Yanick Hellwig

3
386
Yanick Hellwig chante

Préambule

Merci mon bon Claude de m’avoir invité à découvrir cet artiste, un vendredi 13 en plus, ça ne s’invente pas. 🙂

Introduction

“On” ne le connait pas très bien, mais cela risque de changer, nous allons en apprendre plus à son sujet, puisque Yanick Hellwig a accepté de répondre à quelques questions.

Son inspiration vient de loin quand il est sur scène, ça sent l’authentique, le vécu, la sincérité, j’espère ne pas me tromper, mais c’est ce qui se dégage de sa personnalité sur scène.

La stature charpentée, bien campé sur ses deux pieds, les bras le long du corps, croisés sur la poitrine ou levés au ciel, d’une tessiture de voix d’homme, posée, calme et profonde, les mots proviennent du tréfonds de son âme et passent également au travers de son regard franc et clair pour se déverser sur le public telle une vague de notes soyeuses aux embruns du passé.

Certes, il s’agit de reprises et non de compositions, mais la magie opère, le charisme et la personnalité de Yanick sur scène sont assez impressionnants; il semble imprégné de la personnalité des textes et des artistes, qui avant lui ont chanté ces belles chansons.
La gestuelle dont il fait usage semble emprunte d’une grande délicatesse, j’irais jusqu’à dire humilité, un peu comme le faisait en leur temps, Reggiani, Montant et Brel … quel plus bel hommage que de nous faire revivre sur scène les meilleurs moments de la chanson Française, ce gars là a été touché par la Grâce, je ne vois pas d’autre explication.
Il y a fort à parier que si les Anges existent, “ils” savent là haut que la relève est en place.

Yanick Hellwig

Je vous présente Yanick Hellwig, artiste.

Yanick Hellwig

Premier spectacle, première production, premier disque je suppose, alors, quel bilan fais tu de cette expérience?

Sincèrement, le soir même j’étais déçu…de moi.
Trop d’erreurs dans les textes, du mal à gérer mon stress sur scène, les mots qui se perdaient dans ma tête comme dans un labyrinthe…bref je suis un perfectionniste et je sais que je peux faire mieux.

Yanick Hellwig

Mais plus le temps passe et plus un autre sentiment s’installe : de la fierté.
J’ai réalisé un rêve ce soir là.

J’ai appris beaucoup pendant ces mois de préparation.
De la création de mon site web, à la réalisation de mes affiches, de mes flyers, j’ai presque tout réalisé seul.
Je suis heureux d’avoir été entouré aussi de gens merveilleux qui m’ont aidés et encouragés.
Afin de m’aider à financer mon projet, j’ai trouvé 14 commanditaires qui m’ont appuyés grâce à leur générosité.

  • Le Café-Resto le Gavroche,
  • Informatique Hamel,
  • Pur Prana Espace Yoga,
  • Manon Allard Photographe,
  • VIA Décor,
  • Les pompes Garand,
  • Vitro Plus/Ziebart,
  • Carl Lefebvre Arpenteur Géomètre,
  • Clinique Physio-Santé,
  • Garage René Lafrance,
  • Victoriaville Photo,
  • Gerald Musique,
  • Le 95,7 KYQFM,
  • Alkaline Proudaction.

J’ai pu financer ainsi toute la partie promotionnelle de mon spectacle grâce à eux, et c’est avec la vente de mes billets que j’ai pu couvrir tout le reste des frais : musicien, son, éclairage, CD, salle.
J’ai la chance aussi de connaitre Gaith Boucher qui vit de sa musique depuis plusieurs années qui c’est occupé du mixage de mon CD et qui m’a conseillé et encouragé dans mon projet.
J’ai aussi un musicien fabuleux avec qui j’ai beaucoup de complicité sur scène : Francis Rivard, avec lui nous avons fait les arrangements musicaux des 35 chansons que nous avons présenté le soir du spectacle.
Des amis m’ont aidé aussi en réalisant le décor de la scène.

Yanick Hellwig
C’est une expérience fabuleuse et enrichissante et je suis vraiment fier et heureux de l’avoir vécu entouré de gens que j’aime.

Pourquoi avoir choisi Victoriaville pour te produire?

La raison est simple c’est que j’habite ici depuis maintenant plus de 6 ans. Lorsque je suis arrivé à Victoriaville et que j’ai visité la région je suis monté au somment du Mont Arthabaska et je me suis dis à moi même qu’un jour je chanterai dans cet endroit magnifique. Ce vendredi 13 novembre 2009, j’ai donc réalisé ce rêve.

Yanick Hellwig

Yanick, peux tu te présenter en quelques mots?

Je suis un jeune français de 33 ans, papa de 3 beaux enfants, vivant depuis 8 ans au Québec.

Je travaille dans l’informatique depuis plus de 10 ans.
Je suis aussi très sportif; c’est ma soupape de sécurité ! Je joue au soccer depuis toujours et participe chaque année au grand défi de Victoriaville.

D’ailleurs si on tape mon nom sur google on y trouve plus de résultats concernant mes compétitions sportives que sur mes performances musicales ! Mais c’est en train de changer. Je suis quelqu’un de très passionné et travailleur.
Je réalise toujours mes rêves.

A quoi ça sert de vivre si on ne réalise pas ses rêves ?
J’ai du mal à parler de moi en quelques mots…

Yanick Hellwig

D’où viens ton inspiration musicale?

Mon inspiration me vient de ma famille et de ce que mes parents écoutaient quand j’étais jeune. J’ai toujours aimé les belles voix, les grandes voix.
J’ai toujours aimé la poésie aussi.

Les mots sont tellement puissants lorsque bien utilisés. Les mots et la musique ont une très grande influence sur ma vie.
J’aime la musique elle me fait vibrer : de l’opéra au slam j’aime tout les genres.

Yanick Hellwig

Quels sont tes musiciens préférés en terme de référence?

Jacques Brel, Charles Aznavour, Serge Reggiani des monstres sacrés de la chanson française.

Luciano Pavarotti et Andrea Bocelli pour m’avoir fait aimer l’art lyrique.
Roberto Alagna, pour son parcours et sa voix sublime. Et aussi, Johnny Hallyday, une bête de scène, un géant !

Tous chacun à leur manière m’inspirent et me poussent vers mon but : vivre de ma passion.

Vivre non pas pour être riche ! Mais pour avoir le temps de travailler ma voix, travailler mon jeu de scène, travailler mon solfège, ma musique..il y a tant à faire que j’aimerais me consacrer entièrement à mon art pour le sublimer.

Yanick Hellwig

Quels sont tes paroliers préférés en terme de référence?

Ceux qui font partis de mon spectacle.

Francis Rivard

Ceci clos momentanément le premier chapitre consacré à Yanick Hellwig au sortir de son premier spectacle, la suite est maintenant disponible.


Info sur les prises de vue

J’ai utilisé un boîtier Canon 5D + un téléobjectif Canon 70-200 f2.8 L IS (merci Claude pour le prêt)
Pas de flash, tout à la main levée, à l’ancienne 🙂


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2009, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bonnes écoutes.

3 Commentaires

  1. En effet un très beau (et bon) spectacle.
    Le monsieur possède une voix…superbe, pour une première chapeaux.
    Et pour Marc, toujours une belle plume…avec de belles photos qui chantent.
    Félicitations à tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here