Verity Audio Rienzi

14
246
Vue de la tête médium aigu des Rienzi

Cette semaine nous vous présentons une enceinte acoustique faite au Canada qui se trouve être rien de moins que le ticket d’entrée chez Verity Audio, célèbre concepteur canadien d’enceintes acoustiques, dont le modèle Parsifal a su se tailler la part du Lion partout sur la planète.

Verity Audio Rienzi

Nom de code : Rienzi, modèle introduit sur le marché en Janvier 2007.

Pour information : Rienzi est le nom d’un opéra de Richard Wagner.

Verity : verity
noun ( pl. -ties) a true principle or belief, esp. one of fundamental importance : the eternal verities.
• truth : irrefutable, objective verity.
ORIGIN late Middle English : from Old French verite, from Latin veritas, from verus ‘true.’

Au gré de ce compte rendu, vous découvrirez ici et là, les musiques qui nous ont servi aux évaluations et tout particulièrement celles qui nous ont fait vibrer.
Comme vous le constaterez, notre salon d’écoute possède un traitement acoustique, de part notre philosophie, nous privilégions la diffusion, ce qui permet d’obtenir une richesse harmonique et un dynamique réaliste.

Nous avons reçu carte blanche de la part du manufacturier pour évaluer leur modèle Rienzi, sans restriction de leur part, c’est un exercice périlleux, mais pas trop quand même du fait d’un antécédent de plusieurs années sur ce modèle, nous ne mettons pas notre tête sur le billot non plus, car nous savons où nous en aller et avons des installations élaborées avec soin, idéales pour l’exercice.
Vous avez une question, un commentaire à formuler?
N’hésitez pas à le faire, nous y répondrons individuellement, comme nous en avons l’habitude.
Bonne lecture.

(Extrait du dictionnaire Le Petit Robert) Vérité [veYite] n. f.
• XIIe; a remplacé la forme francisée verté, vertet 980; lat. veritas, de verus « vrai »
1¨ Ce à quoi l’esprit peut et doit donner son assentiment, par suite d’un rapport de conformité avec l’objet de pensée, d’une cohérence interne de la pensée; connaissance à laquelle on attribue la plus grande valeur (opposé à erreur, illusion).

Les auditeurs (trice) :

• Annie Levesque, mélomane et audiophile
• Jacques “The Progger” Vigneault, mélomane
• Marc Philip, Editeur du magazine
• Alain Provencher.

Protocole d’écoute et contexte du banc d’essai :

Lecteurs CD/Préamplificateur: CDP Integris by Aurum Acoustics
Amplificateur: Classé CA 2200, 200 W / canal.

Haut-parleurs: Verity Audio Rienzi.

CDP integris, Classé 2200 et les Rienzi

Câbles:
• Set up 1, our le Lecteur CD/PREAMPLI, Interconnects Furutech équipés de connecteurs Furutech RCA filaments Rhodium, et fils Straight Wire Pro12 Spécial Bi- câblés connecteurs Anglais Michell 24k pour les haut-parleurs.
• Set up 2, nous avons aussi utilisé un câble haut de gamme issu du catalogue du manufacturier canadien Blueberry Hill Audio équipé de connecteurs Furutech XLR Rhodium.

Traitement des lignes électriques :
• CD et Amp- Cordon AC X Symphony, Silver Triton Furutech Rhodium FI-28;
• Set up : 2 X 2 lignes directes qui proviennent du compteur en BX de 3 X 12 gauge, un disjoncteur 15 amp par ligne raccordé à une double prise électrique murale de 15 Amp Leviton en laiton;

Supports tablettes:
• Meuble en bois de cerisier d’Amérique avec tablettes en plywood de merisier russe couplées par des pointes en inox, et contre pointes inovaudio™ de troisième génération: aluminium, Corian et bois;

Le système dans son environnement acoustique viable

Introduction

Nous avions, il y a quelques années déjà, visité les installations de Verity Audio afin de pouvoir vous donner une idée de ce à quoi ressemble les installations d’un manufacturier d’enceintes acoustiques.

Puisque nous avons la chance d’avoir la maison mère à proximité, nous avons cru bon de passer à l’étape suivante en vous proposant un banc d’essai.
Nous avons tous un jour ou l’autre entendu parlé de Verity Audio lors d’une discussion ou bien encore écouté une paire d’enceintes Verity Audio lors d’un Salon.

J’ai donc fait la demande à Mr Julien Pelchat de faire un banc d’essai d’une paire d’enceintes abordables et qui s’adressent à des gens de la classe moyenne, c’est à dire d’un budget encore réaliste, tout en offrant des prestations de haut niveau.
Nous avons donc convenu que la Rienzi serait un modèle à faire découvrir à nos lecteurs.

Les électroniques du système hifi d’Alain

Premier contact chez Verity Audio

Je me suis donc rendu directement chez Verity Audio pour rencontrer Mr Julien Pelchat afin de faire plus ample connaissance, visiter de nouveau l’atelier et faire l’écoute de quelques pièces musicales dans leur grand salon d’écoute.

Après avoir passé environ 90 minutes de bon temps, j’ai donc, avec l’aide d’un sympathique employé, placé les enceintes dans mon camion et je me suis dirigé vers mon studio d’écoute afin de les installer.

Les enceintes m’ont été livré dans des caisses de transport rigides du type Flying Case, les mêmes qui servent à envoyer la majorité des enceintes Verity Audio partout à travers le Globe.

Le contenu des caisses était emballé avec soin et il a été très facile de sortir le matériel des caisses.
Les Rienzi sont par contre normalement livrées dans des cartons traditionnels, ceci afin de rester dans une gamme de prix accessible.

LES ENCEINTES :

Je n’ai pas perdu beaucoup de temps à positionner les enceintes, 15 minutes ont suffit pour que je trouve la position idéale dans ma pièce.
Je les ai positionnées à 56 pouces du mur arrière et 32 pouces des murs latéraux.

Boite à accessoires et outils

J’ai quand même consulté le guide du fabriquant, suivi les instructions et appliqué le petit calcul qui devait me donner la position suggérée pour le positionnement. (Hauteur de plafond X 0,62)
Étonnamment, le calcul du guide d’utilisation me donnait 57 pouces.
La méthode du guide est certainement un très bon point de départ pour le premier placement des enceintes, c’est un bon point, une aide précieuse pour le nouvel acquéreur qui doit installer lui même ses enceintes.

La Rienzi maintenant en place, je suis impressionné par la stature et la finition.

Notre modèle d’essai était en placage de bois brun satiné appelé Makoré, le satiné est d’ailleurs très en vogue aux U.S.A. selon les dires de Julien.

Rienzi by Verity Audio

Les enceintes sont disponibles en finition standard Sycomore et Sapele Naturel et en commande spéciale finition Noir piano, Platine, Makoré et Erable AGF lustré.
Les boîtiers d’enceintes sont tous entièrement confectionnés et assemblées au Canada.
Lors de ma visite en usine, une paire de Léonore venait justement d’être assemblée par un technicien.

Les caissons eux sont fabriqués à Saint-Stanislas dans une ébénisterie alors que le reste du travail est exécuté directement à la maison mère de Québec.

Vue de la tête médium aigu des Rienzi

Pour ce qui est des hauts parleurs, le Woofer et tweeter sont de chez Scan Speak tandis que le médium est de SEAS. Toutes ces unités sont “custom” pour Verity Audio.( Grandeurs de HP).

La face arrière des enceintes nous révèle des connecteurs de bonne facture qui sont de conception Verity Audio.
Un outil pour serrer les binding post est d’ailleurs fourni dans la boîte d’accessoires qui accompagne les enceintes.

Le système fonctionne à merveille, j’ai obtenu un excellent serrage.
Le devant de la partie moniteur de l’enceinte et fabriqué avec une surface feutrée, ceci afin de faciliter la dispersion.

L’enceinte est fabriquée en deux parties distinctes, le caisson moniteur étant découplé du caisson de basse par une plaque anti vibration.
Le caisson des basses est d’ailleurs équipé de connecteurs avant et arrière de façon à pouvoir placer celui-ci avec le grave vers l’avant ou vers l’arrière.
Nous avons complété le banc d’essai avec le grave vers l’arrière puisque c’est de cette façon que la basse était le mieux contrôlée.

Pieds de l’enceinte et sur le logo amovible

Les petites plaques de plastiques sur lesquelles nous pouvons lire Rienzi et Verity à l’avant de l’enceinte servent en fait de couvercle pour cacher les trous des connecteurs non-utilisés, c’est de notre point de vue une idée géniale.

La Rienzi doit-être utilisée avec les fils de raccord (jumper) livré d’origine, pour connecter le moniteur deux voies avec le caisson de basse. Le crossover du caisson de basse sert de passe bas pour la partie supérieure médium aigu et c’est pour cette raison que les fils de raccord (jumper) sont indispensables au bon fonctionnement des enceintes. Si vous le désirez, vous aurez le loisir d’essayer des fils de raccord (jumper) haut de gamme comme si vous changiez un câble RCA, cela devrait –être intéressant pour les mordus de l’optimisation.

Le dessous de chaque enceinte nous révèle 4 petits pieds de métal couleur doré qui sont machinés pour insérer les pointes de couplage en stainless (inox).
Étant donné la hauteur des petits pieds d’enceintes l’ajustement des pointes est très facile.

Il suffit d’ajuster les enceintes au niveau puis de serrer la bague de la pointe.
Il est aussi facile de nettoyer le plancher sous les enceintes puisque le dégagement est suffisant pour facilement passer un chiffon humide.

Quatre grilles aimantées sont fournies avec les enceintes mais la sonorité de la Rienzi étant affectée lors de leur utilisation, comme dans la plupart des cas d’ailleurs, je me suis abstenu de les utiliser, mais elles seront certainement très utiles à un éventuel acheteur pour protéger des petits doigts de jeunes enfants, par exemple.

Le poids d’une enceinte se situe aux environ 64 Lbs/ soit 29Kg .
Le fait que les enceintes soient séparées en deux pièces distinctes facilite grandement leur déplacement et la mise à niveau.

Les écoutes

Je me considère chanceux d’avoir eu ces enceintes pour une période de 7 semaines en studio, j’aurais aimé les avoirs quelques mois, mais à vrai dire, je devais passer à un autre banc d’essai, c’est dur la vie d’essayeur parfois 🙂
Après avoir soigneusement placé mes panneaux acoustiques absorbeurs courbes de chaque coté des enceintes, placé mes diffuseurs à l’avant et l’arrière de la pièce, je me suis lancé dans l’écoute de Blue Mind de Anne Bisson…Premier constat, c’est du tout bon !

Vue du setup dans son ensemble

L’équilibre tonal des Rienzi est surprenant, mais il faut dire que mes enceintes personnelles sont des B&W Matrix 804 (dans le moment), ceci pouvant expliquer cela.
Je reconnais immédiatement la basse de Vérity Audio, profonde et bien contrôlée.
Le médium et l’aigu vont de pair, je dois reconnaître qu’elles possèdent un équilibre tonal intéressant.

L’image stéréo est surprenante, d’une belle largeur et profondeur.
Ce n’est pas très détaillé en profondeur, mais dans l’ensemble c’est bien, le son de ces enceintes n’est pas agressant, la douceur du médium aigu y est pour quelque chose.
Je me suis ensuite lancé avec l’album un peu plus “viril” Blue Bone “Devil keep chewin” le récent coup de cœur de Marc.

Bluebone : Devil keep chewin

Tes commentaires Marc?

Sur cet album de blues, dont les caractéristiques sont dynamique et excellente prise de son, nous avons pu profiter d’une reproduction que je qualifierais de sage et sans fantaisie, tout est là, sans fard, sans maquillage, l’ampleur et la tenu du registre grave m’a plu pour ce qu’il était, c’est à dire propre, charnu et tonique, créant l’ambiance nécessaire à une écoute de ce type de musique.

Mon premier réflex a été de dire : ok, c’est très équilibré et en phase, la scène sonore est réaliste, la réverb riche, face à la taille des enceintes, je suis agréablement surpris.
Second constat, j’ai eu le sentiment d’être en face d’une “petite” Parsifal.
Certes, je suis habitué à une reproduction plus dynamique, moins “sage”, mais dans le contexte, tout ce que les Rienzi sont capables de reproduire, elle le font avec brio, on tape du pieds au rythme de la musique, c’est bon signe.

L’équilibre tonal est bon, tout ce qu’elles font, elles le font bien, il ne leur manquerait qu’un peu plus d’extension aux deux bouts du spectre pour devenir plus excitantes.
En un mot, ce sont des enceintes musicales, aux antipodes d’une écoute JBL, si vous voyez ce que je veux dire.
C’est du moins ce que j’ai noté dans la circonstance et à ce stade de nos écoutes.

Suite des commentaires de Alain :
Sur l’album de Holly Cole Trio, je suis en mesure de déceler un petit manque de définition du médium aigu, mais l’enceinte est si bien contrôlée que la joie procurée lors de mon écoute et l’homogénéité de l’ensemble du spectre sonore m’ont fait oublier ses petits défauts.
Sur la pièce n°8 d’Electro Beatniks de Karen Young, la contre basse était tout simplement superbe.
Karen semblait se tenir là debout devant Jacques, Marc et moi comme si nous assistions à un concert privé.

Karen Young : Electro Beatnik
Karen Young en version plus médiévale

L’image dans mon salon d’écoute est absolument spectaculaire en regard de la taille des Rienzi.

Mon constat est le même sur tous les disques écoutés, c’est très agréable !
l’image stéréo est 3D et les enceintes travaillent bien quelque soit les styles de musique.

Nous avons aussi écouté plusieurs autres CD appartenant à notre collaborateur Jacques, pour réaliser que la majorité de ceux-ci passaient quand même très bien le test.
Je parle bien sûr des vieux enregistrements de rock prog placés sur CD dont la qualité d’enregistrement laissait parfois à désirer.

L’excellent album de Mike Goudreau band
Pink Floyd The Wall version audiophile

Jacques est un grand amateur de vieux groupe rock, jazz progressif etc. voici quelques albums que nous avons écouté pour cette section du banc d’essai et qui nous ont plu.

Unitopia : The garden
Le légendaire Edgar Winter

La Rienzi n’est pas sans défaut, elle manque un brin de profondeur dans les premières octaves, un brin de clarté dans le médium et un brin de définition dans les aigus mais ce qu’elle fait elle le fait très bien, il y a consensus entre nous.

J’ai eu l’impression d’être en présence d’une enceinte un brin introvertie, équilibrée, bref une enceinte qui n’est pas colorée, dont les timbres sonnent justes.
La Rienzi est une enceinte dont on peut dire qu’elle livre la marchandise.

Rienzi by Verity Audio

La seconde partie, en conclusion de ce compte rendu est disponible:

Verity Audio Rienzi-seconde partie/.

La musique est le seul et unique langage universel, celui qui parcours les continents sans frontière et c’est aussi celui qui nous touche au plus profond de notre âme et dont nous ne pouvons nous passer.


Cet article a été rédigé par Alain Provencher et Marc PHILIP, rédacteurs indépendants, tous droits réservés, copyright 2010, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bonne journée et bonnes écoutes.