Regard Hagard

23
376
stain guitar par regard hagard

Introduction

J’ai suivi un petit caillou, telle une invitation muette, en guise de main tendue, mes pas m’ont conduit chez Regard Hagard.
Il s’agit d’un bureau de design situé à Warwick (centre du Québec), mais c’est aussi et avant tout un humain intellectuellement vivant à la tête de cette entreprise.
Outre l’occasion de faire connaissance avec Junior Martel, je me suis intéressé de près à son projet musique, la réalisation d’une guitare (basse), plus précisément un modèle unique : La Stain.
Stain : tache en français
Suivez moi, nous sommes invités à visiter les lieux où œuvre Junior.

regard hagard à Warwick

Bonjour Junior, peux tu te présenter en quelques mots?

Je suis un touche-à-tout obsédé par la beauté des choses, des gens et des lieux.
J’œuvre dans le design depuis mon enfance, mais je le pratique de façon professionnelle depuis 2 ans.
Je suis autodidacte et possède 14 années d’expérience en imprimerie.
Je maitrise assez bien la photographie et je m’adonne régulièrement au dessin et à la peinture.
Au niveau musical, j’ai quelque peu ralenti mes activités depuis la fondation de mon entreprise, mais je pince toujours avec passion les cordes de la Stain.

regard hagard

D’où t’es venu le nom de ton entreprise?

Regard Hagard, c’est selon ma définition personnelle, la représentation physique d’une surprise intense et déstabilisante.
Je rêve qu’un jour mes travaux suscitent cet état voisin de la transe.

La devise de Regard Hagard est : surprendre, informer, émouvoir.

regard hagard

Où puises tu ton inspiration, design, musique, photo?

J’ai réalisé dernièrement à quel point la B.D. avait une forte influence sur mon œuvre.
Les couleurs saturées et les traits prononcés me dynamisent et sont omniprésents dans mes créations.
Pour la photo, je recherche habituellement le chaos dans les lignes.
J’aime quand les textures sont discordantes à leurs états naturels.

bureau regard hagard
Mes influences musicales sont très variées. Il serait discriminatoire de nommer mes musiciens favoris tout genre confondu.
Dans les sonorités analogues, j’apprécie particulièrement l’authenticité de la première prise.
J’écoute également beaucoup de musique électronique.
Le son des synthétiseurs polarise mes neurones et règle mon horloge interne.
Je déteste la compression et la dynamique collée au plafond.

regard hagard

Sous quelle impulsion a débuté le projet de la guitare?

Mon cousin Nicolas qui est également luthier amateur, m’a donné le petit coup de pouce pour me lancer dans l’aventure.
Je possédais déjà l’outillage et je m’y connaissais assez bien en menuiserie. J’avais le goût d’un instrument qui prolongerait ma personnalité.

regard hagard

Es-tu également musicien?

J’ai un peu de difficulté à me définir comme musicien, car je ne lis pas vraiment la musique.
J’ai par contre une bonne oreille et le sens du rythme.
Je joue de la basse depuis une dizaine d’années et je compose à l’occasion des bouts de chansons.
Je travaille également sur Cubase pour la composition multipistes.

regard hagard

Parle-nous en détail de ce projet, pourquoi le choix de cette forme?

Le projet Stain (tache en anglais) est issu, comme plusieurs autres de mes projets, du monde de la B.D.
La forme du corps de l’instrument, représente à l’origine une tache d’encre, une éclaboussure, un Splatch!
J’ai voulu conserver cet esprit, tout au long du projet, tout en respectant l’ergonomie et la sonorité de l’instrument.

regard hagard stain guitar

Quel but visé et quel résultat obtenu?

Le but était d’exploiter les rondeurs tant au niveau structural que sonore. Je voulais également aller chercher une forme qui amène une nouvelle approche lorsque l’on joue en position assise.
En accentuant l’angle à la taille de la basse, j’ai créé un effet de crochet qui permet de tenir l’instrument à la verticale et qui procure
une attaque très feutrée en jouant confortablement à la base du manche.

regard hagard stain guitar

Techniquement parlant, quels chemins as-tu empruntés pour la conception de cette guitare?

Tout au long du processus de création, j’ai favorisé une approche environnementale.
J’ai choisi le peuplier comme essence pour ses qualités sonores dans les basses fréquences, mais également pour la vitesse à laquelle l’arbre croît et se régénère.
Le vernis consiste en une gomme-laque naturelle appliquée au tampon.
C’est un vernis très fragile, mais d’une brillance inimitable, qui peut être appliqué sans masque dans le respect de la nature.
J’ai développé une teinture à base d’encre d’imprimerie récupérée et certaines pièces proviennent du recyclage.
Au niveau acoustique, la Stain vibre d’un son chaud et bien défini.
Sa résonance est soutenue et précise.
Actuellement les composantes électroniques installées sur la basse sont de qualité très modeste.
En me familiarisant graduellement avec l’instrument, je peux désormais savoir quels micros pourraient être compatibles avec sa personnalité.
C’est la prochaine étape du projet.

regard hagard stain guitar

Quels sont tes styles de musique?

Comme mentionné précédemment, j’ai un faible pour l’électro, mais j’aime tout autant le rock, le jazz et le classique.

Connais-tu les principes de la HIFI?

Je supporte toutes formes d’expérimentation et d’avant-gardisme, mais je ne suis pas réellement initié à la HIFI.
J’en connais les principes et j’aime analyser les sons, mais il me reste encore bien des mystères à percer à ce niveau.

regard hagard le caillou

J’ai suivi un petit caillou pour te rejoindre, de quoi s’agit-il?

Le caillou regard hagard est un concept promotionnel très sympathique que j’ai développé afin de laisser une trace ou je passe. C’est le petit Poucet revu et corrigé.

Quelles sont tes passions?

Créer.
Peu importe les domaines, j’adore modeler les choses et leur donner du sens.
Tout est possible.
Donnez-moi un peu de temps et je vous amène sur Pluton.

Si tu avais un souhait à formuler, quel serait-il?

Pousser les gens à se forger leurs propres opinions, plutôt que de se conformer à l’ordre établi.
Avoir une réelle liberté d’expression.

regard hagard

Information complémentaire

Designer : Junior Martel.


Contexte du rédacteur

Photos réalisées à la main levée avec un boîtier Canon 5D + Tamron 17-35mm f2.8 Di
La mise en page de cet article s’est faite conjointement avec l’écoute des albums :

  • Stanley Clarke : “Live at the greek”,
  • Ronnie Earl and the Broadcasters : “Still River”.

Il fallait au moins ça dans la circonstance. 😉

Conclusion

Au vu des nombreux commentaires, j’ai comme dans l’idée que Junior est aussi une personne très appréciée, dans sa famille autant que dans son tissu social.
Toutes ces personnes se sont prêtées au jeu des commentaires, je suis agréablement surpris, c’est chose rare dans notre société de voir autant d’enthousiasme communicatif et je m’en félicite, car tout travail de création mérite que l’on s’y intéresse.
Ma LA question reste entière : Junior, que va devenir ce projet musique? en rester là? grandir? …


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2009, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.