Un bonheur n’arrive jamais seul

1
496

C’est le dernier film que nous avons visionné et non pas le titre de notre nouvelle vie, quoique ça ne me déplairait pas 🙂

Je me suis dit, pourquoi pas… une comédie romantique, ça fait longtemps que je ne vous ai pas présenté un coup de cœur sur ce thème et qui plus est, issu du cinéma français.
Le cinéma américain actuel porte plus sur la violence, les zombies et les effets spéciaux; pas que ce soit indigeste, certains réalisateurs arrivent à tirer leur épingle du jeu, comme par exemple “World war Z” avec Brad Pitt ou encore “L’expatrié” avec Aaron Eckhart et la jolie Olga Kurylenko, mais de vous à moi, rien de bien réjouissant au point de crever l’écran.

Le film: Un bonheur n'arrive jamais seul.
Le film: Un bonheur n’arrive jamais seul.

Alors revenons à mon récent coup de cœur avec cette comédie qui présente plusieurs aspects intéressants: belle, non je corrige, super belle distrib, belle musique, belle photo et belle histoire. Tiens, je me rend compte qu’il s’agit véritablement de la recette gagnante pour un bon film, alors, voyons un peu de quoi il s’agit.

Au fait, si les autres critiques n’ont pas aimé et bien on s’en fout un peu, c’est leur problème après tout, en ce qui me concerne, j’ai adoré, ma fille et mon épouse aussi et c’est ce moment de bonheur que j’ose partager avec vous en beau jour d’octobre.
Titre: Un bonheur n’arrive jamais seul
Pays d’origine: France
Durée: 109 minutes
Réalisé par: James Huth, oui, celui là même qui a commis l’effroyable navet “Brice de Nice”.
Produit par: Richard Grandpierre
Production déléguée : Eskwad
La bande son vaut à elle seule le détour.

Distribution des rôles:

  • Sophie Marceau est Charlotte Posche,
  • Gad Elmaleh est Sacha Keller,
  • François Berléand est Alain Posche,
  • Maurice Barthélemy est Laurent, l’un des meilleurs amis de Sacha,
  • Macha Méril qui fait de brèves apparitions est Fanfan Keller,
  • Robert Charlebois est Jean?Seb Bigstone.

L’histoire

Du moins ce que vous avez besoin de savoir, le reste vous devrez le découvrir par vous même, normal, nous sommes au cinéma, il faut conserver une part de rêve, de fraîcheur 🙂
Sacha (Gad Elmaleh), est un musicien qui évolue entre deux mondes, celui du jour au sein d’une équipe de publicistes et de nuit au piano jazz, libéré de toute entrave, il joue gratuitement, pour le simple plaisir de faire la fête, sans se poser de question. Célibataire endurci, sa vie tourne autour de ses amis, sa musique, ses amours passagères et sa maman, très présente qui entre et sort de son appart quasiment tous les jours pour s’occuper de sa bouffe et son ligne. Ah oui, il déteste les enfants, une sorte de phobie, du moins c’est ce qu’il prétend.

Charlotte (Sophie Marceau), mère de 3 enfants, la quarantaine bien sonnés, vie dans les beaux quartiers, séparée plusieurs fois mais toujours mariée officiellement à Alain Posche (François Berléand) avec lequel elle a un accord pour s’assurer de conserver un bon niveau de vie.

Sacha et Charlotte se rencontrent par hasard, à la sortie de l’entreprise où ils travaillent et où le mari de Charlotte est aussi le PDG.
Ils tombent immédiatement amoureux. Alors que tout les sépare, les sentiments prennent le pas, mais la réalité de la Vie va vite les rattraper.

Ce qui va compliquer un peu leur existence, c’est que Alain Posche, riche et puissant, est d’une part encore officiellement marié à Charlotte, père des deux garçons, mais il est également le patron de Sacha. Homme de pouvoir qui veut tout contrôler et principal client de l’agence de publicité où Sacha travaille. Posche ne va pas tarder à connaître l’identité l’homme qui a une liaison de son ex-épouse. Dés cet instant, il ne va ménager aucune effort pour faire capoter cette union, comme il l’a déjà fait, notamment avec le père de la fille de Charlotte, dont il a acheté le départ volontaire il y a quelques années…
Encore un qui pense que l’argent achète tout…


Un mot sur les comédiens

Sophie Marceau, on ne la présente plus, sa carrière cinématographique est éclectique et ne cesse de se bonifier avec le temps. Au delà d’être une belle femme, son charisme et son intelligence lui permettent de jouer à peut près n’importe quel rôle.
Sa première apparition à l’écran a été en 1980 avec le film “La Boum” de Claude Pinoteau. Depuis les 30 dernières années, il s’en est passé des films.

Gad Elmaleh quant à lui a réussi là où père était passé avant lui. Il a su imposer un physique avantageux et un beau regard franc.
C’est avant tout un homme de scène de théâtre où le one man show semble lui convenir. L’humour est son crédo, la dérision son amie. Plus jeune dans le métier, il compile déjà une sérieuse filmographie.

Dans ce film il chante “How Could I Let You Go” au piano.

Homme de théâtre avant tout, François Berléand, est un comédien qui sort rarement de son rôle de faux calme et pépère taciturne au caractère bourru. Certes on a pu le croiser au détour de quelques productions US, notamment aux côtés de Jason Statham dans la série “Le transporteur”. Ce ne sont pas ces films qui le sortiront de l’ombre ou qui marqueront sa carrière…
En revanche je l’ai beaucoup aimé dans:

  • Au revoir les enfants de Louis Malle,
  • Camille Claudel de Bruno Nuytten,
  • Milou en mai de Louis Malle,
  • L’Appât de Bertrand Tavernier,
  • Un héros très discret de Jacques Audiard,
  • Le Pari de Didier Bourdon et Bernard Campan,
  • Ma petite entreprise de Pierre Jolivet,
  • Mauvaises Fréquentations de Jean-Pierre Améris,
  • Romance de Catherine Breillat,
  • Les Acteurs de Bertrand Blier,
  • Mon idole de Guillaume Canet,
  • Les Choristes de Christophe Barratier,
  • Le Plus Beau Jour de ma vie de Julie Lipinski,
  • L’Ivresse du pouvoir de Claude Chabrol,
  • Ne le dis à personne de Guillaume Canet,
  • Ca$h d’Éric Besnard,
  • Le Siffleur de Philippe Lefebvre,
  • La vie d’une autre de Sylvie Testud.

Inutile de préciser que j’aime beaucoup ce comédien.


Conclusion

Deux mondes qui se rencontrent et à la clé une histoire originale, divertissante, qui tient la route. Le thème du musicien bohème qui tombe amoureux de la belle riche n’a pas été exploité outrageusement ou de façon vulgaire et c’est tant mieux. Loin des clichés du genre, cette comédie romantique explore astucieusement les aspects colorés de cette relation improbable. Beaucoup d’humour, de tendresse, de gags, de surprises. Les enfants jouent un grand rôle, car ils servent de catalyseur à leur relation; Sophie Marceau est toujours aussi belle et pétillante, c’est un rôle sur mesure pour elle, personne d’autre mieux qu’elle n’aurait pu interpréter Charlotte.

Je retrouve un peu le même trait de caractère, mais sur un thème très différent, dans son rôle de mère célibataire dans la comédie de fille “LOL”.
Les comédiens arrivent dans une tranche d’âge où leur maturité ne les confinent plus à des rôles stéréotypés, leur visage est expressif et pour tout dire, ils n’ont jamais été aussi beaux.

La musique ainsi que la photo du film sont de toute beauté, certains plans nous montrent à quel point la lumière est intéressante pour rendre l’émotion encore plus vive, le réalisateur s’est régalé et ça se voit.

Charlebois et New York, ça aussi ça vaut le détour 🙂
Robert Charlebois fait une apparition en tant que propriétaire d’une boite de spectacle en Amérique du nord. Entendre parler québécois dans ce film est jubilatoire, même si ce n’est que pour quelques secondes, ce sont ces secondes qui comptent.
Ce film respire la joie de vivre, la spontanéité, l’éloquence.
Dés les premières notes du film on sait que l’on va passer un bon moment… c’est bien là le principal, vous ne trouvez pas?

Alors, ce film est selon moi, la meilleure comédie romantique de l’année, ni plus, ni moins. À voir et à revoir, certainement, avec grand plaisir en ce qui me concerne. Ce film est maintenant placé dans ma vidéothèque.
Un autre très bon moment de cinéma.


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here