Kinematics par Stéphane Chausse et Bertrand Lajudie

0
283
Kinematics par Stéphane Chausse et Bertrand Lajudie

Stéphane est un lecteur de notre webzine depuis pas mal de temps et c’est un petit peu comme ça que j’en suis venu à écouter son disque. Il m’a contacté dans un premier temps pour recevoir mon avis et dans un second temps pour que je puisse partager avec vous cette musique.

Je suis en train de me rendre compte que je connais plusieurs Stéphane et que ces gens là sont tous passionnés de musique… étrange, il faudra que je creuse la question un de ces jours. Je serais curieux de voir s’il y a des prénoms plus destinés que d’autres à se prévaloir d’une relation avec la musique ou tout au moins la passion de la hifi.

Comme je suis encore un amoureux des disques, c’est de la version CD dont il va être question.

Plus intéressé par le média physique que par le téléchargement. C’est toujours une question de choix et goût personnel. En ce qui me concerne, j’aime tenir le disque dans mes mains, une vieille habitude. Pourtant j’apprécie beaucoup les fichiers dématérialisés, j’en ai toujours sur moi au cas où sur une clé USB qui contient l’équivalent de plusieurs CD, c’est donc bien pratique et c’est dans cet esprit que je le conçois.
Afin de mieux faire connaissances avec les instigateurs de ce projet, je me suis entretenu avec Stéphane Chausse, mon interlocuteur depuis le début.

Stéphane, d’où vient le titre du CD?

la “Kinematic”(cinématique en français) est utilisée en physique et astrophysique pour décrire et calculer les mouvements(lignes, courbes etc..) de points, objets ou ensembles d’un point à un autre sans considération de cause; il s’agit d’étudier les vitesses, accélérations. Cette idée nous a plu et nous avons trouvé des correspondances avec la manière dont nous avons articulé les cellules de morceaux, les changement de timbres.

Que représente l’image de couverture.

C’est une lampe fabriquée par des élèves de l’université de Pennsylvanie “Kinematics research”. La lumière passe dans les anneaux en un flux continu.

Comment avez vous fait pour réunir tous ces musiciens de renom sur un même disque?
Marcus Miller, “Dédé” Ceccarelli, Cinelu, liste non exhaustive… wow, là je suis bluffé! Comment avez vous “dealé” avec tous ces gens là? Comment leur avez vous présenté le projet?

Tout d’abord il ne s’agit pas d’un casting de “maison de disque” 🙂
Nous connaissons personnellement (séparément ou avec Bertrand) tous les musiciens présents sur l’album (Bertrand a joué dans le groupe de Mino, je joue régulièrement avec “dédé” notamment sur son dernier cd. Plusieurs duos avec Marcus, idem avec Dipiazza. Je fais parti de son nouveau 4 tet)nous avons essayé de penser pour chaque morceau qui, dans nos connaissances, amènerait quelque chose de par sa personnalité artistique.

Parlons musique, dans quelle catégorie ou genre tu te situes?

Je suis surtout connu pour faire du jazz ,mais aussi beaucoup de studio pour des artistes de pop ou pour des musiques de film ( Michel Legrand, Vladimir Kosma, entre autre). Bertrand a fait bcp de pop rock étant jeune et ensuite bcp écrit pour la Tv.

Quelle sont tes( vos) influences musicales?

Jazz, Pop, Musique classique, contemporaine, Electro, World…

Ce disque “Kinematics” est il le premier?

C’est le premier de ce duo.( Bertrand a déjà enregistré 3 autres disques sous son nom, et j’en ai enregistré un en 2005 en quartet, un autre est en préparation ).

Combien de temps ce projet vous a t il pris?

Pratiquement trois ans de la composition au mixage final.

Quels sont les instruments que vous avez utilisés?

Pour nous deux: les Saxophones, Clarinettes, Flutes, l’Ewi (electronic wind instrument),le piano acoustique et électrique, les Synthétiseurs, l’orgue Hammond et l’informatique musicale à la fois pour créer des sons mais aussi pour manipuler des sons acoustiques.
Batterie, basses, percussions, cors, tuba, viole d’amour, trompette, trombone, chant et shamisen.

Avez vous porté attention à la qualité des prises de sons?

Oui, bien sûr, nous avons pratiquement tout enregistré nous mêmes et avons beaucoup expérimenté.

Si oui, pouvez vous nous donner quelques détails techniques sur le set up employé?

Nous avons tout enregistré dans ProTools en 24 bit/96Kz. Parc de micros important (vieux RCA, Neumann, Schoeps), différents préamplis selon les instruments et souvent plusieurs micros associés. Ensuite nous avons souvent ré-enregistré des instruments en passant par des amplis ou une cabine Leslie. Par exemple; utilisation de nombreux plug-ins de transformation du son (formants, textures évolutives).

Stéphane Chausse et Bertrand Lajudie
Stéphane Chausse et Bertrand Lajudie

Qui a été responsable du mastering?

Le mixage a été fait par Bruno Lambert au Studio Barrera (console analogique SSL Duality, périphériques Massenburg/Urei/Neve/Lexicon/Also)sauf les titres 6 et 10 mixés par Scott Kinsey au studio SKG à Los Angeles. Scott s’est également chargé du mastering de tout l’album.

Considères tu cet enregistrement comment étant de qualité audiophile?

Oui.

Justement, est ce que la qualité du son tient une place importante dans votre production?

Très importante. La musique (composition/performance) est bien sur le centre d’une production mais si elle est mal enregistrée ou mal mixée, cela peut gâcher tout un projet.

D’après toi, quel est l’avenir du CD?

Difficile à dire, ce qui est certain c’est que les ventes de sont effondrées, les vrais amateurs de musique continueront probablement à en acheter mais l’arrivée timide du téléchargement haute qualité (supérieure au CD) pourrait changer les choses.

Qu’est ce que vous pensez de la production des disques vinyles?

C’est une bonne chose, il y a des amateurs du vinyle qui a un son plus chaud qu’un CD en 16/44.1, encore faut-il faire un mastering spécifique. Reste l’inconvenient majeur du vinyle: l’usure mécanique et la perte de son au fil des écoutes…

Allez vous proposer des fichiers HD en téléchargement?

Oui bien sur, Qobuz propose l’album au format “Master 24bit/96 Kz”.

Savez vous faire la différence entre un fichier audio 16/44.1 et un 24/192kHz?

Entre 16/44.1 et 24/96 c’est évident: aigus plus doux, basses mieux définies, tout sonne plus clair avec davantage d’air et l’image stéreo est bien meilleure.
Par contre de 24/96 à 24/192 il nous semble difficile de faire la différence (en écoute à l’aveugle bien sûr).

À qui s’adresse votre musique?

Sérieusement à tout le monde; il y a différents niveaux de lecture.

Comment fait on pour acheter votre musique?

Dans les magasins de disques, sur les sites internet spécialisés et sur toutes les plateformes de téléchargement.

J’ai posé la question à Stéphane ce que signifiait les mots audiophile et mélomane pour lui et s’ils étaient compatibles, voici sa réponse: Un mélomane est un amoureux de la musique et un audiophile un amoureux du son, qui en général utilise du materiel hi-fi professionnel. Je pense que les deux sont compatibles même si en général le mélomane n’est pas forcément axé sur le materiel HI-FI de haute volée. À contrario, tous les audiophiles que je connais sont de grands mélomanes et en général plus portés sur la musique classique.

mot de la fin vous appartient.

Ce projet a été très enrichissant , un vrai travail en binôme très fouillé, ce qui a également séduit nos amis musiciens invités.

Kinematics-3

Conclusion

Intéressante réponse de Stéphane en tant que musicien à propos de comment il perçoit les mélomanes et audiophiles.
Pour revenir au sujet de ce disque “Kinematics”, je trouve que vous avez un style jazz électro funk plus ou moins free selon les tunes. Dans l’ensemble c’est assez cool, sans tomber dans le monotone puisque le beat change à chaque pièce. J’ajoute que le fait de la présence de quelques musiciens de renom apporte beaucoup, du moins une certaine aura à ce disque, mais là je ne vous apprends rien.

Personnellement, j’aime beaucoup ce que j’ai entendu sur ce disque. Pas toutes les pièces, mais la majorité, oui, car ça me sort de ma zone de confort douillette; ce n’est pas fait pour me déplaire.

Disons que passer de “Kinematics” par Stéphane Chausse et Bertrand Lajudie à R.E.M, Philip Glass, Ben Webster et Midnight Oil, c’est tout un voyage que j’ai fait en matinée.
L’écoute au casque s’est révélée plus intéressante dans mon contexte.
Ce type de musique va intéresser les amateurs de free jazz où la ligne mélodique parfois complexe évoque tantôt l’exotisme d’un pays lointain au bourdonnement de la cité nord américaine. Le côté club n’est pas en reste, même ce n’est pas vraiment le fil conducteur. On sent que les deux compères se sont fait plaisir, libre expression c’est ce qui me reste à l’esprit au sujet de leurs compositions.
Certains passages sont plus complexes que d’autres, ils s’adresseront en priorité aux amateurs plus avertis de musique contemporaine.
Si vous avez la chance d’écouter la version CD et la version 24/96 offerte en téléchargement, je vous invite à venir nous confier votre avis sur le sujet et nous dire ce que vous préférez.

Je ne saurais trop vous conseiller de parler de cet album dans vos réseaux sociaux, les artistes ont besoin de ce genre de support pour se faire connaître, merci pour eux.
Un mot si vous le voulez bien sur le batteur André “Dédé” Ceccarelli. Vous devez savoir que c’est l’un des meilleurs batteurs français de sa génération, même si Manu Katché arrive dans ses traces juste après lui. Je l’ai véritablement découvert en même temps que la chanteuse de jazz Dee Dee Bridgewater et ce fut pour moi une révélation.
Très actif en studio, il a aussi composé pour lui même et a sorti un disque qui s’appelle tout simplement: Ceccarelli en 1981, si ma mémoire est fidèle. Il a également joué avec Claude Nougaro, un autre monument de la chanson française, tout comme Didier Lockwood, Michel Legrand et Richard Galliano, et j’en passe…
J’ai un immense respect pour ce musicien, c’est grâce à lui que j’ai appris à aimer le jazz.
fin de la parenthèse.

Contact et information

Stéphane Chausse et Bertrand Lajudie

Qualité Master 24/96 et Cd 44.1.

Pour se procurer le CD (support physique) il suffit de se rendre sur Amazon, Fnac, etc … tous les sites de disques en général.
Ce CD est également disponible sur Deezer et Spotify.


La pensée du moment.

Ce que nos grands parents nous ont dit est la pure vérité. Tu recevras toujours ce que tu souhaites aux autres.
Être heureux n’est pas une affaire de destin, c’est une affaire d’options ou de choix et donc, il n’est pas nécessaire de censurer les idées des autres ou se les approprier pour exister.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.