Projet DIY hors du commun

6
659
Projet hi-fi DIY high end

Propos recueillis auprès du concepteur du système qui suit.

Nous avions déjà visité le système en question, nous effectuons un suivi qui nous permet de noter d’importantes améliorations à chacune de nos visites.

CP

Auditeurs :

  • Marc PHILIP , rédacteur pour magazine-audio.
  • Marq Doyon, audiophile et mélomane.

Quelles ont été les différentes améliorations apportées par rapport à notre dernière visite ?

  • le remplacement des tweeters Eton par des RAAL de chez Solen,
  • le remplacement des mid 8545 de Scanspeak par des mid Audio technology fabriqués sur mesure pour une boîte close de 16 litres toujours de Solen.

CP

Et au niveau acoustique ?

j’ai ajouté des diffuseurs dans le sens inverse de ceux qui étaient déjà en place au plafond entre les HP et la zone d’écoute afin de créer une diffusion 3D.

J’ai aussi installé une vitre laminée de 10 mn d’épaisseur (5mn de vitre +1mn de plexi + 4 mn de vitre) devant le rétroprojecteur, d’un poids de 50 kilos ce qui rétabli les basses et le focus.
J’ai aussi fabriqué un diffuseur de Schroeder basé sur le nombre premier 23 et couvrant une plage de fréquences de 519 à 3282 au dessus de cette vitre en remplacement de la porte en plexi noir.

Ce diffuseur s’ouvre pour l’accès aux appareils reliés au téléviseur, mettre du plexi pour le diffuseur permet de se servir des télécommandes. J’ai aussi fabriqué et installé 4 roomlens pour traiter les premières réflexions latérales.

CP

Je vois que les câbles entrent directement dans les enceintes acoustiques

Oui, au niveau câblage, j’ai éliminé tous les borniers des boîtiers de HP afin d’y brancher directement les câbles à chacun des HP, pour limiter toutes pertes possibles ou altération de l’impédance.

Parlez nous de la mise en œuvre du découplage systématique

Une des décisions majeure a été de remplacer le couplage rigide des HP par des coupelles de découplage, ayant comme propriété de contrer les résonances propres de 12 Hz et moins, pour chaque canal.
Vous remarquerez également un autre découplage entre les deux caissons afin de réduire les effets néfastes des vibrations au tweeter ruban et aussi de réduire la coloration au niveau du mid.
Cette approche permet de réduire considérablement le retour de la vibration au coffret des basses.

Cette “suspension”, calculée en fonction du poids et de la fréquence à traiter a été fournie par hpascalex grâce notamment à l’expertise de son président, Monsieur André Larivière.

Expliquez nous le principe que vous avez utilisé et ses implications

Aprés consultation auprès d’un ingénieur en mécanique, la théorie veut que le plancher retourne les résonances ou vibrations au coffret lorsque le couplage est rigide, alors que la suspension “souple” utilisée va amortir cette vibration d’environ 87% à 30hz.

Sans compter que le son provenant du plancher arrive plus vite que le son aérien lorsque le couplage est rigide donc un décalage sensoriel non négligeable.(sic)

J’ai aussi installé une suspension du même genre au niveau du lecteur SACD-CD. Depuis votre dernière visite, j’ai continué ce même traitement pour les autres appareils. (à suivre).

CP

Au niveau des électroniques, quelles sont les up grades?

Victor Sima, le concepteur des amplificateurs, a modifié la sensibilité de l’entrée pour la section hautes fréquences afin de délester le DEQX et ainsi regagner 2 bits de résolution et c’est la bonne approche après consultation auprès du représentant américain de Deqx (E-speakers).

En effet la sensibilité du RAAL est de 94db par rapport à 88-89 pour le mid et à peine plus pour le Woofer.
D’ailleurs Victor Sima va upgrader mes 2 amplis classe “A” en y ajoutant 4 mosfets de + par ampli.

Quels sont les prévisions à court et moyen terme?

Il restera l’agrandissement de la pièce et refaire les câblages électriques à partir des gaines blindées utilisées dans les sous-marins.

CP

Avis personnel

Pour résumer, je définirais le son de ce système comme étant à l’image de son propriétaire :

Dynamique et détaillé.

Le registre des graves est à couper le souffle, tant la restitution ne semble pas faillir, les plans sonores sont réalistes, les timbres des voix également, quelle amélioration phénoménale par rapport à seulement quelques mois en arrière, l’optimisation systématique a porté ses fruits, j’ai vécu l’une de mes plus belles expérience d’audiophile à ce jour, bravo Monsieur CP pour votre ténacité et détermination.

Je constate avec enthousiasme que vous avez su mettre à profit tous les conseils que vous ont prodigué les différents intervenants, du moins ceux qui ont eu la chance de participer de près ou de loin à votre projet, c’est un exemple à suivre; de mon côté, j’ai revu ma copie en ce qui a trait au couplage/découplage, ce qui va m’être très utile dans le développement de mes meubles hi-fi à venir, merci de m’avoir ouvert les yeux, je vous considère comme un pionnier de l’audio, ce qui fait de vous un initié, celui qui trace se ses pas un chemin sûr vers une destination où performances et sensations, convergent, Graal que tout humain souhaite connaître un jour.

Le secret de cette réussite?

En fait Mr CP. a “simplement” mis en application et expérimenté des théories connues et reconnues, mais qui ne sont que très rarement suivies d’effet dans le milieu de la hi-fi, mais surtout il a su s’entourer d’une bonne logistique et d’un brin de persévérance.

Note au lecteur : Mr CP possède un plancher en béton, il ne saurait être question d’appliquer aveuglément sa “recette” sur une autre nature de matériau, des essais s’imposent au préalable dans votre environnement. cqfd.

Avis de Marq Doyon

Je me suis préparé à écouter l’installation de Claude non sans une certaine appréhension.
Nous avons constaté à chacun de nos passages, une suite logique qui a pour seul but, l’aboutissement d’un système de très haute volée.

Claude a travaillé cette fois ci sur l’isolation des composantes en commençant par les enceintes.

Les audiophiles savent ou du moins ont déjà entendu parlé que les enceintes acoustiques doivent être couplées au plancher de la façon la plus rigide possible, pour obtenir une basse intéressante avec leurs enceintes.

Partant des toutes les théories entendues ici et là, Claude décide de contacter un copain ingénieur en mécanique pour discuter du sujet.

Ce dernier lui explique que le plancher retourne la résonance au coffret lorsque le couplage est rigide, alors que la “suspension” calculée en fonction du poids de l’enceinte, tel qu’il le préconise, va amortir cette vibration à environ 87% à 30hz.

Sans compter que le son provenant du plancher arrive plus vite que le son aérien lorsque le couplage est rigide, donc induisant un décalage sensoriel non négligeable, cette approche devient de fait très pertinente.

Ni une ni deux il décide de prendre les vibrations par les cornes et de contacter André Larivière chez Pascalex Inc à Brossard.

Pascalex Inc sont les gens qui ont fourni les matériaux qui isolent mécaniquement (Pour contrer et isoler les vibrations de l’autoroute Ville Marie) le palais des congrès de Montréal.
Ensemble ils discutent du projet et de la perte d’énergie des enceintes directement par le plancher et la meilleure façon de mettre cette énergie au service de la musique.

Ils décident de mettre un absorbant mécanique qui sous les enceintes transformera en chaleur les fréquences sous 12hz.

Un autre découplage est installé entre les deux caissons afin de réduire les effets vibratoires sur le tweeter ruban et par le fait, réduire la coloration au niveau du haut parleur des médiums.

Le résultat : une dynamique à couper le souffle et une quantité de micro détails comme rarement on en entend sur une chaîne hi-fi, du moins chez un particulier qui a investi plus de temps que d’argent.

Bravo Claude pour ton approche cartésienne de la haute fidélité.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2006, les textes et photos sont la propriété de l’auteur.

Bonne journée et bonnes écoutes.

6 Commentaires

  1. Bonjour.
    Ces suspensions sont faite de ressort et ou de silent-bloc ?
    Il existe dans beaucoup de lieux professionnels, des locaux entièrement suspendus à l’aide de ressort afin de limiter le transfert des ondes dans un sens comme dans l’autre.
    Un calcul (en tonnage bien sûr) doit être effectué au préalable afin de régler la dureté des suspensions.
    Qu’en est-il pour ce système ?

  2. Bonjour.
    Ces suspensions sont faite de ressort et ou de silent-bloc ?
    Il existe dans beaucoup de lieux professionnels, des locaux entièrement suspendus à l’aide de ressort afin de limiter le transfert des ondes dans un sens comme dans l’autre.
    Un calcul (en tonnage bien sûr) doit être effectué au préalable afin de régler la dureté des suspensions.
    Qu’en est-il pour ce système ?

  3. Ce sont des silent blocks qui ont la particularité d’être enchâssés dans deux morceaux d’acier, qui servent de support rigide et la partie silent block est creuse, c’est à dire contient un vide d’air.
    Ce procédé est effectivement calculé en fonction du poids et des vibrations en Hz que l’on souhaite traiter.
    C’est un produit fait en France … 🙂
    Pour que ça fonctionne optimalement, le poids doit être important, sans cela, ça bouge dans tous les sens.

  4. Ce sont des silent blocks qui ont la particularité d’être enchâssés dans deux morceaux d’acier, qui servent de support rigide et la partie silent block est creuse, c’est à dire contient un vide d’air.
    Ce procédé est effectivement calculé en fonction du poids et des vibrations en Hz que l’on souhaite traiter.
    C’est un produit fait en France … 🙂
    Pour que ça fonctionne optimalement, le poids doit être important, sans cela, ça bouge dans tous les sens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here