Renaud vintage addict

0
191
equipement hifi de Renaud

Présentation

Nous avons eu l’occasion de lire un compte rendu d’écoute de la part de Renaud, le sujet portait sur une écoute comparative d’horloge installée dans un lecteur Teac T1… pour mémoire, le titre était : Tribulations audiophiles.

En répondant à quelques questions Renaud a accepté de se livrer plus intimement, ceci afin de mieux faire connaissance avec l’homme et le technicien.
Dans le cadre de la rubrique : “Audiophile, Mélomane, qui es-tu?”, nous allons en apprendre d’avantage.


Peux tu te présenter en quelques mots?

Renaud, J’ai 44 ans et je m’intéresse aux sons à la musique et à la radio depuis l’âge de 5 ans, peut être avant.
La radio a été une porte ouverte sur le monde, au même titre que la bibliothèque.
J’étais aussi fasciné par l’électrophone et les suites pour violoncelles de Bach lorsque j’étais tout petit.

Aujourd’hui j’ai une collection d’appareils et un site qui parle d’électroniques vintages.
J’aime écrire, faire des photos, écouter le matériel, écouter de la musique.
Je consacre du temps à aider d’autres personnes tant sur le plan du choix du matos, car je prête parfois plus d’un an du matériel qui m’appartient, que sur le plan de la musique en elle même et j’aide à découvrir des disques, des artistes, des maisons de disques.

La reproduction musicale dit de haute fidélité est elle une passion ou un hobby?

La reproduction musicale est à la foi une passion, mais aussi un hobby, par exemple lorsque je restaure une vieille électronique.

Qu’est ce qui conditionne tes choix dans l’élaboration de ton système : (plusieurs réponses possibles)

J’ai dépassé le choix par snobisme, caprice, impulsion, reconnaissance sociale et croyance magique.
système hifi vintage de Renaud
Aujourd’hui j’ai une chaîne qui me plaît et que je considère comme ma référence, mais je continue à acheter “par plaisir”, par curiosité technique et sonore.
C’est un achat destiné à consolider ma collection, c’est à dire des pièces vintage “rares” d’un point de vue quelconque : technologie (par rapport à celle de l’époque, intérêt pour la marque), “aspect”, ou un truc rigolo que j’aie envie d’essayer.

Quelques exemples :
j’ai deux Kenwood DP1100SG qui était la première platine à recevoir les muses d’or de la revue l’Audiophile, j’ai les premiers Wadia (1000, X64, X32, il me manque un 2000), j’ai de nombreuses pièces Marantz d’avant 1980, j’ai plusieurs tuners classés dans les premiers sur le site fmtunerinfo (Kenwood, Revox…), j’ai les premières platines CD de Revox, B225, B126, B226…

système hifi vintage de Renaud
En général ce sont des appareils qui me donnent aussi le plaisir de rédiger un article sur mon site dédié au vintage.

Mon expérience du matériel, mes écoutes nombreuses, mon fer à souder, tout cela fait que mes achats sont guidés par des choix techniques et en connaissance de cause.
Je n’achète (plus) jamais dans un magasin du matériel qui va moins bien marcher que le mien pour ma chaîne principale.
Internet à changé la donne depuis des années, nous ne sommes plus isolés à la merci des revendeurs.

Quels sont tes goûts musicaux?

On considère que j’écoute parfois de l’inécoutable. Mes goûts sont éclectiques : classique, jazz, rock, musique du monde, musique contemporaine. La radio permet de découvrir de nombreuses choses.

Te considères tu comme un acheteur compulsif d’appareils hi-fi? (achat/revente dans un court laps de temps)

Je ne revends pas !

Si oui, quel est la motivation d’achat?

Augmenter mon expérience, satisfaire ma curiosité auditive et technique, me faire plaisir

Si non, es tu sage ou simplement conservateur?

Je suis conservateur !

En quelle année as tu débuté l’élaboration d’un système hi-fi?

Vers 1980. J’étais fasciné par la chaine de mon père, un beau Luxman, un Technics SL1200MkII et la musique de l’époque : Supertramp, Dire Straits, et puis Police, U2, Cocteau Twins, Genesis, Mike Oldfield…

Qu’est ce qui t’a motivé la première fois à te lancer dans l’élaboration d’un système hi-fi?

Pouvoir disposer de mon propre matériel et écouter la musique de mon choix.

Prends tu ton plaisir dans :

1 : l’écoute de musique
Essentiellement.

2 : l’écoute de bruits subtils dans le message musical
Cela participe au plaisir car cela humanise le retranscription.

3 : l’écoute d’un type d’électronique ou de haut-parleur (large bande, haut rendement, panneau, coax, multi voies, actif, passif, …)
Je me fiche de la technologie du moment qu’elle n’est pas un frein à mon plaisir.

4 : la conception d’appareils
Je ne suis pas capable de concevoir un appareil, par contre je peux “régler” ou améliorer. La plupart des concepteurs auto proclamés se contente d’assembler des légos, de réunir des composants ensembles. Les vrais concepteurs sont ceux qui apportent des idées originales et opérationnelles. Ils sont rares.

5 : la conception de câbles
Vaste débat, essentiellement de la fumisterie.

6 : la chasse aux vibrations mécaniques
Hum, un peu comme le point ci-dessus.

Entrons dans le vif du sujet … pour bien débuter en hi-fi

Crois tu aux vertus d’un bon traitement acoustique?

Oui et non. Enfin, c’est certain mais il y a des cas impossible : 12m² ne permettent pas d’avoir une onde de 20Hz qui se déploie ! D’autre part, dans certains cas il faut être chez soi pour traiter comme il le faut.

Si oui, selon toi par quoi faut il commencer?

Des choses simples.
Une paire de Wilson Audio. A défaut, une bonne paire d’enceintes.

Crois tu aux vertus d’une bonne arrivée électrique?

Je vais répondre brutalement. La plupart des améliorations sont à la marge.
Ce qu’il faut s’est acheter une paire de Wilson Audio POUR COMMENCER.
Ensuite on pourra procéder à quelques améliorations.

Existe t il des différences entre un filtre secteur, un conditionneur de courant et un régénérateur de courant ?

Oui : en général un régénérateur de courant style PS Audio améliore la chaîne.

Quel est le point le plus important dans l’élaboration d’un système hi-fi?

Les enceintes. Ensuite la source, et après, en fonction des enceintes, on peut réfléchir.

Sur quels critères choisis tu tes enceintes acoustiques?

J’ai plus d’une dizaine de paire d’enceintes.
J’écoute surtout les Wilson qui sont faciles à alimenter et qui proposent une restitution “hors norme”.

Ecoutes tu toujours avant d’acheter un appareil ou une paire d’enceintes acoustiques?

Non. Si je sais ce que donne un appareil, je ne suis plus intéressé par l’achat.
Ce qui me pousse, c’est la curiosité. Cela est possible parce que je ne cherche pas à améliorer une chaine existante.

Si non, sur quels critères te bases tu pour faire ton choix?

L’histoire de la Hifi, la technologie mise en oeuvre, la curiosité.
Où achètes tu si ce n’est pas chez un revendeur?
Chez les amis et sur internet.

Penses tu qu’il soit possible d’optimiser un système hi-fi ou tu es de ceux qui croient qu’un appareil ou une enceinte ça ne demande rien de particulier pour fonctionner?

Je considère qu’il s’agit d’un système dans la pièce. Un système, cela s’étudie, s’équilibre, se construit. On peut aussi décider de jouer avec, de le tester, le modifier et tenter de l’améliorer.

Si oui, par quoi commences tu ton optimisation?

En ce moment je modifie des lecteurs CD en ajoutant un module SPDIF dont les fronts de montées sont de l’ordre de 3 nano secondes, au lieu de 20 ou 25 nano secondes en général. Sur ma chaine, les résultats sont spectaculaires et cela permet de donner une nouvelle naissance à de vieilles platines aux bases mécaniques merveilleuse mais inutilisables telles quelles. Je suis heureux véritablement lorsque qu’une vieille Onkyo DX 708 marche du feu de Dieu et enterre mes Teac non modifiées.

Il y a aussi beaucoup de travail a effectuer dans tous les domaines, support etc… En général je considère que c’est “la fin”, c’est moins intéressant et “cool” que la partie numérique par exemple.

Par contre, le positionnement au millimètre des enceintes ne coûte que du temps, et c’est pour moi impératif pour avoir la scène sonore que j’exige de mon système principal.
Un mot pour dire que je suis exaspéré par la “magie”.
Il y a toujours une explication rationnelle, et en rationalisant on peut améliorer dans des coûts raisonnable.

Par exemple un cordon numérique coaxial est une hérésie conceptuelle.
Dans cette hérésie, certains câbles très onéreux sont très bons.
Mais il vaut mieux utiliser du BNC à résistance constante ou du numérique verre qui a l’avantage de découpler électriquement les appareils.

En utilisant du matériel professionnel de l’informatique, les bandes passantes sont plus élevées (et garanties) que le matériel audio qui coûte un rein et qui n’apporte rien.

Pourrais tu développer un peu plus l’aspect horloge d’un lecteur, expliquer le pourquoi installer une bonne horloge est fondamental pour la lecture CD ?

Les lecteurs de CD et le numérique.
J’ai la chance de pouvoir collaborer dans mes faibles capacités avec Rémi P le “bon génie” de l’audio numérique qui fait partie de l’équipe (réduite) de TVC, mon petit site dédié au matériel vintage.
Rémi traite surtout du côté moderne, de l’audio numérique. Je suis heureux de pouvoir travailler (ou plutôt suivre son travail) avec lui sur la question des lecteurs de CD en particulier, et de lui apporter mon aide toute relative.

Voici ma position dans les lignes ci-dessous.
D’aucun considèrent qu’à partir du moment ou il s’agit de un et de zéro, le son est parfait, c’était du moins le message initial en 1983.
Disposant de nombreux lecteurs de CD, j’ai constaté qu’ils n’offraient pas tous la même proposition sonore, que ce soit avec les convertisseurs internes ou avec des convertisseurs externes.

J’ai un peu travaillé isolément sur le sujet, par curiosité, pour comprendre pourquoi. Il y a des questions d’électroniques toutes simples, au niveau des étages de sorties, en fonction du choix (et de la disponibilité à l’époque) des OP amp.

J’ai aussi étudié quelques datasheet des convertisseurs, du circuit de conversion, essentiellement les premiers TDA 1540 et 1541 proposé par Philips en 1983 / 1986.
On remarque que l’implémentation des convertisseurs est laissée à l’appréciation du “constructeur” (alimentation, environnement thermique, choix des condensateurs de filtre, circuits de filtrage…).

Mon impressions c’est que de nombreux constructeurs se sont pendant des années contentés d’installer des modules sans vraiment comprendre ce qu’ils faisaient, il fallait du temps pour comprendre.
Une fois que l’on considère que le convertisseur peut être déporté à l’extérieur du CD (à développer), alors il reste deux ou trois questions :

  • la question de la qualité de la mécanique,
  • la question de l’horloge,
  • la question de la qualité du signal de sortie ET de son transport vers le convertisseur.

En ce qui concerne la mécanique, je ne suis qu’un utilisateur.
Je remarque qu’il y a des “familles”. Je fais des essais, je trie, j’expérimente.
Pour la question de la qualité du signal de sortie et du transport vers le convertisseur, la question est résolue temporairement avec les modules mis au point par Rémi : aux mesures les fronts de montée sont 5 à dix fois plus francs que les modules des lecteurs CD que nous avons testés (les drives réputés du marché et les moins réputés, des boites soit disant anti-jitter, etc…), et les choix technologiques sur le câble permettent de constater la qualité du signal (aux mesures) même sur un câble de plusieurs mètres de long.

Le résultat des mesures est confirmé par l’écoute, haut la main ! Le coût est très modéré, de l’ordre de 80€ en prix de revient, câble compris.

J’obtient des résultats d’écoute extravagants avec par exemple un vieux lecteur CD Onkyo DX-708.

La question de l’horloge est en train d’être traitée par Rémi.
Il s’agit d’augmenter la précision du système, de réduire le jitter et de proposer une meilleure écoute.

Pour cela l’étude suivante a été réalisée : mesure des horloges internes des lecteurs disponibles, mesures de différents modules proposés par le marché, et mesures d’un module de conception maison.
Pour l’instant nous en sommes au prototype avec des résultats excellents aux mesures, dix fois meilleurs que les modules spécifiques du marché, donc loin devant les modules du commerce.
Encore une fois, le coût de production est dérisoire, de l’ordre de 8€.

Tiens, parlons de câbles :

Quels sont les critères d’un bon câble?

Selon toi …

Quelle est la meilleure technologie actuelle en terme de lecture numérique?

La technologie, ce n’est pas la question. La question c’est de savoir quel est le support disponible. J’ai des milliers de CD, j’ai besoin d’un lecteur de CD pour les lires. J’ai aussi des vinyles, j’ai besoin des platines et des cellules pour les lire. J’ai effectué des essais de carte sont pros et les résultat sont excellents à condition de mettre un prix minimum. Les cartes son par défaut des ordinateurs sont merdiques. Cela les mesures permettent de le mettre en évidence.

Quelle est la meilleure technologie actuelle en terme d’amplification?

L’amplification numérique est excellente car son rendement est élevé et elle contribue à ne pas trop réchauffer la planète. J’aime surtout le son de mes amplis à tubes, mais ils tombent souvent en panne, il faut changer les tubes régulièrement, et l’été il fait trop chaud pour les écouter.
J’écoute surtout sur de vieilles électroniques à transistor car j’aime leur son et qu’elles sont d’une beauté à couper le souffle, que j’ai un plaisir tactile à les utiliser et que je détruit les idées reçues selon lesquelles le neuf marche mieux que le vieux.
Quelle est le meilleur principe de haut parleur pour réaliser une excellente paire d’enceintes acoustiques?
Chaque technologie à ses avantages et inconvénients. Il faut aussi conciler avec les intérieurs, sa famille etc… Un système, c’est aussi affaire de compromis.

Penses tu qu’il existe une différence marquée entre une électronique à tubes face à du transistor, voire du classe “D”?

Oui. En terme d’utilisation et en terme de message sonore.

Si oui, lesquelles?

Je m’emmerde avec les amplis numériques, même ceux identifiés par la presse comme les meilleurs.

Vas tu souvent écouter de la musique en concert ou en live?

Tant que je peux, mais c’est trop cher lorsque l’on veut y aller en famille.

Es tu musicien toi même?

J’ai laissé tomber ma contrebasse par manque de temps.

Penses tu que le CD tel qu’on le connaît est un support qui est en péril?

Il fait partie du passé. En 2008, iTunes à réalisé 80% du marché.

Quel est ton opinion sur le principe de lecture analogique?

Que c’est agréable !

Quel est ta préférence entres les deux, CD ou LP?

Cela dépend du moment. Certains LP sont inégalables, le pressage du CD est merdique.

Que t’inspire le SACD?

Rien. Tombé dans les oubliettes.

Connais tu les différents types de pressage numérique? (Blu Spec, HQ-CD, K2, XRCD2, 24K gold master, …)

Je préfère les pressage analogiques de qualité.

Comment vois tu le marché de la hi-fi dans les années à venir?

Totalement réinventé. Il y a trop de merdes à des prix hallucinants.
Aujourd’hui la crise va faire le ménage.

Crois tu que la crise touche le monde de la hi-fi?

Yes

D’ailleurs, comment se présente la crise selon toi?

Pffff… Je sais pas.

Quels sont les améliorations que tu vas mettre en œuvre sur ton système?

Je vais travailler sur les questions d’horloge dans mes platines CD.

As tu fixé un budget à ne jamais dépasser?

Heuu, non, je ne suis pas du tout pragmatique et je ne réfléchi pas en terme de budget.

Peut on rester raisonnable et quand même se faire plaisir?

Si c’est dépenser de l’argent qui fait plaisir, non. Sinon, oui.

Passer le cap du raisonnable permet il d’accéder à beaucoup plus de performances?

Non. C’est la connaissance des produits qui permet de faire les bons choix.

Crois tu que nous soyons tous motivés par les performances et sensations?

Non. Il y a par exemple la question de la reconnaissance sociale, le snobisme, la croyance en la magie etc…

As tu encore des rêves à réaliser en hi-fi?

Mmm… Oui, mais des rêves accessibles en terme de coût. Je veux trouver quelques éléments de légende.

Sais tu combien de disques tu possèdes?

Non !

Combien d’heures passes tu à écouter de la musique par semaine?

Lorsque je suis chez moi, j’allume le matin et coupe le soir. Au boulot j’écoute toute la journée.

Si tu ne devais emporter que 10 CD avec toi, lesquels choisirais tu et pourquoi?

Des disques complexes avec de la matière pour l’esprit.

As tu des conseils à donner aux lectrices et lecteurs motivés à se lancer dans l’aventure de la haute-fidélité?

Ne pas se précipiter pour acheter, construire son oreille en profitant de ses amis. Se faire plaisir et passer plus de temps à écouter des disques ou la radio qu’à se torturer avec des câbles et de la magie.

Tu évoques souvent le mot : Magie, mais de quoi s’agit il?

La magie, c’est l’explication quand on n’a pas d’explication. Si un appareil marche mieux qu’un autre, ou un câble, ou un accessoire, il y a deux manières de l’expliquer.
Une approche “scientifique” et une approche “magique”.
Cette dernière approche se donne souvent les apparences du discours scientifique mais cela ne tient pas, car la démarche scientifique s’appuie sur des règles, des protocoles, du reproductible etc… Je suis très dubitatif lorsque j’entends certains (pas tous !) argumentaires de vendeurs ou “concepteurs” : il n’y a aucune cohérence, aucune logique dans le discours pseudo-technique.
On se retrouve en plein rêve et c’est l’invocation de la “magie” qui serait l’explication du mode de fonctionnement.
Pour moi, il n’y a tout simplement aucune alternative à la qualité.

Merci pour tes réponses, si tu veux ajouter quelque chose, you’re welcome 🙂

Je voudrais ajouter qu’il faut relativiser tout le truc et conserver à l’esprit que l’on reste dans le domaine du plaisir.
Ce qui est bon, c’est aussi que le plaisir soit partagé.
Que ma fille de huit ans passe la soirée à écouter avec moi est une grande joie.
Que la chaîne soit aussi simple qu’un CD à mettre et un bouton de volume à tourner aussi. Cela disqualifie un ordinateur pour l’écoute familiale.
Cordialement, Renaud


Conclusion

À la lumière des réponses que tu nous offres, je note une passion intacte et un avis bien tranché sur la question de la hifi; cependant, il te reste encore du chemin à faire dans le domaine, notamment dans la découverte des vertus de l’acoustique et du câblage en général.

La technique ne fait pas tout …
L’acoustique, c’est la base.

Sans elle point de salut, c’est aussi évident que l’enfant qui commence par ramper, puis se dresser sur ses deux pieds, avant d’être capable de courir, il doit passer par ces étapes successives et devra en affronter d’autres avant d’arriver à l’âge adulte, ce sont des étapes obligatoires, auquel nul ne peut se soustraire.

Redonner vie à des appareils dit “vintages” est en soi une excellente idée, ce qui permet aux plus curieux d’entre nous de profiter d’une part de prix attractifs sur des électroniques haut de gamme voire très haut de gamme de l’époque; non seulement ça, mais le fait d’avoir l’opportunité de les améliorer, correspond très exactement à la tendance actuelle et peut faire l’objet de belles écoutes comparatives.

Comme pour Jean-Paul, je suis tenté de te renvoyer à la signification des mots : sensations et performances … ceci afin d’affirmer que même si tu t’en défends, toi aussi tu es sensible et à la recherche constante de sensations (bonnes) et de performances (toujours plus élevées). 🙂

Sinon, j’aime bien le côté “partage” que tu cultives avec tes proches.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2009, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.