Lecteur de CD Rega Jupiter

12
876
Rega Jupiter

Lors des séances de mesures sur notre mobilier Tripodes et autres supports tablettes, nous avons utilisé deux lecteurs de CD, le Proceed PCD2 et un modèle plus récent de la marque Rega, le Jupiter

Voici nos commentaires sur le Jupiter

Ce modèle date des années 2000, mais reste en terme de performances tout à fait actuel, son prix neuf à l’époque était d’environ 2500 $.

rega lecteur de CD jupiter

Son chassis très robuste fait d’aluminium extrudé est bien conçu et rigide, des ailettes de ventilation sont positionnées en dessous, dorénavant cet unique boîtier accueille la partie lectrice et son convertisseur, contrairement au modèle précédent qui se présentait sous deux éléments distincts pour former le couple réputé : jupiter + io.
Le modèle Jupiter s’inspire largement du modèle précédent, les améliorations portent essentiellement sur l’alimentation et l’horloge.

La partie convertisseur, intègre maintenant deux circuits intégrés IC 40 en mode différentiel, un par canal

L’alimentation électrique fait appel à 7 circuits spécifiques, pour la partie mécanique, les étages analogiques et numériques des convertisseurs, de l’affichage, le microprocesseur, l’étage de sortie analogique et le filtre, les boucles à verrouillage de phase.
Une double régulation est prévue pour les étages sensibles et pour la boucle à verrouillage de phase de l’horloge. (données constructeur)

La mécanique SONY de dernière génération, intègre un système de palet presseur “intelligent” qui se met en place automatiquement, grâce à sa son incorporation dans le capot de chargement, il est fait en acier inoxydable et possède une masse élevée.

la télécommande est complète et relativement simple à utiliser pour la première fois et sans être nécessairement obligé d’en passer par le mode d’emploi, ce qui nous a beaucoup plu.

Remote CD player Jupiter

Nos mesures ont révélé un seuil de bruit, très nettement en deça de la norme, cet appareil est un modèle de silence, impressionnant, de l’avis de notre technicien aux mesures.

L’écoute

La discographie utilisée lors de cette écoute :

1 Chris Jones (No sanctuary here) 03:47
2 Blues Company (Cold rain) 05:44
3 France Gall (besoin de vous)Live Bercy 1993 03:36
4 Oscar Peterson Trio “You look good to me” 04:47
5 Monty Alexander Trio “Nite Mist Blues” 10:10
6 Georgia on my mind (jazz vocal) 05:14
7 Holly Cole (I can see clearly now) 04:13
8 J.Strauss (Tik-Tak Polka-Orchestre Pasdeloup en Répétition) 03:54
9 J.Terrasson (la Javanaise) 03:33
10 Jheena Lodwick (FIM) (Do that to me one more time) 03:57
11 Martin Xavier (Scene de la vie pastorale) 02:04
12 Musica Nuda (How Insensitive) 02:36
13 Patrick Husson (Casta Diva) 02:41
14 Rachelle Ferrell (Prayer dance) Montreux 1991 06:31
15 Sometimes I feel Like a motherless child (spiritual) 02:26
16 Vincent Bidal trio (La boheme) 03:33
17 Canon in D (Pechelbel) 06:43
18 Clochettes et sonnailles 03:09

Premier constat, on ne s’ennuis pas au contact de ce lecteur, tout est là pour nous rappeler que c’est encore la main de l’homme qui dirige, les amateurs de vinyls apprécieront sans doute cet aspect très “mécanique” de précision.
Soulever et rabattre le palet presseur, insérer et extraire un CD, est en soi une opération qui réclame toute notre attention, c’est délicat, et feutré.

Dés les premières notes, on sent une dynamique subjective élevée (limite agressif), ça “swingue”, le grave est à la fois tendu et profond, j’ajoute que nous avons obtenu les meilleurs résultats en remplaçant le cordon d’alimentation électrique d’origine par un autre modèle, plus haut de gamme et avons successivement essayé divers cordons RCA, c’est ainsi que se sont déroulées les écoutes et que nous sommes parvenus à un équilibre tonal satisfaisant.

Sur le passage de la bohème de Vincent Bidal, c’est assez flagrant comme l’ambiance ressort plus nettement qu’avec notre lecteur habituel, certains vont dire que c’est un son très “numérique”, limite analytique, cependant, le rôle des câbles et du support sur lequel repose l’appareil va contribuer à affiner le résultat sonore, nous sommes passés successivement d’un support tout bois massif, au ply wood puis an MDF et pour finir sur du verre et ça a été à chaque fois une sonorité différente que nous avons obtenu.

Les mesures électriques ont révélé un taux de THD et de bruit très différent d’un support à un autre, idem en ce qui concerne les différents cordons RCA que nous avons utilisés lors des tests.

Pour l’anecdote, sur l’un de nos cordons il y avait une soudure “sèche” sur le point chaud d’un connecteur RCA, le taux de THD et de buit nous apparaîssait irrationnel, c’est ainsi que nous nous en sommes aperçu, une fois ressoudé le taux a chuté à un niveau acceptable.
Les meilleures performances : câble argent, blindé, métal traité Alpha process et connecteurs rhodium à filament sans soudure, versus le même câble équipé de WBT (Clone) à soudure, ce qui laisse penser que nous devrions tous faire plus attention à la qualité des soudures et des connecteurs.

Le lecteur CD sur son support

Les plus mauvais résultats ont été obtenus sur le support en verre, ou la THD et le bruit monte en flèche, notamment sur les premières octaves.

Nos écoutes subjectives avaient permis de trouver effectivement une différence entres un support et un autre, sans pouvoir expliquer pourquoi, le verre apportait une si désagréable écoute.

Le bois massif et le ply wood restent mes supports préférés.

Nous avons essayé de positionner le lecteur Jupiter en mode Tripodes, mais ça n’a pas apporté d’amélioration sensible, quelques bruits en moins, sous un seuil tout juste mesurable, ce lecteur Jupiter est bien née, il est de la lignée des très bons appareils sur lequel aucun doute ne peut être porté, il est musical, et il fait ce qu’on lui demande avec classe et de façon remarquable.

Je n’aurais aucun scrupule à le mettre en face à face avec un appareil plus ambitieux et à fortioris plus cher.

Je recommande ce lecteur à celles et ceux pour qui l’aspect solidité, musicalité et mécanique de précision est une priorité

Si j’étais amené à remplacer mon lecteur Proceed PCD2, le lecteur Jupiter serait certainement un de mes choix.

Vous trouverez en usagé des modèles Jupiter autour de 1000 $, ce qui reste une excellente affaire compte tenu des prestations d’ensemble de cet appareil.

Portez toute votre attention au câblage, il se peut qu’apparaîssent certaines duretés sur le médium aigu si vous ne parvenez pas à un match parfait, ce principe s’adresse également à tout autre matériel, mais dans le cas présent, les résultats peuvent varier significativement, des essais s’imposent pour tirer le meilleur parti du Jupiter.

Les +

– Présentation flatteuse
– Musicalité
– dynamique
– Télécommande complète et simple
– Rapport/Prestations/Qualité/Prix difficile à battre

Les –

– Partie mécanique sensible aux vibrations sur certains modèles Jupiter des années 2000/2001

Cet article a été rédigé par Marc PHILIP rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2006, les textes et photos sont la propriété de l’auteur.

Bonne journée et bonnes écoutes à tous, au plaisir de vous lire.

12 Commentaires

  1. @Jonathan Marsolais: Bonjour, mon choix se porterait sur le Jupiter.
    Certes, son DAC est moins évolué que celui de l’Apollo, mais en terme de musicalité, pour avoir eu les deux côte à côte, le Jupiter offrait plus de corps au message musical, alors que l’Apollo avait tendance à projeter le médium aigu au détriment du grave et bas mid.
    Bref, la balance tonale avantageait le Jupiter dans notre contexte.
    Ceci dit, après c’est une question de goût personnel, de câblage, et selon l’acoustique du local, un son plus ou moins coloré, ceci est à prendre en compte.
    Cordialement.

  2. Bonjour,
    J’aimerais savoir si vous aviez le choix, et pour le même prix, quel modèle choisiriez-vous entre un Rega Apollo et un lecteur Rega Jupiter, toujours du même fabricant?

  3. @Jonathan Marsolais: Bonjour, mon choix se porterait sur le Jupiter.
    Certes, son DAC est moins évolué que celui de l’Apollo, mais en terme de musicalité, pour avoir eu les deux côte à côte, le Jupiter offrait plus de corps au message musical, alors que l’Apollo avait tendance à projeter le médium aigu au détriment du grave et bas mid.
    Bref, la balance tonale avantageait le Jupiter dans notre contexte.
    Ceci dit, après c’est une question de goût personnel, de câblage, et selon l’acoustique du local, un son plus ou moins coloré, ceci est à prendre en compte.
    Cordialement.

  4. @Philippe: Si mes souvenirs sont bon, nous avions mis un Silver Triton avec connecteurs Furutech rhodium FI-25.
    Depuis nous avons fait du chemin et cette référence s’est fait remplacée par deux autres, qui apportent une amélioration sur la faculté de délivrer la dynamique, tout en conservant l’équilibre tonal.
    Ces deux références sont Le Figaro silver de chez Blueberry Hill Audio et un cordon AC de nouvelle génération que nous avons développé sur cahier des charges équipé de connecteurs rhodium FI-28 et FI-50 Furutech, je vous en parlerais d’ici janvier 2012.

  5. Bonjour,
    Vous dites avoir nettement amélioré l’écoute du Jupitrer avec un cordon d’alim plus haut de gamme, différent de celui livré avec l’appareil. Quel était il? Quelle caractéristique électrique présente t il selon vous? et sur quelles qualités audio ce câble à t il joué?
    merci
    Cordialement
    P.

  6. @Philippe: Si mes souvenirs sont bon, nous avions mis un Silver Triton avec connecteurs Furutech rhodium FI-25.
    Depuis nous avons fait du chemin et cette référence s’est fait remplacée par deux autres, qui apportent une amélioration sur la faculté de délivrer la dynamique, tout en conservant l’équilibre tonal.
    Ces deux références sont Le Figaro silver de chez Blueberry Hill Audio et un cordon AC de nouvelle génération que nous avons développé sur cahier des charges équipé de connecteurs rhodium FI-28 et FI-50 Furutech, je vous en parlerais d’ici janvier 2012.

  7. Merci pour votre réponse. j’ai décidé d’acheter le Jupiter de Rega. J’ai pris bonne note de vos essais concernant le support plutôt en contreplaqué (plywood) que du verre ou du marbre. Quant à son câble d’alim… je ne suis pas certain de sentir de différence. Je vais déjà installer mon système dans la pièce toute nouvelle, tenter de soigner l’acoustique avant les prises électriques.
    Je veux bien croire que vous perceviez une différence simplement dues aux prises secteur, personnellement je ne pense pas que je le percevrais moi-même, mais alors que dire des cables de l’installation électrique dans les murs..faudrait il également les travailler?
    Pour revenir sur les cables d’alimentation, il faudrait des cables de qualité pour chaque appareil plutôt que les câble livrés de série, tous identiques , les mêmes que ceux qui alimentent les cafetières.
    Si vous pouvez m’en indiquer à un prix accessible ainsi qu’une nourrice d’alimentation, je vous en remercie par avance.
    Cordialement
    Pour info mon système: enceintes Elipson 1303, préampli AM200 Atoll, ampli AM100 AToll, source Jupiter Réga. cables DIY, “Stendhal”

  8. Merci pour votre réponse. j’ai décidé d’acheter le Jupiter de Rega. J’ai pris bonne note de vos essais concernant le support plutôt en contreplaqué (plywood) que du verre ou du marbre. Quant à son câble d’alim… je ne suis pas certain de sentir de différence. Je vais déjà installer mon système dans la pièce toute nouvelle, tenter de soigner l’acoustique avant les prises électriques.
    Je veux bien croire que vous perceviez une différence simplement dues aux prises secteur, personnellement je ne pense pas que je le percevrais moi-même, mais alors que dire des cables de l’installation électrique dans les murs..faudrait il également les travailler?
    Pour revenir sur les cables d’alimentation, il faudrait des cables de qualité pour chaque appareil plutôt que les câble livrés de série, tous identiques , les mêmes que ceux qui alimentent les cafetières.
    Si vous pouvez m’en indiquer à un prix accessible ainsi qu’une nourrice d’alimentation, je vous en remercie par avance.
    Cordialement
    Pour info mon système: enceintes Elipson 1303, préampli AM200 Atoll, ampli AM100 AToll, source Jupiter Réga. cables DIY, “Stendhal”

  9. Bonsoir Marc Philip, ce petit message pour te transmettre mes amitiés et pour t’annoncer mon proche retour dans le monde du son ( que je n’ai jamais réellement quitté ).
    Je t’en dirai plus très bientôt.
    Au plaisir de te lire,
    Amicalement,
    Pascal

  10. Bonjour,
    J’aimerais savoir si vous aviez le choix, et pour le même prix, quel modèle choisiriez-vous entre un Rega Apollo et un lecteur Rega Jupiter, toujours du même fabricant?

  11. Bonjour,
    Vous dites avoir nettement amélioré l’écoute du Jupitrer avec un cordon d’alim plus haut de gamme, différent de celui livré avec l’appareil. Quel était il? Quelle caractéristique électrique présente t il selon vous? et sur quelles qualités audio ce câble à t il joué?
    merci
    Cordialement
    P.

  12. Bonsoir Marc Philip, ce petit message pour te transmettre mes amitiés et pour t’annoncer mon proche retour dans le monde du son ( que je n’ai jamais réellement quitté ).
    Je t’en dirai plus très bientôt.
    Au plaisir de te lire,
    Amicalement,
    Pascal

Répondre à Marc Philip Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here