Au cinéma ce soir

0
391
affiche du film loin de chez eux

Voici 3 films qui ont retenu mon attention.

La Grâce du ciel

Récit historique de Michael Apted.
Avec Ioan Gruffud, Albert Finney, Michael Gambon.

Au XIXe siècle en Angleterre, de 1789 à 1807, le jeune Premier ministre William Pitt confie au député et ami William Wilberforce la mission de trouver un moyen pour abolir l’esclavage dans toutes les colonies anglaises.
Au cours de cette “mission”, Wilberforce fait la connaissance de Barbara Spooner, une jolie jeune femme qui partage ses opinions et engagements politiques depuis ses débuts, contre toute attente, sachant que leur première rencontre avait été arrangée par quelques proches, et qu’ils n’y avaient pas souscrits ni l’un ni l’autre, trouvant ce procédé ridicule et éculé, ils finirent toutefois par se marier.
Chemin semé d’embûches, il faudra plusieurs années aux politiciens de l’époque, pour accepter … enfin … que la traite des humains soit reconnue comme un acte barbare qui ne profitait qu’à quelques riches commerçants, juste pour alimenter un peu plus leurs profits.
Quelle détermination et courage aura t il fallu à William Wilberforce pour parvenir à ses fins, rappelez vous que l’histoire se situe au moment des événements de la Révolution Française.
La tension est palpable dans le scénario, il aurait été intéressant d’avoir plus détails sur les méthodes employées, pour frapper l’opinion, mais en général, le film se tient.
J’aime les faits historiques, pour ce qu’ils représentent, un pan de notre histoire, une source d’inspiration, de sagesse parfois, il est toujours bon de se rappeler qui nous sommes et qui sont nos voisins, n’est ce pas?


Coupable ou non?

 

 

Un film réalisé par Sidney Lumet
Vin Diesel, dans un rôle de composition, campe un mafioso aux prises avec la justice et ses pairs.
Ce film raconte l’histoire vraie de Giacomo “Jackie Dee” Di Norscio (Vin Diesel) de la famille Lucchesi, des mafiosos du New Jersey qui ont participé au procès contre la mafia le plus long aux États-Unis, plus de 2 ans de procédures judiciaires et un verdict étonnant qui restera dans les annales.
En 1988, après des années d’enquête, vingt membres de la famille Lucchese sont mis en accusation pour gangstérisme, complot mafieux, extorsion, commerce de la drogue, …
On y voit très bien deux causes distinctes, traitées communément dans un même procès, “Jackie” qui décide de se représenter lui même après avoir refusé une entente avec les autorités et les autres membres des familles mafieuses dans le box des accusés, représentés par une pléthore d’avocats chevronnés.
“Jackie” se retrouve seul face à la justice et face à ceux qu’il appelle ses “amis”, sa famille.
L’état lui offre un moyen de réduire la peine de prison qu’il purge actuellement pour une autre cause, s’il témoigne contre ses amis de la mafia.
Il refuse de coopérer, et décide de se représenter seul, comme accusé et avocat.
Les dialogues sont tous issus des bandes originales des minutes même du procès … ce qui donne encore un impact supplémentaire au récit.
On sent que “Jackie” est rejeté par ses pairs, insulté et humilié par son chef, alors qu’il n’a jamais accepté aucune entente de délation avec qui que ce soit, fidèle et loyal jusqu’au bout, il va se conduire en homme et assumer de fort belle façon ses responsabilités, en entraînant avec lui la sympathie du jury, les choses, ne vont pas toujours être du goût, ni du juge, ni de ses “amis” mafieux qui voient d’un mauvais œil le comportement décalé de “Jackie”.
Pas banale, on est rapidement pris par l’histoire et ses rebondissements, “Jackie” n’est pas si pire en définitive, parfois il apparaît même sympathique, en revanche, on a une tout autre opinion du chef de la famille Lucchese.
À voir absolument, pour ce qu’il représente au niveau historique, mais également pour voir des personnages atypiques, caricaturaux et uniques, vous ne resterez pas insensibles et serez très étonnés par la fin… il n’y a qu’en Amérique que l’on voit ça.


Loin de chez eux

affiche du film loin de chez eux

 

Un film de Stephen Frears
Avec Audrey Tautou , Chiwetel Ejiofor et Sergi Lopez.

Poignant et inquiétant à la fois, ce film nous plonge dans les coulisses des gens issus de l’immigration clandestine en plein cœur de Londres.
Okwe (Chiwetel Ejiofor) et Senay (Audrey Tautou) sont deux immigrés en situation irrégulière à Londres.
Lui Africain et elle une jeune Turque, partagent un petit appartement dans le plus grand secret, afin de ne pas éveiller les soupçons des autorités sur le fait de n’avoir aucun papiers en règles.
Tous deux sont employés dans un Hôtel de luxe, lui comme réceptionniste de nuit et elle comme femme de chambre le jour, leur vie se croise, jusqu’au jour où la police débarque dans le petit appartement…
S’en suit une succession d’événements troublants, où la misère et la détresse humaine est mise à nue, dans tout ce qu’elle peut apporter d’abject et d’avilissant.
Okwe, qui cumule plusieurs emplois pour survivre, chauffeur de taxi le jour, réceptionniste la nuit, contient essentiellement son manque de sommeil avec l’aide d’une plante qu’il machouille à longueur de journée.
Lors d’un dégât d’eau dans une chambre, il découvre par inadvertance un cœur humain dans le conduit des toilettes … il met à jour alors un odieux trafic d’organes dont il ne peut parler à personne du fait de sa situation.
Sergi Lopez campe le gérant de l’hôtel qui est également responsable du trafic en question, c’est aussi lui qui va inciter Okwe, ancien médecin, à opérer pour lui et forcer Senay à vendre un organe pour s’acheter une nouvelle identité…
Plongé au cœur de l’abject, ce film est parfaitement réalisé, Sergi Lopez est détestable à souhait, Audrey Tautou perdue et Okwe, d’un charsime rare donne le ton et soutien le récit d’un bout à l’autre.
Un film poignant que vous devez voir au moins une fois.
En ce qui me concerne, “Loin de chez eux” fait maintenant parti de ma vidéothèque.
Bon cinéma chez vous.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2007, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here