La proie

2
480
affiche du film la proie

Film français,
Année de sortie : 2010,
Genre : policier thriller,
Un film de Eric Valette.



Distribution des rôles principaux :
Albert Dupontel ( Franck Adrien le braqueur en cavale), Alice Taglioni (l’officier de police à ses trousses), Sergi Lopez (l’ancien gendarme qui poursuit son enquête), Stéphane Debac (Jean-Louis Maurel le serial killer), Natacha Régnier (Christine la compagne du serial killer) Zinedine Soualem (le chef de la brigade de recherche des fugitifs) André Dussollier et Serge Hazanavicius.

L’histoire

Franck Adrien, un ancien braqueur, s’évade de prison pour tenter désespérément de traquer son ancien codétenu, qui l’a trahi et pire encore, il soupçonne qu’il pourrait s’en prendre à sa femme et sa petite fille.
Maurel sous ses dessous d’homme paisible et propre sur lui est en réalité un tueur en série des plus sadique qui va s’employer à brouiller les pistes et faire son possible pour manipuler l’enquête afin de mettre ses crimes récents et plus anciens non élucidés sur le dos du fugitif en cavale.

Tout est contre Franck qui se retrouve ennemi public N°1, seule Claire a des doutes sur la pertinences de ces informations, elle pense que ça ne colle pas avec le profil d’Adrien, qui est certes capable de violence, mais c’est un truant, pas un psychopathe, elle va devoir y mettre toute sa conviction pour faire avancer l’enquête, mais va t elle parvenir à passer au travers des ordres obtus de sa hiérarchie?

La suite n’est qu’une longue course-poursuite haletante, oui certes entrecoupée d’invraissemblances, mais il fallait bien ça pour porter la victime en héros.

Un mot sur Zinedine Soualem dans la peau d’un officier de police pas très inspiré qui laisse passer les pistes et manque singulièrement de “nez”, il laisse la vedette à Alice Tagliani qui pour l’occasion a perdu du poids et malgré un visage émacié, est toujours aussi séduisante.
Caterina Murino fait une apparition trop courte qui apporte un soutient visuel incontestable, les amateurs savent de quoi je parle 🙂

Conclusion

Je me suis laissé prendre au jeu de cette traque, malgré une fin qui aurait mérité d’être mieux travaillée et je pèse mes mots.
Bref, nous avons aimé ce film porté par une belle distribution, Dupontel comme à son habitude est imprégné de son rôle à 100%, Debac est détestable en diable ce qui contribue à une tension palpable une bonne partie du film, même si le scénario est cousu de fil blanc, chaque situation nous entraine vers une autre et ainsi de suite, je vous recommande chaudement ce film.
Le cinéma français se porte bien et n’a rien à envier aux productions US, nous aurons l’occasion de vous présenter d’autres films qui nous ont plu et qui méritent d’être vus.


La pensée du moment

Le cinéma est le prolongement onirique de la vraie vie .


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here