Jorane hymne à la voix

0
254
Jorane à Victo, décembre 2011
Rate this post

Le poids des sons, le choc d’une voix; nous vous invitons à revivre les bons moments de cette soirée.

Le décor est planté

À chaque spectacle, chaque rencontre avec un artiste, c’est une découverte sans cesse renouvelée, le prétexte à relater une histoire particulière.
Quand une voix porte les sons au delà des mots pour se métamorphoser en un instrument de musique à part entière, où la phonétique donne un sens à l’expression : language international, c’est de Jorane dont il s’agit.

Jorane à Victo, décembre 2011

Nous avons eu la chance de plonger en direct dans l’univers de Jorane; une sorte d’Elfe aux doigts agiles qui s’agitent en ordre cadencés sur les cordes de ses instruments (Violoncelle, Youkoulélé, harpe), un être tout droit sorti d’un conte de Grimm.

Jorane est une artiste qui possède une forte personnalité teintée d’une voix qui porte au loin, sans forcer la note, il lui suffit de produire des sons pour qu’immédiatement cela prenne Vie, donne un sens et conduise à une mélodie au lyrisme étonnant, un chuchotement devient un son qui porte au loin, on sent qu’elle contrôle la puissance de sa voix sans quoi ce serait une déferlante.

Jorane à Victo, décembre 2011

Elle prouve qu’elle a complété sa métamorphose et que la chrysalide est devenue papillon, les sons s’articulent enfin pour former des mots.

Jorane à Victo, décembre 2011

Le public réuni jeudi soir 1 décembre dans le salle de spectacle du Mt Arthabaska à Victoriaville s’est montré discipliné, attentif, proactif quand il s’agissait de fredonner avec Jorane l’un de ses plus grands succès, que l’on peut retrouver sur son tout premier disque, chanté mais pas parlé, les seuls sons qui sortent de sa bouche n’ont de sens que pour celles ou ceux qui les entendent avec le cœur et l’âme, elle a su dés cet album imposer son style si particulier, un brin mystique sur les bords, on aime ou on passe à côté, mais si on aime c’est pour la Vie.

Jorane et sa façon bien à elle de jouer du violoncelle

Elle a su fédérer un public vivant intellectuellement, sensible et qui certainement possède une solide expérience de la Vie avec ses hauts et ses bas.

Une artiste solo sur scène avec pour seuls accessoires 3 instruments de musique et un micro, j’étais plutôt curieux de voir et d’entendre le résultat.

La voix de Jorane se suffit à elle même… vraiment, je me suis surpris à plusieurs reprises à me laisser baigner de sa voix comme s’il s’agissait tout à la fois d’un instrument de musique à part entière, les gens dans la salle étaient tous conquis à un point où la fin d’une chanson pouvait être ponctuée d’une clameur enthousiaste dans la foule, tel un souffle court qui n’attendait que la délivrance de l’apport soudain d’oxygène pour prendre une grande respiration.

Jorane à la harpe, elle qui se défend d’être une harpiste 🙂

Cela me fait furieusement penser à la délivrance de la naissance.
Les gens se tenaient là, religieusement assis, pas un mot, pas un souffle et hop, en une fraction de seconde explosaient de sentiments.

Fait très surprenant si on tient compte du charisme de l’artiste qui impose à la salle un silence religieux et profondément attentif au jeu subtil de ses doigts qui courent sur son instrument acoustique, de sa voix qui passe du chuchotement parfaitement audible à une puissante vocalise, le tout ponctué par de petits cris d’oiseau, de sourire complice et de mimiques d’adolescente prise en flagrant délit.

Jorane entre ciel et terre

Je pensais vivre une soirée monochrome, je repars avec le sentiment d’avoir participé à un spectacle sous forme d’arc en ciel.
Le public était composé de connaisseurs, une moyenne d’âge relativement élevée, disons 45/50 ans de moyenne et plus avec quelques rares plus jeunes, souvent en couple, j’ai été surpris de cette mixité.

Spectacle géré par Diffusion Momentum de Victoriaville

Jorane est une jeune et jolie femme, qui possède également de l’humour à sa façon, et même si le dialogue s’installe avec le public, elle garde le contrôle, subtilement, mais avec assurance.

Jorane, un trait d’humour et un visage d’Ange

J’ai aimé sa façon d’interpréter les chansons des autres et ne suis pas resté insensible à ses propres compositions, je vous invite à découvrir Jorane, dans son univers onirique où tous les contrates des sentiments humains sont révélés, les plus noirs comme les plus joyeux sont traités avec la même sensibilité.

Jorane à Victo, décembre 2011

Elle me fait penser à une troubadour des temps modernes, chaque chanson relate un fait de la vie courante, un message qui se transporte d’un continent à l’autre et que tous comprennent.
Vous constaterez que l’enregistrement de ses disques est tout aussi intéressant, très bonne qualité où il est possible d’explorer les plus basses octaves jusqu’aux plus hautes.

En terminant et pour conclure cette présentation, je voudrais emprunter les mots d’un autre, ceux de mon copain Gilles.T qui m’a dit ceci à propos de Jorane : “Elle est une musicienne-interprète-compositrice unique en son genre. Elle peut chanter partout sur la planète avec son langage phonétique universel.”
Je suis à 200% en accord avec ça.

Liste non exhaustive des chansons interprétées lors de cette soirée issues de son dernier album, Une sorcière comme les autres.

Une sorcière comme les autres et Les gens qui doutent (Anne Sylvestre),
Le Baiser (Indochine),
Suzanne (Leonard Cohen),
Le Départ (Gilles Vigneault),
Ainsi que la très belle chanson Marylyn et John (Vanessa Paradis).

Ce n’est qu’un au revoir, d’autres spectacles sont au porgramme

Contact et information

Site officiel de Jorane : http://www.jorane.com
Tout savoir sur le Mont Arthabaska :
Directeur : Gilles Dessureault


La pensée du moment

“L’amitié double le bonheur et réduit de moitié les peines”.


Information sur le matériel photo utilisé
Boîtier Canon 5D + objectif Canon 200mm f2.8 L et 50mm f1.2 L, tout à la main levée, pas de flash, ISO 800 et 1250.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bon divertissement.