Choisir un vidéoprojecteur HD

2
153
Vidéoprojecteur 3D, JVC-DLA-X7
Vidéoprojecteur 3D, JVC-DLA-X7

Ce que vous avez besoin de savoir

La vidéoprojection est rendue comme l’informatique, tous les 6 mois un nouvel appareil meilleur que le précédent arrive sur le marché, on peut sans s’égarer affirmer que plus les performances augmentent, meilleurs sont les prix, incroyable mais vrai.
Constat, on vous en donne plus dans votre écran pour moins cher… bientôt “ils” vont les donner si ça continue.

Dans le magma d’information qui circule à plein régime sur le web, associé aux choix proposés dans la vraie vie dans les différents espaces de démonstration ou chez votre revendeur, il est bien difficile d’y voir clair sur le meilleur choix à faire lors de l’acquisition d’un vidéoprojecteur HD.

Quelle performance? pour quel prix? que regarder en priorité?

Les aspects purement pratico pratiques ont déjà été évoqué par Richard de Cinémotion
Il n’y a pas si longtemps, 10 ans en arrière, le choix en terme de vidéoprojecteur était limité et la qualité moyenne pour un prix stratosphérique, je vous rappelle pour mémoire qu’en 2000 un DreamVision DL500 coûtait la modique somme de 11 000$ pour une résolution de 800/600, pas de component, seulement une sortie S Vidéo et une composite …

Historique des résolutions vidéo (source Wikipedia)

Aujourd’hui, grâce au support Blu-ray, nous parlons d’appareils capables de résolutions natives de 1080p, soit 1920 / 1080 lignes, associés à des réglages plus pertinents et fins.

Comprendre les chiffres sur les étiquettes

720p indique une résolution verticale de 720 pixels, “p” indique que l’affichage se fait de façon progressive.
Définition compatible HD 720 est de minimum 1280×720
1080p indique une résolution verticale de 1080 pixels, “p” indique que l’affichage se fait de façon progressive.
Définition compatible HD 1080 est de minimum 1920×1080
P pour Progressive : l’image est affichée en un seul balayage
La norme Full HD c’est 1080p, au moment où j’écris ces lignes, mais l’arrivée du 3D va certainement changer la donne dans les prochains mois.
Méfiez vous des imitations!

Seul le 1080p est du Full HD

1080i indique une résolution verticale de 1080 pixels, l’affichage se fait de façon entrelacée (interlaced en anglais soit “entrelacé” en français).
i pour interlacé : l’image est affichée en deux balayages.
Au niveau des réglages de sortie vidéo, préférez 1080p / 24Hz : c’est le meilleur choix à faire si possible et comme nous parlons de HD, ça devrait l’être.

Quid du ratio d’image

Le 4/3 est “has been” passez votre chemin, sauf si c’est pour faire des présentations de tableau Excel au bureau … et encore.

16/9 , soit 1 920 × 1 080 lignes, c’est la norme actuelle quand on parle HD, que ce soit pour un écran de TV ou un vidéoprojecteur.

2/35 ou CinemaScope, il s’agit du véritable format du cinéma, celui que vous voyez dans toutes les bonnes salles commerciales, l’écran apparaît légèrement courbe, mais c’est le nec plus ultra pour une expérience cinéma grandeur nature.

Vidéoprojecteurs : les choix du moment

Ces quelques références vont vous indiquer ce que je considère être les meilleurs choix actuels, liste non exhaustive et en perpétuel mouvement, je ne serais pas étonné de voir cette liste modifiée d’ici quelques semaines.

J’ai volontairement réduit mes choix et porté attention sur des appareils à moins de 5000$ ou à la limite, qui offrent désormais des prestations au delà de vos espérances et plus encore si vous les calibrez.

Ces choix ont été dicté par l’exceptionnel rapport qualité prix de ces vidéoprojecteurs HD, qui pour la plupart vont déjà fonctionner très bien dés la sortie du carton.

  • Runco LS3 : 5000$ (il était à 5500$ il y a peu),
  • Epson PowerLite Home Cinema 6500UB : 3240,00$,
  • Sanyo Z4000 remplace le Z3000 : 2800$,
  • Vivitek H1085 remplace le 1080 : 1300$,
  • JVC DLA-HD550 : 3800$,
  • DreamVision Starlight 2 : 3800$,
  • Sony VPL-HW15 : 2300$,
  • BenQ W6000 : 2200$,
  • Optoma HD8200 : 2800$.

Après il y a mieux … mais c’est plus cher 🙂

Vous comprenez que nous vivons une évolution rapide de l’image et du son, que le cinéma à la maison n’a jamais été aussi accessible, les prix ont drastiquement baissé, vous pouvez même ambitionner obtenir des performances encore plus intéressantes que votre cinéma de quartier.

La HD ouvre la voie, nous transporte au cœur de l’action, chez soi, dans son canapé confortable, quand on veut et avec qui.

Plus la fonction du zoom est importante, plus vous serez en mesure de positionner votre vidéoprojecteur dans votre pièce.
trop court, c’est gênant, en particulier si le vidéopro est bruyant.

Au delà de l’aspect purement technique (LCD, DLP et LED), le choix que vous porterez sur tel ou tel appareil sera probablement dicté par le design, la couleur ou encore la forme du vidéoprojecteur et en la matière, les manufacturiers ont su se singulariser et n’hésitent pas à clairement afficher leur personnalité, Dreamvision en est le plus bel exemple avec sa série Starlight3.

J’ajouterai que la technologie à LEDs est moins gourmande en énergie et permet à la lampe utilisée de durer 10 fois plus longtemps… les premiers modèles sortent déjà sur le marché, il faudra un peu plus de recul avant d’en tirer quelque conclusion que ce soit, mais sur le papier, c’est séduisant.

Et la toile dans tout ça?

Très bientôt, le sujet est en phase de préparation, je vais vous parler d’écran cinéma, nous avons eu l’occasion de comparer deux modèles côte à côte, ce qui n’a pas été une mince affaire en terme de set up, mais nous y sommes parvenus, nous vous présenterons deux types d’écrans, 100″ de diagonale, un fixe à bordure velours et un électrique Transonore.
Deux alternatives de qualité, pour une expérience cinéma chez soi des plus jubilatoire, pour un budget pouvant débuter à 400$ ne dépassant pas les 1400$ à son point culminant, sachant que la compétition se situe généralement aux alentours de 4000$ à 5000$ pour des produits semblables.

Semblable dans mon language signifie, similaire ou presque, du moins très très proche et surtout comparable.

Certes, cela reste un budget conséquent, mais la “toile” c’est tout de même le dernier rampart entre l’image projetée et vos yeux, il est logique de ne pas négliger cet aspect lors de l’élaboration de votre système de cinéma, sans quoi, vous risquez de pénaliser les belles performances de votre vidéoprojecteur HD, ce serait comme accepter de rouler en Audi A8 équipée de roues de Hynday Accent, je ne vois pas la pertinence d’en arriver là, un bon projecteur ne va s’exprimer que sur un écran de qualité, tout comme votre véhicule, qui bien chaussé, va performer.

Nous en avons souvent débattu autour du sujet de l’acoustique, combien de fois me suis je fait la réflexion de trouver dommage de voir des systèmes haut de gamme installés dans des conditions déplorables, où l’acoustique était si minable, que même du matériel bas de gamme aurait fait aussi bien.

Ne négligez aucun aspect de la chaine vidéo au même titre que le son, votre système sera à la merci du maillon le plus faible, en particulier l’image qui ne pardonne rien.
Bientôt la 3D arrive dans nos foyers, accrochez vous, c’est une expérience tout simplement hallucinante.

Alors, je ne sais pas vous, mais en ce qui nous concerne, nous avons des films Blu-ray à acheter, c’est le carburant indispensable pour alimenter un moteur HD, difficile de revenir en arrière au bon “vieux” DVD.
Bon cinéma.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2010, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.