Itinéraire d’un enfant du Blues.

4
376
Gibson Les Paul
Les Paul en arrière plan et les CS3.7 + une Gibson en avant

Ou, les tribulations de Mike, devenu mélomane

Là où tout a commencé et où tout finira …

Tout a commencé à Victoriaville (Québec-Canada) il y a 20 ans, été 1986

Mon copain d’enfance Pascal me téléphone pour me dire de passer chez lui , voir sa toute première guitare, une copie de la “Gibson sg classic cherry avec des pick-up P-90” achetée usagée, je ne sais où.

En la voyant, je me suis pris à rêver.

Pascal m’a permis de la prendre entres mes mains quelques instants (je ne savais pas en jouer) et d’un coup me l’a retiré en me disant : “… si t’en veux une , va t’en acheter une”.
Il avait dû voir dans mes yeux une sorte de lueur qu’il ne connaissait que trop bien.

Il s’était acheté usagé un ampli Ampeg à lampes, des années 70.
Pour se remettre dans le contexte, à cette époque, Pascal vivait dans une famille très pauvre.
Cette année là, je découvrais le heavy métal, les groupes comme Metallica, Iron Maiden, Judas-Priest, Accept, Dio, Ozzy Osbourne. e.t.c.
La “piqûre”, je l’ai eu le jour où j’ai entendu pour la premiere fois le solo de basse ” (Anesthesia) Pulling Teeth joué par “Cliff Burton” de Metallica.

Pascal et moi allions souvent trainer dans les magazins de musique, et le 8 Janvier 1987, jour de mon anniversaire (15 ans) j’ai reçu un peu d’argent en cadeau et la première chose que j’ai fait le lendemain, c’est de me rendre en courant au magazin acheter mon premier instrument de musique.

  • Une guitare bass “Univox”, copie d’une Fender precision fretless (sans les frets) couleur érable pour la “modique” somme de 125$.

Un mois plus tard, je suis allé chercher mon premier ampli.
Un Cerwin vega, à transistors, haut-parleur de 18 pouces, d’une puissance de 250 watts.
Toute une bestiole ! le premier riff que Pascal m’a enseigné, a été : “smoke on the water” de Deep Purple.

Il connaissait surtout des tounes western style “Willy Lamothe”. Moi je voulais former un band heavy metal et faire le tour du monde, pas du tout le même trip.

été 1988

Après avoir suivi des cours de musique avec Serge (un guitariste hard rock), qui ne jurait que par les guitares Yamaha et jouait sur un ampli Roland (model Jazz chorus), je fit la connaissance de Patrice (un élève de Serge).
Une amitié a commencé à se tisser entres nous.

Patrice jouait de la guitare avec Serge dans un petit band de garage.
Il possédait une “B.C Rich” model Warlock , une Hondo stratocaster comme le guitariste du groupe Helloween et un petit ampli Peavey (model 112) qu’il amplifiait dans la console de l’orchestre qui leur louait le local de pratique et la sono , 4 amplificateurs bryston 4B et 2 enceintes Yorkville pour la console je ne me souviens pas avec exactitude.

Le band voulait changer de bassiste car celui en place avait des problèmes de drogue.
C’est donc moi qui pris la relève. Mais là ça me prenais une meilleure guitare de bass car la “Univox” était fretless et je faussais avec.
Je me suis donc rendu avec Serge à Montreal pour trouver l’instrument dont j’avais absolument besoin.
Avec 200$ en poche, mon choix était limité, mais j’ai néanmoins fini par trouver une basse Cort (model Fender précision couleur sunburst).

Au retour, nous avons tous joué pour la premiere fois ensemble : Serge, Patrice, David (le jeune frère de Patrice 13 ans) et moi.
Nous voulions un son très pesant.
Moi je n’avais aucun problème avec la puissance de mon ampli c’était un monstre à faire casser les fenêtres.
Je commençais à remarquer des problèmes de saturation, car l’ampli forçait trop pour ce qu’il pouvait donner.

Je ne connaissait rien dans ce domaine à cette époque là.
C’est précisément le moment que j’ai choisi pour commencer à faire des updates sur mon équipement.

Septembre 1988 Serge quitte le band car Patrice et moi voulions être plus speed metal.

Patrice m’a présenté Martin un guitariste trash metal, avec lequel nous avons partagé les mêmes bancs d’école.
il est venu au local, non pas avec sa guitare, mais avec une batterie “TAMA” model rockstar à 2 bass drums, 2 toms, 1 floor tom 2 cymbales crash 12 et 16 pouces, 1 ride 18 pouces et 1 hi-hat.
Martin remplaça donc David qui était au stade de débutant.
Une fois de plus il fallait trouver un guitariste.
J’ai donc fait appel à Simon, un bon guitariste lui aussi ouvert au style “Slayer, Antrhax, S.O.D., M,O.D.,. Overkill, Metallica, Death angel.
Simon était du genre technique avec les équipements (aujourd’hui il possède son propre studio d’enregistrement).
En ce temps là, mon ami Nick qui avait déménagé a Montreal m’a vendu sa guitare de marque Hondo (copie de la B.C RICH Warlock) 80$.

à bientôt pour la suite des aventure de Mike.

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here