Stormaudio V55 part 3

10
598
Stormaudio V55
CDP Aurum Acoustics, une source numérique (fait au Canada)

Fort des bons résultats que nous avons publié à son sujet, il devenait évident que cette électronique française allait être installée dans un nouveau contexte haut de gamme, c’est à quelques heures de route en direction de la ville de Québec que nous nous sommes rendus.
Toujours plus loin, toujours plus haut, l’intégré français Stormaudio V55 s’est vu confier la tâche de s’intégrer dans le système à Alain, pour alimenter une paire d’enceintes acoustiques Genesis 5.3.

Lecteur CDP intégris (haut) Ampli intégré Stormaudio V55 (centre) Amplificateur Classe Audio CA220 (bas)

Quant on voit la taille de l’amplificateur Classe Audio CA2200, on a du mal à croire que le match soit égal 🙂

Qu’à cela ne tienne, nous sommes toujours partant pour expérimenter, histoire de pouvoir en parler après.

Le contexte d’écoute

Nombre d’auditeurs : 3 personnes
La pièce mesure 7 mètres de long par 4,26 mètres pour se terminer à 5 mètres ouvrant vers l’arrière, le plafond offre une hauteur de 2,40 mètres constante.

L’isolation a été réalisée avec de la laine de verre entre les solives, un plafond suspendu a été choisi pour la finition, ce qui n’est pas idéal, mais cela ressemble à qui se fait un peu partout au pays, ce qui constitue une bonne référence pour la majorité des gens qui nous lisent.

De haut en bas : Lecteur CDP integris, intégré Stormaudio V55 et ampli Classe Audio CA2200

Le système HIFI :

Lecteur numérique CDP Integris Aurum Acoustics, couplé sur son support par 3 pointes inox sur contre-pointes inovaudio™ à 3 matériaux de dernière génération. (made in / fait au Canada)
Amplificateur Classe Audio CA 2200, 200 watts par canal sous 8 ohms (made in / fait au Canada)

Câbles:

* Pour le Lecteur CD/Preampli, Interconnects Furutech connecteurs RCA Rodhium, Furutech Rodhium et fils Straight Wire Pro12 Spécial Bi- câblés connecteurs Anglais Michell 24k pour les haut-parleurs,
* Câbles XLR Carbon : Silver line stage interconnect, modèle Figaro BlueBerry Hill Audio, made in Canada (Build for the magazine / fabriqué pour le magazine avec des Furutech Carbon serie).

Dans le cadre de ces écoutes, nous avons également utilisé en mode comparatif :

  • Une paire de câbles haut-parleurs Blueberry Hill Audio série Elite, un montage en shotgun, silver rodhium (un must dans le genre),
  • Une paire de câbles haut-parleurs Yter de la série palladium,
  • Une paire de câbles haut-parleurs Nordost série Leif, modèle Red Down LS (que nous avons aimé).

Traitement des lignes électriques :

CD et Amp- Cordon AC X Symphony, Silver Triton + FI-25 Furutech Rhodium;
Set up : 2 X 2 lignes directes proviennent du compteur en BX de 3 X 12 gauge, un disjoncteur 15 amp par ligne raccordé à une double prise électrique murale de 15 Amp Leviton entièrement laiton.

Traitement acoustique :

Diffuseur quadratique 2D mk II au centre arrière des enceintes (made in / fait au Canada)
Diffracteurs en bois massif (made in / fait au Canada) par Pro Design Audio
Panneaux absorbeurs courbes (made in / fait au Canada)

Le match parfait Aurum Acoustics et Stormaudio

Comparaison : Classe Audio et Stormaudio

Dans la circonstance nous avons face à face dans un contexte rigoureusement identique deux électroniques haut de gamme :

  • Un amplificateur intégré Stormaudio donné pour 2 X 170w /canal dont le préamplificateur peut être “by passé”, vendu : 3900€
  • Un amplificateur Classe Audio donné pour 2 X 200w / canal, vendu : 6000$
Face à face Classe Audio CA2200 vs Stormaudio V55

Discographie lors des écoutes

  • Anne Bisson : Blue mind, édition Fidelio
  • Strauss J : Tik Tak Polka, orchestre Pasdeloup sous la direction de Michel Queval, en répétition,
  • Ariel Ramirez : Misa criolla Kyrie sous la direction de Jose Louis Ocejo, Editions Pigal Ediciones Musicales, 1988 Polygram Classics (Philips)
  • Vivaldi : Stabat mater, avec James Bowman, haute contre, Eia Mater, Fons Amoris sous la direction de Christopher Hogwood, édition L’Oiseau Lyre, 1976 Decca International,
  • Beethoven : La pathétique, Rondo (Allegro), au piano : Claudio Arrau, 1987 Polygram Classics (Philips),
  • The Paris All Stars : Hommage à Charlie Parker “Olds folks”, Editions Warner Bros (Ascap) 1990, A&M Music corp,
  • Les sept paroles du Christ, édité par Fidelio,
  • Karen Young : Live in your living room,
  • Antonio Forcione : Touch wood,
  • Sara K : Hell or High water.

Verdict de ce comparatif Stormaudio Vertigo V55 vs Classe Audio CA2200

  • Qualité des timbres : avantage au V55 Stormaudio,
  • Procédé Stormfocus : avantage au V55 Stormaudio (à l’évidence),
  • Equilibre tonal : avantage au V55 Stormaudio,
  • Usinage du châssis et finition : Classe et Stormaudio à égalité,
  • Pouvoir de restitution de toute la plage dynamique : avantage au V55 Stormaudio,
  • Silence de fonctionnement : Classe et Stormaudio à égalité,

Conclusion

La technologie Stormaudio a encore fait la différence.

Jamais nous n’aurions pu imaginer un seul instant qu’il puisse y avoir autant d’écart avec le CA2200, considérée comme une électronique de haut niveau.

L’équilibre tonal, la dynamique et les timbres de voix sont de loin supérieurs avec le Stormaudio V55, depuis l’infra grave en montant, droit comme un i, cette électronique est un concentré de puissance, une poigne de fer dans un gant de velours, les voix sont restituées avec une telle présence, que c’est la première chose qui nous a semblé évident.

Stormaudio persiste et signe : Nous retrouvons avec les Genesis 5.3 ce qui nous avait tant plu sur nos enceintes de référence les Mirage M1si, une attaque franche sur toute la plage dynamique.

Dans la circonstance, le V55 possède grâce à son réglage Stormfocus un atout supplémentaire qui manque cruellement au Classe Audio.

L’image stéréo vous semble basse, le grave un peu trop rond?, qu’à cela ne tienne, hop, un petit coup de Stormfocus sur la droite et on vient de redonner vie aux voix et le grave pulse plus rapidement dés les premières octaves, la puissance gicle avec d’instantanéité, quel punch ce V55!

C’est en comparaison directe que le match devient inégal, face à un Classe CA2200 qui du coup nous a semblé anémique, alors qu’en écoute seul d’habitude nous n’avions rien de bien important à lui reprocher, là pour le coup, l’avantage a tourné immédiatement au V55 Stormaudio, il y a de la vie et de la musique qui s’échappe de ce “petit” boîtier.
Retenez enfin que pour respecter le protocole nous avons utilisé le même cordon d’alimentation électrique Crimson qui nous avait déjà enchanté sur le système de Yves et qui chez Alain a encore une fois retenu les suffrages.

Cordon AC Crimson + FI15 Furutech rhodium, ma référence habituelle qui coûte pas loin de 1000$ ne s’est pas montrée meilleure, alors inutile de viser trop haut dans ce domaine.

Amplificateur Stormaudio V55 un puissant pouvoir de séduction

Revenir à la partie 2 de cet essai de l’ampli intégré français Stormaudio V55.

L’avis du technicien

Commentaire sur l’aspect technique de cet amplificateur intégré Stormaudio Vertigo 55, vu par notre consultant technique Eric Juaneda.
La taille du transformateur sur le V55 est assez imposante, 450VA.
C’est toujours un gage de qualité pour un ampli. Les étages préampli bénéficient aussi de cette puissance virtuelle et donneront une belle dynamique et une assise confortable.
Je félicite les créateurs pour le montage des condensateurs de filtrage directement sur la carte ampli.
Cela évite l’utilisation de câbles de fort diamètre à cet endroit et réduit la longueur des liaisons.
L’utilisation conjointe d’une liaison de puissance très courte et de l’emploi de multiples condensateurs de filtrages assure un plus en matière de dynamique et de définition.
Un bon point également pour l’utilisation de condensateurs Nichicon Muse (condo verts) reconnus pour leur musicalité; même si des modèles au polypropylène auraient été un must, mais avec pour conséquence de faire grimper la note à la finale, c’est une voie à explorer si le futur propriétaire veut optimiser son appareil et se faire plaisir.
Les amateurs de technique apprécieront le bouton en face arrière qui permet l’adaptation à l’impédance de l’enceinte, le Stormfocus.
J’aimerai développer ce point techniquement très intéressant.
C’est la première fois que vois une telle fonctionnalité en dehors des l’utilisation de transfos de sortie…
Mention spéciale concernant la présence d’une prise de terre sur le châssis de l’appareil.
Cette prise qui est probablement prévue pour brancher la masse du bras de lecture de l’entrée phono sera aisément détournée de sa fonction première pour le plus grand bonheur des audiophiles.
En la reliant via un cordon de forte section à la prise de terre, l’écoute se verra gagner en dynamique et assise.
Nous recommandons ce branchement supplémentaire même si l’appareil est déjà relié à la terre via sa fiche IEC.
Pour ma part, j’ai eu 100% de réussite avec tous les appareils qui me sont passés dans les mains.
Pour plus d’information voir : http://tech.juaneda.com/fr/articles/Masse_et_terre.pdf

Junilabs

Manager : Eric Juaneda
Site web perso : http://tech.juaneda.com
Page web professionnelle : http://www.junilabs.com


Je ne serais pas surpris qu’il y ait une suite des aventures Stormaudio au Canada, je constate que la curiosité autour de cette électronique ne cesse de croître et à juste titre, je formule le vœux d’une partie 4 bientôt.


Contact et information

STORMAUDIO

6, rue Léonard de Vinci – Maison de la Technopole
53 000 LAVAL – FRANCE
tél. : +33 2 43 49 75 51 / fax : +33 2 43 49 75 53


La pensée du moment :

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire.
[Confucius]


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.

10 Commentaires

  1. Encore merci pour ce reportage, apparemment le V55 remporte tous vos suffrages, et dire que chez nous en Europe il est à 3200 €!
    Fraudra que je le teste celui-là voir comment il se comporte face à l’Art et Technologie SE 50i.

  2. @Archi: Bonjour Archi, je suis très heureux de te lire dans nos pages.
    Concernent la comparaison entre le Stormaudio V55 et l’Art et Technologie SE 50i, je ne l’ai pas fait directement, mais j’ai entendu les deux appareils pour te dire qu’il ne devrait pas y avoir photo, l’avantage tourne immanquablement vers le V55, sa puissance associée à sa faculté à driver des enceintes très difficiles sans forcer le porte beaucoup plus loin.
    Le A@T 50i a eu de la difficulté en arrière des enceintes ADN, pas de punch et une plage dynamique en retrait.
    Le Storm V55 bien réglé, est capable d’en surprendre plus d’un, mais il faut avant toute chose, le domestiquer, c’est à dire prendre le soin de bien lire le mode d’emploi 🙂

  3. Salut Marc,
    Perso j’ai fait une écoute du CD Arpège et du SE 50 i sur des enceintes du même constructeur les SE y3 de 96dB. le tout avec des cables prototypes de chez eux et sur le meuble Artesania avec ses dampers. Le résultat était sidérant, mais bon sur des enceintes d’un rendement nettement inférieur qu’en serait-il?
    Fredfish à l’époque m’avait proposer de passer chez lui mais je n’ai pas su, dommage car ça aurait été une bonne expérience sur ses 802D.
    As-tu déjà testé le Lavardin IT ? C’est un ampli que j’apprécie beaucoup du moins la toute première génération (celle de 97).
    Sinon on me dit le plus grand du Klinger Favre Precision Studio, j’essayerai de descendre dans l’Est de la France (ben oui pour un belge c’est le sud) pour aller tester ça.
    Plusieurs m’ont vantés cet ampli comme un atomiseur de toutes les références du marché en intégrés. (Etalon,Lavardin, Art et Technologie, etc).
    A bientôt.
    Xavier.

  4. Encore merci pour ce reportage, apparemment le V55 remporte tous vos suffrages, et dire que chez nous en Europe il est à 3200 €!
    Fraudra que je le teste celui-là voir comment il se comporte face à l’Art et Technologie SE 50i.

  5. @Archi: Bonjour Archi, je suis très heureux de te lire dans nos pages.
    Concernent la comparaison entre le Stormaudio V55 et l’Art et Technologie SE 50i, je ne l’ai pas fait directement, mais j’ai entendu les deux appareils pour te dire qu’il ne devrait pas y avoir photo, l’avantage tourne immanquablement vers le V55, sa puissance associée à sa faculté à driver des enceintes très difficiles sans forcer le porte beaucoup plus loin.
    Le A@T 50i a eu de la difficulté en arrière des enceintes ADN, pas de punch et une plage dynamique en retrait.
    Le Storm V55 bien réglé, est capable d’en surprendre plus d’un, mais il faut avant toute chose, le domestiquer, c’est à dire prendre le soin de bien lire le mode d’emploi 🙂

  6. Salut Marc,
    Perso j’ai fait une écoute du CD Arpège et du SE 50 i sur des enceintes du même constructeur les SE y3 de 96dB. le tout avec des cables prototypes de chez eux et sur le meuble Artesania avec ses dampers. Le résultat était sidérant, mais bon sur des enceintes d’un rendement nettement inférieur qu’en serait-il?
    Fredfish à l’époque m’avait proposer de passer chez lui mais je n’ai pas su, dommage car ça aurait été une bonne expérience sur ses 802D.
    As-tu déjà testé le Lavardin IT ? C’est un ampli que j’apprécie beaucoup du moins la toute première génération (celle de 97).
    Sinon on me dit le plus grand du Klinger Favre Precision Studio, j’essayerai de descendre dans l’Est de la France (ben oui pour un belge c’est le sud) pour aller tester ça.
    Plusieurs m’ont vantés cet ampli comme un atomiseur de toutes les références du marché en intégrés. (Etalon,Lavardin, Art et Technologie, etc).
    A bientôt.
    Xavier.

  7. Bonjour,
    Merci pour ce test très agréable et instructif.
    Auriez vous un retour d’expérience sur l’association d’un V55 avec des panneaux Magnepan (1.7 en l’occurence) svp?
    son alimentation généreuse semble adaptée, mais l’association est elle bien musicale?
    Merci
    Cordialement

  8. @christophe: Avec des panneaux je ne sais pas, mais nous venons de terminer des écoutes comparatives sur une paire de Proac D3.8 réputées difficiles et le Stormaudio V55 s’est révélé très à l’aise et pour tout dire un cran au dessus des électroniques en compétition. Nous avons été étonné de sa vivacité et de la dynamique subjective, tout en offrant des timbres justes. La gestion des basses impédances n’a pas l’air de poser de soucis au V55. Je suis très confiant que l’association avec des Magnepan donnera de très bons résultats, le V55 remplace aisément les “grosses pétoires” habituellement utilisées en arrière des panneaux.

  9. Bonjour,
    Merci pour ce test très agréable et instructif.
    Auriez vous un retour d’expérience sur l’association d’un V55 avec des panneaux Magnepan (1.7 en l’occurence) svp?
    son alimentation généreuse semble adaptée, mais l’association est elle bien musicale?
    Merci
    Cordialement

  10. @christophe: Avec des panneaux je ne sais pas, mais nous venons de terminer des écoutes comparatives sur une paire de Proac D3.8 réputées difficiles et le Stormaudio V55 s’est révélé très à l’aise et pour tout dire un cran au dessus des électroniques en compétition. Nous avons été étonné de sa vivacité et de la dynamique subjective, tout en offrant des timbres justes. La gestion des basses impédances n’a pas l’air de poser de soucis au V55. Je suis très confiant que l’association avec des Magnepan donnera de très bons résultats, le V55 remplace aisément les “grosses pétoires” habituellement utilisées en arrière des panneaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here