Two Green Cats

6
456
Two Green Cats music group
Logo du groupe

J’ai découvert pour la première fois ce groupe de Drummondville (Québec) au Festival du cheval de Princeville 2011 et ce fut un coup de cœur quasi immédiat.

Two Green Cats coup de cœur Blues/Rock de l’été 2011

Première surprise, sur scène ils sont bons, c’est même très bon pour tout vous dire, j’étais loin d’imaginer que par ce bel été 2011 j’aurais l’occasion de faire une telle découverte.
Leur disque est tout aussi intéressant, le genre Blues/Rock avec ce petit quelque chose de New Wave dans la voix, un style bien à eux, qui “colle” avec ce que j’écoute de temps en temps pour le plaisir, l’enregistrement est bon, inhabituelle qualité pour ce genre de musique, comme quoi, quand on veut on peut.
Afin de faire plus ample connaissance, j’ai posé quelques questions aux membres du groupe, vous constaterez qu’il savent où ils vont.

Bonjour William, peux tu nous présenter les membres du groupe?

William Larochelle (voix/guitare),
Rico Desjardins (clavier),
David Béru (guitare/harmonica),
Christian Desjardins (basse),
Maxime Lussier (drums).

Two Green Cats au Festival du cheval à Princeville, été 2011

Quel est votre parcourt musical à chacun?

De mon côté, j’ai commencé à jouer de la guitare acoustique dans ma chambre vers 2004.
Pour ce qui est du chant, je crois que j’ai toujours chanté le blues dans ma douche depuis que j’ai appris à parler.
Au départ, je jouais seulement du blues. J’essayais maladroitement de jouer des covers de Robert Johnson ou de CCR.
J’ai rapidement lâché les covers quand j’ai appris les accords de base, majeurs et mineurs.
J’ai commencé alors à composer des blues simple avec du slide.
J’enregistrais mes compositions avec le micro d’un vieil ordinateur. Le son était affreux!
Je chantais vraiment mal et mon jeu de guitare était… débutant!
Avec le temps, en pratiquant tranquillement avec un ami, je suis passé à l’électrique en 2006.
Le problème avec l’électrique, c’est que pour le blues et le rock, il faut parfois un drums pour compléter le tout.

William Larochelle

C’est donc vers 2007, que je me suis joint à Maxime pour commencer à pratiquer ensemble et à former tranquillement ce qui deviendra Two Green Cats.
Maxime Lussier jouais du drum depuis déjà quelques temps et a profité de la création du groupe pour créer un style bien à lui.

Nous avons pratiqué ensemble durant un an et composé des blues légers. Les compositions n’étaient pas vraiment à point.
Nous avons donc invité Rico Desjardins à se joindre à nous. Il est donc le troisième membre du band.

Il a commencé à composé bien avant son intégration au groupe. Il jouait principalement de la guitare mais, lorsqu’il est arrivé, il a profité de l’occasion pour se diriger vers l’orgue et le piano.

C’est ensuite son frère, Christian Desjardins, qui s’est ajouté au groupe.
Chris a toujours eu une guitare qui ramassait la poussière chez lui, mais cela lui aura pris quelques années avant de tomber en amour avec l’instrument.

Avec son arrivé dans le groupe, il s’est intéressé aux instruments en général et s’est procuré une guitare basse.
Avec des influences comme Motorhead, Guns’n’Roses et Led Zeppelin, c’est peu dire qu’il avait maintenant des styles de bassistes très influent dans ses oreilles. Il a aussi fait la découverte de l’écriture très tôt dans sa vie, au même moment où il découvrait Nick Cave.
Son intégration au band nous a donc permise faire évoluer nos textes.
Même si il était très peu expérimenté, Christian a définitivement toujours été prêt à faire parti de l’histoire de Two Green Cats.

David Beru, est celui qui a le plus gros bagage musical du groupe. Etant multi-instrumentiste, il a étudié en musique au cégep de Drummondville durant 3 ans. Ayant développé pendant ses études un goût pour la technique du son, il perfectionna son art avec un programme de création et montage sonore d’un an. Il est le tout dernier membre a avoir joint le groupe en 2009.

Two Green Cats guitar

D’où vient l’origine du nom du groupe?

Initialement, nous étions deux donc “Two”.
J’ai toujours été fasciné par la culture Irlandaise et par un homme en particulier, le guitariste irlandais Rory Gallagher.
On a donc penché vers la couleur “Green”. On a ensuite cherché un animal qui nous représentait bien. Un animal qui avait une attitude nonchalante mais qui sait être agressif au besoin.
La finesse avec la puissance, “Cats”.
Le “Cats” peut vraiment faire appel à tous les félins, pas nécessairement aux chats seulement.

Dans quel genre peut on vous “classer”, rock? alternatif? Blues? pop/rock? autre?

On dirait du rock/blues avec une variété de styles influents.

Justement, quelles ont été vos influences musicales et artistiques?

C’est certain qu’entre notre premier album et le deuxième que nous sommes présentement en train de monter, les influences varient mais, en général, je dirais The Black Keys et Ben Harper.
Le rock’n’roll!

Quels sont les instruments de musique que vous affectionnez?

Le slide guitar, le saxophone, la basse, la guitare, l’orgue, le wurlitzer, le drum ,guitar flamenco, piano.

Quels sont ceux que vous utilisez régulièrement?

La guitare sous toutes ses formes, la basse, le keyboard, le drum.

William Larochelle

Préférez vous jouer en studio ou devant public en spectacle?

LIVE!!! Il reste quand même qu’en studio c’est agréable. On prend le temps de bien faire les choses et c’est aussi là qu’on passe le plus de temps entre membres du band. Ça ressert les liens entre les membres.

La qualité d’enregistrement fait elle parti de vos préoccupations?

Oui évidemment mais, notre budget étant très limité, on ne peut pas se permettre d’utiliser tout le matériel qu’on voudrait. Ça joue donc sur la qualité de l’enregistrement.

Êtes vous attentif à la qualité du mastering, vous personnellement?

Christian Desjardins

Oui! Nous prévoyons un bon budget pour le deuxième album.

À qui faites vous confiance pour les prises de son?

Nous enregistrons tout nous même. De la prise de son au mixing, c’est David Béru qui est en charge.

Quel matériel utilisez vous?

-Drums: Cascades Fatheads II , Beta 52, Sm57 , MD 421 , Beyer Dynamic M160 , Advanced Audio CM-12.
-Guits : sm57, sm7b.
-Guits ac. : Beyer Dynamic M160 .
-Bass : Beta 52, D.I. Box.
-Keyboard : Nord Electro Threw D.I. Radial
-Vocals : Sm7b dans Isa One(focusrite)
Le tout dans Pre-amps de la Focusrite Saffire Pro 40.

Christian Desjardins à la basse

Quels instruments de musique utilisez vous?

Je joue avec une Stratocaster dans un ampli Fender Stage 100 avec une Big muff comme pédale.
David alterne entre une Godin Freeway classic et une Danelectro Dano 63 branchée dans un vox VT50 ou/et dans un Vintage Sunn Model T. Il utilise parfois une Dunlop Cry baby WahWah.

Les acheteurs de CD se plaignent souvent de la piètre qualité des enregistrements, qu’en pensez vous?

Je crois que personne ne veut que son album sonne mal mais parfois il faut manger au lieu d’investir dans notre album.
Nous, on préfère maigrir!
Toutefois, à l’aire de l’enregistrement digital, il est possible de faire un bon enregistrement sans toutefois se vider les poches en allant dans un gros studio avec du gros matériel. Il ne suffit cependant pas d’avoir simplement le meilleur micro en ville, il faut savoir l’utiliser!

David Béru

Quel est votre public?

Les amateurs de rock et de blues de 0 à 80 ans, les yeux bleus, cheveux blond, nés en mars… Sérieusement, on essaie d’être le plus accessible. On veut que les jeunes aiment ça et rappeler au plus vieux la musique qu’ils aimaient dans leur plus jeune temps.

C’est votre premier album?

On a monté un petit début avant mais, oui, c’est notre premier album.

Ecoutez vous de la musique autre que la vôtre, si oui, lesquelles?

Oui! En fait, on écoute surtout de la musique autre que la notre.
The Black Keys, Ben Harper, The Allman Brothers Band, The Datsuns, The Black Crowes, Rory Gallagher, Wolfmother, Year Long Disaster, Grand Funk Railroad, The Hellacopter, Jimi Hendrix, Queens of the Stone Age, Radio Moscow, Shawn Philips, Steve Miller Band, Stevie Ray Vaughan, Taste, The White Stripes, The Beatles, Led Zeppelin, The Raconteurs, Black Rebel Motorcycle Club.

Maxime Lussier

Comment voyez vous le marché du disque sur CD?

Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup d’argent à faire, mais sait on jamais.
La distribution est bien implantée sur internet, il faut donc en profiter.
Le disque physique, je crois que c’est maintenant pour les fans ou pour les collectionneur de disques.
Malgré qu’il y ait encore des téléchargements illégaux, c’est une bonne façon de se faire connaitre.

Que pensez vous de la musique en téléchargement?

C’est le moyen le plus facile de distribuer sa musique. C’est aussi avantageux pour le band parce qu’on peut voir quels morceaux sont les plus téléchargés et ainsi déterminer ce que les gens aiment le plus.

Seriez vous tenté de faire une version vinyl de votre musique?

Oui! Pour le trip mais, si la popularité de vinyle continue à augmenter, c’est possible qu’on pense plus sérieusement à en produire.

Quels sont vos projets de scènes? une tournée au Canada peut être?

Nous voulions faire une tournée des festivals cette année mais les réponses ont été très peu nombreuse donc, pour le reste de l’année nous allons travailler sur notre deuxième album et planifier une tournée pour l’été prochain.

Rico Desjardins

Quels sont les rêves qu’il vous reste à réaliser?

Trouver un label qui veut bien nous promouvoir. Faire une tournée hors Québec. Rembourser nos cartes de crédit.

Nous vous offrons la possibilité de vous adresser à nos lecteurs, quel message souhaitez vous leur passer?

Venez nous voir en show! La première fois que vous venez nous voir, l’entrée est gratuite.
De plus, si vous venez à d’autres shows ensuite, apportez une personne qui ne nous a jamais vu et l’entrée sera gratuite pour vous et pour votre invité.
Notre but ultime dans un premier temps n’est pas de faire de l’argent, c’est de se faire connaitre.
Parler de nous, faite écouter notre musique à vos grands-parents, partagez nos vidéos sur Facebook, “likez” notre page Facebook pour être au courant de nos shows et acheter nos albums!

Logo du groupe

Information sur le groupe

Premier album du groupe de Drummondville Two Green Cats

Conclusion

10$, c’est le prix à débourser pour partir avec le CD Two Green Cats, ce qui de mon point de vue est très abordable et constitue un bon prétexte à offrir de la bonne musique à quelqu’un ou à soi même.
Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, je sui épaté par le seuil élevé de maturité de ces gars là!
On sent que le groupe est cohérent, que la base est solide, ça s’entend sur le disque et ça se voit en particulier sur scène, j’ai eu le sentiment d’avoir devant les yeux une formation de plus de 15 ans de pratique, ensemble.
Sonorité juste, tempo et ligne mélodique inspirante, la musique des Two Green Cats s’écoute aussi bien dans la voiture, dans la maison ou sur le patio au bord de la piscine.
Rory Gallagher a aussi été pour moi une source d’inspiration, il a fait parti de mes premiers achats de disques en vinyl avec l’album “Photo-Finish” et a joué un rôle majeur dans mon goût pour la musique, j’y associerais volontiers le groupe “Téléphone” qui dans ces mêmes années sortait l’album “Communiqué” dans lequel pour l’anecdote, ils se montraient nus quand on ouvrait la pochette, j’avais 16 ans.
Le nom et le style du groupe m’évoque le célèbre guitariste Peter Green, je suis surpris que vous n’en fassiez pas mention.
Jeff Healey n’aurait pas démenti vos riffs non plus.
Je note également un trait de New Wave en particulier sur la plage N°6 “Let me go”.
Ma chanson préférée est “Never Come Back”, qui selon moi pourrait être encore peaufinée …

Titres du premier album de Two Green Cats


Message aux membres du groupe

Vous me feriez un immense honneur, au delà du plaisir, si vous pouviez vous inspirer également de Ronny Earl and the broadcasters, c’est pour moi LA référence, avec Stevie Ray Vaughan dans ses périodes calmes, plus roots, guitare solo plus lent, basse articulée et profonde … si vous voyez ce que je veux dire 🙂

J’espère que même si votre ambition du début n’est pas de faire de l’argent, vous vous ferez connaître et deviendrez suffisamment populaire pour vivre de votre art et continuer de produire, il serait dommage qu’il en soit autrement, vous avez du talent les gars.
Votre premier album est très bon avec de bonnes influences impossibles à masquer, pour un premier jet c’est winner, selon moi.

Notez également qu’au moment de la rédaction de cet article, j’écoute l’album Two Green Cats au casque et j’aime ça.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.

6 Commentaires

  1. Wow bien dit!
    Leur CD est excellent et le band est excellent à écouter “live” !
    Bon choix de groupe pour ton article 🙂

  2. Wow bien dit!
    Leur CD est excellent et le band est excellent à écouter “live” !
    Bon choix de groupe pour ton article 🙂

Répondre à Ink For a Queen by Two Green Cats - Magazine Audio Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here