Bridge by Halide Design

3
244
Bridge par Halide Design
Halide Design est le choix de la rédaction pour son Bridge

Serveur de musique à tout pris mais pas à n’importe quel prix

Si vous êtes comme nous, curieux, attentifs au monde qui vous entoure et surtout fermement décidé à réaliser un serveur de musique à partir de votre ordinateur et bien, soyez assuré que lors de nos différentes recherches et essais nous sommes enfin parvenus à de bons résultats, sans défigurer le système hifi, sans que cela ressemble à une usine à gaz et que ça coûte une fortune, gardez espoir, je vois poindre une lumière au bout du tunnel 🙂

Bridge par Halide Design, ces deux connexions offrent une solution simple mais efficace

Le cahier des charges

    • Procédé accessible à quiconque possède un ordinateur équipé d’un port USB,
    • Simplicité d’utilisation,
    • Pas de driver à installer, je veux du “plug & play”,
    • Bit perfect,
    • Alternative USB vers DAC externe ou pas,
    • Performant sur tous les fichiers musique.

Les premiers pas

Pour ne pas se perdre en chemin, je vous propose de débuter par l’écoute de musique en utilisant deux logiciels connus sur plateforme Mac : iTunes et Front Row, qui sont fournis de base avec OS X , il n’y a donc pas à se poser de question, on ouvre le soft, on choisi sa musique et on presse play, c’est tout ce qu’il y a à faire…. ou presque, je vais y revenir dans un instant.

Protocole d’écoute

Mac Book Pro raccordé via le Bridge Halide Design sur le DAC Wadia 15 en BNC

Pour l’exercice j’utilise un ordinateur portable Apple de 2007, modèle Mac Book Pro 2.2 gHz de processeur, Dual Core 2 Duo, 4 Go de mémoire vive (RAM) et un disque dur interne de 500 Go à 7200 tr/mn.
Cette machine possède un port USB à gauche et un à droite, idéal pour commencer notre exercice.
En fait les logiciels de lecture aussi appelés players que nous utilisons sont au nombre de 5 :
Les deux livrés d’origine avec OS X à savoir : iTunes et Front Row
Egalement : Audirvana, player gratuit et open source, version 0.9c (0.9.2)
Pour terminer avec deux logiciels payants : Pure Music et Amarra 2.1
Le DAC est un Wadia 15 qui n’est pas jeune, mais qui possède le double avantage d’être équipé de toute une panoplie de connecteurs d’entrées numériques en particulier S/PDIF et BNC.

Connectique ultra complète en arrière du Wadia 15

D’autre par, cet appareil est excellent comme source numérique encore de nos jours et peut très bien être une base de départ pour n’importe qui voudrait se lancer dans l’élaboration d’un serveur, le DAC c’est la clé!
Vous trouverez des Wadia 15 dans les colonnes des matériels d’occasion, à bon prix, retenez enfin que ce DAC figurait dans les années 2000 comme du matériel haut de gamme, ce qui n’a pas changé.

Glossaire :

S/PDIF = “Sony / Philips Digital Interface”

Seul le pouvoir de résolution n’est pas très élevé, vous ne pourrez pas lire de fichier HD au dela du 24/96, ce qui est déjà pas mal.
Mais qu’à cela ne tienne, dans vos réglages sons, limitez la résolution de sortie à cette échelle et votre DAC va bien se comporter, de toute façon si vous tentez de le forcer à lire des mots numériques d’un flux plus élevé, l’horloge va pédaler et rien ne se passera.
En passant, si vous êtes du genre à vouloir acheter uniquement du matériel plus récent, nous avions essayé un DAC Shanling d’un excellent rapport/performance/prix, pour environ moins de 1000$ qui lui était capable de gérer des fichiers HD jusqu’à 176 kHz et qui possède une entrée USB.

À propos de cette dernière, nous n’avions pas été en mesure de l’utiliser à l’époque, pour le reste, nous n’avons eu que des éloges à faire.

Bref, tout ça pour dire qu’il ne faut pas trop vous en faire, du beau/bon et pas trop cher, ça existe, il suffit de chercher un peu!
J’ai également entendu beaucoup de bien du DAC Ayre QB-9, mais je ne l’ai pas encore essayé.

Le système de Yves dont nous nous sommes servis pour ce banc d’essai

À propos de la philosophie de Halide Design

Deux gars passionnés fondent l’entreprise Devilsound Labs en 2007, à une époque où les ordinateurs commençaient tout juste à devenir intéressants sur le plan multimédia.
Toujours à cette époque les audiophiles et autres mélomanes étaient loin de cette réalité informatique lorsqu’il s’agissait de parler musique, les performances comme les bons players ne couraient pas les rues.

Toujours dans un esprit de simplicité, ils ont fait un prototype dans ces années là sur une base de câble USB, et ils avaient trouvé que le son était de loin plus performant qu’avec le DAC externe traditionnel, ils se sont mis donc au travail et ont réalisé un DAC inclus dans le fil USB, ainsi est née le toute premier prototype de Devilsound DAC.

Ils sont venus à comprendre rapidement qu’il fallait que le DAC soit intégré au câble, pour conserver le signal le plus pur possible et limiter les connecteurs ce qui est une excellente affaire, moins d’interface = moins de bruit et de perte.
C’est depuis lors un design qui leur est propre et finalement représente leur marque de commerce, simplicité, mais pas simpliste.

Résultat des courses, le Bridge Halide Design souligne que la connexion BNC 75 oHm est de loin la meilleure solution pour traiter le signal numérique.

Comme les dérives de jitter sont inévitables en numérique ainsi que la distortion des longueurs d’onde, en 2009 il est devenu clair qu’il y avait des limite aux interfaces USB traditionnelles.
Etant donné que l’horloge d’un ordinateur génère beaucoup de Jitter, la meilleure façon de contrer ce phénomène est d’avoir des “variations de timing plus douces” (traduction libre anglais/français).
À cette époque, Gordon Rankin de Wavelength Audio a développé le “Streamlength” et nos deux gars l’ont contacté pour être capable d’utiliser cette technologie sur leur propre produit.
Ce principe offre un très faible taux de Jitter, si bas qu’il est négligeable, il n’est donc plus nécessaire de corriger quoi que ce soit.

DAC intégré au câble USB avec au bout un connecteur BNC = Bridge by Halide Design

Les gens de Halide Design sont encore en train de finaliser un DAC qui va utiliser cette technologie “Streamlength”, les premiers essais montrent que le son est de loin de bien meilleure qualité, ils sont parvenus à éliminer le son mince, granuleux et coloré dans le médium aigu, propre à la musique depuis un ordinateur.

On associe souvent ce son à la musique “numérique” et nous l’avons déjà constaté plus d’une fois lors de démonstration privée ou lors des salons de hifi.

Êtes vous USB ou USB?

À propos du câblage
Dans cette première partie nous allons vous présenter un produit quasi idéal, le “Bridge” Halide Design, c’est à dire un câble USB d’un bord et BNC ou S/PDIF au choix, de l’autre.

Connecteur BNC au bout du Bridge USB Halide Design

Je vous parlerai également d’un câble USB Audioquest, d’un excellent rapport qualité prix, qui nous a plu lors de son utilisation, notez qu’il ne s’agit pas du même protocole de raccordement, puisque ce dernier a été raccordé en arrière de l’ampli intégré français Atoll IN400, dont le compte rendu de nos écoutes sera publié ultérieurement.

Tarif

S/PDIF Bridge by Halide Design : $450

Tech Specs (source Halide Design manufacturier)

  • Power – supplied from USB connection. LC filtered (two pole passive) and down regulated; separate power rails for digital circuitry and master clock.
  • Drivers – Plug and Play, using Streamlength™.
  • Supported rates – 44.1, 48, 88.2, and 96 kHz (user selectable), at 24 bit resolution. (Note: Windows Vista / 7 currently requires WASAPI for non-resampled 88.2 kHz playback by plug-n-play USB audio products)
  • Isolation – output is fully isolated using a high quality digital audio transformer.
  • Connection – 75 ohm, available in BNC (gold center pin) and RCA (Eichmann silver bullet) versions.
  • Construction – CNC milled anodized aluminum enclosure, laser engraved. Double sided, four layer printed circuit board.
  • Length – 6 feet, extends to 16 feet with optional extension cable.

Il s’agit de la première approche “plug and play” performante que nous essayons depuis des lustres alors ne boudons pas notre plaisir.

Ce que nous dit le fabricant

With the new S/PDIF Bridge from Halide Design, it is possible to get a high resolution, ultra low jitter digital audio signal straight from your computer, with a single, plug-and-play cable.
Completely plug-and-play on both PC and Mac, the Bridge allows for 24 bit resolution at sampling rates up to 96 kHz, and works with virtually any file type and player.

Et c’est ce que nous avons vérifié.
Si vous souhaitez prendre connaissance des caractéristiques complètes de l’objet, je vous invite à vous rendre sur la page de Halide Design.

Les réglages son

USB Bridge connecté et détecté sur le Mac Book Pro

Une fois raccordé le “Bridge” de Halide Design va immédiatement être reconnu et son nom va apparaître dans la fenêtre de gestion du son dans la fenêtre : Configuration audio et MIDI
Un ordinateur c’est aussi fiable qu’un humain, à savoir que si il ne reçoit pas d’instruction précise il a tendance à faire n’importe quoi, c’est la raison pour laquelle, je vous invite à faire un petit tour dans vos réglages à commencer par : Configuration Audio & Midi, que vous trouverez en allant depuis le Finder de votre Mac -> Applications -> Utilitaires -> Configuration Audio & Midi.app.

Un conseil, laissez l’alias de cette appli dans votre barre de Finder, de sorte à pour voir l’ouvrir en tout temps, vous constaterez que c’est bien pratique en fonction du DAC utilisé de pouvoir changer la résolution à la volée.
Donc, le “Bridge” de Halide Design apparaît dans la liste de choix

S/PDIF Bridge – BNC by Halide Design reconnu dans le menu Configuration Audio et Midi

Il faut juste s’assurer que le “Bridge” Halide Design soit bien sélectionné avant de faire jouer la musique. cqfd
J’ai volontairement réduit la résolution de sortie à 48 kHz pour que notre DAC Wadia 15 puisse lire tous les fichiers que nous lui avons transmit, je bascule à 96 kHz quand j’utilise mon lecteur CDP integris et son DAC interne.

Le système hifi utilisé

C’est dans le salon de Yves que nous avons décidé de débuter nos investigations.

Yves est décidé tout comme moi à utiliser un ordinateur pour faire jouer de la musique, mais il fait exactement le même constat, la musique dématérialisée, c’est trop cher pour ce que c’est et c’est complexe à mettre en œuvre.

Tout ce que nous avons entendu ne nous a pas convaincu, sauf chez Fidelio et Tim Ryan distributeur des enceintes Gradient (SimpliFi) lors du salon du SSI et CES, mais encore là, à quel prix.

Nous gardons espoir et sommes toujours déterminés à trouver une solution viable pour combler nos attentes.

Notre système de référence lors de ce banc d’essai

Discographie lors de nos écoutes comparatives

    • Jorane : 16mm,
    • Anne Bisson : Blue mind, édition Fidelio,
    • Strauss J : Tik Tak Polka, orchestre Pasdeloup sous la direction de Michel Queval, en répétition,
    • Ariel Ramirez : Misa criolla Kyrie sous la direction de Jose Louis Ocejo, Editions Pigal Ediciones Musicales, 1988 Polygram Classics (Philips)
    • Vivaldi : Stabat mater, avec James Bowman, haute contre, Eia Mater, Fons Amoris sous la direction de Christopher Hogwood, édition L’Oiseau Lyre, 1976 Decca International,
    • Beethoven : La pathétique, Rondo (Allegro), au piano : Claudio Arrau, 1987 Polygram Classics (Philips),
    • The Paris All Stars : Hommage à Charlie Parker “Olds folks”, Editions Warner Bros (Ascap) 1990, A&M Music corp,
    • Charlie Haden : Montréal Tapes (1989) Jazz.
    • Les sept paroles du Christ : Chœur Radio Ville Marie, édition Fidelio,
    • MASTERFLASH™ carte USB, 24bits/96kHZ et 24bits/176kHz, édition Fidelio,
    • Patricia Barber : What a shame.

Plus une grosse partie des nos fichiers de musiques respectifs (.AIFF, .Wav et HD) déjà présents sur disque dur.

Screen shot sur la liste des fichiers de musique dans le iMac

Verdict au sujet du Bridge S/PDIF Halide Design

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas tout à fait d’un simple câble USB, c’est une interface qui agit comme un mini DAC en respectant d’une part la résolution, mais également le faible niveau de bruit et un faible jitter, le tout dans un tout petit boîtier.

Le Bridge en lui même est conçu “bit perfect”, cependant il peut arriver que l’OS employé puisse venir altérer les data à la sortie de l’ordi.

Points forts Strengths/ Points forts :

  • Facile à installer,
  • Pas de driver spécifique, c’est vraiment du “plug & play”,
  • Tiens ses promesses sur le plan qualité de restitution sonore,
  • Fait au USA.

Points faibles Weaknesses/Points à améliorer :

  • Rien, si ce n’est de pouvoir avoir un câble plus long pour la confort d’utilisation, si techniquement c’est possible.

Le petit inconvénient mineur est de devoir refaire ses réglages si vous voulez passer de l’un à l’autre des players, sachant par exemple que iTunes ne fonctionne pas exactement comme Front Row, cela oblige ouvrir à nouveau ses préférences et de choisir sa source, réglage de sortie et résolution.

Le seul avantage de iTunes est la gestion à distance par iPod et iPhone, ce que Front Row n’offre pas avec l’application gratuite Remote que vous pouvez télécharger sur le site Apple, on peut néanmoins utiliser la télécommande Apple Remote aluminium à condition de posséder un ordinateur compatible.(IR)

Screen shot de l’écran du iMac avec la fenêtre Front Row

Sachez également que si vous ouvrez Front Row, vous ne pourrez pas faire autre chose sur votre ordinateur, il prend “la main”.


Conclusion

Ce Bridge by Halide Design est génial de simplicité et de performance, à deux reprises, je me suis surpris à préférer l’ordinateur face au lecteur de CD Wadia 8 dans le contexte de Yves.
Mis à part le niveau de résolution numérique limité sur le DAC Wadia 15, sachez que cet appareil peut encore en surprendre plus d’un, suite à ces essais, je serais près à en racheter un.
Agréablement surpris? oui, je l’avoue, toutes les démos de musique dématérialisée à ce jour, ne m’avaient pas convaincu, à moins de dépenser une véritable fortune en appareil et câbles… chose incompatible avec notre philosophie, la musique depuis un ordinateur se doit d’être accessible à tous et en tout temps, sans négliger les performances au passage. cqfd

Le match direct face à mon lecteur de CD Aurum Acoustics CDP integris vs mon Mac Book Pro, laisse apparaître un avantage au lecteur, mais … ne vous y trompez pas, le son que nous avons obtenu en passant par le DAC du CDP est très proche de ce qu’offre le drive, je reviendrais au moment opportun sur ce sujet, car je crois que le principe Halide Design vient de simplifier la donne sans sacrifier la qualité audio, à condition d’utiliser un DAC de bonne qualité, ce qui est mon cas présentement, ceci expliquant peut être cela, tout le monde ne “roule” pas en CDP integris pour débuter un serveur musical.

Je ne le répèterais jamais assez, le DAC, c’est la clé!
Le but dans un premier temps est de s’assurer que l’on puisse faire jouer de la musique depuis un ordinateur et que cette musique soit honorable en terme qualitatif en employant une méthode non invasive et accessible en coût.

Panneau arrière de l’Atoll IN400 avec une vue sur l’entrée USB à droite

Certes avec l’amplificateur intégré Atoll IN400 on explose les coûts (6000$), mais sont aspect pratique le rend si confortable à l’usage que l’on ne peut pas passer sous silence ce qu’apporte véritablement une prise USB à l’entrée d’un ampli, une fois que l’on y a goûté, il est très difficile de s’en passer, n’est ce pas Hélène et Luc?

Lors du banc d’essai de l’intégré Atoll IN400 raccordé en USB au iMac

Ce compte rendu sera abordé plus tard dans un sujet dédié à l’amplificateur intégré Atoll IN400, (origine France), que nous a prêté durant plusieurs semaines Mario Gagnon, directeur de la boutique hifi Audio d’Occasion à Montréal, j’en profite pour le remercier de sa confiance.

Rapide avis sur les différents players essayés:

iTunes = Gratuit, bonne bibliothèque, gestion à distance via iPod ou iPhone
Front Row = Gratuit, belle présentation, qualité son, gestionnaire multi média

Pourquoi avons nous aimé Front Row?

Ce soft ne fait pas de Dithering alors que iTunes oui… c’est comme manger de la résolution en fonction de la réduction du volume en numérique.
Un peu comme photoshop le fait en traitement de l’image, il réduit le grain mais également la résolution, ce que iTunes fait et c’est c’est ce l’on entend et que je déplore de cette application.
Ce qu’il faut comprendre c’est que le gain digital modifie la structure des bits, d’où cette sonorité parfois “brouillon” du son avec iTunes.
Vive le contrôle analogique, ce qui existe heureusement sur les amplis intégrés, vive Front Row qui est gratuit et excellent pour lire la musique, alors ne vous privez pas plus longtemps, enjoy it 🙂

L’avis du technicien Eric Juaneda

Le dithering, voila un sacré truc !
Ajouter de la distorsion à un signal pour en diminuer le niveau mesuré! Voila un concept purement mathématique permettant de gagner sur le papier plusieurs db de bruit.
Je n’ai pas encore poussé très loin le fait d’ajouter diverses formes de dithering (dithering triangulaire ou rectangulaire), mais cela me semble être équivalent à ajouter du flou dans une image pour en lisser le grain.
Assurément il y a moins de grain, mais certains détails disparaissent avec !
Le dithering c’est impeccable quand tu télécharges du Lady Gaga en MP3 et que tu le graves sur un CD.
Le dithering 16bit a l’avantage de lisser les contours et de rendre le produit moins dur à l’écoute.
Le Bridge from Halide Design est très orienté audiophile.
Cryogéner un appareil de série n’est pas courant. Si ce n’est pas simplement un coup de pub, la conception du produit a du être tout aussi soignée, ce qui est rarement le cas avec des équipements de cette famille.

Junilabs

Manager : Eric Juaneda
Site web perso : http://tech.juaneda.com
Page web professionnelle : http://www.junilabs.com


Avis sur les différents players, suite :

Audirvana : Très bonne performance, belle interface, simple à utiliser, il nous laisse “la main”, on s’affranchit de iTunes (…ouf)
Pure Music : S’ouvre en même temps que iTunes dont il se sert comme bibliothèque, c’est un bon player, payant : 130$
Amarra : S’ouvre en même temps que iTunes dont il se sert comme bibliothèque, c’est également un bon player payant : 695$, une version 2.2 vient de voir le jour mais je ne l’ai pas testé.

Les télécommandes utilisées

Pour celles et ceux qui désespéraient de ne pouvoir remplacer l’application Remote inopérante avec Front Row, nous avons fini par trouver quelques applications sur le store Apple qui permettent de piloter Front Row depuis un iPod et un iPhone.
Merci Luc pour ta persévérence 🙂

  • Front Remote est payant, il a été installé sur l’iPod et lié au iMac, système Mac OS X 10.5
  • Flash Remote Control est gratuit, je l’ai installé sur mon iPhone 3Gs, lié au Mac Book Pro 2.2 core 2 duo, système Mac OS X 10.6.7

Bridge by Halide Design = nous recommandons l’achat de ce procédé, sans nul doute que c’est l’un des meilleurs moyens actuellement disponible sur le marché pour réussir à écouter de la musique via un ordinateur.

Halide Design est le choix de la rédaction pour l’utilisation de son Bridge à des fins de serveur musical réussi

Prochaine étape, sera de comparer les différents players à notre disposition, je viens de télécharger AudioGate récemment, afin de savoir si vraiment ils font toute la différence et si cela vaut l’investissement pour ceux qui sont payants.
Nous vous parlerons plus en détail d’un serveur minimaliste, petit budget mais fonctionnel sur une base de iMac ancienne génération, ce qui ouvre la voie vers le dématérialisé aux moins nantis, sans forcément nuire à la qualité, avec cependant quelques nuances, je dois le reconnaitre.

La suite bientôt


Halide Design / devilsound labs


La pensée du moment :

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire.
[Confucius]


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.