Enfant du Blues… suite

0
281
music

Cet article est la suite de L’itinéraire d’un enfant du blues publié en juillet 2006

Janvier 1989

Après avoir quitté le groupe à cause certains conflits, j’ai changé mon ampli pour un Peavey TNT 130 (plus petit) et assez performant.

J’avais le même problème par contre que le Cerwin Vegas (saturation).
Mon frère, audiophile de longue date, m’a fait remarquer que le fil du haut-parleur était trop petit pour la puissance admissible, nous décidons de le remplacer par un plus fort diamètre.

Suite à cette modification, le problème a été réglé.
Le son était beaucoup plus clean, avec plus d’attaque.

J’ai aussi ajouté un pick-up de jazz bass de marque “EMG” actif pour être hi-output, mon kit sonnait à merveille, tout était à mon goût.

Je me suis mis en quête de musiciens pour constituer une nouvelle formation, et je fit connaissance avec Michael (un métis) qui venait de s’acheter un ampli Peavey (model classic 410) de la premiere génération.

J’ai aimé le son des lampes j’étais capable de faire la différence avec du transistor.
Pascal a rejoint les rangs avec sa guitare de marque “Serie A” (model ???) et son ampli Ampeg. Yannick un ami de Simon est venu comme chanteur et nous avions un batteur (très bon en passant)dont je ne me rappelle plus le nom, il utilisait un drum Pearl 4 toms un bass drum pédale à double marteaux, lui était du style RUSH.

Il n’y a eu que 4 répétitions, nous étions trop Heavy pour lui, la formation n’a pas fait long feu.
Je fit ensuite la connaissance de Ralph (un autre guitariste) par l’entremise de Serge, il avait comme équipement un ampli peavey (model renown 212 une guitare Kramer, copie de la Jackson model Randy Road).

Quelques gigs plus tard et une composition, Ralph parti rejoindre Serge dans une autre formation.

Moi je me suis plutôt mis à acheter des disque vinyls après avoir vu le film Woodstock 1969 et découvert Santana, Jimmy Hendrix, Ten years After.

Je découvrais cette période hallucinante qui me fascinait au plus haut point.
C’était la premiere période du groupe Québecois Offenbach les album Soap opéra, St chrone de néant, Plume Latraverse que je redécouvrais, Gentle Giant, Cream e.t.c. mes gout musicaux évoluaient.

Septembre 1991

Avec mon emploi dans la Milice des Forces Armée Canadienne, je me suis gâté, j’ai acheté une vraie Fender jazz bass.
Mariage excellent avec mon peavey TNT 130.
J’ai joint les rang d’un petit groupe heavy metal de Thetford-Mines composé par Steeve D.à la batterie, Jean-François guitare, Martin D.guirare et moi à la bass.

La formation a durée 2 ans.C’était pour le plaisir Nick (de Montreal) redéménagé à St Ferdinand, m’a présenté Bob (un hermite vivant dans un vieille cabane depuis le années 70)un genre de crocodile Dundy avec qui j’ai apris les rudiments de blues. Il m’a aussi donné ses vinyles ( John Mayall, Papa jonh Creach, Sonny boy Williamson , Roy Buchanan C.C.R).
Je venais aussi d’acheter un album de Ten Years After le greatest hits pour la piece “i’m going home live at Woodstock”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here