L’involution vers l’optimisation

0
329
Evoluer avec le sourire

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire.
[Confucius]

Une fin de semaine de quatre jours, ça laisse du temps pour réfléchir.
Lettre ouverte aux gens éveillés, vivants intellectuellement, de bonne foi, libres penseurs qui s’intéressent de près ou de loin à la musique et aux arts multimédias, mais surtout attentifs aux bonnes choses de la Vie.
Il y a l’évolution, avec toutes ses théories qui y sont reliées et il existe l’involution qui s’apparente un peu au contraire.

Nous en sommes à parler de musique numérique HD dématérialisée alors que nous n’avons pas encore su déchiffrer toutes les subtilités de l’analogique et encore moins posé les gestes sûrs d’une installation dans les règles.
Ne croyez vous pas qu’il y a comme une fuite en avant absurde?
La confusion est déjà dans les esprits de celles et ceux qui découvrent la hifi au travers de l’Internet et je ne parle pas du brouillard épais qui entoure les mélomanes et audiophiles face à leurs doutes.

L’information déboule comme une balle à une vitesse toujours croissante, cette même information se multiplie, toujours à la même vitesse, c’est à croire que la génération du “fast” est devenue un art de vivre.

On mange au “fast food”, on se déplace d’un point à un autre à très grande vitesse, on écoute de la musique en mp3 vite téléchargée, on discute vite fait avec des personnes inconnues en arrière de son clavier d’ordinateur, on sort sa carte de crédit pour payer ses achats en ligne c’est tellement plus rapide que d’aller en magasin, on ne cuisine plus on ingurgite des plats déjà préparés, etc…

J’ai le sentiment que l’on est en train de perdre pieds avec la réalité, la vraie vie, celle que nous efforçons de construire patiemment depuis notre enfance, en rapport avec les valeurs familiales transmisses par nos parents, qui eux même l’ont été par les leurs.

Qui sait encore faire la différence entre :

De la musique mp3 à 320kp/s et un fichier à 44.1 khZ?
Un lecteur de CD de base et une machine contemporaine haut de gamme?
Une platine analogique bras et cellule incluse à 1000$ et une platine haut de gamme assemblée avec soin d’un bras et d’une cellule high tech?
Un vin de table avec un AOC?
Une bloc de foie gras et du foie gras entier?
De la mélasse et du sirop d’érable?
Un pain blanc à sandwich et une baguette traditionnelle au levain?
Une montre à quartz de supermarché et une montre automatique de manufacture?
Une paire de chaussure en plastique et une paire de chaussure tout cuir à couture Good Year?
Je me suis levé ce matin avec l’idée de faire le point, une synthèse de ces années passées, pour me rendre à l’évidence, peu de personnes savent de quoi elles parlent.
Dans pleins de domaines, pas seulement celui qui nous occupe.
Et parmi tout ce beau monde, il y a des gens de bonne volonté qui se contente de peu tout en ayant à leur disposition ce qui se fait de mieux, bon, c’est un choix.
Alors d’un côté nous avons ceux qui n’ont pas grand chose, ils voudraient toutefois obtenir la performance, mais qui n’ont pas les ressources pour le faire, abreuvés d’informations contradictoires obtenues sur le net de la part de gens qui sont dans la même situation qu’eux, finissent par se faire étourdir et finalement, ces mêmes personnes à force d’essayer des “trucs” qui ne fonctionnent pas, soit arrêtent et passent à autre chose, soit, décident de partager ce qu’ils ont expérimenté et c’est la quadrature du cercle.
D’un autre côté, nous avons ceux qui sont très bien équipés, qui sont dotés de moyens et ressources appropriées, mais pour qui l’aboutissement de leur système passe par des restrictions, par des croyances personnelles limitantes, des freins idéologiques absurdes, ce qui fini par les conduire nulle part.
Ce sont les, “je me contente du meilleur mais aussi du pire”, certainement les mêmes qui à une époque savaient transformer l’or en plomb.
Vous voulez un exemple?
Le gars possède une paire d’enceintes colonnes 3 voies haut de gamme, un lecteur de CD de dernière génération, un préamplificateur et un bloc de puissance séparé et une platine analogique haut de gamme, fine tunée et des centaines de disques à disposition, jusque là tout va très bien.
Mais là où ça se gâte, c’est que ce même système fonctionne bien, mais juste bien et encore.
les causes sont toujours les mêmes :

Acoustique de merde et arrivée électrique déficiente.

Fort de ces constats, Monsieur X va trouver la solution … il a entendu dire que le câble “pouet chouet” à 8000$ allait solutionner son problème et comme il n’en faut que 4 dans son système, ça va être facile à régler… 32 000$ de câbles, c’est “pas cher”; car il n’est pas question d’améliorer l’acoustique ça prend soit disant trop de place et de toute façon il ne sait pas où s’installent les panneaux et il ne veut pas le savoir.
Quant à l’électricité, c’est de la foutaise de penser qu’une prise murale sur une ligne dédiée peut faire une différence, seuls les câbles sont bons, c’est bien connu.
Quant à imaginer qu’il faille positionner les enceintes correctement : ” tu n’y penses pas, “bobonne” va m’arracher la tête…” et puis on ne veut pas que le salon ressemble à un studio professionnel…

Bon, on n’en sort pas… le gars s’est acheté une Porsche 911 Turbo, ne sait pas conduire et ne croit pas aux vertus ni du pilotage, ni des bons pneus, ni des chemins à emprunter pour ce type de véhicule, il reste dans son entée de cours à faire wroum, wroum, ça se résume un peu à ça.

Accepteriez vous de vous équiper de ce qui se fait de mieux et qu’une fois installé chez vous ça fonctionne juste bien?
Pour faire une autre analogie avec l’automobile:
En tous cas, je ne sais pas vous, mais moi, je n’accepterai pas que ma Porsche ne roule pas mieux que mon ancienne Honda Civic de 93, sinon à quoi bon dépenser autant d’argent?
Je veux tirer le meilleur parti de mon auto, je veux le confort, la puissance, le freinage et la tenue de route et si je dois en passer par des cours de pilotage, je le ferais, si je dois mettre des pneus plus performants, je le ferais, si je dois faire attention au carburant, je le ferais, si je dois aller sur circuit, je le ferais, tout ceci pour tirer le meilleur parti de mon investissement, au lieu de me contenter de juste bien, je veux de l’exceptionnel en rapport des performances de la machine.

C’est la même chose pour un système hifi ou une installation de cinéma maison, quand le matériel est bon, ça doit être bon, quand le matériel est exceptionnel, ça doit être exceptionnel, rien de moins.
On pardonne plus facilement quand le budget global est encore réaliste, mais quid des installations à plus de 100 000$?
Acceptez vous que le son soit juste bon et sans plus ou attendez vous autre chose?
Trouvez vous normal, qu’un système ou un appareil haut de gamme, ne soit pas merveilleux à écouter?
Trouvez vous normal de niveler par le bas les performances incroyables de certains appareils, juste parce que l’installation n’est pas optimisée?

Comment imaginer qu’une personne puisse acheter un appareil, une paire d’enceintes, qui ne fonctionne que bien arrivé à ces niveaux de prix?
Il est arrivé à mes oreilles que cela ne convient pas à certaines personnes de lire qu’un système se doit d’être installé avec soin et délivrer tout son potentiel lors des démos, c’est bien dommage pour vous, mais au lieu d’éviter le sujet et de vous lamenter, vous ne pensez pas qu’il serait plus juste de vous retrousser les manches et de vous remettre à l’ouvrage pour faire mieux?

De respecter le client final qui va débourser son argent pour un produit et un service.
L’affirmation : ” si ça joue bien sans plus cela est suffisant”, selon moi c’est une erreur de le penser et pire encore de le faire croire et d’en prendre acte dans les faits, c’est limite de l’incompétence au delà d’être carrément laxiste et de prendre les cons pour des gens.
Quand on parle de haut de gamme, chez un pro ou chez un particulier, je veux être éblouie, sous le charme, m’étonner, éprouver des sensations incroyables, de réclamer d’autres disques et même si la nuit est tombée, qu’importe, écouter, écouter encore, avec délectation.

Alors tout ça pour en venir à faire la distinction entre le bon grain et l’ivraie.
J’entrevois cependant un espoir, je m’adresse à ceux qui ont à la fois de l’ambition et quelques moyens 🙂

Mais surtout qui savent lire entres les lignes et écouter ce qu’il faut, quand il le faut.
J’en ai plus que marre de conseiller des gens qui n’écoutent pas, qui n’entendent que ce qu’ils veulent et tout cela avec l’intention de parvenir à la performance quand même, comme un aveugle qui traverserait en courant une autoroute le jour des grands départs en vacances.

Je vous le dis tout net, c’est une illusion, ça ne fonctionnera pas.
Je me rend compte trop souvent que mon interlocuteur s’en fout comme de l’an 40.
Le mot compromis n’est pas une option, pas dans le domaine pointu des hautes technologies, de la musique, du cinéma, de l’automobile, de la gastronomie, du vin, … liste non exhaustive

À l’évidence

Quand on parle d’une paire d’enceintes acoustiques haut de gamme, plus les drivers sont imposants, plus la pièce devra être généreuse dans son volume cubique pour que le son puisse s’exprimer à son plein rendement.

L’acoustique s’apparente à une piste pour une automobile de sport, plus on veux aller vite, moins il devra y avoir de trous et de bosses.

Celles et ceux qui vivent au Québec le savent bien, faire un Montréal -> Québec en période du dégel, c’est Beyrouth par moment 🙂
Les électroniques haut de gamme sont sensibles à la qualité du courant électrique qui leur est injecté, c’est donc une évidence, il va falloir apporter de l’électricité de façon distincte aux appareils numériques, puis aux amplificateurs, puis au reste des appareils du système, ceci constituant 3 lignes directes dédiées.

Inutile d’employer du câble ésotérique, le standard sera toujours mieux que rien, soignez la qualité des prises murales, de tout ce que nous avons essayé, c’est la Furutech rhodium GTX qui est la meilleure, mais aussi la plus chère.

Une fois parvenu à ce stade, il ne reste plus qu’à installer le matériel.
Les enceintes acoustiques doivent trouver leur place adéquate, ne pas les coller aux murs, bien au contraire, commencer à au moins 1,20m puis s’ajuster.
Les enceintes doivent être parallèles, le “toe in” viendra en sont temps si besoin, mais de grâce, laissez de l’air autour de vos haut-parleurs, considérez que ce sont des instruments de musique.

Les appareils devront prendre place sur des tablettes, dans un meuble ou séparément, mais toujours sur un support adéquat, le seul à ma connaissance qui soit à la fois disponible partout, facile à couper et pas trop cher est le ply wood.
Evitez le verre, le MDF, le granit ou le marbre, la coloration sonore de ces matériaux, ne vous aidera pas, ou bien c’est précisément ce genre de son qui fait votre bonheur, dans ce cas, tous les goûts sont des la nature.

J’avais eu l’occasion d’essayer avec succès la pierre de lave, mais c’est un matériau fragile, onéreux, peu commode à se faire livrer, dont la fréquence de résonance va varier en fonction de l’épaisseur, d’où la nécessité d’employer un viscoélastique entre les plaques.
Cette affirmation de ma part est inspirée de la vraie Vie, du peu d’expérience que j’ai dans ce domaine particulier, puisque c’est mon métier.

Pour les afficionados, il est maintenant temps de sortir vos précieux câbles 🙂
Si vous avez respecté ces quelques règles de base, quand vous allez appuyer sur les boutons “on” de vos appareils, la musique sera au rendez vous et pas juste bonne, mais déjà très bonne au départ, il s’agira maintenant de réaliser quelques ajustements, que l’on appelle aussi le “fine tuning”, pour évoluer en performances et permettre à votre système de faire valoir ses droits, de chanter.

Ces quelques conseils sont valables pour n’importe quel matériel, pas seulement le haut de gamme, vous seriez bien surpris de constater où votre système hifi actuel est capable de se rendre en terme de performances si tant est que vous lui laissiez la chance de s’exprimer.

Conclusion

Si Dieu avait voulu faire tous les femmes et les hommes égaux, ce serait fait depuis longtemps, il en est de même avec le matériel hifi 🙂
C’était ma petite montée de lait du début de semaine, histoire de se mettre en jambe et activer les trois neurones.

Le prochain sujet portera sur la musique analogique, avec un atelier pratique sur comment effectuer des réglages de bases, ceci afin de parvenir à tirer toute la performance de votre platine.
Nous vous parlerons également de câbles haut de gamme, puisque c’est un sujet à controverse qui vous intéresse plus que l’acoustique 🙂


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here