Tambours MOPERC

25
259
tambours MOPERC

“La fabrication d’un tambour fait d’abord appel au cœur, d’où la Vie tient son rythme!”

 

Introduction

Moperc est une entreprise installée au Québec (Canada) dans les collines verdoyantes de l’Estrie, proche du petit village de St Adrien, entre Victoriaville et Sherbrooke.

MOPERC : vient de M de Michel, O de Ouellet et PERC de percussion.

Le calme nécessaire à la créativité règne en maître, seul le battement des cœurs de bois et de peau a droit de citer.
Cette rencontre avec Michel et Vincent a été pour moi très inspirante, j’espère qu’il en sera de même pour vous.

L’entreprise

Les deux principaux acteurs sont :

 

Moperc team Vincent Marcoux et Michel Ouellet.

Michel Ouellet : Musicien, concepteur et fabricant d’instruments de musique et père fondateur des tambours Moperc.(à droite).

Vincent Marcoux : Technicien en mécanique, autodidacte “tambourier”, conception de maison écologique et instruments de musique, … qualifié par lui même de travailleur rural.(à gauche).

Moperc est un projet qui a débuté en 1988; Michel Ouellet à cette époque s’est décidé de fabriquer ses propres tambours, uniquement pour ses besoins personnels.
À l’âge de 20 ans a commandé d’un certain Monsieur Boucher de Montréal un tambour, qui l’a énormément inspiré, il avoue avoir eu en son temps beaucoup d’admiration pour ce monsieur.
Le rêve est devenu réalité après 30 tambours qui étaient tous fabriqués dans des troncs d’arbres.
Il aura fallu deux ans de recherche et développement, pour se décider à fabriquer pour les autres.

Michel à quoi ressemblait le premier modèle?

Mon tout premier tambour à usage personnel je l’ai donc réalisé dans un tronc d’arbre.
Depuis nous utilisons une technique plus efficace qui entre dans la conception des fûts, il s’agit de la méthode des lattes ou encore des “douelles” dans le vocable de la tonnellerie.
Voici quelques pièces spécifiques que l’on utilise dans la conception des fûts

 

conception pièce par pièce des tambours Moperc

Voici l’un de mes premiers modèles en version quasi définitive, que je garde fidèlement et dont je me sers régulièrement.

 

Tambour Moperc

Nous sommes dans le bureau de Michel, où vous pouvez constater que sa vie tourne autour de la musique, là, repose sa guitare préférée, juste à l’entrée.

 

Dans les bureaux de Moperc

Quelle sorte de bois utilisez vous?

Le frêne et l’érable, majoritairement, pour leur dureté.
L’acajou et le merisier de temps en temps, mais moins que par le passé.

tambour MOPERC

Quel est pour vous le meilleur bois pour fabriquer un tambour?

Pour les Congas, je dirais l’érable et pour les Djembés, le frêne.
Ce dernier a pour lui un très bon rapport/qualité/prix.
L’érable reste notre préféré, mais il est plus dur, donc moins facile à travailler.
Nous privilégions les essences locales, tant que possible.

Quelles sortes de peaux entrent dans la fabrication des tambours Moperc?

De la vache pour les Congas et Bongos;
Les Djembés eux sont réalisés avec de la peau de chèvre.
Nous avons à cœur les traditions ancestrales, c’est la raison de ces choix afin de suivre l’origine historique de l’instrument.
Certes, les peaux synthétiques ont pour elles l’avantage de ne pas être sensibles aux différences de température et d’hygrométrie, mais le résultat sonore est loin de faire l’unanimité.

 

Moperc fabricant de tambour

Moperc est il si différent des autres fabricants?

Nous avons fait le choix de rester artisans, dans le sens noble du métier.
Notre équipe se compose de 4 personnes à temps plein, chacun sait ce qu’il a à faire et donne le meilleur de lui même, le contrôle qualité est quasi constant et extrême, chose impossible sur une chaîne de montage industrielle.

Nous savons que le travail soigné est apprécié par notre clientèle, c’est aussi synonyme de solidité et durabilité, au delà de l’aspect purement technique et sonore.
Mettre du cœur à l’ouvrage, c’est la devise de notre entreprise.

 

Tambour Moperc

Il y a trois ateliers, un pour le travail du bois, un pour le travail du métal et un troisième pour la finition et le montage des trois éléments: le fût, la quincaillerie et la peau.

Vue d’ensemble de l’atelier de tournage et d’assemblage

 

Usine Tambour Moperc

Tout commence avec du bois

 

planche de bois brut Tambour Moperc

Détails de certaines pièces en inox.

 

quincaillerie inox Tambour Moperc

 

pièces inox Tambour Moperc

Le tour à bois.

 

Tour à bois Tambour Moperc

L’outillage spécifique.

 

outillage spécifique Tambour Moperc

Le stock de fûts bruts de collage, en attente de finition.

 

Tambour Moperc à l'état brut

L’aspect finition.

 

Tambour Moperc finition

Du plus petit au plus grand?

Le plus petit modèle est un Bongo qui va de 7″ à 8.5″ de diamètre.

 

Le plus grand est un Conga Tumba “large” de 13.5″ de diamètre en haut et 18″ en bas sur 30″ de haut.

 

Tambours Moperc

Le moins cher est un petit Djembé affiché à 300$ et le plus cher, un Tumba “large” série Cubano en érable à 850$.

 

Travaillez vous en sur mesure?

Rarement, c’est surtout une question de choix de couleur plus personnelle au musicien, mais pas de choix technique comme tel, nos tambours sont reconnus dans le milieu des musiciens professionnels comme étant les meilleurs, pourquoi vouloir changer quoi que ce soit?

Dans ce cas, on parle de personnalisation, plus que de sur mesure.
Nos clients nous font confiance et ça dure depuis 17 ans.

L’avis de Vincent : Michel ne fait que les instruments qui lui plaisent, il n’y a pas vraiment de demande en sur mesure, car le catalogue est suffisant à combler les attentes des plus exigeants.
De plus, faire un gabarit est long et coûteux, les clients le savent bien.

 

détail de finition Tambour Moperc

Quel est la provenance des matériaux que vous utilisez?

Le bois vient d’Amérique du Nord, les peaux du Québec et le métal de l’Ontario.
La devise est de faire le maximum localement, donc au Québec.

Michel et Vincent quel est le modèle le plus technique à réaliser?

Le Djembé 13″, ce qui correspond au grand modèle; à cause de sa forme de base, avec la méthode des lattes, c’est un vrai défi technique.

 

Tambours Moperc

À quel rythme faite vous évoluer vos instruments?

Constamment, que ce soit au niveau des courbes, des proportions et du métal employé.
Nous utilisons de l’acier inoxydable et des pièces spécifiques à nos projets.

Michel quel est ton ou tes instruments préférés?

Instruments préférés? Les congas qui sont offerts en cinq diamètres différents.

 

Tambour Moperc

Vincent quel est ton instrument préféré?

Les Congas également.

 

Congas Tambour Moperc

 

Comment vous êtes vous rencontrés?

Le rêve de Vincent était de vivre à la campagne et de devenir travailleur autonome dans le domaine du bois.
Il s’est installé il y a quelques années à quelques centaines de mètre de l’endroit où moi même j’ai décidé d’établir mon atelier, je devais prendre une décision et m’agrandir, Vincent est arrivé comme la providence, ça a été un timing extraordinaire pour nous, car seul depuis quelques années, je me disait que ce serait cool d’avoir un partenaire, un “chum” de préférence.
Vincent et moi partageons les mêmes valeurs et ce, depuis notre adolescence.

Comment voyez vous l’avenir?

Un tambour dans chaque foyer, … un Moperc de préférence (éclat de rire)

Participez vous à des salons et autres manifestations publiques?

Oui, récemment nous étions à Montréal pour le Drum Fest.
Musicora à Paris (France).

Percussive Art Society Convention à Nashville (USA).

Mais, nous essayons d’en faire le moins possible et de mettre nos efforts dans le marketing direct en privilégiant un partenariat avec nos plus fervents musiciens à travers le monde.

Expliquez nous comment vous vous faites connaître?

Nous avons, ce que nous appelons des “endosseurs”, ce sont des musiciens professionnels à qui jouent sur des instruments Moperc pour une durée déterminée.
Chaque fois que ces musiciens jouent sur scène, notre marque est représentée, vue et reconnue.
Les endosseurs. Jouent sur des instruments que nous leur fournissons, avec possibilité de renouveler le matériel.
Nous comptons pas loin de 30 endosseurs actuellement.

Il y a 2 types d’endosseurs : international et national.
Les musiciens sont nos meilleurs ambassadeurs, ils le disent eux même : “Moperc, c’est le best.”

 

Tambour Moperc

Moperc se situe où sur le marché?

Nous sommes dans une “niche” haut de gamme, fait au Canada, sans vraiment de concurrent comparable, puisque le plus important manufacturier L.P (latin Percussion) fabrique à Taïwan.
Nous revendons partout dans le monde et avons des revendeurs partout au Canada, reste à conquérir le marché en Australie et en Asie.
De St Adrien au Québec, en passant par Porto Rico, Hawaï, France, Irlande, Danemark, Allemagne, USA, Cuba, Canada, … Moperc est connu.

  • Rien que sur Montréal nous comptons Archambault musique, Drum bazar et Ital mélodie.
  • Toronto : Just Drums, Soul Drums, Long and Mc Quede.
  • Paris : La boite aux rythmes

Tous stockent au moins 3 références, jusqu’à 20 instruments pour certains.

Quel bilan faites vous après 17 ans d’activité?

Moperc a su s’établir dans son marché, est maintenant connu et reconnu, valorisé, le réseau de distribution est structuré et l’entreprise viable.

Pour la petite histoire, il faut savoir que le tambour est l’un des instruments les plus anciens et curieusement celui qui a mis le plus de temps à apparaître sur le marché.
il y a encore 40 ans en arrière, il était difficile de se procurer un bon tambour, alors qu’il était déjà facile de trouver toutes sortes d’instruments à vent et à cordes.

Remarquez comme de plus en plus de groupes ont des percussionnistes, le métier est assez nouveau ici, c’est la raison pour laquelle les prix sont raisonnables.

Votre rêve pour le futur?

Vivre confortablement des joies de ce métier que nous aimons, en campagne, avec nos amis proches, et continuer à jouer de la musique.

 

Tambour Moperc

Michel joue dans un groupe de cubana salsa et achève les travaux de sa nouvelle salle de répétition.

 

jeu de mains sur un tambour Moperc

Quel message voudriez vous transmettre aux lecteurs (trices)?

En achetant un tambour Moperc, vous avez la certitude de vous procurer un bel instrument, fait par et pour des passionnés, dont le concepteur est lui même musicien professionnel.
Cet instrument sera durable et fait dans les règles élémentaires de protection de l’environnement.
C’est gagnant/gagnant, sans compter le fait que Moperc est made in/fait au Canada et nous en sommes fiers.

Conclusion

Michel et Vincent, sont deux personnes très accessibles, j’ai ressenti une grande gentillesse et un amour profond pour leur métier, c’est de mon point de vue, plus un art de vivre, tout dans leur attitude est calqué sur cette quiétude qu’offre la campagne, pas d’horaires fixes, une liberté qui se traduit par une créativité sans borne.
Je ne peux que vous inviter à découvrir par vous même à quoi ressemble un tambour MOPERC, allez visiter le revendeur le plus proche de chez vous et osez … osez toucher l’objet, posez vos doigts sur la peau tendue, frappez de votre pomme de la main, écoutez pour voir. 🙂

Michel et Vincent, je vous remercie d’avoir pris le temps de me recevoir.
J’ai particulièrement apprécié la sonorité d’un modèle en particulier, un “BINGBA”, ce n’est pas le plus gros, ni le plus cher, ni le plus connu, mais quel impact, le grave notamment m’a impressionné, pour les lecteurs du magazine cet instrument est disponible pour quelques temps encore à un prix de 360$ taxes incluses, ce qui constitue, une excellente aubaine et à fortiori une bonne idée cadeau en ce temps des fêtes qui approche à grands pas.

 

Contact manufacturier et vente

Michel Ouellet & Vincent Marcoux
MOPERC
1670, ch 7, St Adrien, (QC) Canada, JOA 1CO
Tél : 819 828 3482
Fax : 819 828 0328.

 


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2007, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.