Le premier jour du reste de ta vie

0
103
La complicité fils et père enfin retrouvée

C’est vendredi, et comme le veut la tradition, c’est aussi le moment cinéma.

Un film de
Le premier jour du reste de ta vie, un film de Rémi Bezançon

Film français
Réalisateur : Rémi Bezançon
Genre: comédie dramatique
Sortie dans les salles: 2008
Durée: 114 minutes.

Distribution:
Jacques Gamblin incarne Robert Duval, le chef de famille
Zabou Breitman est Marie-Jeanne Duval l’épouse de Robert
Déborah François joue Fleur Duval est leur fille
Marc-André Grondin joue Raphaël Duval le fils
Pio Marmaï joue Albert Duval le fils ainé
Roger Dumas joue Pierre Duval, le père de Robert et le grand-père
Cécile Cassel joue Prune
Sarah Cohen-Hadria joue Clara
François-Xavier Demaison joue le Docteur Marcaurel
Stanley Weber joue Éric, l’amoureux depuis l’adolescence de Fleur
Gilles Lellouche fait une brève apparition il joue un rasta à un arrêt d’autobus.

Déborah François (Fleur) en prise avec son adolescence
Déborah François (Fleur) en prise avec son adolescence

L’histoire

Et bien c’est une belle histoire. Une histoire de famille où sont démontés les mythes de la famille parfaite, du rapport à la Vie, à la mort. Une galerie de portraits plus vrais que nature, je suis sûr que vous vous reconnaîtrez.

Robert Duval (Jacques Gamblin) est chauffeur de taxi, marié avec Marie-Jeanne (Zabou), ils ont eu trois enfants. Robert a des rapports plus ou moins éloignés et conflictuels avec son père, les non dits ont fini par altérer leurs rapports. Raphaël va quant à lui se rapprocher de son grand-père, malgré ses humeurs et son tempérament acariâtre. Il vont tisser au fil du temps une belle relation dont l’œnologie et crus des vins sera le ciment. L’enfant terrible, un peu laxiste, va finir par devenir quelqu’un contre toute attente. Albert va réussir une belle carrière comme médecin, mais lui aussi a des attentes envers sa famille et un sacré caractère.

La mère qui arrivée bien après la quarantaine doute sur son sex appeal et teste ses limites.
Le père verra toujours son autorité mise en jeu, comme dans toutes les familles je crois bien. Cette histoire nous conte aussi la façon dont chacun de nous vivons une situation conflictuelle, intergénérationnelle. Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent en tous cas. On voudrait que les bonnes choses durent pour toujours, mais la Vie nous renvoi en plein visage une réalité qui est toute autre. Nous alternons entre joies et peines avec chacun des personnages et en fin de compte, ça fait du bien de se savoir pas si différent.

Les comédiens

Jacques Gamblin
Jacques Gamblin

Jacques Gamblin, que j’apprécie beaucoup pour son style et sa façon d’interpréter ses rôles est encore une fois à sa place dans cette comédie dramatique. Je vous suggère vivement d’autres films dans lesquels il y incarne des personnages très différents, en voici quelques uns:

  • “Pédale douce” sorti en 1995 avec Patrick Timsit et Fanny Ardant, Richard Berry et Michèle Laroque,
  • “Les enfants du marais” sorti en 1998 aux côtés des regrettés Michel Serrault et Jacques Villeret,
  • “Les Brigades du Tigre” sorti en 2006 aux côté de Diane Kruger et Clovis Cornillac,
  • Et bien entendu l’excellent “À l’aveugle” sorti en 2012 aux côtés de Lambert Wilson.
Zabou
Zabou

Zabou Breitman, souvent appelée simplement “Zabou”, tient le rôle d’une mère de famille avec trois enfants. Ce que je peux dire, c’est qu’elle vieillie très bien pour ses 53 ans et conserve une certaine spontanéité, tel qu’elle a toujours eu. Je me souviens de son premier rôle au cinéma “Elle voit des nains partout” de Jean-Claude Sussfeld en 1981. D’autres films intéressants ont jonché sa carrière: “Le Complexe du kangourou” de Pierre Jolivet en 1986, “Fucking Fernand” de Gérard Mordillat en 1987 où elle donne la réplique aux excellents Thierry Lhermitte, Jean Yanne et Martin Lamotte. “La Baule-les-Pins” de Diane Kurys en 1989. L’excellente comédie “Promotion canapé” de Didier Kaminka en 1990. “Une époque formidable” de Gérard Jugnot en 1991 ou encore “La Crise” de Coline Serreau, un chef d’œuvre du cinéma français, dont le thème est toujours d’actualité.

Marc-André Grondin tient un rôle important, sa présence à l’écran est aussi forte que celle qu’il tenait dans le film “C.R.A.Z.Y.” de Jean-Marc Vallée en 2005. Ce comédien québécois né à Montréal se trouve être le fils de Denis Grondin, présentateur radio dans la vraie vie.
Cécile Cassel est la demi-sœur de Vincent Cassel, dont le papa est l’acteur français bien connu Jean-Pierre Cassel.

La complicité fils et père enfin retrouvée
La complicité fils et père enfin retrouvée

Conclusion

Ce n’est pas l’apologie de la famille, c’est une vision de l’intérieur de la famille, tout court. Avec ses cris, ses pleurs, ses doutes, ses chamailleries, les rapports père fils pas toujours clairs, l’adolescence et ses expériences, ses joies, ses peines,… Un très bon film, sans caricature, sans voyeurisme, pas de temps mort. Le scénario est bien fait, plus on avance dans le temps, plus on sent proches des personnages. On revit notre enfance, notre adolescence, notre passage à la vie adulte et c’est ce qui nous a touché.

Nous arrivons à revivre nous même notre enfance et adolescence, tant le scénario est bien ficelé.
Beaucoup d’humour, de tendresse, mêlé de pleins de sentiments que seuls les être humains sont capables de faire ressortir. Les comédiens en ce sens sont remarquables. Un film que nous auront plaisir à revoir dans quelques temps.

La fin est également le début du film, la boucle est bouclée. Avec juste une petite différence, mais ça vous le saurez en visionnant le film 🙂

Marc-André Grondin devant sa platine analogique
Marc-André Grondin devant sa platine analogique

Sans oublier que la musique durant le film est vraiment excellente et nous fait revivre les plus belles années du rock et du disco à nos jours.
Je vous souhaite un très bon moment de cinéma.

Tout est dit
Tout est dit, ce film est dédié à tous les pères

La pensée du moment.

Ce que nos grands parents nous ont dit est la pure vérité. Tu recevras toujours ce que tu souhaites aux autres.
Être heureux n’est pas une affaire de destin, c’est une affaire d’options ou de choix et donc, l’avantage d’être honnête et droit, c’est qu’il n’est pas nécessaire de revenir sans cesse sur ce que l’on a écrit, dit ou fait.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.
Bon divertissement.