Classique

Musique classique

La Folia par Jordi Savall

Pour les amoureux de la musique ancienne sur instruments d’époques.
La Folia est un ensemble de chansons dansées en Espagne vers la fin du moyen âge, ce mot signifie à la fois la folie en Portugais ou encore l’amusement débridé, une façon directe d’annoncer la couleur au public.
La prise de son est excellente, les timbres riches et justes, cet enregistrement est un savant mélange entre les techniques contemporaines de mastering et le son du 16 eme siècle, puisque on se situe entre 1490 et 1701, par le biais des compositeurs Corelli, Marais, Martin y Coll, Ortiz & anonymes.

Jordi Savall est ici à la viole de gambe est entouré de Rolf Lislevand, Michael Behringer, Arianna Savall, Bruno Cocset, Pedrao Estevan et Adela Gonzalez-Campa.
Enregistrements réalisés les 31 juillet, 1 et 2 août 1998 au Studio Fondation Tobor Vargas à Sion (Suisse) et les 21 et 22 septembre 1998 en l’église de St.Hippolyte à Castres (France).
Edité par Alia Vox, contact courriel : aliavox@compuserve.com


Nikolai Rimsky-Korsakov : Scheherazade

L’un des plus beaux enregistrements et interprétations de Korsakov et Borodine, conduit par l’exceptionnel Kirill Kondrashin (1914-1981).
Pour la petite histoire et vous donner le goût d’en savoir plus sur Korsakov, sachez que c’est le seul compositeur Russe de son époque à s’être intéressé à l’Orient, d’où l’écriture de Scheherazade largement inspiré des contes des milles et unes nuits.
Kondrashin avait une sacré réputation, celle de vouloir obtenir une reproduction fidèle de la partition, avec ce que cela comporte comme contraste dynamique.
Cet enregistrement en est la preuve vivante, si je puis dire, de tous mes enregistrements de Sceherazade, c’est le seul qui produise son effet à chaque écoute, c’est vivant, dynamique à souhait, bref on ne s’emmerde pas une seule seconde.
Disque indispensable pour appréhender les auteurs compositeurs Russes, parions que vous conserverez longtemps la ligne mélodique de Scheherazade et le fredonnerez régulièrement.
96kHz-24bits remastering édité par DECCA : www.universalclassics.com


Les sept paroles du Christ

Prise de son exceptionnelle signée Fidelio.
Compositeur : Théodore Dubois (1837-1924) qui fut également organiste.
Avec le Chœur de Radio Ville-Marie, sous la direction de Simon Fournier.
Je trouve l’enregistrement tellement bon, l’interprétation également, le grave d’une présence rare, tant l’énergie qui se dégage de ce disque est d’une puissante étonnante.
Mais il me semble que justement, ce registre grave semble parfois en faire un peu trop et pourtant…
Quelle fougue, quel tonus, jamais je n’ai entendu cela sur aucun disque, même pas sur le fameux Requiem de Rutter, édité chez Reference Recording, qui a longtemps été notre référence.
Pour tout vous dire, ce dernier m’apparaît « poli » à côté de cette prise de son réalisée par René Laflamme..
Une référence dans le genre, un autre indispensable à ajouter à votre médiathèque.

Label : Fidelio
N° : FACD008
Site web : www.fideliomusic.com


Holst : The Planets ou encore Les Planètes de Gustav Holst.

Holst The PlanetsEnregistrement de haute volée, comme d’habitude serais je tenté de dire, nous avons droit à un enregistrement 24bits/96kHz en mode XtractHD.

Voici donc l’un des rares, pour ne pas dire parmi les très rares enregistrements à être en mesure de restituer l’émotion lors de la prise de son.

je constate une fois encore, le très faible niveau de bruit de fond, ce qui nous permet d’entendre « respirer » le lieu.

La dernière fois qu’il m’a été donné de vivre une expérience du genre a été à l’écoute de l’interprétation de J-S Bach (Toccata et fugue) par Lionel Rogg à l’orgue d’Arlesheim, édité sous l’étiquette Harmonia Mundi en 1992, ça ne date pas d’hier, et encore là, la prise de son à cette époque, n’est pas exempte de défaut, mais l’émotion passe, ce qui est le principal.

Fidelio, a non seulement fait le pari de capturer les sons avec « seulement » deux micros en conservant l’émotion du moment, mais en plus a su le graver, pour que nous puissions nous aussi en profiter, cet album est l’un des meilleurs enregistrement d’orgue qu’il m’ait été donné d’entendre à ce jour, une référence du genre.
Label : Fidelio
N° : FACD028
Site web : www.fideliomusic.com


J.S. Bach : Toccata & Fugue en Ré mineur

lionel-roggLionel Rogg est à l’Orgue d’Arlesheim, c’est le disque dont je fais référence plus haut dans le texte précédent. Une petite merveille à se délecter sur un système capable de descendre explorer les plus basses octaves.
Label : Harmonia Mundi


Requiem Rutter plage 7 RR (HDCD) 

requiem-rutterVous ne connaissez pas les chants sacrés? je vous suggère vivement de commencer par ce CD édité chez Reference Recording, qui d’une part est une formidable interprétation, mais également la prise de son est quasi parfaite, c’est comme une vague qui vous emporte au large pour finalement vous déposer délicatement sur la grève… c’est assurément un moment d’une rare intensité si le système le permet, ça descend très, très bas et file très haut.
Label : Reference Recording

Cet album est devenu pour nombre d’entre nous, un incontournable.


J.Strauss (Tik-Tak Polka) 

onkyo1992Enregistrement en pleine répétition, le placement du micro donne une bonne idée de l’espace et du mouvement du chef d’orchestre, malheureusement cet enregistrement est non disponible dans le commerce.


« Le humane passioni » di Antonio Vivaldi

humane-passioni5 concertos pour violons, sur instruments d’époques.
Giuliano Carmignola au violon.
Label : Sous étiquette DIVOX antiqua et joué sur instruments d’origines.


Rachmaninov : concerto N°3 pour piano

david-helfgottLe virtuose David Helfgott est au piano, celui là même qui a inspiré le film « Shine », qui raconte sa vie aux frontières de la folie alors qu’il était en quête de perfection, l’amour a encore une fois triomphé.
Label : RCA Victor


CD Test N°38H Diapason

diapasonSupplément du N°38H du magazine Diapason, édition de novembre 2008, ce disque est à lui seul une bible.


Christina Pluhar, L’Arpeggiata, second volet intitulé : Los Impossibles

pluhar-arpeggiataJ’ai découvert Chrsitina Pluhar grâce à mon copain Eric Juaneda et je l’en remercie.
Ce disque est le second volet de L’Arpeggiata, il est offert avec le CD plus un DVD.
Nous sommes en présence d’une référence dans le genre ensemble vocal, à tendance médiéval.


Tafelmusik : Beethoven

tafelmusikConcertos pour pianos N°3 & 4, Jos Van Immerseel au piano, l’orchestre a la particularité de jouer sur instruments d’époques, ou du moins anciens, ce qui est la marque de commerce de l’ensemble Tafelmusik.
Bruno Weil est à la baguette.
Le disque est vendu avec son livre qui présente les principaux artistes.
Label : enregistrements disponibles chez Sony music Classical.


L’aventure musicale : Une incursion à travers 1000 ans de musique

music-adventureCette édition spéciale à tirage limité est éditée une fois encore par Sony Music Classical.
Le livre qui accompagne le disque est un ouvrage distrayant sur l’histoire liée à la musique et les musiciens, vous allez apprendre par exemple pourquoi Jean Sébastien Bach a été quasi inconnu durant un siècle ou que sont les chants Grégoriens, … liste non exhaustive.
Ce disque est le meilleur moyen d’appréhender la musique classique par son côté historique et de découvrir les compositeurs qui ont laissé leur emprunte depuis 900 avec les chants Grégoriens à 1828 avec Franz Schubert, messe en La bémol majeur D.678 Gloria.


Musica Svaeciae : Le sacre de Gustav III

diapason

Cette édition nous vient de Suède, un enregistrement de tout premier plan, une prise de son soignée, une interprétation remarquable.
J’ai découvert ce disque au CES 2010 lors d’une démonstration des enceintes Vivid sur des électroniques Alcro, Patrick Caesar qui était en charge de la présentation a fait honneur à sa profession ce jour là; depuis, ce disque fait parti de mon quotidien, pour le plaisir et pour les évaluations techniques.
Si vous appréciez la musique classique et l’opéra, vous serez comblé, issu du Swedish Music Anthology
Label : Musica Sveciae
N°: MSCD 416
Année : 1998


Rameau : Une symphonie imaginaire

Rameau

Jean-Philippe Rameau (1683-1764) interprété par les musiciens du Louvre et dirigés par Marc Minkowski.
Parions que vous allez vous réconcilier avec la musique Baroque… le ton est donné, c’est une musique vivante, rythmée, ouverte sur le monde, dont les qualités sont aussi dans la prise de son, le grave est de toute beauté, enveloppant et abissal à souhait, très rare dans ce genre de musique de trouver autant de timbres.

Label : Archiv Produktion/ Deutsche Grammophon
N°: 00289 474 5142
Année : 2005
Caractéristique : Sur instruments originaux

Il y a 11 commentaires

  1. Herrbach gérard

    Merci beaucoup de vos commentaires sur ces disques, dont l’impression nous laisse dans la confiance.
    Peut-on trouver ces disques ?

    Cordialement,

    G Herrbach

  2. Marc Philip

    @Herrbach gérard: Bonjour Gérard, vous pouvez acheter tous ces disques sur Internet ou chez votre disquaire, sauf le sampler Onkyo, qui a été fait hors commerce, en revanche certaines de ses pièces musicales ont été éditées. Les Planètes de Gustav Holst est disponible directement sur le site de l’éditeur Fidelio.
    D’ici quelques jours, je vais mettre à jour cette page avec deux petites merveilles.
    Cordialement.

  3. Francis Monnier

    Bonjour
    J’ai été très interessé par votre rubrique sur vos choix de CD et j’ai lu que vous donniez où les acheter . Or le CD « L’aventure musicale : Une incursion à travers 1000 ans de musique » me semble introuvable … du moins sur internet .
    Pouvez vous me donner un conseil pour le trouver ??

    D’avance Merci

  4. Francis Monnier

    Re bonjour

    Je ne trouve pas le CD Holst : The Planets
    Ou plutôt il y a moulte versions mais à laquelle faites vous reference ??

    Merci

  5. Marc Philip

    Buzz The Planets, Holst est en nomination au gala de l’Adisq pour l’album de l’année – classique soliste et petit ensemble

    The Planets, Holst is in Nomination for BEST CLASSICAL ALBUM of the Year 2010 at Adisq

  6. Pilou

    Hello Marc ,
    Comment ça , pas un cd de chez harmonia mundi dans tes références ? Ben alors ,
    quand on connait la qualité hm , ça va plus ça 😮
    P.

  7. Marc Philip

    @Pilou: Salut Pilou,
    Erreur mon cher, Lionel Rogg en arrière de l’Orgue d’Arlesheim est un enregistrement qui provient de chez Harmonia Mundi, un de mes premiers disque HM coup de cœur.
    En fouinant comme il faut, je dois en avoir d’autres à mettre en lumière.
    à pluche 😉

  8. pilou

    Exact , je viens de voir le logo ! Mais ce cd n’existe plus depuis belle lurette, depuis 8 ans 1/2 que je bosse chez hm , je ne l’ai jamais vu référencé …Mais bien sur je suis certain que tu dois avoir qq cds hm
    à plute 😉
    P.

  9. dupain

    bonjour
    C’est effectivement étonnant que Wagner, Malher et Bruckner soient tous absents, certains enregistrements sont des véritables murs du son

Laisser un commentaire