Un homme une femme une passion

2
270
Euphorie 3
Rate this post

Il est arrivé par le passé que je sois intrigué, impressionné voire motivé par un projet Hi-Fi DIY. Mais il se trouve que dans le sujet qui suit, c’est un peu avec ces trois aspects que je me suis retrouvé.

Deux ans d’attente avant de pouvoir finaliser ce reportage.
Deux ans d’ajustement de patience.

Michèle et Jean-Pierre nous accueillent dans leur salon.
Michèle et Jean-Pierre nous accueillent dans leur salon.

Pour finir par vivre l’expérience la plus jubilatoire de ces 10 dernières années pour le mélomane et passionné de hifi que je suis.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais vous présenter les humains qui sont les instigateurs de ce fabuleux projet.

Jean-Pierre et son épouse Michèle ont depuis longtemps décidé que leur vie ne se limiterait pas à travailler pour vivre ou vivre pour travailler.

Ils travaillent oui, mais non seulement pour vivre, également pour assouvir leur passion de la musique chez eux, sans compter nombre de voyages à l’étranger, les sorties aux concerts et autres plaisirs de la table… liste non exhaustive. En fait, ces gens là sont des épicuriens, qui vivent à plein régime tout en respectant leur budget, car ils sont loin d’être millionnaires.

Nous avons beaucoup de points en commun, cependant il reste un détail et non des moindres, Jean-Pierre est un créateur proactif.

Je ne savais pas exactement comment le qualifier, mais ce terme lui va bien, j’espère qu’il ne m’en voudra pas.
Cela signifie que cet homme pense et conçoit pour vrai, ses réalisations sont le prolongement direct de son intellect au travers de ses rêves les plus audacieux, les plus fous.

Je vous présente à nouveau Jean-Pierre avec un autre projet Hi-Fi DIY, mais souvenez vous, nous avions déjà parlé de lui en 2007, lorsqu’il avait eu l’idée d’organiser une démonstration de son système à pavillon, dans une belle salle de l’hôtel W à Montréal. Sa générosité de l’époque ne lui avait pas valu que des compliments.

Un peu d’histoire

Comment expliquer en quelques lignes 35 ans de plaisir et d’expérience?

Allons-y simplement, ma passion pour la musique et pour l’électronique a débuté très très jeune. Dès l’âge de 13 ans, je ramassais des radios ou / des systèmes audio qui traînaient dans les poubelles, pour ensuite en extraire quelques pièces juste pour le plaisir, les pièces électroniques m’attiraient!

Un jour j’ai trouvé un vieux poste de radio à lampes, après avoir tenté en vain de le faire fonctionner, je l’ai tout démonté pour ensuite aller à la “pharmacie” du coin pour acheter quelques tubes que mon père m’avait suggéré fortement de remplacer.

Alors j’ai remonté le radio, installé les tubes et surprise ça s’est mis à fonctionner. J’ai crié: “… Papa ça marche, j’ai une radio!…” Tout a commencé par cette anecdote…
Je viens d’une famille modeste, élevé dans le quartier Rosemont, éh oui tout près de la salle de L’AMA, 36e et Rosemont, qui, à une certaine époque, était mon école primaire.
Bref j’ai grandi avec la musique, mon père qui a travaillé une bonne partie de sa vie (36 ans) à Radio-Canada, chanteur dans le chœur des Disciples de Massenet durant plusieurs années et mon frère passionné à l’époque avec son tout premier système Hi-Fi B&O. Alors la musique était omniprésente autour de moi.

La passion de mon père par-dessus tout était la musique et tout ce qui était électrique ou électronique, en plus d’être un mordu de mécanique. Il a recréé une copie miniaturisée à l’échelle et dans un bassin d’eau installé dans le garage, de la grue navale qui est dans le vieux port de Montréal encore là aujourd’hui et cela dans les moindres détails. Alors j’ai appris les termes techniques et à manipuler divers outils et matériaux.

Il a fabriqué son tout premier amplificateur intégré à tubes stéréo un HeathKit model AA-100 et syntoniseur AA-21C et des H-P large bande 8po de marque Philips; très utilisé à Radio Canada dans leurs studios et bien sûr, sa fameuse platine tourne disque analogique de marque Rek-o-kut modèle Rondine de luxe dans un coffret en bois.

Il m’a fait cadeau de tout son système, imaginez à l’époque dès l’âge de 17 ans recevoir un tel cadeau, malheureusement à cet âge là, j’étais trop jeune pour savoir ce que j’avais dans les mains.

À 17 ans tout ce que je voulais c’était des db! Je me suis vite rendu à l’évidence que des 8po et un ampli à tubes de quelques watts ça ne joue pas assez fort! De plus, une table tournante Rondine Hi-Fi dans un boîtier en bois, tu fais pas de la disco mobile avec ça… blague à part cela m’a permis de démystifier les électroniques à tubes et de m’initier à la haute fidélité de l’époque.

Durant mes études, j’ai travaillé dans le domaine du car audio, spécialisé en alimentation électrique, j’ai fait des installations de systèmes de son haut de gamme et systèmes d’alarmes pour autos, durant plusieurs années.

Bien que j’ai changé de branche depuis très longtemps, je travaille maintenant depuis plus 25 ans dans le domaine du bâtiment comme directeur technique et maintenant superviseur des opérations pour la Allied Properties, plus particulièrement la Cité du Multimédia.

Jean-Pierre devant une partie de son œuvre
Jean-Pierre devant une partie de son œuvre

Dès l’âge de 22 ans, j’ai commencé à travailler dans le domaine des arts et spectacles, mon père m’a fait entrer chez Atelier Albert spécialisé dans le domaine de la sonorisation et éclairage cinéma & scène.

Après quelques tentatives pour travailler à Radio Canada comme mon père l’a fait et je dis bien tentative, car je suis arrivé à un moment où il était obligatoire à Radio Canada de posséder un diplôme en électronique, ce que je ne possédais pas, à croire que les enveloppes brunes n’existaient pas à cette époque.

Alors j’ai continué à travailler dans le domaine de la sono & éclairage tel que chez Conception Reno et pigiste durant plusieurs années, avant de réorienter ma carrière.
Durant toutes ses années j’ai gravité autour des systèmes à haut rendement de toute sorte et de grosses installations, d’ou j’ai commencé à m’intéresser au système haut rendement.
Tout à vraiment débuté a l’époque de mes 23 ans, mon tout premier système était un Sansui BA-3000 et par la suite un deuxième, un BA-5000.

Je jonglais avec trois pairs de H-P à l’époque, une paire de 3 voix de marque FANE fabriquée à l’époque pour Conception Reno avec des Colosus 15B, une paire de Altec A7, et une paire de JBL 4333A.

Ma passion pour la haute fidélité n’a jamais cessé de se développer en plus de fabriquer plusieurs systèmes à haut-rendement et expérimenter plusieurs moteurs de toutes les marques.

J’ai eu des dizaines de systèmes de son depuis les 30 dernières années, des panneaux électrostatiques, planar, large bande etc… et bien sûr j’ai fait plusieurs tests sur mes 3 derniers projets de haut rendement avec des marques tel que JBL, Altec, Electrovoice, Beyma et plusieurs autres.

Euphorie 1
Euphorie 1, archives personnelles de Jean-Pierre

Mon tout premier projet sérieux était un principe basé sur les fameuses Eurythmie 33, à 3 voix alimenté par des ST70 de Dynaco, J’ai façonné mon expérience avec ce projet, et beaucoup plus tard je me suis lancé dans un projet d’envergure majeur, donc mon projet de création artisanale que j’ai baptisé Euphorie I et II à 3 & 5 voix, multi-cellulaires à 15 cellules; un horn « style » Iwata, plus petit que la version originale en bois sablé, et hautes fréquences Tractrix en bois et pour finir le woofer de type Edgard monter avec des 15po Électrovoice, et des supers tweeters à ruban, le tout alimenté que par des amplificateurs à tubes et contrôlé par un séparateur de fréquences électroniques McIntosh.

Euphorie 2
Euphorie 2, archives personnelles de Jean-Pierre

Ce projet tu le connais bien Marc, puisque que tu as participé à la soirée spéciale de l’AMA, soirée que je ne suis pas prêt d’oublier 🙂

Euphorie 3
Euphorie 3, archives personnelles de Jean-Pierre

Bref il y a eu plusieurs modèles de H-P et de tests en plus des modifications durant ce long processus étendu sur plusieurs années. Merci à ma douce moitié qui possède un WAF des plus respectable.


Conclusion

Fin de la première partie, je vous laisse reprendre vos esprits, c’est une histoire peu banale qu’il faut apprendre à savourer, distiller, la suite est encore plus épique.

Je reviens un instant sur cette “fameuse” démonstration devant les membres de l’AMA (Association Montréalaise des Audiophiles), pour expliquer à celles et ceux qui ne sont pas informés, que cette soirée restera dans les mémoires comme étant la révélation du genre humain à plus d’un titre, puisque certaines personnes à l’époque n’ont fait que porter des critiques sévères au sujet du système présenté, au lieu d’apprécier les efforts colossaux que Jean-Pierre avait déployé pour rendre cette démo possible.

Il avait seul, organisé la soirée, loué la salle à l’hôtel “W” de Montréal, préparé un petit buffet de rafraîchissements et nourriture, transporté tout son système de son salon à l’hôtel, monté le tout pour être fin prêt à faire découvrir le haut rendement à un public qu’il pensait acquis à sa cause.

Erreur. Certains ont été si mal élevés que ça en a été gênant. C’est dans ces moments que tu peux apprécier qui sont tes alliés et les autres.

Je n’en dirais pas plus, je suis sur le bord de devenir vulgaire pour le coup.


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.