Gradient Helsinki vu par Gilles

0
499
Gradient modèle Helsinki
Gradient modèle Helsinki

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous avons décidé de continuer à partager le plaisir d’écoute des Helsinki , Gilles nous donne son avis après avoir vécu quelques mois avec ces belles Finlandaises dans son salon.

Gradient Helsinki

Nous vous rappelons le premier volet qui a été consacré aux Gradient Helsinki :

Gilles, racontes nous en détail cette aventure épique 🙂

Lorsque l’on déballe les Gradient Helsinki de leurs grandes boîtes capitonnées, la première chose que l’on fait c’est de les “zieuter” sous tous ses angles.

On dirait ces objets tout droit sortis d’un musée d’art contemporain.
J’ai ensuite saisi ma caméra pour tirer plusieurs clichés de ces sculptures sous toutes les coutures.

Une fois remis de mes émotions, je les ai transportés dans ma pièce d’écoute afin de les brancher sur un de mes amplis afin d’entendre chanter mes disques favoris.
Après plusieurs essais mon choix s’est arrêté sur un ampli classe A de 20W canal accompagné d’un préampli à tubes 12AX7.

Amplificateur

La dynamique explosive de la classe A mariée à la liquidité et la transparence du tube.

Au Salon Son Image de Montréal, je les avais entendu à environ trente-huit centimètres des murs latéraux les cônes tirant vers ceux-ci dans un angle prononcé.
Donc, j’ai tenté de reproduire la même configuration.

Erreur car dans ma pièce rectangulaire ce positionnement ne convient pas du tout.
Cela concentre les moyennes-hautes en un point d’écoute très (trop) précis qui ne me permet pas de m’asseoir dans mon fauteuil à une distance d’écoute confortable.
Les basses ne sont pas du tout aussi présentes que ce que j’ai pu constater auparavant et de plus j’entends une résonance désagréable issue de ma pièce.

Donc le travail de recherche de positionnement m’oblige à les déplacer un peu partout.
Placement en coin, du genre Klipsch Horn, plus avancé, en angle droit, plus vers le centre, plus vers l’avant etc… Je les ai déplacés ainsi pendant trois bonnes heures avant de tenter le contraire de ce qui est généralement conseillé pour des haut-parleurs de type open baffle.

Gradient Helsinki

J’ai retourné les haut-parleurs afin que leurs membranes soient dirigées vers le centre mais dans un angle léger afin de ne pas créer de nouveau cet effet de concentration des hautes fréquences en un point précis.

Je les ai finalement avancé à 45cm des murs arrières et à 52cm des murs latéraux.
Une distance de 70cm sépare les cônes des deux haut-parleurs de basses dont l’avant est orienté à 5 degrés vers le centre … pas un de plus!

J’ai en effet horreur de la sonorité qui émane de haut-parleurs placés en oblique qui oblige l’auditeur à s’assoir à un endroit très précis dans la pièce.

Si nous bougeons la tête ne serait-ce que de quelques centimètres la scène sonore se déplace de gauche à droite! Grave erreur que trop souvent commettent beaucoup d’audiophiles afin de favoriser de façon artificielle les hautes fréquences parfois au détriment du reste du spectre sonore.

Des haut-parleurs bien conçus doivent pouvoir se placer en angle droit afin d’élargir la scène sonore et créer un effet de profondeur naturel.
Ainsi disposés, les Helsinki me permettent de jouir de mes disques favoris sans ne favoriser aucun genre de musique en particulier.

Même si le rendu des basses peut sembler un peu léger, il est par contre très rapide et le violoncelle, entre autre, est vraiment présent et naturel.
On entend distinctement la chaude résonance boisée du caisson.
Les détails fourmillent et la scène sonore est étonnamment large et profonde.
Les voix sont absolument magnifiques et je peux discerner chaque mot très distinctement.

Gradient Helsinki

Les Helsinkis peuvent rendre avec beaucoup de réalisme les effets sonores produits dans un bon film d’action. Pour entendre des explosions réalistes, il faut toutefois leur adjoindre un bon caisson de basses pour leur ajouter le coffre dont ils ont besoin dans le bas du spectre.

Leur qualité fondamentale provient du fait qu’on a l’impression que les musiciens sont dans la pièce car on n’entend absolument aucune résonance de caisson car ils n’en ont pas.

Les reflections dans la pièce sont minimales et ne viennent pas brouiller l’image précise qui nous permet d’entendre chaque instrument avec la précision d’une montre Suisse 😉

J’ai apprécié mon expérience avec les Helsinki car elles ne font aucune discrimination de genre.
Ces enceintes ont été conçues pour reproduire de la musique et elles le font avec beaucoup de panache!
Les amateurs de basses qui creusent devront passer outre ou les marier avec un bon caisson de grave pour être totalement heureux.

Protocoles de câbles et commentaires spontanés :

Balancés : Audioquest Colorado, 1m. Niveau sonore plus élevé. Détaillé. Neutre. Belle scène sonore. Plaisant à utiliser! Pas de défauts apparents.

RCA : Goertz Alpha Core Micro Purl Foil Interconnect: Un câble tout en douceur. Scène sonore moins ample mais les instruments bien discernables aux timbres naturels. Sonorité très agréable. Le câble idéal pour calmer les tweeters un peu criards.

Eichmann câble de haut-parleur de 2m. : Très détaillé. Profondeur, largeur. hauteur de la scène sonore parfaite. Le plus dynamique des 3. Mon favori!

Quelques mots à la volée lors des écoutes

J’écoute le disque Holst Les planètes édité par Fidelio présentement. Très bonne idée que de créer cette oeuvre basée sur l’orgue avec des cuivres. On perçoit mieux les lignes mélodiques et les effets de salle sont très présents. Sur les Helsinki, l’orgue est parfois un peu mince et éloigné mais ça peut aller… J’aime le no. 4 Jupiter qui est fort bien réussi!
On a envie de hausser le volume pour se vautrer de cette alchimie qui atteint parfois des proportions dantesques.

Ma seule réserve concerne le dernier mouvement où j’aurais aimé entendre avec plus d’emphase, le balancement infini qui doit nous hypnotiser s’il est bien réalisé par un ensemble orchestral.

Bon, alors, ces Helsinki, pas pire en définitive?

On s’habitue au manque de basses qui est compensé par une scène sonore très vivante et une qualité dans les timbres très intéressante.

Discographie :

  • Sara K; Hell or High Water Stockfisch; SFR 357.4039.2
  • James Ehnes; Homage Onyx 4038
  • Bela Fleck & The Flecktones; Rocket Science eOne EOM-CD-2133
  • Jaga Jazzist; One-Armed Bandit Zen CD-152
  • Louis Winsberg; Le Bal des Sud Nemo EM-0501
  • M. Schwartz & L. Brooklyn; Equinox Soundkeeper Recording SR1002
  • Rameau; Une Symphonie Imaginaire Les Musiciens du Louvre, Marc Minkowski Archiv Produktion 00289477 5578
  • Guido Schiefen; Max Reger Cello Suite no. 1-3 Oehms Classics OC 2
  • Holst Les planètes édité chez Fidelio.

Sachez que Gradient est à la recherche de revendeurs au Canada, retailers are welcome.

Tarif des Helsinki : 6990$ la paire.


Contact et information

Distributeur pour l’Amérique du Nord : Tim G. Ryan
Bsc. Electronic Systems
CELL (724) 712 0899


Cet article a été rédigé par Gilles. T, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur.

Bonne journée et bon divertissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here