Insaisissables ou now you see me

4
302
insaisissables, le film.
Rate this post

Je voudrais par la présente rétablir la vérité à propos du cinéma américain actuel, tous les thèmes abordés dans le moment ne tournent pas forcément autour de la violence, du sexe ou des zombies.

Non, il y a l’anticipation et la magie aussi 🙂

Qui n’aime pas la magie? Tout le monde aime la magie, les magiciens, la prestidigitation, du plus petit au plus grand, à moins d’être blasé, mais dans ce cas précis, cela n’a aucun objet ici, puisque nos lecteurs ont tous quelque chose entre les oreilles.

insaisissables, le film.
insaisissables, le film.

Moi en tous cas, je suis un fan inconditionnel, jeune d’esprit et toujours partant pour me laisser émerveiller. Avant de vous présenter un bon film de fiction, allons y pour un tour de magie.


À propos du film

Titre original: Now You See Me
Titre français: insaisissables
Origines: France-USA
Réalisateur : Louis Leterrier
Genre: Comédie dramatique.
Thème: la magie et la prestidigitation.
Distribution de rêve: Jesse Eisenberg, Mélanie Laurent, Isla Fisher, Mark Ruffalo, Morgan Freeman, Woody Harrelson, Michael Caine, Dave Franco (le frère de James), José Garcia, …

Un mot sur les acteurs (trices)

Vous connaissez certainement tous ces visages et leur nom est aussi associé à un ou plusieurs films.
Mélanie Laurent est une comédienne française, que l’on a vu jouer dans la production de Tarantino “inglourious Basterds” aux côtés de Brad Pitt, Christoph Waltz et Michael Fassbender, rien de moins.
Mais aussi dans “Requiem pour une tueuse” de Jérôme Le Gris aux côtés de Clovis Cornillac et Tchéky Karyo.

Isla Fisher est la moins connue du groupe. Ona pu la voir dans “Serial noceurs” de David O. Russell, “Cadavres à la pelle” de John Landis, “Gatsby le Magnifique” version 2012 de Baz Luhrmann.

Jesse Eisenberg, c’est aussi la vedette du film “The Social Network” où il incarnait Mark Zuckerberg le père fondateur du réseau social Facebook.

Mark Ruffalo a quant à lui, une belle feuille de route au théâtre et au cinéma. Il sait tout jouer ou presque et porte en lui l’étoffe du cinéma.
Je retiens quelques unes de ses prestations dans : “The Kids Are All Right” de Lisa Cholodenko, “Eternal Sunshine of the Spotless Mind”, “Shutter Island” de Martin Scorsese, …
Morgan Freeman, bon, là je ne vous le présente plus. ” Brubaker de Stuart Rosenberg”, “Miss Daisy et son chauffeur” de Bruce Beresford, “Robin des Bois, prince des voleurs” (Robin Hood: Prince of Thieves) de Kevin Reynolds, “Impitoyable” (Unforgiven) de Clint Eastwood, “Les Évadés” (The Shawshank Redemption) de Frank Darabont (note perso: Excellent), “Seven” de David Fincher, “La Somme de toutes les peurs” (The Sum of All Fears) de Phil Alden Robinson aux côtés de Ben Affleck (note perso: Excellent), “Million Dollar Baby” de Clint Eastwood, “Gone Baby Gone” de Ben Affleck, “Red” de Robert Schwentke aux côtés de Bruce Willis, “L’Incroyable Histoire de Winter le dauphin” de Charles Martin Smith, “Oblivion” de Joseph Kosinski, “La Chute de la Maison Blanche” (Olympus Has Fallen) un film d’Antoine Fuqua.

Woody Harrelson, c’est toute une gueule. Acteur née, il s’est adapté à tous les styles et réalisateurs, sa filmographie comporte quelques belles pièces à découvrir ou à revoir.
“L.A. Story” de Mick Jackson, “Les blancs ne savent pas sauter” (White Men Can’t Jump) de Ron Shelton, “Proposition indécente” (Indecent Proposal) d’Adrian Lyne, “Money Train” de Joseph Ruben, “Larry Flynt” (The People vs. Larry Flynt) de Milos Forman, “Coup d’éclat” (After the Sunset) de Brett Ratner (note perso: Excellent), No Country for Old Men de Joel et Ethan Coen (note perso: Excellent), “2012” de Roland Emmerich il jouait le gars de la radio totalement cinglé, “Hunger Games” de Gary Ross, “Sept psychopathes” (Seven Psychopaths) de Martin McDonagh (note perso: Excellent).

Michael Caine est un vieux loup des plateaux de cinéma. Un personnage, une légende vivante, si vous voulez mon avis.
ce monstre sacré a une très belle feuille de route depuis les années 50 à aujourd’hui.

Dave Franco est plus jeune. C’est le frère de James Franco, lui aussi comédien émérite.

José Garcia, de son vrai nom José Doval est un humoriste et comédien français. Il a fait ses débuts aux côtés de Antoine de Caunes, le fils de Georges, sur le plateau de télévision à Canal +.
Impertinent, comédien née, rien ne lui résiste. Il est capable de tout, du pire comme du meilleur, c’est sa marque de commerce, il l’assume et c’est aussi pour ça qu’il plaît.
Personnellement, j’ai vu quasiment tous ses films car j’apprécie le bonhomme et son caractère.
Je vous invite à voir: “La Vérité si je mens !” de Thomas Gilou, ça c’est pour le pire … mais c’est à voir quand même, car il démontre hors de tout doute qu’il s’amuse quand il joue la comédie.
“Les Démons de Jésus” de Bernie Bonvoisin, notez que Bernie est aussi le leader du groupe de hard rock “Trust”.
” Jet Set” de Fabien Onteniente, “Le Boulet” d’Alain Berbérian et Frédéric Forestier (note personnelle: Excellent), “Quelqu’un de bien” de Patrick Timsit, “Le Mac” de Pascal Bourdiaux (note personnelle: Excellent).
Il a majoritairement tourné des comédies, mais dans “Le Couperet”, un film français réalisé par Costa-Gavras, il est démoniaque à souhait.


L’histoire

4 magiciens ou illusionnistes, selon notre point de vue, vont finir par se rencontrer de façon quelque peu singulière.
Après un tour, ils découvrent une carte de tarot sur laquelle est inscrit un lieu et une date.
Daniel Atlas (Jesse Eisenberg), son ancienne partenaire, Henley Reeves (Isla Fisher), le pickpocket Jack Wilder (Dave Franco) et le mentaliste hypnotiseur, Merritt McKinney (Woody Harrelson) arrivent tous sur les lieux du rendez vous, les choses évoluent à tel point qu’ils prennent conscience d’avoir carrément été recrutés par un mystérieux personnage qui reste anonyme.
Un an plus tard, on les retrouve sur scène à Vegas sous le nom de: « Les Quatre Cavaliers ».
Ils vont surprendre le public avec un tour audacieux, cambrioler en direct et à distance, la banque d’un spectateur tiré au sort par le plus grand des “hasard” dans le public. Le gars en question, n’est nul autre que José Garcia, de France. En faisant pleuvoir sur le public des milliers de billets de banque, le plan marketing débutait, toute l’attention est maintenant sur eux en particulier la police.

L’action se poursuit à La Nouvelle-Orléans, ils dérobent en direct des millions de dollars à leur mécène, Arthur Tressler (Michael Caine), assureur et homme d’affaire avisé, sa compagnie d’assurance avait floué des centaines de clients, laissés pour compte après le passage de l’ouragan Kathrina qui avait frappé lourdement la région. Tels des Robin des bois contemporain, ils ont réussi le coup de vider le compte de Tressler au profit de tous les gens du public.

Dylan Rhodes (Mark Ruffalo), agent du FBI, s’est mis en chasse pour arrêter les 4 cavaliers avant qu’ils ne mènent à bien un projet de cambriolage de plus grande envergure. Il se voit attaché une nouvelle collègue venue d’Interpol, Alma Dray (Mélanie Laurent). Devant la débâcle de son enquête Dylan est approché par Thaddeus Bradley (Morgan Freeman), l’animateur vedette d’une émission de télévision, dont le but ultime est de démystifier les trucs des magiciens. Ce dernier veut l’aider à se mettre sur la vraie piste au lieu de courir sans cesse à côté.

Arthur Tressler (Michael Caine) va lui aussi se rapprocher de Thaddeus Bradley afin de précipiter la chute des 4 illusionnistes qui l’ont ruiné.
Qui va gagner à ce jeu du chat et de la souris?
Celui croit prendre est il si proche du but?
La fin est quasi prévisible, mais avec toutefois un bon rebondissement. L’as de cœur était resté dans la manche et l’œil d’Horus grand ouvert.

Ceci dit, c’est du grand et bon spectacle. On se laisse facilement embarquer par le sujet, les personnages sont sympathiques, crédibles et l’histoire traitée avec suffisamment d’intelligence pour ne pas nous prendre pour des demeurés.
Si vous êtes restés un grand enfant et que les tours de magie vous procurent toujours autant de frissons, alors ce film est pour vous.

Un bon moment de cinéma, que je recommande à toutes et tous.
Encore un film qui rejoint ma vidéothèque.

Dans un genre totalement différent puisqu’il s’agit d’une comédie hilarante teintée d’une bonne dose de dérision, mais qui exploite le thème de la magie et des magiciens, je vous conseille également de jeter un œil sur le film “The Incredible Burt Wonderstone” dirigé par Don Scardino et qui met en scène Steve Carell dans le rôle de Burt Wonderstone, Steve Buscemi joue l’ami et partenaire Anton Marvelton, Olivia Wilde incarne Jane l’assistante, Jim Carrey est l’illusionniste Steve Gray, le regretté James Gandolfini qui nous a quitté il y a peu, incarne le patron du casino Doug Munny.


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.