Projet haut rendement

29
829
Pavillons speakers haut rendement
Rate this post

Le début de L’aventure …

Note à l’attention des lecteurs : Le texte qui suit est largement inspiré de l’aventure de Nicolas Davidenko, qui a suivi le même genre de chemin pour se rendre au bout de son projet haut rendement.

 

haut rendement et pavillon

Ce système est l’aboutissement d’un vieux rêve, commencé il y a environ 10 ans en lisant des articles sur des systèmes Japonais et Européen dans la revue du Son.

A vrai dire, même avec plus de 25 ans d’intérêt dans le domaine de l’audio, je n’aurais jamais imaginé pouvoir acquérir et monter une telle installation, l’apport d’internet et les contacts que j’ai pu liés grâce à cet outil ont été primordials et décisifs ainsi que les nombreuses discussions avec des membres de l’AMA à l’époque.

Les deux principaux arguments qui justifient l’intérêt pour l’audiophile d’utiliser des pavillons sont le très haut rendement, autorisant des amplis de petite puissance à structure très simple, très transparent et naturel ayant une distorsion 10 fois inférieure à un haut-parleur traditionnel.

Après avoir entendu une bonne chambre de compression associée à un pavillon de qualité, on se dit que c’est la seule solution. Reste à savoir comment associer et utiliser ce type de transducteur.
Les systèmes classiques 3 voies à haut rendement utilisent souvent un boomer de 38 cm, un moteur de 1″ et un tweeter.

Les fréquences de coupure traditionnelles sont 600 ou 800 Hz entre le boomer et la compression et c’est là que ça se complique.

En effet, bien souvent le boomer a du mal à monter à cette fréquence, sa membrane commencera à fractionner bien avant et sa “mollesse” comparée à la compression pose beaucoup de problèmes de raccordement.

On entend souvent les 2 hp jouer séparément. On essayera alors de trouver un boomer un peu plus rapide et montant, mais c’est au prix d’une réponse écourtée dans le bas. Bref, je sentais que ce n’était pas la solution.
Donc, il fallait éviter au boomer de trop monter, disons, gagner une octave. Pour cela, la seule solution, c’est de passer au moteur 2 pouces. Même si sur le papier, ils ne descendent pas tous à 300 hz, un diaphragme de 10 cm, associé à une tenue en puissance bien supérieure à un moteur 1″, permet en utilisation domestique, ou la sollicitation est 100 fois inférieure à une utilisation professionnelle, d’espérer un fonctionnement sans soucis.

 

haut-parleur à pavillon de Jean-Pierre Dussault

Mon expérience dans le domaine de l’audio professionnel il y a quelques années m’a donné l’envie d’essayer la large bande en pavillon multi voix comme dans les revues, tout en étant le plus fidèle possible.

Donc mon premier système à pavillon il y a 20 ans utilisait une réalisation bien connue de la compagnie Altec les A7, par la suite j’ai eu la chance de pouvoir emprunter plusieurs modèles de moteurs et de boîtes diverses dans mon milieu de travail, ce qui m’a permis d’évaluer les différents timbres sonores parmi plusieurs modèles
Pas facile de faire son choix, surtout quand on n’a pas les moyens de tout essayer, le premier achat doit être le bon. En fait on a le choix entre les modèles “vintage” en occasion, et les matériels neufs disponibles sur le marché actuel.
Quelque temps plus tard, voila la naissance des prototypes euphories I, une pâle copie des enceintes Jadis 3 voix, à ce moment-là, j’ai réalisé à quel point le défi était grand.
Les composantes électroniques de l’époque étaient : des amplis Quad, Simaudio, Crown DC300A, Dynaco ST 70 etc…. pré-ampli Forte F44, Antique Sound Lab, Lecteur CD Revox B226, Électrocompagnet, Proceed. Une platine LP Thorens TD320 avec cellule Denon DL103. Ce fut le tremplin d’un long périple et de tests et de changements techniques (beaucoup de plaisir!).
En 2000, ma détermination me pousse à tout recommencer, je dis bien tout! Repartir à zéro; reprendre le même principe que les Euphories I mais en y ajoutant deux voix de plus pour finir par un système à 5 voix et en modifiant les coupures de fréquence et changement des moteurs.

 

vue sur le pavillon

Le choix des pavillons fut un défi en quelque sorte puisque parmi les pavillons connus et réalisables; nous avions un choix assez réduit :
Les pavillons exponentiels, multicellulaires, type Le Dauphin, dérivés des classiques Alec 811, 511, également utilisé par Onken avec le SC500 Wood. La taille d’un tel pavillon, pour un moteur 2 pouces et devant descendre, sera assez importante. Sa fabrication (parois sablées), demande précision et patience. Pour un tracé exact se pose le problème de la forme du front d’ondes et du changement de la section au raccordement de la pièce de gorge avec la zone des cellules. Ces pavillons sont de type tronqué.

 

enceinte à pavillon

Le pavillon Iwata, dont la définition a été donnée par J.Hiraga, a été utilisé avec succès par l’équipe de l’Audiophile, couplé à un moteur JBL 2440/2441, dans la bande 400-7k. Ces dimensions sont importantes et son galbe non développable oblige à une construction massive en tranche ou à un moulage sur une forme à réaliser. M. Iwata s’est intéressé au comportement des fronts d’ondes en sortie des pavillons, la forme de ceux-ci, assez évasée à la sortie répond en partie à ce problème (limitation des retours d’ondes vers la gorge).
Les Tractrix, développés par Voigt en 1927, permettent en théorie aux fronts d’ondes d’être perpendiculaires aux parois.

Ces pavillons dont on calcule le profil peuvent être de section ronde ou carrée. L’avantage non négligeable dans le cas de pavillons carrés est une construction facilitée par des cotés identiques et développables.

Les pavillons que j’ai choisis devaient répondre à 4 exigences: les fronts d’ondes sont entre eux perpendiculaires aux parois et à l’axe du pavillon et la loi d’expansion répond à la formule de Webster. La forme de ceux-ci varie selon le type de voix, ronde ou carrée, seul le HP des aigus utilise un pavillon rond de type Tractrix et le profil est également très voisin des Eurodyne Klangfilm avec une ouverture de bouche à 180°.

Le but principal de ce profil est de limiter au maximum les retours d’ondes vers la gorge, cause importante de déphasage et de perturbations …
L’étape suivante, incontournable pour un audiophile tourné vers le haut rendement, fut d’accorder toutes les composantes afin de créer une harmonie entre les 5 voix (quels défis).

 

Il restait à franchir le pas du “gros système”. Que faire pour le séparateur de fréquence multi voix (5 voix), le problème est de taille. C’est alors qu’une idée m’est venue. À la fin de l’année 1990, j’utilisais dans ma voiture un système McIntosh complet : lecteur CD, ampli, et HP et pour contrôler le tout, un séparateur multi canaux McIntosh avec contrôleur séparé pour ajustement des coupures etc.…

 

électronique à tubes

Alors après avoir tout vendu mon système et ma voiture, à l’exception du séparateur de fréquences bien sur, et quelle chance, car avec des composantes passives je serais encore à calculer constamment les variantes afin d’ajuster tout ce beau casse tète.

Voici donc la description – Pavillon Euphorie II

De création artisanale, deux amplis mono à tube de sortie 211 à deux étages; 1e étage 6BX7 2e étage. 813; deux multi cellulaires à 15 cellules; deux “style” Iwata, plus petit en version 1 ” en bois sablé, alors que les Iwata originaux sont en 2″, deux hautes fréquences Tractrix en bois et pour finir deux bas médiums de type Edgard.

Détails techniques :

Système à 5 voix, extrême grave, basse, bas medium, haut medium, haute fréquence, et sur excitation.

    • – 4 extrême grave BSA totalisant 4 12po et 1 Contrôleur BSA, du fabriquant Roy audio.

 

système à haut rendement à pavillon et bsa

Le boîtier de contrôle du BSA avec son dessus en plexiglass.

crossover du bsa

 

  • – 2 woofers de type Edgar 15po à charge clos (changés pour des Tad 1601)
  • – Bas médium 15 cellules en bois sablé avec alvéoles non convexes remplie de sable avec moteur TOA 260 2po et option Altec 290-8K
  • – Médium aigu Altec 811 avec moteur 807A (en construction une paire Iwata en bois 8po X 18po, avec moteur JBL 2420 et bobine 2425)
    Ce sont des répliques de altech A7 18.5po X 8po en bois mais sans les séparateurs tous comme les Fostex H400.
  • – Aigu fabrication artisanale, aimant Alnico 19,000 Gauss, dôme type plat en béryllium bobine mobile de 1po en fils d’argent couplé à un pavillon de type Tractrix 180 degrés en bois à embouchure d’un pouce.
  • – Tweeter sur excitation de 8Khz @ 30Khz @ 6db de type ruban.

Les coupures de fréquence varient selon le moteur utilisé, à ce jour les coupures que j’utilise sont les suivantes :

  • Extreme base: › 100 Hz 24db/oct
  • Basse: 100 Hz @ 630 Hz 24db/oct
  • Bas médium : 630hz @ 1200hz 12db/oct.
  • Haut médium : 1200hz @ 3.8khz 24db/oct.
  • Haute fréquence : 3.8khz @ 20khz 12db/oct.
  • Ultra haute fréquence (sur excitation) 8khz @ 30khz, 6 db/oct.

 

vue arrière du moteur du pavillon

Pour l’électronique

    • – Woofer (ampli à tube 211 à deux étages 813 et 6bx7 transformateur de sortie Laudhal 22 watts/ch.
    • – Bas médium Multicellulaires (ampli 300B Assemblage) 8 watts/ch.
    • – Haut médium (ampli 2A3 Antique Sound Lab. Tulipe)tubes amp

 

    • – Aigu (2A3 Antique Sound Lab. Tulipe)

 

    • – X-over McIntosh 456 avec contrôleur externe, 12/24 db, + /-12 db gain, phase +/- 6 sorties.
    • – Préamp Audio Research LS16MKII (tubes)
    • – Lecteur Audio Note MKII Stibbert (fabriqué en Italie).lecteur de CD

 

 

  • – Câble H-P maison, multi uni brain solide traité Cuivre/argent
  • – Câble interconnecte Monster Cable Reference
  • – Câble AC 16 gauges argent/cuivre 60/40 avec mis à la terre séparé enveloppe anti-statique et gaine en fibre de verre.
  • – Table tournante Roksane Radius 5 avec cartouche Grado Prestige.

 

vue plongeante sur les électroniques

Alors, tout cela m’a conduit au montage d’un “gros ” système, tel que vous le voyez en ce moment, commencé vers 2000 et en constante évolution …
Je pourrais commenter les mises à jour apportées à mon système dès que j’aurai terminé mon projet d’amplificateur digital hybrides à tube d’entrée 6sl7 en remplacement des amplis à tubes 2A3 et 300b seuls les monos bloc 211 resteront dans le système, à suivre…

 

Jean-Pierre Dussault concepteur

Je tiens à remercier Marc Philip qui me permet de partager ma passion et d’héberger ce texte et aussi merci à tous les membres de l’AMA qui sont venus assister à la présentation du 13 novembre 2006 à l’hôtel W Montréal et pour leur commentaires constructifs me permettant d’aller plus loin dans mon cheminement.

Merci à Jacques Roy pour l’apport positif en complétant la présentation avec son système BSA afin d’améliorer grandement le rendement de mes enceintes… Quelle joie!
Jazzmen.


Cet article a été rédigé par Nicolas Davidenko et Jean-Pierre Dusseault, rédacteurs indépendants, tous droits réservés, copyright 2007, les textes et photos sont la propriété du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.