Hommage à Annie Girardot

2
112
Annie Girardot, telle que nous devons la conserver dans nos mémoires

Annie Girardot, actrice Française de talent, nous a quitté ce matin à l’âge de 79 ans, elle laisse derrière elle une filmographie impressionnante.

 

Source Wikipedia
Le 20 septembre 2006, on apprend par son avocat Me Emmanuel Asmar, chargé de ses intérêts, qu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer, ce que confirme l’édition du 21 septembre de l’hebdomadaire Paris Match, dans lequel la fille, Giulia Salvatori, et la petite-fille de l’actrice révèlent sa maladie.

Elle publie en 2007, avec le journaliste Jean-Michel Caradec’h, une biographie intitulée La Mémoire de ma mère (Éd. Michel Lafon), où elle consigne les souvenirs de sa mère.

Dans le film Je préfère qu’on reste amis…, elle interprète une femme atteinte de la maladie d’Alzheimer.

De 2008 à sa mort, elle vivra dans une maison médicalisée de Paris (France).
Le 21 septembre 2008, TF1 diffuse Annie Girardot, Ainsi va la vie, un film documentaire de Nicolas Baulieu filmant huit mois de sa vie avec la voix de Claire Keim.
On y découvre sa vision du passé et les effets de la maladie.

En 2010, dans une déclaration médiatique dans le cadre de la journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer[6], sa fille déclare qu’Annie Girardot ne se souvient plus d’avoir été actrice, suite à la maladie dont elle souffre depuis plusieurs années désormais, et déclare : « Si j’ai un message à faire passer, c’est de ne plus essayer de rencontrer Annie Girardot, d’avoir une dernière photo… Si vous avez aimé maman, surtout, il faut lui foutre la paix, garder d’elle une belle image. »[2].
Elle meurt le 28 février 2011 à l’hôpital Lariboisière, à Paris.


Nous garderons d’Annie Girardot l’image d’une artiste flamboyante qui a donné la réplique aux plus grands noms du cinéma international.
Adieu l’artiste, nous présentons à sa famille nos plus sincères condoléances.