Buzz Ensemble : Holst

5
452
Holst The Planets
Holst The Planets

Introduction

Vous semblez apprécier l’intervention des professionnels dans le sujet qui les concerne.
Vous aurez l’occasion d’en profiter à la fin de cet article, puisque la personne qui a fait la prise de son de ce disque, nous expliquera le contexte dans lequel elle a œuvré et son sentiment une fois arrivé au résultat final; il n’y a rien de plus intéressant que d’aller au cœur du sujet avec celle ou celui qui en a été l’acteur.

Fidelio récidive

le label canadien Fidelio est décidément très prolifique en ce moment, il sort un nouveau disque : Holst : The Planets ou encore Les Planètes de Gustav Holst.
Enregistrement de haute volée, comme d’habitude serais je tenté de dire, nous avons droit à un enregistrement 24bits/96kHz en mode XtractHD.
Là s’arrête l’analogie avec les précédents albums, nous traversons les âges pour nous rendre fin 19 eme début 20 eme, afin d’accéder à de la musique classique.

Holst by Buzz ensemble
Nous évoluons dans le registre de l’œuvre d’un compositeur anglais (1874-1934) dont l’opus 32, “Les Planètes” a été composé entre 1914 et 1916, en pleine première guerre mondiale, ce qui situe le contexte.
Chaque mouvement porte le nom d’une planète de notre système solaire, mais curieusement le terre n’y figure pas.

Il semble que l’auteur se soit inspiré librement de l’astrologie et de ses desseins, pour broder un tissu musical à contre-courant de la logique de l’horoscope, plus accès sur les sens initiatiques et un courant de pensée mystique.
On alterne entre joie et drame, ce qui confère à l’orgue sa puissance et révèle toute sa substantielle moelle.

Associé dans cet exercice par le Buzz Ensemble, un groupe de musiciens sur instruments à cuivre, il fallait oser, et je dois avouer que l’intégration est parfaitement réalisée.
Au delà des mots, les cuivres ne viennent pas supplanter l’orgue et vice versa, tout est à sa place, que ce soit sur le plan dynamique, placement dans l’espace et étagement des fond sonores, j’ai rarement entendu une telle faculté à faire passer l’émotion avec un je ne sais quoi de planant, de romantique, difficile à décrire avec des mots.

Holst by Buzz ensemble
Au delà de la prise de son exceptionnelle, le style de l’auteur est très particulier, il ne fera pas consensus, écoutez préalablement, afin de vous faire une idée.
L’orgue de l’église Saint Viateur d’Outremont (Montréal) est ici en vedette, avec au clavier, Mélanie Barney.

Quelques mots sur Buzz

Fondé en 2002 par Sylvain Lapointe, ce groupe de 5 musiciens, s’est fait la spécialité de promouvoir la musique de chambre pour ensemble de cuivres.
BUZZ CUIVRES est composé de :

  • Sylvain Lapointe (trompette & direction artistique),
  • Frédéric Gagnon (trompette solo),
  • Pascal Lafrenière (cor),
  • Jason De Carufel (trombone),
  • Sylvain Arseneau (trombone basse).

Holst by Buzz ensemble

À propos de l’écoute

Première impression, l’intégration de l’ensemble des instruments est impeccable, on s’y croirait.
Comme je vous le disais plus haut, les cuivres sont à leur place et l’orgue également, c’est une situation peu commune.
Je retrouve un naturel qui rend vrais les instruments, l’ambiance est bien restituée, ça sonne “vrai” au sens musical du terme.
La dynamique est là, mais la prise de son avec seulement deux micros a permis cette prouesse de pouvoir restituer fidèlement la scène musicale, en s’affranchissant de toutes ces toniques désagréables dès que le son d’un cuivre passe au dessus d’un autre, je suis sûr que vous avez déjà vécu ce genre de situation, de devoir baisser le volume à ce moment là…
Sur cet album, le grave est ample, enveloppant, extrêmement profond et tonique, si votre système en est capable, il vous sera facile de vous transporter dans l’église St Viateur.

Il arrive que l’orgue ne soit qu’une pâle copie de l’original en mode reproduction, mais ici il n’en est rien, pas de grave à vous arracher la tête, ni de coup à l’estomac, non, c’est exactement comme dans la réalité, une restitution quasi à 180° avec les cuivres étagés sur deux plans, placés là où le doivent.

Voici donc l’un des rares, pour ne pas dire parmi les très rares enregistrements à être en mesure de restituer l’émotion lors de la prise de son.
je constate une fois encore, le très faible niveau de bruit de fond, ce qui nous permet d’entendre “respirer” le lieu.

La dernière fois qu’il m’a été donné de vivre une expérience du genre a été à l’écoute de l’interprétation de J-S Bach (Toccata et fugue) par Lionel Rogg à l’orgue d’Arlesheim, édité sous l’étiquette Harmonia Mundi en 1992, ça ne date pas d’hier, et encore là, la prise de son à cette époque, n’est pas exempte de défaut, mais l’émotion passe, ce qui est le principal.

Fidelio, a non seulement fait le pari de capturer les sons avec “seulement” deux micros en conservant l’émotion du moment, mais en plus a su le graver, pour que nous puissions nous aussi en profiter, cet album est l’un des meilleurs enregistrement d’orgue qu’il m’ait été donné d’entendre à ce jour, une référence du genre.

Les progrès réalisés en la matière sont fulgurants, l’expérience aidant, nous avons une chance inouie de pouvoir à notre tour en profiter, ce que je vous invite à faire.
Faites l’expérience d’un orgue et d’un ensemble de 5 cuivres dans votre salon, vous m’en direz des nouvelles!

Le Xtrack HD est un procédé hi-end pour contrôler au maximum les pertes reliées à l’électricité (AC), par l’utilisation de filtre ou batterie pour tout les étapes de l’enregistrement, jusqu’au mastering final.
On est très attentifs au câble de signal (Siltech ou Shunyata), à la qualité de l’horloge numérique (DCS).

L’avis du preneur de son

René, quelles ont été les conditions de prise de son et d’enregistrement de ce disque?

Nous avons fait des essais dans des églises de la région de Montréal pour la qualité de l’orgue mais aussi pour l’acoustique du lieu.
Nous sommes tombés en amour avec les “timbres” de l’Orgue de l’église St-Viateur d’Outremont et aussi de l’acoustique, dû au bois qui donne de la chaleur aux cuivres.
Cette église est d’un format moyen qui permet un peu de recul des microphones sans avoir trop de réverbération.
Le défit était de trouver une distance intéressante qui donne l’impression du son des cuivres dans un Orchestre symphonique même si ici nous avons cuivre et Orgue.
Avec l’expérience des sept paroles du Christ qui utilisait deux microphones seulement pour chœur, soliste et orgue dans la Nef de l’église Très St-Nom de Jésus.
J’ai décidé de répéter l’expérience.
Il y a une paire de microphone B & K 4003 130V qui prend des niveaux très élevé sans distorsion.
Les B & K sont monté avec l’aide d’une Grue à 35`, environ 10 mètres de hauteur et environ 25`environ 7, 60 mètres des musiciens.
Il y a une deuxième paire plus loin de Neumann U-67, des microphones à tube des années 60.
Cette paire assure un minimum de chaleur et de timbre à l’ensemble en plus de donner l’impression d’être assis sur un banc de l’église.

Comment qualifierais tu le résultat sonore?

Le résultat est grandiose, l’orgue remplace avec succès l’Orchestre des arrangements originaux avec beaucoup d’ampleur et un beau médium que nous avons pas toujours dans les violons des version pour Orchestre.
Il y a beaucoup de profondeur et un belle unité des cuivres avec l’Orgue.


Antonin Dvorak symphonie du nouveau monde

Profitons de l’occasion pour faire l’introduction de ton prochain projet, dont j’ai eu la chance d’entendre un extrait

Le prochain album de Fidelio musique sera le premier disque d’Orchestre symphonique.
J’ai eu la chance de pouvoir enregistrer l’Orchestre des Jeunes des Amériques qui regroupe des jeunes professionnels de plusieurs pays des Amériques.
L’œuvre enregistrée est la symphonie du nouveau monde de Antonin Dvorak en XtrackHD2.

J’ai utilisé pour la première fois la résolution extrême de 24 Bits à un échantillonnage de 352 kHz.

Aurais tu quelque chose à ajouter de plus personnel?

Le résultat est d’un naturel jamais entendu en numérique. (Dynamique, texture et qualité des timbres d’une grande beauté) .
352 kHz permet d’augmenter la qualité du CD final car il n y a pas de filtre numérique depuis le convertisseur A/D à 352kHz.
Il est aussi un multiple de 44,1kHz du CD.
L’enregistrement de l’Orchestre a été réalisé avec seulement deux microphones pour une image stéréo réaliste et seulement avec des équipement à lampes.
René Laflamme
Fidelio musique.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2009, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bonne journée et bonnes écoutes.

5 Commentaires

  1. Quel bel article sur Holst. Très professionnel. Je suis heureux de vous avoir découvert. Je cherche le cd et il semble difficile à trouver!
    Meri!
    François Desjardins

  2. Quel bel article sur Holst. Très professionnel. Je suis heureux de vous avoir découvert. Je cherche le cd et il semble difficile à trouver!
    Meri!
    François Desjardins

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here