Réglage et installation d’un subwoofer

Comment régler un subwoofer?

Ou devrais je plutôt dire quelles sont les erreurs à ne pas commettre.

Deux cas de figure s’offrent à nous, l’intégration dans un système multicanaux ou cinéma maison (relativement aisé) et au sein d’un système hifi stéréo (un peu plus complexe).
Les besoins tout comme les buts visés n’étant pas tout à fait les mêmes, le type de matériel tout comme les réglages devront suivre.

L’avantage dans le cadre du cinéma maison, c’est que la plupart des receivers contemporains ont la fonction de base avec micro de calibration (étalonnage), qui vous permet de faire un premier set up cohérent sans avoir l’habilitation Airbus A340, la machine va déterminer le meilleur réglage dans l’espace où se trouvent vos enceintes acoustiques (time and delay), la place que vous occupez lorsque vous êtes assis + évidemment le ou les subwoofers.
L’auto setting va pour vous, calculer qu’à telle distance de l’auditeur, où les délais, le niveau, la coupure basse ainsi que la phase doivent être. cqfd.

Système cinéma maison

Système cinéma maison

En moins de 3 minutes, théoriquement le spectacle pourra commencer.
Il vous restera à ajuster manuellement le volume du subwoofer qui dans ce cas de figure est rarement au maximum de ses capacités. Mais en quelques minutes vous devriez être capable de vous en sortir, cette étape est à la portée de tous, promis.

Encore là, vous serez face à deux choix, le subwoofer passif qui doit être amplifié et réglé par une unité d’amplification externe ou un subwoofer actif avec ampli et réglages internes.

De vous à moi, le plus simple est de loin le système intégré, car il va vous éviter un sacré paquet de fils et bien des tracas, notamment visuellement, dans le cas ou votre WAF est instable 🙂

W.A.F: Wife Acceptance Factor.

Partant de ce principe, nous voilà devant deux choix pour un subwoofer clos et actif; avec ou sans DSP?

Ah, en voilà une question qu’elle est bonne.

Le prix du subwoofer en question va vous indiquer si oui ou non, le DSP va être important pour vous au delà du fait qu’un DSP c’est de mon point de vue, un élément indispensable sur du matériel haut de gamme.
Mais tout comme lors de l’achat d’une automobile, certaines options vous sont elles indispensables?

Vue du panneau arrière de contrôle d'un subwoofer avec DSP

Vue du panneau arrière de contrôle d’un subwoofer avec DSP

Le DSP va avoir pour fonction de vous permettre plus de latitude quant aux différentes réglages dans VÔTRE pièce. En effet, on retrouve des fonctions bien utiles, comme le filtre de coupure passe bas et passe haut, le EQ, le choix des pentes du filtre de coupure, 12db, 24db / octave ou plus raide dans certains cas, des entrées et sorties (RCA & XLR), un display de visualisation, un asservissement, plus toutes les autres fonctions de base que vous retrouverez aussi sur les modèles dépourvus de DSP, à savoir le réglage de la phase, le volume et la coupure basse.

La fonction EQ permet de booster ou réduire de quelques décibels une ou plusieurs points de fréquences, par exemple si vous aimez une sonorité qui cogne plus à 80hZ et bien il est possible de travailler spécifiquement cette fréquence sans toucher aux autres. Le réglage du EQ est très utile notamment si votre pièce est problématique, qu’elle « bouffe » du grave ou qu’elle en « donne ». Le réglage peut rester à zéro si vous n’en avez pas besoin, cela va de soi.

Le DSP est donc un outil valorisant qui peut rendre de fiers services au delà de pouvoir s’adapter à toutes les situations. Celles de votre pièce actuelle ou si vous pensez déménagez, dans la prochaine.

Quant on parle de pente à 12 db ou 24 db, c’est pour caractériser la liaison entre les fréquences basses et le reste du spectre. Plus la pente est raide, moins on aura de soucis à se faire en terme de recoupement audible. C’est souvent une question de choix personnel et de comment réagit votre pièce une fois le système en fonction.
Certains DSP autorisent des pentes de coupures plus raides allant jusqu’à 48db et plus avec un DEQX par exemple.

La phase.

Le réglage de la phase est un outil fondamental, car c’est ce qui va conditionner à la fois la qualité du sous grave, mais également l’impact et son intégration avec les haut-parleurs principaux, vous donnant le sentiment que toutes les fréquences vous parviennent sans délai, toutes en même temps et dans le même espace.
La phase, c’est LE réglage à ne pas manquer.
Il n’y a rien de plus désagréable que d’entendre le grave bourdonner, ressentir un décalage temporel, voire un manque de niveau, bref de vivre tous les effets négatifs d’une mauvaise intégration, ce qui a contribué à donner sa mauvaise réputation au subwoofer en stéréo.

Le réglage fin de la phase, c’est à dire degré par degré, va vous permettre d’ajuster au millimètre près, le mariage avec vos haut-parleurs principaux versus le placement où vous avez choisi d’installer le caisson.
Généralement on n’aura pas beaucoup de choix de placement et mon conseil est d’installer le subwoofer au même niveau frontal que les enceintes acoustiques principales, mais justement, si votre caisson est équipé comme il se doit d’un réglage fin, c’est à dire pas à pas de la phase, cela vous facilitera grandement la tâche.

Subwoofer intégré dans un système cinéma maison

Subwoofer intégré dans un système cinéma maison

Evitez de placer votre subwoofer dans le coin ou trop proche du mur, cela va augmenter artificiellement le volume de grave de quelques décibels à l’endroit où se logent précisément les ondes stationnaires. À moins que votre ambition soit d’obtenir un gros grave bien baveux et envahissant.

Certains modèles de subwoofers, je pense notamment au SS2 de Thiel, intègrent la prise en charge d’office de la distance du mur arrière et latéral.
Certains autres sont livrés avec un micro d’auto-calibration en fonction de la pièce, c’est de mon point de vue la cerise sur le sunday!

Cas pratique.

Pour faire simple, je vais partir de l’idée que le subwoofer actif n’a pas de DSP, ni de micro de calibration. Comme mon modèle Klipsh RSW10, qui va me servir à vous démontrer comment l’installer dans les règles. Nous poursuivrons avec le SVS 13 Ultra qui lui est « full equiped » ou presque.

Exemple d'intégration réussie d'un subwoofer en hifi

Exemple d’intégration réussie d’un subwoofer en hifi

Le caisson est pratiquement dans l’alignement des mid bass des deux moniteurs Lafleuraudio X1, histoire comme je l’indiquais plus haut, de limiter les risques de tâtonnement et autres errances en terme de phase. De toute façon, je n’ai pas vraiment d’autre choix puisque je n’ai accès qu’à un réglage de 0° ou 180°, point barre.
Du coup j’ai décidé de positionner le caisson à 80 cm du mur arrière. Plus je le recule, plus le grave devient présent, ce renflement peut être évité en autant que vous acceptiez d’avancer le caisson vers la zone d’écoute. Vous allez ainsi trouver le meilleur son, la phase et le match parfait avec vos enceintes principales.
J’utilise pour envoyer le signal à ce subwoofer actif les sortie RCA de mon lecteur de CD, les XLR étant dédiés de fait à l’amplificateur BC Acoustique 332D.

J’aurais également pu entrer dans l’amplificateur 332D via le line 3 en by-passant le préamp ou mieux encore utiliser la sortie sub dédiée du 332D. Cette électronique est suffisamment versatile pour nous permettre à peu près n’importe quel montage. Je l’adore, un essai s’impose si votre budget est réduit mais que vos ambitions sont grandes.

Etant donné que je n’ai pas de DSP, il n’est donc pas possible d’ajuster convenablement les coupures hautes (passe haut), mais qu’à cela ne tienne, nous allons dire que la coupure du subwoofer va être calée à 40 hZ, le système interne au Klipsh RSW10 est déjà calibré pour une pente de 36dB/octave.
40hZ, est suffisamment bas, ceci afin de limiter la possible interaction des mêmes fréquences provenant des moniteurs, avec le sous grave. L’effet pourrait être désastreux, avec pour conséquence une sorte de bouillie sonore peu agréable dû au mélange de certaines fréquences entres elles, voire l’annulation de certaines d’entres elles.
Dans le cas présent, pas de soucis, le woofer des X1 ou des Mordaunt-Short Aviano 2 descend bas, mais pas suffisamment pour nous inquiéter.

Vue arrière du subwoofer Klipsh RSW10

Vue arrière du subwoofer Klipsh RSW10

Mon conseil, n’ambitionnez pas trop, ne montez pas au delà de 60hZ pour commencer, car au delà vous risquez d’un part d’entendre le subwoofer et de le localiser facilement, mais vous prenez aussi le risque de le faire talonner, avec les conséquences qui peuvent survenir.

Donc, coupure passe bas, c’est à dire que l’on ne laisse passer vers le subwoofer que les fréquences allant de 0hZ à 40hZ, les fréquences au dessus étant prise en charge par les enceintes acoustiques principales.
Le volume sonore doit être positionné à moins d’un 1/4 de la puissance maximale, il sera toujours possible de l’ajuster en cours de route. Ce n’est pas ce qui importe dans le moment. Le tout est de ne pas en vouloir trop d’un coup, mais au contraire de voir pas à pas ce qui se passe, afin de maîtriser à la fois le volume dont le subwoofer est capable d’encaisser, le point de coupure et le mariage avec les enceintes principales. Chaque pièce ou environnement est différent, c’est sur ce point que vous devrez vous adapter.

Selon l’efficacité de vos enceintes acoustiques principales, le gain sera à ajuster en conséquence.

La phase est positionnée à 0° pour le moment, nous allons l’ajuster à « l’oreille » en utilisant une bande son qui percute et offre une large plage dynamique dans les plus basses fréquences, suffisamment en tous cas pour être capable de mesurer l’impact du grave et son arrivée en temps réel à nos oreilles sans décalage.
Dans ce cas, j’utilise de la musique avec de la basse électrique et acoustique, plus des percussions et de l’orgue.

Subwoofer Klipsh RSW10 + amplificateur BC Acoustique 332D + Relay by Mass Fidelity

Subwoofer Klipsh RSW10 + amplificateur BC Acoustique 332D + Relay by Mass Fidelity

Voici quelques exemples de musique que j’écoute autant pour le plaisir que pour des raisons techniques:

  • Marcus Miller: Jean-Pierre,
  • Grace Jones: Walking in the rain (The compass point sessions),
  • Oscar Peterson trio: We get request,
  • Count Basie: Blues In The Church,
  • Les sept paroles du Christ, enregistrement Fidelio,
  • Seether (Rock métal) Finding Beauty In Negative Spaces (2007),
  • Test drum and more: Jim Keltner, plage N°1,
  • Siri’s Svale Band,
  • Beady Belle: Cewbeagappic,
  • Trentmoller: Shades Of Marble (Great Wide Yonder),
  • Selah Sue: This world,
  • This is a Trio: Avant la fin du monde (Franck Vaillant),
  • Jacques Higelin: Electrocardiogramme Plat,
  • Vincent Bélanger, album « Là », Ave Maria.

Ces plages musicales ont été choisies en collaboration avec Michel Forbes.

Contact et information

Directeur: Michel Forbes

Page Facebook: N.A.S CeolBOX

Si vous êtes en mesure de faire jouer toutes ces plages musicales à un volume sonore confortable, voire au dessus de la « norme », c’est que vous êtes bons et avez réussi l’intégration d’un subwoofer au sein de votre système hifi.


Subwoofer à intégrer dans le mur.

Comment sait on que la phase est bien positionnée?

En fait, c’est en écoutant que vous allez découvrir l’impact qu’à le réglage de la phase sur la qualité du grave. En effet, si le grave est trop rond, trop lourd, voire même mou ou sonne comme un tonneau, c’est que vous êtes à côté et que la phase doit être ajustée.
L’idéal est d’avoir accès à une graduation qui va de 0° à 180°, pas à pas, ce qui signifie qu’il vous est possible d’ajuster à 30 ou 45° si le besoin se fait sentir, voire plus. Si ce choix ne vous est pas offert et bien vous allez devoir mécaniquement positionner votre subwoofer pour qu’il soit en phase avec le reste du système, tel que je l’ai fait avec le Klipsh RSW10 qui n’offre que deux choix, 0° et 180°.

Le grave doit provenir du même lieu que le reste de la musique. Le grave doit virtuellement progresser vers le haut de l’image sonore, quand vous fermez vos yeux, il ne doit pas être localisable dans l’espace droite/gauche, mais seulement intégré dans le tout du message musical.
Il doit être franc, solide sur ses bases, sans trainage, creuser quand c’est nécessaire, sans exagération. Les transitoires doivent avoir le même impact et suivre la ligne mélodique du reste du spectre sonore.

Certes, un coup de bass drum « longe le sol », mais vous constaterez que selon les prises de son, il se situe un poil plus haut et l’impact qu’il procure est franc, rond mais pas trop, avec des transitoires rapides, sans trainage. Là vous pouvez dire que votre subwoofer est en phase.
C’est selon moi la partie la plus importante du réglage d’un subwoofer, que vous pouvez effectuer seul ou aidé d’une tierce personne, pour aller plus vite, le réglage de la phase fera toute la différence.

Le reste est plus facile à prendre en main, que ce soit la coupure fixe, tout comme le volume SPL, cette partie est très personnelle, il appartiendra à chacun de se faire plaisir, il s’agira de vous calibrer selon vos désirs, type de musique, voire si vous êtes en appartement ou maison individuelle… vos voisins sauront vous indiquer la limite.

Allez y mollo sur le volume sonore, à vouloir trop en faire, vous risquez de briser votre matériel en particulier si vous n’avez pas de limiteur de pics dynamique ou d’accéléromètre intégré. Si vous entendez des bruits bizarre, c’est le temps de baisser soit le volume, soit la fréquence de coupure, soit les deux.

Si d’un coup vous n’entendez plus rien, c’est cuit.

Vue éclatée d’un subwoofer JL Audio

L.F.E
Pour Low Frequency Enhancer.
Est une entrée dédiée pour un usage en cinéma maison, mais aussi en hifi deux canaux, je l’ai essayé. Le modèle Klipsh RSW 10 est pourvu de ce réglage et tant mieux, cela permet d’aller chercher encore plus de basses profondes, mais un interrupteur permet de le neutraliser au besoin.

L’isolation de votre subwoofer ou son couplage au sol pourra lui aussi faire l’objet de quelques attentions. Tout comme les enceintes acoustiques, un bon couplage fera une sérieuse différence en particulier sur l’impact physique et l’impression de « creuser » plus profond qu’à l’ordinaire.
Cette étape est plus du domaine du « tweak » véritablement que de l’installation standard, mais il ne faut pas la négliger. Je reviendrais sur comment réaliser une optimisation en règle afin de passer d’un caisson de sous grave juste bon à excellent. Dans tous les cas, le cordon électrique est critique, c’est lui qui dans un premier temps, fera toute la différence. Idem en ce qui concerne le câble de ligne RCA ou XLR, n’hésitez pas à expérimenter plusieurs modèles pour vous en persuader.

Bravo, arrivé là, et bien nous pouvons dire que vous êtes en mesure de réaliser un système 2 + 1 ou 2.1 performant. Vous venez de fait de pulvériser la légende urbaine qui voulait qu’un subwoofer dans un système stéréo, ça ne fonctionnera jamais.

Mon conseil, ne vous fiez pas trop sur les mauvaises expériences des autres, mais concentrez vous sur le réel potentiel de votre matériel, vous n’avez pas fini de découvrir toutes les ressources dont vous disposez actuellement et dont vous n’avez jamais eu l’idée d’explorer.

Subwoofer Klipsh en cours d'optimisation, avec le retrait des supports d'origines.

Subwoofer Klipsh en cours d’optimisation, avec le retrait des supports d’origines.

Dans un prochain volet, je vais vous montrer un autre exemple d’intégration de subwoofer, mais cette fois au sein d’un système de cinéma maison. Nous en profiterons pour aller faire un tour du côté de chez « mister optimisation », afin de voir jusqu’où il est possible d’aller en terme de performance. Vous n’êtes pas encore rendus au bout de vos surprises…
Amusez vous déjà à utiliser des bandes sonores, films et spectacles suivant:

Spectacle: « This is it » de Michael Jackson
Spectacle: The Police live à Rio
Spectacle: Toto, Falling in between.

Film: Oblivion
Film: Men of steel
Film: The Volverine
Film: Django.

Nouveau support, plaque d'acier de 2cm d'épaisseur découpée à 3 pointes d'appuis

Nouveau support, plaque d’acier de 2cm d’épaisseur découpée à 3 pointes d’appuis

Vous résidez au Québec, êtes curieux de savoir ce dont je parle, vous êtes motivés pour vivre une expérience d’un système 2 + 1 qui plus est sur une base de haut-parleurs fait au Canada et bien je vous invite à me contacter pour une écoute « in situs »: magazineaudio@gmail.com
Apportez vos disques préférés 🙂

Voici un avant goût; une idée d’optimisation performante.

Klipsh RSW10 posé sur son nouveau support

Klipsh RSW10 posé sur son nouveau support

Si vous me posez la question de savoir quel est LE meilleur subwoofer du moment?
Je serais bien embêté, car l’offre qualitative autant que la variété est grande. Mais si je ne devais en choisir qu’un et pour une utilisation chez moi, dans mon contexte, j’irais avec un modèle JL Audio, fait aux USA.
Ce modèle en particulier: http://www.jlaudio.ca/f113-gloss-home-audio-fathom-powered-subwoofers-96137

Nous reviendrons sur le choix qui s’offre aux consommateurs avertis dans un autre volet.

Seconde étape de cette optimisation avec l'ajout d'une seconde plaque d'acier pour aller sur le dessus.

Seconde étape de cette optimisation avec l’ajout d’une seconde plaque d’acier pour aller sur le dessus.

Remarquez que la plaque supérieure repose sur 5 blocs de ply wood de merisier en 9mm d’épaisseur. Le son est de loin plus agréable, moins rondouillard qu’avec une mousse, nous avons testé de multiples façon de faire et c’est celle ci qui nous a donné le maximum de satisfaction, je vous le recommande.

Car le but de tout ça, c’est de vous faire vivre une vraie expérience sonore, une immersion totale, puisque selon moi, l’ajout ou l’utilisation d’un subwoofer vous ouvre à ce type de sensations.
Qui n’a jamais expérimenté un vrai système de sous graves, ne sait donc pas ce que cela implique en musique comme en cinéma et c’est là où je veux vous amener.

Une fois parvenu là, vous ne verrez plus jamais un système hifi ou un système multicanaux de la même façon et vous bannirez à tout jamais les systèmes mal calibrés, outrageusement agressifs, au volume trop élevé, au grave envahissant.
Dans les années 80″ nous avions pour habitude de dire: « La musique tue quand elle est mauvaise », cela s’applique parfaitement à un système hifi qui est censé reproduire avec fidélité les sons. Ce n’est donc pas une simple question d’argent, mais plus de bon sens et de réglages adaptés.
L’optimisation, au delà de son côté ésotérique fait place rapidement à une sorte d’évidence, pourquoi vous contenter de juste bon, alors que vous pouvez atteindre l’excellence?
Vous payer 100% votre matériel, ne me dite pas que vous acceptez de vous contenter de juste 50% de restitution sonore? Come on…
Même avec du matériel pas cher, voire dépassé, vous êtes en mesure avec un peu de jugeote de réaliser une intégration réussie. Il est certain qu’avec du très bon matériel à la base, les résultats seront encore plus évidents…

Klipsh RSW10 totalement optimisé

Klipsh RSW10 totalement optimisé

Ce montage permet à la fois d’utiliser ce modèle de subwoofer aussi bien en hifi qu’en cinéma maison, du fait d’une optimisation en règle. C’est très surprenant ce que je suis parvenu à « tirer » de ce petit Klipsh RSW10.

Pointe en inox et contre-pointes de dernière génération à 3 matériaux inovaudio (Fait au / Made in Canada)

Pointe en inox et contre-pointes de dernière génération à 3 matériaux inovaudio (Fait au / Made in Canada)

Les panneaux acoustiques aussi bien que les meubles et pieds tripodes que nous utilisons dans nos systèmes de référence sont issus du catalogue de www.prodesignaudio.net et www.inovaudio.com et donc fait 100% au Canada.

Pourquoi je parle de nos entreprises?
Parce que personne d’autre ne le fait. Il va bien falloir à un moment donné que la presse spécialisée s’y mette aussi, l’acoustique est un sujet fondamental en particulier quand « on » parle d’audio et de musique. Nous avons réussi à développer une vraie expertise dans le domaine et c’est manufacturé au Québec. Vous n’aurez pas besoin de courir bien loin pour nous trouver, sans compter que nous avons un réseau de revendeurs professionnels qui ont en stock le matériel nécessaire pour vous démontrer les vertus d’une acoustique contrôlée, Audition Véritable à Rivière du Loup dans le bas du fleuve et Brosseau sur la Rive Sud de Montréal.
Ces professionnels pourront également vous faire vivre une expérience de subwoofer haut de gamme. J’ajouterais que Audio d’Occasion sur la rue Ontario à Montréal a également un modèle de subwoofer JL Audio des plus convaincant intégré à un système hifi.

Notre cousin Didier Autric de Dynamic Home Cinema, nous fera part de son expérience, puisque le sujet le passionne. Ça tombe bien il est aussi intégrateur professionnel de système audio-vidéo haut de gamme. Vous constaterez que d’un pays à l’autre, à quel point le matériel, tout comme les matériaux peuvent changer la donne.

Je suis bien conscient qu’il s’agit d’un sujet complexe, que j’ai essayé de ramener à un niveau de vulgarisation le plus basique possible. Si malgré tout vous avez des doutes relatifs au choix, à l’intégration, aux réglages d’un subwoofer, n’hésitez pas à poser vos questions, je ferais de mon mieux pour y répondre de façon concise et pratico/pratique.

Contact et information

Où trouver les produits SVS au Canada:

Dan Marks
Director of Operations
Specialty Technologies LLC.
Email: danm@svsound.com

Distributeur pour le Canada

sonicboomaudio
6-105 W Beaver Creek Rd
Richmond Hill, ON
L4B 1C6
Canada

Pages web: http://www.sonicboomaudio.com


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2014, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 7 commentaires

  1. Léger Guillaume

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant et enrichissant à la fois, il permet une compréhension du fonctionnement indispensable pour passer à l’étape de réalisation personnelle.
    J’ai cependant un point qu’il me reste à éclaircir. Dans le cas de mon caisson (audio physic luna 2), je dispose d’un réglage du room gain. En quoi est-il utile et comment puis je l’exploiter? Est il nécessaire de procéder à des mesures pour cela?

    Cordialement

  2. THL26

    bonjour
    d’abord : merci et bravo pour cet article qui est tres explicite et trés utile.
    par contre j’aurais besoin de vos commentaires avisés sur mon cas précis !!
    je viens de commander un SVS sb 2000 que je vais connécter à un pre ampli cambridge azur 851 e
    mes enceintes sont des Klipsch RF63 : le filtre passe bas du sb2000 ne peut être réglé qu’à 50 Hz
    d’ou ma question : est ce un peu trop haut pour mes enceintes qui descendent « sur papier à 30 HZ ??
    ou bien dois je le régler sur le mini c’est à dire 50 Hz.
    merci de vos commentaires éclairés et bravo encore.
    bonjour de France.

  3. Rivo

    Bonjour,

    Je suis tombé par hasard sur cet article que je trouve très intéressant. Je suis passionné de musique et j’essaye de chercher le plus possible le meilleur de mon appareil. J-avoue que mon matos n’est pas terrible mais je souhaite quand même l’exploiter. Mon problème est le suivant: il se trouve que mon caisson de base manque de punch bien que j’ai fait un réglage automatique via MCACC. A chaque ecoute je suis obligé de monter jusqu »à 3/4 du volume pour ressentir vraiment les basses. Est-ce normal?

Laisser un commentaire