WA7 et Beyerdynamic

10
378
Patrick Sareault présente le WA7 de Woo Audio et l'écouteur T90 de Beyerdynamic
Rate this post

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je vais afficher mes couleurs immédiatement.

Je suis un passionné par l’écoute de musique au casque depuis toujours. Alors lorsque au dernier salon du SSI à Montréal j’ai vu la pièce de démonstration Woo Audio, je dois avouer que je me suis senti un peu (même beaucoup, pour être totalement honnête) comme un enfant devant une montagne de cadeaux à Noël.

J’y aurais probablement passé la journée entière!

La salle de démo Woo Audio et MA Recording
La salle de démo Woo Audio et MA Recording

Deux produits ont immédiatement attirés mon attention.

Premièrement, et tout naturellement le WES qui alimentait une paire de STAX SR-009. Un seul mot: MAGIQUE!

Impossible de ne pas le remarquer, c’était le premier ensemble en entrant dans la pièce. Il m’attirait comme un aimant!
Dans un deuxièmement temps il y avait également le magnifique petit WA-7 que j’avais admiré sur le site de Woo Audio, qui lui, était marié au nouveau T-90 de Beyerdynamic.

Woo Audio WA7_Fireflies et casque stéréo Beyerdynamic T90
Woo Audio WA7_Fireflies et casque stéréo Beyerdynamic T90

Je me rappelle d’avoir été impressionné par la synergie entre ces deux composantes. J’ai écouté l’ensemble très longtemps alimenté par les très bons enregistrements de MA Recording. J’ai d’ailleurs acheté l’album Opening de Mathias Landeaus. Je me rappelle également d’avoir tellement aimé le combo WA7 et T-90, que je crois que c’est la première chose dont j’ai discuté avec Marc Philip lors de l’un de nos fréquents échanges durant le SSI.

Alors lorsque j’ai appris que Marc allait écouter le Woo Audio dans le but de réaliser un banc d’essai, je me suis arrangé pour pouvoir les avoir sous la main.

Honnêtement ce fut plutôt facile, je savais très bien que Marc n’aurait pas été capable de résister à ma proposition d’essayer mes Sennheiser HD-800 et mes Beyerdynamic TESLA-1 sur ses amplis. Mais surtout je savais surtout qu’il aurait encore moins résisté à mon offre de lui prêter mes HD-800 en question pour la semaine, question d’avoir plus d’option pour faire sa critique. Ah, quand le gars veut quelque chose..!

Moi, lors des écoutes comparatives d'amplis d'écouteurs chez www.brosseau.ca
Moi, lors des écoutes comparatives d’amplis d’écouteurs.

Malheureusement la journée de notre rencontre fut une journée extrêmement occupée pour moi ce qui fait que j’ai dû laisser Marc s’amuser tout seul une bonne partie de la matinée, pendant que je “bourdonnais” un peu partout dans le magasin. Mais je ne m’en faisais pas vraiment puisque j’allais garder le WA-7 quelque temps avec moi avec l’aimable autorisation de M. Jack Woo.

Le WA-7 en question

Dès l’ouverture de la boîte la première chose qui nous frappe c’est le poids des composantes. L’amplificateur est lourd, le transfo est lourd et l’épais morceau de verre qui sert de protège tube l’est tout autant. Bien que ce n’est pas juste une question de poids, on réalise rapidement que la qualité de fabrication est au rendez-vous.

La deuxième chose c’est qu’une fois assemblé le petit cube est plutôt mignon, je dirais même sexy. Tellement, que je crois que un peu tout le monde aura le goût de lui trouver une petite place à la maison en le voyant.

Beyerdynamic T1 et WA7 Woo Audio
Beyerdynamic T1 et WA7 Woo Audio

Finalement le dernier petit détail qui nous saute aux yeux c’est qu’il n’ y pas de “maudit” cordon d’alimentation!
Bon pour des gens d’audio comme nous c’est le moindre des soucis, il doit en traîner une dizaine chez moi. De toute façon je n’utiliserais jamais un appareil sérieux sans cordon d’alimentation approprié.

Mais pour la majorité des gens, acheter un amplificateur (d’écouteurs d’autant plus) de plus d’un kilo de tomates (traduisez le prix proche de 1000$) qui ne serait pas fourni avec un cordon de base serait l’équivalent pour eux de se faire dire que les pneus sont en option sur la nouvelle BMW qu’ils viennent d’acheter.

Les plus cyniques d’entre-vous pourraient déduire qu’en tant que vendeur, je vais prendre la chose du bon côté et que j’aurais maintenant la parfaite excuse pour vendre un câble de plus!
Mais j’avoue que pour un client non initié cela pourrait paraître un peu illogique, pour ne pas dire une arnaque.

En fait, l’explication est plutôt simple et logique. Woo Audio vend ses appareils partout dans le monde et puisque le WA-7 est prêt à accepter tous les voltages, il devient extrêmement pratique, pour des questions de simplicité et logistique, d’avoir un emballage universel. Pour y parvenir il n’y a que deux options, la première serait d’avoir une copie de chacun des 4 ou 5 types de cordons AC utilisés sur cette planète.

L’autre, qui est par définition celle que Woo Audio a choisi, est de laisser le soin au client final d’utiliser le cordon électrique approprié qui reflètent ses goûts en terme de sonorité …et bien entendu de budget.
Un cordon de base à 5$ fera le travail, mais de vous à moi, utiliser un cordon AC de meilleure qualité offrira des performances bien supérieures, à vous d’essayer pour vous faire une idée. Vous rendrez justice à la qualité même de vos écouteurs, qui dans le cas des modèles essayés ici, méritent amplement cette attention.

Le WA-7 est tellement mignon, que lorsque qu’on y branche pour la première fois notre paire d’écouteurs, nous n’avons qu’un seul espoir… que le ramage soit à la hauteur du plumage, si je peux m’exprimer ainsi.

Patrick et moi en train d'essayer les écouteurs T90 Beyerdynamic et l'ampli Woo Audio Fireflies WA-7
Patrick et moi en train d’essayer les écouteurs T90 Beyerdynamic et l’ampli Woo Audio Fireflies WA-7

J’ai débuté mes écoutes en utilisant le Woo Audio Fireflies WA-7 comme simple amplificateur d’écouteurs (sans utiliser de DAC intégré).

Pourquoi me direz-vous?

Simplement parce que j’avais sous la main quatre autres amplificateurs pour pouvoir le comparer. Le premier est le petit Creek OHB-21SE de mon fils (je lui ai acheté pour ses 4 ans, car il allait constamment se cacher dans ma salle d’écoute pour jouer avec MES jouets!), le second est mon propre Sugden Masterclass HA-4 et les deux autres ce sont des machines que l’on m’a prêtées pour évaluation.

J’ai débuté mes écoutes du WA-7 avec mes Beyerdynamic Tesla-1.

Beyerdynamic Tesla T1 et WA7 Fireflies de Woo Audio
Beyerdynamic Tesla T1 et WA7 Fireflies de Woo Audio

Sans avoir fait de comparaison encore, il est clair que c’est un mariage gagnant. Rapidement on est plongé dans la musique. On y plonge tellement rapidement que j’en oublie presque de le comparer! À l’écoute du combo WOO-BEYER on sent nul besoin “d’aller voir ailleurs”. On est surpris par la linéarité de l’amplificateur pour le prix. Le piano sonne juste, précis et dynamique. Ici rien de spectaculaire, pas de “WOW”, juste de la densité et de la musique. On se laisse facilement porter.

Si on compare un peu le WA-7 avec les autres amplificateurs, ont reste tout aussi impressionné. Clairement meilleur que le Creek à tous les niveaux et meilleur, surtout pour sa richesse des médium, que l’amplificateur de 1500$ que j’ai en prêt. Il est par contre moins raffiné et transparent que mon Sugden. Il faut dire aussi que le Sugden vaut environ 2.5 x le prix du Woo Audio.

Il ne reste maintenant que l’autre prêt que j’ai en test. En réalité, ce n’est pas un appareil, mais plutôt un combo. Nouveauté d’une compagnie réputé pour ses amplificateurs hybrides,le combo est composé d’un DAC transistorisé et un amplificateur d’écouteurs Hybrides. Si ma mémoire est bonne on parle d’un prix de détail de 1,350$ chacun plus le prix d’une bonne paire d’interconnects RCA.

Si on compare la section amplificateur Woo Audio vs l’amplificateur hybride. Une fois bien réchauffé, l’amplificateur hybride donne une sonorité un peu plus “euphorique” que le WA-7, mais je trouve que cela se fait au détriment de l’homogénéité, du contour des instruments et des voix si remarquables avec le Woo Audio WA7.

Patrick Sareault en mode écoute
Patrick Sareault en mode écoute

Avec l’ajout du DAC à l’amplificateur hybride, je peux maintenant comparer le WA-7 dans sa globalité. Utilisé par le biais de sa prise USB relié à mon ordi, les qualités propres au WA-7 restent les mêmes, ce qui est bon signe.

De l’autre côté, en ajoutant le DAC, son concurrent à pris du poil de la bête. Plus d’ouverture et de corps dans les voix, mais toujours pas la linéarité et le “pitch accurate” (comme dirait les Linniste) du WA-7.

Mais au bout du compte, je crois que ce qui est le plus important à retenir c’est que j’ai maintenant le WA-7 depuis plusieurs semaines déjà. Presque tous les samedi je remballe le bébé pour le ramener chez moi et toutes les fois que je le branche, j’écoute pièce musicale après pièce musicale, album après album sans jamais sentir la nécessité de passer à mon ampli Sugden ou un autre.

Ce petit amplificateur/convertisseur est une réussite totale tant du point de vue sonore qu’esthétique.

Patrick Sareault et l'ampli d'écouteurs Woo Audio WA7
Patrick Sareault et l’ampli d’écouteurs Woo Audio WA7

Pour ce qui est du mariage avec les casques, j’ai eu la chance d’écouter le WA-7 avec plusieurs d’entre eux. Durant le dernier SSI j’ai pu l’entendre avec un Grado RS-1, un AKG 701 et un HD-650 avec de très bons résultats.

Toujours au SSI, mais dans la salle de Woo Audio, j’ai beaucoup aimé le mariage WA-7 et Beyerdynamic T-90. De plus je possède personnellement une paire de Tesla-1 et HD-800 que j’ai pu utiliser un peu plus longuement avec le WA-7 avec des résultats extrêmement heureux dans les deux cas.

Vous allez probablement me demander mais pourquoi diable je n’ai glissé aucun mot sur le HD-800? C’est simple, je commence à connaître de mieux en mieux notre ami Marc Philip. À force de se parler à propos des panneaux acoustiques et musique sur son blog, je commence à connaître ses goûts sonores et lorsque je lui ai mis mes HD-800 pour la première fois sur sa tête et que j’ai vu son visage, j’ai immédiatement compris que j’avais visé dans le mille !

Sennheiser HD800 et WA7 Fireflies de Woo Audio, un très bon match.
Sennheiser HD800 et WA7 Fireflies de Woo Audio, un très bon match.

En résumé, je n’avais pas vraiment besoin d’en parler puisque je me doutais qu’il avait probablement fait une dissertation sur le sujet! Juste entre vous et moi, je ne sais pas à qui il a rêvé les jours suivant notre rencontre, mais je peux vous jurer qu’elle portait au moins une paire de Sennheiser HD-800 sur la tête 🙂

Blague à part, j’adore moi aussi mes HD-800 et je suis en accord avec les observations de Marc à ce sujet.

Le seul point ou nos opinions “divergent” quelque peu est à savoir le meilleur mariage avec le WA-7. Pour Marc je crois que je peux dire sans trop me tromper qu’il voterait pour le HD-800, pour moi le choix est moins facile. Il est certain que le HD-800 est plus ouvert, détaillé et transparent, il est plus WOW quoi. Mais il est moins DENSE! C’est justement cette densité du T-1 qui donne des instruments et cette texture si juste et qui peu parfois faire paraître le HD-800 comme étant légèrement mince. Surtout sur une longue période d’écoute.

S’il y a deux choses dont je suis certain , après avoir vécu un certain temps avec le Woo WA-7 c’est que Primo, je crois que peu importe nos préférences sur son mariage optimale, le WA-7 est une beauté MAGIQUE.

Secondo, l’autre chose qui est certaine, c’est que cet appareil ne retournera JAMAIS chez Woo Audio.

Woo Audio Fireflies WA7
Woo Audio Fireflies WA7

Alors chers lecteurs de Magazine-Audio déduisez-en ce que vous voulez, mais vous pouvez considérer que vous l’aurez lu en primeur dans ces lignes.
…surveillez notre annonce officielle d’ici quelques jours…
Patrick Sareault


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Patrick Sareault, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.