l’invitation par Stephane Giardina

2
481
Stephane Giardina sur scène

Auteur, compositeur et interprète, Stephane Giardina nous présente quelques unes de ses dernières créations artistiques, une découverte de l’été 2011.
Un poète artiste des temps modernes à encourager.

Comme d’habitude, pour faire plus ample connaissance avec l’artiste, Stéphane a accepté de répondre à quelques unes de mes questions.

Vous constaterez que ce gars là possède ce qu’il faut entres les deux oreille et sait s’en servir 🙂


Stéphane, peux tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Stéphane, j’ai 37 ans, je suis enseignant en formation musicale, ma passion pour la musique m’est venue tardivement (15ans !) mais ne m’a jamais quittée.
Très éclectiques dans mes goûts musicaux, j’aime les expériences musicales inédites, et souhaite faire de nombreuses rencontres qui alimenteront et enrichiront mes futures projets ; j’ai été pendant une douzaine d’années musicien-auteur-compositeur au sein des groupes Cassandre et Hybride avec lesquels j’ai fait de nombreux concerts et tremplins, ainsi que 3 auto-productions musicales.

En 2009, j’ai souhaité assumer l’ensemble de mes choix et convictions en réalisant et en auto-produisant mon premier ep 5 titres « L’Invitation ».

Sorti en mai 2009, le EP « L’Invitation » répond à une envie d’assumer et d’assurer l’ensemble de la création des musiques qui le composent. « Diaphane et rêveuse »(Musiciens.biz, septembre 2009)), « épurés au possible, ou au contraire plus structurés, les musiques forment au bout du compte, une « Invitation » au voyage, à la diversité, dans lequel on trouve une touche de classicisme et une autre de modernisme, le grain si particulier des violons et violoncelles , contrastant avec des arrangements plus naturellement proches de l’électro (« Le Nouvel Ange », « Dansent les étoiles »)ou se mariant plus facilement aux arpèges de piano que l’on rencontre parfois au fil des plages »(« Le grand Bal » , « L’étrange Danse »)(zicazine, avril2010).

Le ep est aujourd’hui distribué numériquement par One shot records, filiale de Believe, le ep est présent sur l’ensemble des plateformes de téléchargement numérique.
Quel est ton parcours musical?

J’ai fait des études musicales (une maitrise en musicologie) et j’ai un diplôme d’état en formation musicale, j’ai eu la chance de vivre qq expériences sympa et de voir qq fois des artistes qui m’impressionnaient (stage avec le chanteur et chef d’orchestre Stanislas par ex.)
D’où vient l’origine du nom du ep?

j’avais envie que n’importe qui puisse se retrouver, puisse imaginer des images sur une musique qui leur rappelle leur propre expérience, d’où le titre de “L’Invitation”.
Dans quel genre peut on te “classer”, pop, rock, electro? autre?

Sur le genre, je ne souhaite pas spécialement être intégré dans un genre musical plus qu’un autre car mon envie étant de vivre des expériences inédites, je souhaite retranscrire musicalement cette envie de nouveauté, et surtout éviter les formules types; pour le ep, sur chaque musique, je suis parti d’un point de départ différent (une harmo, un rythme, une mélodie, un pattern avec arrangement dessus..)
Quelles ont été tes influences musicales et artistiques?

Sur mes influences, j’aime bcp les compositeurs des pays de l’est, à la musique folklorique et modale, à l’image de P.Vasks et de son concerto “Distant light”, Gorecki et sa symphonie du “Chants de Deuil”, j’aime également les univers à la Yann Tiersen, j’adore la variété: Calogéro, Stanislas, C.Willem,W.Sheller; le rock avec Queen, Queensryche, très grand fan de Marillion
Quels sont les instruments de musique que tu affectionnes et que tu utilise régulièrement?

J’adore les instruments aux sonorités atypiques, notamment les percu, les udu, bols chinois, le Santuur (instrument iranien), j’aime les carillons, le célesta, les instruments aux sonorités féériques! Je suis bien sûr très attiré par les cordes et les bois, le cor également..
J’ai tout un set de percus et un carillon alto que j’affectionne particulièrement.. (doux et qui ne casse pas les oreilles..)
Préfères tu jouer en studio ou devant public en spectacle?

Studio et scène sont 2 choses différentes, le studio est particulièrement intéressant pour les expériences musicales que l’on peut y faire, la scène permet de présenter d’une manière différente des titres que l’on a enregistrés (je trouve dommage les disques live qui reproduisent fidèlement les musiques enregistrées en studio!)
La qualité d’enregistrement fait elle partie de tes préoccupations?
Es tu attentif à la qualité du mastering, toi personnellement?

Evidemment, j’accorde une grande importance à la qualité de l’enregistrement avec son mixage, j’ai eu de la chance d’avoir trouvé un ingénieur du son qui est devenu depuis qqu’un d’important pour moi, qui s’appelle Jérémie Kokot, et qui s’est dévoué corps et âmes à mon projet.
Nous avons pu faire des prises piano à partir d’un demi-queue avec la réverb naturelle d’une grande salle, ça, c’était très sympa par exemple. Mon ep n’a malheureusement pas bénéficier de mastering.
Les acheteurs de CD se plaignent souvent de la piètre qualité des enregistrements, qu’en penses tu?

S’il est vrai que l’enregistrement devient de plus accessible au plus grand nombre, on ne pourra jamais rivaliser avec des artistes qui reste des mois en studio (contre une dizaine de jours pour mon ep), avec un super mastering…
Quel est ton public?

Je pense que mon public doit être un peu rêveur, peur-être des idéalistes, des amoureux en tout genre et de tout genre…
C’est ton premier album?

Il s’agit de mon 1 ep sous mon nom; j’ai pu faire 3 auto-productions avec les groupes Cassandre et Hybride
Ecoutes tu de la musique autre que la tienne, si oui, lesquelles?

Bien évidemment, je ne ré-écoute que très rarement ma musique,sauf qu’en je la repense,sinon j’aime découvrir de nouvelles choses, et souvent redécouvrir également…
Comment vois tu le marché du disque sur CD?
Que penses tu de la musique en téléchargement?
Serais tu tenté de faire une version vinyl de ta musique?

Je trouve pratique le téléchargement, et évite souvent les pièges tendus par les maisons de disques qui vous vendent un premier cd et vous revendent le même qq mois plus tard avec un inédit (on trouve encore aujourd’hui des inédit de queen qu’ils ré-introduisent sur chaque album en le vendant à plus de 20 euros! Le téléchargement permet d’aller acheter l’inédit)
J’ avoue que si il n’y avait pas ce “vol” manifeste, je reste très attaché au cd avec sa pochette..
Je n’ai pas trop d’idées concernant les vinyls
As tu des projets de scènes?

Pour l’instant les projets de scènes restent très minimes, un tremplin à Blesle en Août (le 13/08), un live acoustique sur l’émission les “RDV soniques” (89.4 fm).. et peut-être d’autres choses pour la rentrée..
Quels sont les rêves qu’il te reste à réaliser?

Mon rêve serait d’enregistrer un vrai album avec de vrais sections de cordes, percus, le temps d’essayer des sonorités, travailler des effets, faire “fondre” entre eux les éléments sonores!, travailler des programmations, tester…rêver…
Nous t’offrons la possibilité de t’adresser à nos lecteurs, quel message souhaitez tu leur passer?

Je me dis que si ils sont aussi sympathiques que l’éditeur de magazine-audio, c’est que ça doit être des personnes intéressantes à rencontrer, à échanger et à apprendre d’eux…
Amitié
Stéphane


Jack nous donne son avis sur le “L’invitation”

Page myspace de Stephane Giardina
La première, cette chanson fait très électro-pop, et, j’ai bien aimé.
La deuxième, très tranquille est bonne aussi.
La troisième, quand à elle, et bien, quelle belle chanson avec un texte assez songé, ainsi qu’un arrangement musical légèrement diversifié dans la même pièce, avec un électro-pop a la fois entraînant et légèrement progressif, j’aime ça.
La quatrième, celle-ci aurait bien besoin d’un accompagnement de percussion pour rendre sa qualité optimale, car son texte est vraiment bon, et, avec juste le piano, il y a un gros manque malheureusement.
La cinquième, encore un bien beau texte mais avec un gros manque de punch pour donner à celle-ci la qualité qu’il lui faut.
Donc, un assez bon EP dans l’ensemble, par contre, étant particulièrement amateur de percussions, ça me manque; Arrivé à ce stade, ce sera à vous d’en juger, écoutez pour voir 🙂
Jacques “Phyberock”
Consultant musique


Contact et information

Artiste : Stephane Giardina

Liens:


Conclusion

J’ai trouvé une analogie avec le style et la voix de Etienne Daho dans ses premières années, c’est à dire les meilleures.
J’ai bien aimé le style évanescent et vaporeux qui se dégage de ce premier ep, les textes imaginatifs sont inspirants et poétiques.
Gageons que les prochaines productions seront rythmés d’un beat plus percussif pour devenir dansant.
Ce EP préfigure ce que Stephane Giardina est au fond de lui, un humain équilibré à la pensée prolifique.
Je te souhaite de te réaliser en tant qu’artiste, puisqu’en tant qu’homme, c’est déjà fait.
Bon vent


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here