Dan Bigras le sans visage

0
407
Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo

J’aurais pu titrer de Montant à Bigras, mais le spectacle avait pour thème “Le sans visage” en relation avec son dernier album.

Dan Bigras est plus connu comme auteur-compositeur-interprète, mais le chanteur est aussi comédien à ses heures, il mène une carrière parallèle au cinéma.

Il est également conteur et ponctue volontiers ses chansons par quelques savoureuses anecdotes issues de la vraie Vie, certaines étant plus sérieuses il n’en reste pas moins digne au plus fort de l’émotion et sait dédramatiser sans tomber dans le misérabilisme. Avec Dan Bigras, les faits sont ce qu’ils sont, nous devons faire avec ou monter au créneau pour que ça change. Le fait est qu’à l’écouter, on repart toujours avec une solution.

Je ne peux m’empêcher de voir en Bigras, ce que j’ai déjà vu chez Yves Montant à son apogée.

Que ce soit la stature, la façon de s’exprimer, le regard, le goût de l’engagement pour de justes causes et son franc parler, le type de textes chantés, contés et son visage… incroyable, il y a de l’adn de Montant dans Bigras.
Que cet homme aimer parler … oh que oui 🙂

Dan Bigras sur son album Le sans visage
Dan Bigras sur son album Le sans visage

Mais ses récits ont tous en commun une chose, un sujet intéressant, grave, important, sentimental, politique, léger, de société, la famille, les amours, les choses de la Vie en définitive et cela intéresse tout le monde.

Nous avons pu le constater hier soir au Pavillon Arthabaska de Victo, le public était sous le charme, conquis par cette voix posée, grave, cette stature charpentée qui donnent à Dan Bigras un charisme étonnant.

Si j’en crois mes yeux, le public était majoritairement composé de femmes … La moyenne d’âge correspondait à celui de l’artiste, ce qui signifie un public fidèle depuis plusieurs années.

Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo
Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo

Tout comme bien d’autres avant lui, Dan Bigras a su avec le temps se forger une personnalité plus tempérée, plus réfléchie, seuls les textes, les mots sont plus souvent qu’à l’ordinaire lourds de sens pour celles et ceux qui les comprennent, ou tout simplement qui veulent bien les entendre.

On ressent une grande force intérieure du personnage, ça bouillonne, mais pas besoin de crier pour se faire comprendre, Dan sait que tout est dans la façon de s’exprimer et de poser les mots. Est-ce cela que l’on appelle l’expérience, la maturité?

En tout état de cause, Eva, notre fille de 15 ans qui m’accompagnait, a découvert ce soir là qui était Dan Bigras, elle a écouté religieusement, si je peux m’exprimer ainsi et jusqu’à la fin du spectacle ne s’est pas ennuyée une seconde.

Comme quoi, au delà du message, c’est la façon de le transmettre qui fait toute la différence que l’on ait 7 ou 77 ans.

Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo
Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo

Dan Bigras écrit semble-t-il à l’inspiration du moment. Une situation, un geste, un événement, une rencontre, un fait de société suffit à l’inspirer assez qu’une chanson ou un poème finisse par naître de son esprit fertile.

Nous en avons eu une large part tout au long de cette soirée, où se sont entremêlés d’anciens textes aux nouveaux pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Quoi de plus rafraîchissant que de voir et entendre des femmes et des hommes dans la cinquantaine siffler, applaudir, crier, se lever en frappant des mains, avec tous dans le regard cette petite étincelle de Vie qui démontre à quel point l’instant leur appartient avec l’artiste sur la scène, leur faisant revivre leur fougue d’antan durant quelques 2 heures.

Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo
Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo

Concernent l’aspect purement technique, l’éclairage était ciblé, mais d’une grande qualité afin de laisser la place au jeu scénique des 4 musiciens en particulier au lead. Un savant mélange de couleurs, qui au moment opportun peignait un tableau hyper réaliste et apportait juste ce qu’il faut de contraste à la scène pour nous mettre dans l’ambiance.

Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo
Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo

Dan Bigras est un homme engagé, ça ne fait pas de doute et il s’agit précisément de ce qui donne au personnage à la fois sa fougue et son charisme. Cela n’est certainement pas quelque chose d’inée, mais bien plus une culture qui s’est développée au fil du temps et des événements, on peut ici parler d’expériences de la Vie.

Les textes de ses chansons, de ses poèmes sont directement inspirés du vécu, alors ne vous attendez pas à ce que Bambi et le lapin du pays d’Alice tapent le carton dans la forêt, surtout pas en période de chasse ou de guerre, car Dan vous le dira, la guerre c’est sale et ça fait mal.

Le pouvoir politique fait n’importe quoi? Dan va vous expliquer de quoi il retourne. L’injustice est dans nos rues? Dan va essayer de proposer des solutions. La détresse amoureuse, les sentiments, ça aussi Dan est pas mal connaissant dans le domaine.

L'excellent percussionniste de Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo
L’excellent percussionniste de Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victo

Bref, vous l’aurez compris Dan Bigras est toujours aussi impliqué dans sa communauté, engagé pour les causes qui en valent la peine et ne supporte pas l’injustice, car tout ce qui le touche émotionnellement va immanquablement se retrouver couché sur le papier. Les sentiments, les sensations, c’est ce que l’on retrouve dans ses chansons.

Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victoriaville (Québec)
Dan Bigras au Pavillon Arthabaska de Victoriaville (Québec)

Mais à la finale, c’est l’Amour qui transparaît et qui triomphe.
Si le titre de son dernier album est « Le sans visage », il s’agit selon moi d’une métaphore, car sur scène ce sont précisément ses yeux et les expressions de son visage qui ont retenu toute notre attention.

Libre d’expression il ne mâche pas ses mots, c’est un bon vivant qui possède aussi un grand sens de l’humour, Dan Bigras a du vécu, de l’expérience de la Vie, et sans être totalement vindicatif, il reste que si certains de ses mots étaient des balles, le monde en général et même le monde en particulier, serait débarrassé définitivement des troublions qui nous empoisonnent l’existence… mais ce ne sont que des (maux) mots 🙂


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2014, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here