Visite chez Mr.LT

0
327
Sonus Faber

Dans le cadre du Canadian hi-fi tour, l’installation dont nous allons vous parler va nous servir à développer, une fois n’est pas coutume, un peu plus l’aspect… certitude d’avoir atteint le maximum de performance de votre système… jusqu’à preuve du contraire.

On pourrait titrer : “… Les tribulations d’un audiophile ou l’homme face à son système et ses questionnements…” Il se peut que j’emploie le “Je” ou “Nous” dans le texte en alternance, le “nous” correspond au CD utilisé lors des écoutes, votre serviteur et ses deux oreilles (qui a dit aussi la queue?) et mon hôte.

amati hommage back close up

Tout à commencé par des échanges de courriels avec Mr LT au sujet de l’alimentation électrique de son système et en particulier son désir d’essayer plusieurs modèles de Cordon AC Power, pour définir son choix. J’ai décliné sa demande de lui prêter un Silver Trion SE sans que je sois présent lors des essais.

Pour rappel cette référence est le meilleur Cordon AC power que nous ayons trouvé à ce jour, nous l’avons mis en match avec d’autres références jusqu’à 4 X son prix et il s’est toujours montré plus intéressant sur le plan musical, en apportant notamment une bande passante large, de beaux timbres de voix, sans crispation, sans coloration, le tout, servi avec une belle dynamique.

C’est par curiosité et pour vérifier le bien fondé de mes propos que Mr LT voulait écouter chez lui. La raison de ce refus ? Par expérience, dans la majorité des cas chez un particulier, les écoutes se déroulent sans réel protocole et sur des systèmes souvent débalancés, donc, je trouve important de définir une base solide pour des écoutes avant de donner un avis définitif, ce qui évite de se “perdre” en cours de route, ou de prendre des décisions lourdes de conséquences, notamment en terme monétaire, mais également de ne pas incriminer un appareil sans raison… si vous voyez ce que je veux dire 🙂

J’ai signifié plusieurs points à Mr LT avant d’aller plus loin.

  1. Ne jamais laisser quelqu’un contredire ses choix et ses goûts, sans argumenter solidement
  2. Ne jamais accepter des avis à “l’emporte pièce”
  3. Garder son libre arbitre
  4. J’accepte de donner mon avis s’il me le demande

Nous décidons de prendre rendez vous. Le jour “J” à Montréal, je confirme 2 heures avant notre rencontre, par téléphone et Mr LT me fait part de sa décision de ne plus vouloir essayer le cordon Silver Triton SE que je lui amène, car il a porté son choix sur une autre référence qui comble ses attentes.

Bon, je trouve ça bien correct, mais d’un autre côté, je ne suis pas là que pour ça, on ne décline pas l’écoute d’une paire de Sonus Faber “Amati Hommage”.

Ce serait un manque de savoir vivre et pire encore un manque total de bon sens et une faute de goût 🙂

C’est aussi une occasion de vous faire partager une nouvelle expérience au travers d’un autre système hi-fi de haute volée, agrémenté d’images, pour notre plus grand plaisir.

L’homme est déterminé à obtenir tout le potentiel de son système, c’est sur cette idée que nous entretenons notre conversation. Mon avis est sollicité en tant que mélomane et audiophile… un peu comme professionnel également.

Notre discographie pour l’occasion est encore le CD sur lequel sont compilés 21 titres de références :

(a) Chris Jones (No sanctuary here)
Blues Company (Cold rain)
Brahms (dance Ongroise N°10 en Fa majeur)
Vincent Bidal trio (La bohème)
Pascal Comelade (Johnny guitare, du film du même nom)
Saxophone (solo)
J.Strauss (Tik-Tak Polka)
Marina Chiche (violon – Wieniawski (Polonaise brillante)
Emmanuel Rossfelder (guitare)
Jheena Lodwick (FIM) (Do that to me one more time)
Patrick Husson (Casta Diva)
J.Terrasson (la Javanaise)
Pink Floyd (High Hopes)
Rachelle Ferrell (Prayer dance) Montreux 1991
Martin Xavier (Scène de la vie pastorale)
France Gall (besoin de vous)Live Bercy 1993
Juliette Hurel (flûte) Debussy (Syrinx)
Edvard Grieg (piano)
Musica Nuda (How Insensitive)
Holly Cole (I can see clearly now)
Ze Final (un medley de sons mélés de musique)

La pièce d’écoute est accueillante, bien décorée, les couleurs choisies pour apporter juste ce qu’il faut de clarté et chaleur tonale, Mr LT est affable et sympathique, je me sens à l’aise immédiatement en sa compagnie.

La collection de disques me confirme que j’ai aussi à faire à un mélomane-audiophile, peut être pas dans cet ordre d’ailleurs.

Le système se compose d’un lecteur de CD multi formats Musical Fidelity, d’un préampli 5.5 VTL à lampes, d’un amplificateur Linar 2 X 50 W en pure classe “A”, le tout raccordé à un conditionneur de courant Hydra 8 de Shunyata.

Les enceintes, sont des Sonus Faber “Amati Hommage”… les superlatifs me manquent pour décrire l’esthétique et la finition de ces enceintes, elles représentent pour moi, un certain idéal (un idéal certain)… en tous cas, elles font parties de ma “wish list”.

set up Mr LT

Pour tout dire, à ce stade, le système complet représente un rêve audiophile pour mélomane accompli, tout est là pour satisfaire à nos exigences.

set up LT

Allez en “piste”, dans un fauteuil très confortable à la bonne hauteur d’écoute. Premier titre et là… ça se gâte un peu,… lors des premières notes de musique sur le morceau : Chris Jones (No sanctuary here), mais où sont passées les basses?

Deuxième titre : Blues Company (Cold rain), idem… il ne s’est pas passé 1 minute que je suis perplexe, je ne suis pas à l’aise… comprenez mon embarras, le son est “maigre” la bande passante hyper montante avec une basse très en retrait et des hautes surbrillantes, effets bizarres dans les oreilles où les sons arrivent tous décalés.

Dans cette situation, je suis invité, je suis là en tant qu’observateur ou auditeur, une visite de courtoisie en somme, pour découvrir Mr LT et son système… je suis gêné, dois je lui dire ou pas? Serait ce un manque de politesse envers mon hôte?.

N’y tenant plus, je me décide à lui faire part de mes observations en choisissant mes mots. Mr LT est surpris, un peu choqué… lui qui me disais plus tôt avoir obtenu le son qu’il souhaitait depuis longtemps, que le son lui convenait après des heures et des heures d’essais, d’écoutes avec ses amis audiophiles (qui soit dit en passant, ne lui ont rien dit à ce sujet, par politesse certainement).

amati hommage close up

Nous poursuivons néanmoins l’écoute, pour finalement arrêter sur le morceau : Martin Xavier (Scène de la vie pastorale) Là, il faut faire quelque chose !

Première hypothèse : une inversion de polarité qui mettrait un ou plusieurs appareils hors phase, nous contrôlons : tout est OK

Deuxième hypothèse : le couplage ou devrais je dire le découplage “mou” de tous les appareils et sous les enceintes, absorbe trop.

Troisième hypothèse : le meuble n’est pas stable, les pattes sont desserrées, les tablettes vibrent, bref, quand j’ai vu le système posé là dessus, je n’en suis pas revenu… comment est ce possible?… ce sera un autre volet à aborder un jour, mais l’heure est à trouver la solution à ce problème de restitution de basses fréquences… absentes.

Quatrième hypothèse : les interconnects ou cordon RCA mal adaptés, nous retirons le câble qui relie le lecteur de CD au préampli, par un autre cordon de notre fabrication,… Bingo ! Nous venons de trouver la cause du problème.

Alors imaginez un instant, pour revenir au prêt de matériel, si j’avais accepté de le laisser partir avec des câbles AC Power dans ces conditions, que ce serait il passé d’après vous? Nul ne le saura jamais. Bref, tout ça pour dire que nous avons tous nos certitudes, mais sachez rester ouvert, ne fermez pas la porte, vous risqueriez de passer à côté d’une belle occasion de transformer un beau et bon système, en un superbe système très musical.

Je m’exprime en tant que rédacteur, mais comprenez qu’il y a en moi une part du designer et installateur de système haute-fidélité qui parle également, je dois composer avec cette ambivalence et il n’est pas simple de faire la part des choses dans ce contexte.

Je décide de rester un peu plus longtemps… Nous resserrons les pattes du meuble, retirons les blocs de caoutchouc sous les enceintes pour les remplacer par des contre-pointes en aluminium et bois de notre conception (inovaudio design).

À ce stade, nous retrouvons, dynamique et matière sur les instruments, le piano est plus “consistant”, la contre-basse plus réaliste, il persiste une certaine crispation sur le haut médium et l’aigu, ce qui nous gène, le bas du spectre pourrait être plus “tendu”. Nous décidons de remplacer le cordon AC Power Shunyata “Anaconda” (plus de 3000 $) du lecteur de CD… par notre Silver triton SE connecteurs Rhodium (685 $), histoire d’entendre ce qui se passe.

La crispation a disparu, le grave est plus lisible et articulé, l’image stéréo est haute et profonde, mais manque un peu de largeur, de mon point de vue, globalement c’est mieux. Soyons fous… je propose à Mr LT de mettre un diffuseur de Schroeder type 2D en arrière du meuble hi-fi, sur le tube trapp.

L’esthétique est particulière, Madame est mitigée quant à installer cet “objet”; Mr LT lui propose néanmoins une écoute, pour la convaincre de l’utilité du diffuseur. C’est évident, l’apport du diffuseur est perceptible, mais qu’en est il de l’implantation du panneau dans cet environnement cossu,… la logique de l’acoustique à ses impératifs que le cœur du W.A.F ignore 🙂

Plusieurs heures seront nécessaires pour évaluer l’apport de ceci versus cela… mais à la finale, soyez assurés que nous avons considérablement augmenté le pouvoir de restitution sonore de ce système, il reste quelques améliorations à apporter, mais lorsque je suis retourné chez nous, j’ai eu le sentiment d’avoir vécu une belle expérience et Mr LT a été assez coopératif pour nous permettre d’aller jusqu’au bout, je lui en suis très reconnaissant.

Je tiens à préciser que je n’étais pas là pour une optimisation à titre professionnel, les circonstances m’ont conduites à passer un peu de temps pour arriver à trouver des solutions puisque le contexte était favorable. Justement, je venais de visiter quelques heures avant, un revendeur sur Montréal.

Enthousiastes, pris dans le feu de l’action et emportés par cette belle énergie (fièvre), il n’était pas question d’aller plus loin, c’est assez pour une seule après midi.

Le son est maintenant plus proche du potentiel des Sonus faber “Amati Hommage” et Mr LT va pouvoir, enfin, passer plus de temps à écouter de la musique au lieu de passer du temps à compenser les défauts rédhibitoires, qui bridaient son système.

sonus faber

Cet exemple peut être assez universel, somme toute, combien de fois avons nous dû revoir l’installation d’un système?

Trop souvent à mon goût, mais c’est aussi notre raison d’être et notre métier, n’est ce pas? Ce système pourrait en fait, être le miens, en y réfléchissant bien, le choix des électroniques est adéquat, les enceintes superbes et musicales dans un lieu accueillant… j’en veux, j’en veux

Note personnelle : Le meuble actuel est indigne, face au calibre du reste du système, les électroniques mériteraient d’être mieux servies, avec une plus grande stabilité et plus de rigueur au niveau couplage.

set up left side

La pièce d’écoute mériterait d’être plus diffusée et amortie aux bons endroits. Mon objectivité peut être mise en cause dans cet article, du fait de mes deux activités professionnelles.

Cependant je tiens à préciser que Mr LT n’a subi aucune pression de ma part, il est resté maître de la situation et va prendre les décisions qui s’imposent avec plus de recul et de discernement, je lui ai laissé le cordon AC Power Triton pour une semaine. Il a conservé les contre-pointes aluminium et bois ainsi que le cordon interconnect Tork équipé des RCA Filament Rhodium Furutech. à suivre…

Musicalement vôtre.

Cet article a été rédigé par Marc PHILIP rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2006, les textes et photos sont la propriété de
l’auteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here