Discothèque rock prog

0
350
Tempus fugit

Beaucoup d’entres vous l’attendiez, voici la suite de cette passionnante rubrique musicale sur le thème du rock progressif, ceci afin de vous faire patienter avant que je ne vous livre les premiers retours d’expériences sur le Salon Son & Image qui vient de s’achever dimanche dernier dans la joie, la bonne humeur et la frénésie du déménagement 🙂
Nous abordons maintenant la partie la plus stimulante puisqu’elle parle des disques disponibles sur le marché, accompagné d’un bref historique.
Nous espérons que vous saurez habilement trouver chaussure à votre pieds et découvrir de véritables petits trésors intemporels.
Bonne lecture et vive le rock progressif, l’essence même de nos meilleures années.


LYNN STOKES AND THE SOL SURFERS : Terra Nocturne

Terra nocturne

Lynn Stokes est un américain qui jouait des morceaux de Pink Floyd il y a quelques années.
Il décida alors de former son propre groupe pour composer lui-même de la musique qui ressemble… à Pink Floyd!
Ceux qui ont “trippé” sur les slows comme : “Comfortably Numb” et “Hey You” sur “The Wall” vont être ravis.

Sur le cd Terra Nocturne, il réussit à recréer l’atmosphère si particulière à Floyd et à l’incorporer dans des titres originaux.
Plusieurs vont dire que ce n’est pas original mais reste que c’est diablement agréable à écouter. On recule trente ans en arrière et on se met à rêver à la période d’or du grand Floyd.
C’est très planant comme musique et on se retrouve les yeux fermés à se laisser transporter par les mélodies : wow! C’est bon!
Il est impossible d’y résister si vous avez adoré la période “Dark Side of the Moon” à The Wall.


TEMPUS FUGIT : Tales from a Forgotten World

Tempus fugit

C’est le début de ce formidable groupe de prog symphonique venant du Brésil qui a longtemps été mon cd favori depuis environ 12 ans.
En grande partie instrumental, Tempus Fugit est très accessible en installant de superbes mélodies taillées majoritairement à l’aide de claviers.
Les guitares électriques et acoustiques viennent compléter au besoin et se marient parfaitement à l’ensemble. Il y a beaucoup de changements de rythmes mais tout se fait en douceur ce qui fait qu’il est très facile de suivre la ligne mélodique.
Il y a du chant masculin dans quelques morceaux mais c’est la musique qui est reine et qui dicte le tout.
Tous les morceaux sont excellents et comme j’ai écouté ce cd énormément de fois, je peux vous dire qu’on ne s’en lasse pas facilement.
Deux autres albums sont sortis par la suite et ils sont aussi très bons mais celui-ci reste mon favori.


ARENA : The Visitor

Arena : The visitor

Voilà bientôt 14 ans qu’est sorti ‘The Visitor’ du groupe Arena qui a été formé par d’anciens membres de Marillion.
Quand on parle de néo-prog, cet album est une référence.
Tous les ingrédients sont réunis de la plus belle façon qui soit. Chant puissant, brillants solos de guitare, de superbes mélodies, le tout assaisonné des claviers de Clive Nolan.
Écoutez ‘The Hanging Tree’ et dites-moi si on peut faire mieux dans le genre.
Si vous aimez un rock puissant et varié sans verser dans le métal, c’est pour vous.
Par la suite, dans les albums subséquents, Arena est devenu plus près du prog-métal et dépendant des goûts, je crois qu’ils sont devenus moins inspirés. ‘The Visitor’ est sûrement le premier cd à se procurer si vous voulez découvrir ce merveilleux groupe Anglais.


SALEM HILL : The robbery of Murder

Salem Hill : The robbery of Murder

Les américains de Salem Hill ont été découverts principalement avec ce superbe cd concept qui raconte l’histoire d’un petit garçon qui a perdu son père, tué par un conducteur en état d’ébriété.
Toutes les chansons s’enchaînent les unes après les autres, naviguant dans un néo-prog d’excellente facture.
Il y a quelques merveilleuses ballades parmi d’autres morceaux beaucoup plus rock.
Bien sûr, tout baigne dans une atmosphère de tristesse et de mélancolie, donc à éviter les soirs de spleen ou de déprime.
Le chant y est particulièrement de bonne qualité ce qui est souvent un problème dans le prog.
Il y a très peu de moments faibles ce qui fait qu’on peut facilement suivre l’histoire du début à la fin.


ANGLAGARD : Hybris

Anglagard : Hydris

Sorti en 1992, Hybris est devenu un album-culte, une référence dans le genre.
Les suédois d’Anglagard font du prog à l’état pur : Beaucoup d’atmosphères très tendues, des changements de rythmes, des guitares parfois agressives parsemées de moments très doux pour reprendre son souffle.
Comme chez beaucoup de groupes scandinaves, la musique d’Anglagard affiche cette mélancolie qui fait leur caractéristique.
Hybris n’est pas le premier cd de prog que je recommanderais car il est beaucoup moins accessible.
Plusieurs amateurs le considérant très souvent dans leur liste des 10 meilleurs cds de prog de tous les temps, rien de moins.
Laissez-vous tenter si vous êtes à la recherche de quelque chose de différent.


Pour info

Je suis en train d’écouter Pink Floyd, Dark side of the moon, Experience Edition, qui vient en double CD, mastered by J. Guthrie et Joel PLante at The Das Boot Recording Studio (2011)… une merveille in-dis-pensable!
Merci à mon copain Gilles de me l’avoir fait connaître 😉


La suite est en préparation, avec la présentation des autres “coup de cœur” issues de la collection privée de Christian.


La pensée du moment :

La vie nous offre deux choses, la réalité de l’existence et la faculté à s’y adapter.


Cet article a été rédigé par Christian B et Marc PHILIP, rédacteurs indépendants, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here