Traitement phonique

12
990
Vue en coupe et légende

Vous êtes nombreux à demander de l’information sur comment réaliser une isolation phonique pour une pièce dédiée à la musique et / ou au cinéma maison.

Le traitement, qui est ici une isolation, rappelons le, a pour but d’isoler du bruit ou des sons, un espace déterminé dans une maison, ceci afin de ne pas déranger les autres habitants, ainsi que de ne pas être importuné soi même dans la dite pièce par les bruits venant de l’extérieur.

Ce traitement n’a pas seulement pour vocation que les sons ne sortent pas de la pièce, il est aussi censé faire en sorte que rien ne filtre de l’extérieur également, ceci afin d’offrir une quiétude et un silence propice à la relaxation et à fortiori à l’écoute de musique en haute fidélité.

Vue en coupe et légende

Pour illustrer le sujet, j’ai confectionné une maquette à l’échelle 1, c’est à dire que ce que vous voyez est un morceau de la réalité.

Note :

Pour l’exercice j’ai utilisé du 2″/3po, et le morceau de bois rapporté de 1″/3po n’est là qu’à titre pratique pour transporter la maquette et la poser.

Vue en coupe du mur réalisé pour couper la propagation des sons

Je préconise une double “peau” de finition, un montage constitué de plaques de plâtre aussi appelées Gypse ou BA13, d’une épaisseur de 5/8″ soit 1,5 cm environ, pour un total de 3cm d’épaisseur, ce qui est un bon point sachant que plus nous obtenons de poids inerte (lourd) mieux sera le contrôle des bruits (vibrations sonores).

Chaque plaque est croisée, de sorte à obtenir le moins de joint possible en vis à vis, chaque plaque et joint seront collés hermétiquement avec une colle spéciale “acoustique”, qui s’apparente à du goudron, elle en possède la couleur, l’aspect au niveau texture puisqu’elle reste souple, ne durcit pas, elle va s’appliquer comme un joint colle traditionnel, puisqu’elle se présente sous la forme d’un tube avec un bec en plastique et est extrêmement mal commode à utiliser (au plafond), c’est “cochon en diable”, alors soyez attentif de ne pas en mettre partout lors de vos travaux, ça ne se nettoie qu’avec du diluant chimique.

Vue de profil : Gypse double + vide d’air + barres résiliantes + sonopan + roxul

Il est primordial de bien suivre à la lettre toutes les différentes étapes de montage et collage, sans quoi, chaque millimètre de vide d’air laissé libre sera une porte de sortie ou d’entrée pour les sons, même une serrure de porte est un point d’entrée/sortie. cqfd.

Concernent les barres résiliantes posées au mur, elles doivent toujours être montées la lèvre supérieure apparente vers le haut, les vis ne devront pas dépasser ou toucher le matériau qui la supporte, sans quoi, les vibrations vont se transmettre à celle ci, ce qui n’est bien entendu pas le but de la manœuvre.

Je préconise de coller également avec de la colle acoustique le Sonopan (fibre de bois de couleur verte) sur la barre résiliante ainsi que la première plaque de gypse, puis visser à chaque 10 cm / 15 cm.
Une fois la structure montée et posée, voici ce que personne ne voit, l’intérieur du mur :

Vue du mur interne

En résumé

Vous avez deux possibilités :
1 : La structure du futur mur, fait de poutres de bois si elle est bâtie contre un mur de béton pourra être réalisée en 2″/3″ à la place du 2″/4″, les séparations internes seront de 16″ ou 24″
Utiliser des 2″/4″ ou des 2″/6″ ne vous servira pas à grand chose à cet endroit, mis à part si votre but est également de renforcer l’isolation thermique.

2 : La structure du mur en bois servant de séparation physique est auto-portante, elle devra être réalisée en planches de 2″/4″ minimum voire 2″/6″, les séparations internes verticales seront de 16″.
Dans tous les cas, la laine Roxul acoustique devra être de minimum 4″ d’épaisseur et remplir la totalité de la largeur entres les montants de la structure du mur fait de 2″/4″, ni plus, ni moins.

Isolant phonique avec du Roxul
Isolant phonique Roxul et renfort de solive

La laine acoustique Roxul devra être bien appliquée de sorte à ce qu’il n’y ait pas d’espace libre contre le montant de bois ni entre chaque plaque de Roxul entre elle, vous pouvez mettre un cordon de colle acoustique entre chaque plaque de laine si vous voulez vous assurer d’une parfaite étanchéité, en tous cas, ce la va dépendre de la façon dont vous coupez votre Roxul.

Outil idéal pour couper la Roxul : Couteau à lame rétractable de 25mm

Je recommande de désolidariser les murs du plafond et du sol, par un joint souple, le but étant de créer un effet de masse/ressort, solide en terme de structure portante, mais souple face à la pression sonore, le joint va limiter la transmission des vibrations, on essai par le fait de recréer une pièce dans votre pièce, en quelque sorte.

Etape par étape

1 : constituer le “frame” en bois avec les 2″/4″ ou 2″/6″, espacement recommandé de chaque montant, 16″ soit 40 cm.

2 : Insérer la laine Roxul entre les montants.

3 : Coller/visser les panneaux de Sonopan, les petits trous vers vous si c’est l’espace le plus grand.

4 : Coller / visser les barres résiliantes (lèvre de vissage en haut).

5 : Coller / visser la première plaque de plâtre sur la résiliante, il est nécessaire de se marquer des repères afin de rester bien centré sur la lèvre de la barre qui n’est que de 1,5cm.

6 : Si vous avez commencé par installer vos premières plaques de gypse dans le sens horizontal, les suivantes seront verticales, en prenant soin d’appliquer entre chaque joint de plaque à plaque un généreux cordon de colle acoustique, mais également d’apposer de petits plots espacés de 20 cm de la taille d’une demi noix sur toute la surface de la plaque de cette même colle.

Cette opération est aussi valable pour le plafond.
Si jamais vous souhaitez entreprendre également le traitement du plafond, c’est par lui qu’il va falloir commencer, les murs ensuite.

Epaisseur totale : 13 cm sur une simple face, il conviendra de refaire le même montage en vis à vis si la cloison est mitoyenne.

Une fois arrivé là, ce sera le temps de tirer les joints, peindre, installer votre système et de confortablement profiter de votre nouvel espace dédié.
Cependant, tout n’est pas fini, il vous reste encore l’étape du traitement acoustique… mais, ceci sera une autre histoire 🙂

Si vous souhaitez voir le chantier d’une isolation phonique pas à pas, vous n’aurez qu’à en faire la demande.
Je vous préparerais un sujet exhaustif, qui vous montrera ce qu’il est possible de faire dans une petite pièce dédiée au sous sol, celle d’un musicien (drums et percussions), mélomane et audiophile (système hifi) , qui a voulu s’isoler du reste de sa maison, du fait de l’arrivée d’un second enfant.

Le but étant de combiner famille/travail/écoute de musique à n’importe quelle heure du jour comme de la nuit.

Vous verrez que même en respectant les règles de base, nous avons eu des mauvaises surprises, la maison en question étant récente, la charpente est mince, très mince, ce qui nous a conduit à revoir nos plans, les bruits se propageant partout dans l’entresol.
Mais ceci est une autre histoire 🙂

Un mot sur le système de barre résiliante

Les barres résiliantes sont faites de tôle pliée de 1,5mm en forme de S, elle servent en quelque sorte de “silenbloc” à double zone de contact de 1,5cm chaque, le S servant de compliance à la structure.

Elle permet de découpler le support rigide du panneau amortissant Sonopan ou Enermax, avant d’être lui même vissé au travers sur le frame de bois, créant ainsi un effet masse/ressort.

Chaque couche de matériaux est désolidarisée.
Quand on frappe sur le mur une fois terminé, le son est mat, mais il y a un léger mouvement avant/arrière du fait de la présence de la résiliante.
Pour les salons, il arrive que nous conseillons des feuilles de plomb en plus, histoire d’alourdir un peu plus la première couche.

En fait, si vous regardez attentivement comment ça fonctionne, le principe est le même que pour un bass corner, on va successivement appliquer une couche de matériaux du plus dur au plus “mou” (tout est relatif).

Il arrive que nous soyons obligé de tripler la couche de gypse, ça augmente encore le facteur amortissant + rigidité, mais ça occasionne aussi des coût plus élevés, ce sont surtout les musiciens et professionnels de la musique qui adoptent ce genre de montage.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.

12 Commentaires

  1. Suis arrivé par hasard sur votre site qui est génial . Suis perdu dans la campagne française . Je possède beaucoup de matériel de toutes les origines et de toutes les époques des années 70 à nos jours . J’écoute toutes les musiques
    et vais très souvent au concert à PARIS ou LYON . Souhaite vivement échanger avec vous tous . Recevez en attendant mes meilleures amitiés audiophiles .

  2. Suis arrivé par hasard sur votre site qui est génial . Suis perdu dans la campagne française . Je possède beaucoup de matériel de toutes les origines et de toutes les époques des années 70 à nos jours . J’écoute toutes les musiques
    et vais très souvent au concert à PARIS ou LYON . Souhaite vivement échanger avec vous tous . Recevez en attendant mes meilleures amitiés audiophiles .

  3. @Benoit: Non, elles sont du bon bord, une fois en place la lèvre est en haut pour faire son effet de résiliance, le poids est sustendu avec ce montage, ce n’est peut être pas très explicite sur l’image de la maquette, qui reste une simple illustration de la réalité.

  4. @Benoit: Non, elles sont du bon bord, une fois en place la lèvre est en haut pour faire son effet de résiliance, le poids est sustendu avec ce montage, ce n’est peut être pas très explicite sur l’image de la maquette, qui reste une simple illustration de la réalité.

  5. Bonsoir,
    C’est très bien de faire une isolation phonique des murs ,mais c’est beaucoup mieux de commencer par le sol,en faisant une 2ie dalle en béton armé monté sur silentblocs,puis bac acier,puis béton et ensuite repartir sur cette dalle pour monter les cloisons,avec un vide d’air entre les murs et les cloisons,aucun contact entre armature et bâtiment,sinon votre dalle en béton va vibrer,et ça sera la cata et toute la pièce va se mettre à (danser).c’est ce que pratiquement personne ne fait,et si vous n’avez pas un sol inerte,vous ne connaîtrez jamais la vraie valeur de votre chaîne,préférez un petit système dans une belle acoustique,que l’inverse.Je sais pas facile et très cher,mais c’est le prix à payer,j’en sais quelque chose
    Cdt

  6. Bonsoir,
    C’est très bien de faire une isolation phonique des murs ,mais c’est beaucoup mieux de commencer par le sol,en faisant une 2ie dalle en béton armé monté sur silentblocs,puis bac acier,puis béton et ensuite repartir sur cette dalle pour monter les cloisons,avec un vide d’air entre les murs et les cloisons,aucun contact entre armature et bâtiment,sinon votre dalle en béton va vibrer,et ça sera la cata et toute la pièce va se mettre à (danser).c’est ce que pratiquement personne ne fait,et si vous n’avez pas un sol inerte,vous ne connaîtrez jamais la vraie valeur de votre chaîne,préférez un petit système dans une belle acoustique,que l’inverse.Je sais pas facile et très cher,mais c’est le prix à payer,j’en sais quelque chose
    Cdt

  7. Bonjour, je compte insonoriser une pièce pour la musique : je fais de la batterie, pensez vous qu’avec ce système, de l’extérieur de la maison, nous ne m’entendront pas ? A combien estimez vous le prix de toute cette installation pour une pièce d’environ 10 à 12 mètres carrés ? Merci d’avance, Paul.

  8. @Paul: C’est bien difficile à dire, je ne sais rien de vos murs ni de vos fenêtre. L’isolation phonique doit se porter sur la fenêtre s’il y en a une, car c’est le point névralgique vers la rue. Pour les murs et plafond le but est de recréer une pièce dans la pièce, que tout soit découplé systématiquement et que la dernière peau soit très rigide et dense, tout le secret réside dans l’élaboration et la mise en pratique de ce schéma. J’ai réalisé une pièce dédiée pour un batteur, je publierais les images si vous voulez.

  9. Bonjour, je compte insonoriser une pièce pour la musique : je fais de la batterie, pensez vous qu’avec ce système, de l’extérieur de la maison, nous ne m’entendront pas ? A combien estimez vous le prix de toute cette installation pour une pièce d’environ 10 à 12 mètres carrés ? Merci d’avance, Paul.

  10. @Paul: C’est bien difficile à dire, je ne sais rien de vos murs ni de vos fenêtre. L’isolation phonique doit se porter sur la fenêtre s’il y en a une, car c’est le point névralgique vers la rue. Pour les murs et plafond le but est de recréer une pièce dans la pièce, que tout soit découplé systématiquement et que la dernière peau soit très rigide et dense, tout le secret réside dans l’élaboration et la mise en pratique de ce schéma. J’ai réalisé une pièce dédiée pour un batteur, je publierais les images si vous voulez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here