le support. Mais bon…..les enceintes ont suffisamment d’inertie pour ne pas s’ébranler sur elle-même.
    Le gros avantage de cette expérience (à mon niveau) est en faveur du voisinage qui sera moins dérangé par les propagations solidiennes.
    Je précise que cette expérience avait été mené à fort volume sonore avec de la musique très gourmande.

  15. Un peu plus…
    J’avais aussi fait l’expérience de positionner un panneau de CP sous l’ampli pour disperser les vibrations des supports en verre.
    Résultat inchangé.
    J’avais aussi essayé des panneaux de CP sous les enceintes.
    Résultat inchangé également que ce soit directement sous la face et ou sous les cônes (4). Ces derniers ont d’ailleurs fait l’expérience d’un retrait total et même les enceintes posés au sol donnaient un rendu inchangé. Même en étant bancale.
    J’ai finalement posé chacune sur trois sandwichs concu comme expliqué plus haut.
    Ces enceintes possèdent une inertie suffisante et un support stable et robuste (dalle béton) pour “fonctionner” sans l’adjonction de quoique ce soit d’autre.
    J’ai vécu d’autres expériences plus édifiante avec le CP…là rien y fait.
    Dans ce cas, l’on comprends que l’emplacement physique du meuble dans la pièce est très important. Ainsi que la nature du support sous les enceintes.
    Du parquet n’aurait pas donné les mêmes résultats.
    Peu d’expositions, peu de problèmes.

  16. Bonjour
    Merci de m’indiquer où trouver ce contreplaqué en merisier russe ? Quel est son prix et est-il proposé en petites dimensions ? Existe t-il en différentes épaisseur et quelle est l’épaisseur idéale qui apporte la meilleure sonorité ?
    Ce contreplaqué est-il meilleur à l’écoute que le contreplaqué de bouleau de Finlande.
    Merci
    Alain

  17. Bonjour
    Merci de m’indiquer où trouver ce contreplaqué en merisier russe ? Quel est son prix et est-il proposé en petites dimensions ? Existe t-il en différentes épaisseur et quelle est l’épaisseur idéale qui apporte la meilleure sonorité ?
    Ce contreplaqué est-il meilleur à l’écoute que le contreplaqué de bouleau de Finlande.
    Merci
    Alain

  18. Bonjour Pilato!
    Est-ce que vous provenez de l’Europe ou de l’Amérique du Nord?
    Cela pourra certainement m’aider à vous diriger…
    Alain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here