Rock progressif history

Vous êtes nés dans les années 60′, ce sujet vous est plus particulièrement dédié, ceci pour débuter une semaine sur les chapeaux de roues, plongeons nous dans le monde fascinant de la musique qui a rythmée notre jeunesse.

Je vous propose d’ouvrir un sujet consacré exclusivement au rock progressif, afin d’apporter notre contribution à faire revivre cette musique si chère à notre cœur, si tel est le cas; pour se faire, je me suis entouré de l’expertise d’un authentique passionné, collectionneur à ses heures, mélomaniaque assumé, passionné, assurément.

Le number one de tous les groupes rock-prog

Ceux qui pensent que le progressif des années 70 est mort depuis longtemps, détrompez-vous!
Il existe une multitude de groupes qui ont continué par la suite à faire du prog avec plus ou moins de succès.

Depuis l’avènement de l’internet, il est devenu plus facile d’avoir accès à ceux-ci grâce à YouTube, MySpace ou encore à leurs propres sites et autres réseaux sociaux moins connus.

Le décor est planté, nous allons entamer un parcours initiatique, qui va nous conduire à étoffer notre bibliothèque musicale, alors faites de la place, une pluie de disques va bientôt s’abattre sur nos têtes.

Pour appréhender toutes les facettes du rock prog depuis l’origine à nos jours, rien de mieux qu’un bon topo en règle, nous allons la faire courte, mais à compter de ce jour vous serez incollable sur l’histoire du rock progressif, vous n’aurez donc plus d’excuse 🙂

Historique : Comprendre les différents styles

Il y a maintenant plusieurs sous-catégories de progressif dont voici les principales :

  • Symphonique : C’est la plus connue et la plus répandue avec des pionniers comme Genesis, King Crimson, Jethro Tull, Yes, Emerson Lake and Palmer et Camel. Au Québec, il y avait le merveilleux groupe Harmonium qui n’a malheureusement pas vécu assez longtemps.

    Caractéristiques : Morceaux plus longs, s’inspirant parfois de la musique classique, beaucoup de claviers, paroles s’inspirant de la science-fiction, du fantastique ou même de la politique.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Anglagard, Echolyn, Glass Hammer, Solaris, Tempus Fugit, After Crying.


  • Néo-Prog : C’est du prog plus accessible qui a commencé avec le premier disque de Genesis sans Peter Gabriel, A Trick of the Tail.
    Le but était d’aller chercher plus d’auditeurs qui seraient tentés par du rock un peu plus recherché que les groupes de Art Rock comme Styx, Journey ou encore Foreigner.
    On peut nommer Marillion, Twelfth Night, Pendragon et IQ comme étant parmi les premiers qui se sont démarqués dans ce style.

    Caractéristiques : C’est comme une version plus moderne par rapport aux groupes des années 70. Beaucoup de solos de claviers analogues ou encore de guitare tout en ne s’aventurant pas trop dans des long développements. Les voix sont aussi plus abondantes en général.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Arena, Sylvan, Magenta, Pallas, Knight Area et Salem Hill.


  • Crossover Prog : C’est une catégorie plus diversifiée qui fait que les groupes ‘sonnent’ différemment les uns par rapport aux autres. C’est plus homogène dans le néo. Le meilleur exemple est Crime of the Century de Supertramp.
    On peut nommer aussi Mike Oldfield, The Moody Blues, Saga, Peter Gabriel en solo et Talk Talk.

    Caractéristiques : Comme le néo-prog il est plus accessible tout en incorporant des parties à tendance pop. Les harmonies et les rythmes sont plus faciles à digérer au premier abord. On va quand même plus loin sur le plan musical que les groupes de Art Rock.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Steven Wilson, Big Big Train, Phideaux, Gazpacho, Pineapple Thief et Unitopia.


  • Prog-métal : Il existe énormément de sous-catégories dans le prog-métal. Les noms de Iron Maiden et Judas Priest sont parmi les premiers à en jouer. Quelque temps après, Dream Theater poursuivit dans la même ligne avec beaucoup de succès en devenant même une référence dans le genre.

    Caractéristiques : Un son plus agressif, beaucoup de guitares et un chant souvent musclé complète bien le style. Avec un son de base métal, ces groupes s’aventurent dans des développements plus recherchés qui sortent des sentiers habituellement battus par les groupes métal tout court.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Dream Theater (encore), Pain of Salvation, Ayreon, Riverside, Queensryche et Symphony X.


  • Jazz Prog/fusion : Plusieurs artistes de cette catégorie ne sont pas des groups de prog proprements dits. On peut nommer Miles Davis, John McLaughlin, Larry Coryell, Wheather Report, Jean-Luc Ponty, Al Di Meola et Herbie Hancock. Par contre, des groupes comme Soft Machine, Mahavishnu Orchestra et Brian Eno ont des tendances un peu plus progressives qui se rapprochent de près ou de loin aux groupes d’autres catégories. Au Québec, on peut penser au groupe Maneige ou encore à Uzeb.

    Caractéristiques : La majorité de ces groupes sont instrumentaux et peuvent produire des longs morceaux teintés d’improvisation. Des claviers et de la guitare surtout électrique joués par des excellents musiciens qui ont souvent une solide formation.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Djam Karet, D.F.A., Derek Sherinian, A Triggering Myth et Planet X.


  • Prog-Folk : Dans cette catégorie, Jethro Tull est un incontournable. Il a duré plus de trente ans avec de très nombreux albums de qualité très variable. Par contre seulement quelques-uns de leurs albums peuvent entrer dans la catégorie. C’est pourtant Fairport Convention avec Liege & Lief qui a en quelque sorte défini le style. On peut ajouter The Strawbs et Gryphon qui ont aussi connu du succès. Le Groupe Cano, certaines chansons d’ Harmonium et des Séguin sont de bons exemples.

    Caractéristiques : La présence de guitare acoustique et un son un peu plus léger marquent le prog-folk.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Iona, Farpoint, In the Labyrinth et Steve Unruh.


  • Rock progressif Italien : Les groupes italiens sont souvent classés à part car ils sont caractérisés par le chant dans leur langue qui est si particulière. Au début des années 70 des groupes comme Banco, PFM, Il Balletto di Bronzo, Le Orme et Quella Vecchia Locanda ont été marquants et ont même connu du succès ici au Québec.

    Caractéristiques : Le chant est très présent et les arrangements sont souvent assez complexes. Il y a beaucoup de changements de rythmes et ça prend un certain avant de s’habituer à leur son.

    Groupes d’aujourd’hui :

    Nueva Era, Il Tempo Delle Clessidre, Finisterre avec Fabio Zuffanti, Eris Pluvia, Mangalla Vallis et Periferia des Mondo.

Vue depuis l'entrée


Conclusion

Le magazine Classic Rock a lancé en 2009 un magazine spécial rock et rock-prog qui paraît 4 fois par an, ceci afin de vous tenir informé des tendances du moment.

Nous donnons ainsi le coup d’envoi de cette passionnante rubrique.
Maintenant que nous avons pris connaissance des différents styles, il ne nous reste plus qu’à plonger dans les arcanes du rock prog en musique, disques en main.

Si comme nous le rock progressif a accompagné votre Vie dans votre jeunesse, et bien sachez que vous n’êtes pas seuls, nous sommes des milliers plus ou moins nostalgiques à avoir plus ou moins lâché le suivi du style.

Nous revoici en selle, vers de nouvelles aventures, en compagnie de Christian, un passionné de la première heure qui a suivi pour nous la chronologie du rock progressif des débuts de son histoire à aujourd’hui.
C’est donc un voyage dans le temps puis une téléportation dans le moment, un rock prog revival stimulant en diable.

La suite est en cours d’écriture, vous y découvrirez quelques « perles » extraites de la collection privée de Christian.


La pensée du moment :

La vie nous offre deux choses, la réalité de l’existence et la faculté de s’y adapter.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP et Chrsitian B, rédacteurs indépendants, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 2 commentaires

  1. Hugo

    Très bon article! N’étant pas de cette génération, il m’a permit de découvrir des artistes qui m’étaient inconnus. Continuez votre bon travail!

  2. René Ouimet

    On parle peu de ce style de musique et un nouvel article lui étant consacré est toujours apprécié.
    Le site Progarchives est un incontournable; véritable bible virtuelle sur le sujet. L’âge d’or du rock progressif (1969-1975) représente le point culminant de la musique rock selon moi. Le rock adulte pour ainsi dire. Inventé par des Européens (les Britanniques en particulier) ayant bénéficié du boum économique d’après-guerre, (donc accès plus façile à l’éducation supérieure), ils étaient mieux équipés pour créer une musique plus riche, plus complexe et exploratoire. La tradition classique européenne était une référence importante; le  »psychédélisme » ainsi qu’une grande ouverture d’esprit (merveilleuse caractéristique de cette époque!) ont contribué à l’émergence d’un style musical nouveau. L’album  »Sergeant Pepper » des Beatles (1967) peut être considéré comme un précurseur du rock progressif ; on pense bien sûr à l’utilisation très poussée des ressources du studio d’enregistrement et la participation de musiciens provenant de la musique classique. Petite suggestion pour continuer le plaisir: un chef-d’oeuvre méconnu intitulé  »The polite force » du groupe Egg. Un trio orgue-basse-batterie d’une redoutable efficacité; à découvrir!.. et merci pour l’article.

Laisser un commentaire