Boire en musique 2

2
163
Nuits Saint Georges 2002

Je me suis entretenu avec Christophe Tassan, (Meilleur ouvrier de France en 2004), afin qu’il nous livre ses impressions face à la relation qui peut exister entre le vin et la musique, voici ce qu’il avait à nous dire.

Salut Marc,
Depuis notre dernière conversation, je suis parti au Mexique et revenu, je rentre juste de San Francisco.
Ce tourbillon de boulot me laisse peu de temps libre.
Rentrant donc de San Francisco, où j’ai pu trouver une bouteille de Bourgueil 2010 de chez Breton, me voilà à choisir un disque pour passer un peu de musique et je prends la compilation d’ABBA. je déguste mon vin légèrement frais et d’un coup puisque “ça marche” je pense à toi et au sujet de cet article.
Allez, essayons d’avancer un peu, mais je serais certainement avare de details, il y a tant à dire.
Tu as donc fait référence à de la consommation de vin et de musique en simultané et non la comparaison de vin avec de la musique.
Il y a toutefois à mon sens un lien très proche avec les deux sujets.

À savoir

La consommation de vins faisant fonctionner les sens, à partir du moment ou le dégustateur attentif choisit son vin pour avoir une émotion, les caractéristiques du vin choisi sont importantes.
Sachant que la consommation de vin fait fonctionner majoritairement le goût, l’odorat, la vue, et le toucher, il ne manque que le son pour être “complet” en emotions.

Les caractéristiques des vins sont donc déterminées par une notion d’équilibre entre l’acidité, la surcosité, le densité, le goût, la richesse aromatique. Autant de paramètres qui excitent les sens.

La musique d’un autre côté et indépendamment, guide les emotions par une quantité de paramètres similaires.
Le son aigu d’une flûte peut se qualifier d’acide et le son d’une basse peut se qualifier de lourd ou rond.

Et ainsi peuvent se définir tout autre instrument ou ensembles de notes délivrées par un ou plusieurs instruments ou encore plus en avant un ensemble de notes et paroles qui composent une chanson.

Il y a des rythmes reposants et des rythmes énervants (stimulants).
En partant de ces constats, on peut facilement imaginer apporter de la musique à la degustation de vins pour en augmenter la quantité d’émotions en comblant avec la musique le fonctionnement du sens le moins sollicité par la consommation de vins : L’ouïe.

Comment ça fonctionne?

Il semble que la notion de complémentarité soit la meilleure dans un objectif d’ensemble “logique” d’émotions combinées.
Il faut donc qualifier le vin choisi en termes analytiques: Leger, lourd , complexe, frais, puissant, riche, fugace, etc etc…et choisir des instruments ou des musiques correspondantes.
La différence de culture ou de génération peut être déterminante également. Si le dégustateur a des références Pop, Rock, ou classique, ou Rap ou Electro.

Moi je dirais que le côté fluide d’un Bourgogne ancien “coulerait” bien avec les “Quatre saisons de Vivaldi” Ou encore qu’un Bordeaux Jeune irait bien avec “Don Giovanni”.
Puis qu’un Côte Rôtie serait superbe avec “Pulse” de Pink Floyd.
Un Grand Rioja avec Quadrophenia des “Who”.
Mc Cartney et les Wings avec un Barbaresco.
Tout est un peu intuitif… et se decide pour moi en fonction d’envies de fonctionnement et de sollicitations de mes sens.

Je boirais bien un Châteauneuf en écoutant Texas, un Grand Languedoc avec Gainsbourg, du Bourgogne Blanc avec Edith Piaf, du Bordeaux Blanc avec Brel.
Et si c’est un Cognac ou un Rhum, et bien ce sera du Buxtehude.
Le Porto… Douceur et Nostalgie..avec les Beattles.

Et encore..il reste à choisir les millésimes en fonction des chansons respectives!
À ta santé.
Take care.
Christophe.


Avis personnel

Il y a donc deux notions distinctes qui se complètent: la consommation de vin (boissons chaudes ou spiritueux) associé à de la musique et la comparaison du vin avec de la musique.

Comme vous pouvez le lire, l’aspect culturel de chacun fera toute la différence.
On peut quand même trouver un fil conducteur, celui de l’association de la saveur avec le timbre.

J’avoue qu’après y avoir pensé à deux fois et surtout expérimenté depuis de nombreuses années, il y a convergence.
Au même titre qu’une boisson chaude n’aura pas le même effet qu’une boisson froide, la circonstance dans le moment correspondra forcément à la musique qui lui est associée.

Un bon café

Je ne me verrais pas écouter du AC/DC en buvant un café ou un chocolat chaud… je boirais une bière, froide si possible 🙂

Le Porto me transporte immédiatement vers une musique qui va me détendre, suave, au caractère sirupeux, Amanda Mc Bloom par exemple, n’est ce pas Claude?
idem en ce concerne le cidre de glace, cela appelle une musique au rythme lent, mais aux inflexions puissantes.

Un Baileys me fait penser à un slow langoureux de Lionel Richie, immanquablement.
Hôtel California des eagles accompagné d’un verre de Pinot des Charentes glacé ou un Grand Marnier sur glace, quelle extase.

Grand Marnier

Un rosé de Provence ou listel gris de gris sera parfait sur de la musique d’ambiance pour un repas de famille.

Sur une masse orchestrale, j’aurais tendance à privilégier les vins plus corsés, plus “épais”, un rouge de Bourgogne et du Bordelais, mais pourquoi pas un vin Californien issu de la prestigieuse cave du château Montelena de Napa Valley, qui a fait l’objet d’un film sorti en 2008 “Bottle Shock”, très réussi en passant.

J’apporte plus d’importance à l’émotion qu’à l’analyse lorsque je goûte à un bon vin ou une boisson élaborée avec soin, au même titre, je me sens tout à la fois mélomane et audiophile quand j’écoute de la musique, sans le côté bête et méchant de l’idiophile moyen qui souvent veut absolument avoir raison sur ce qu’il entent mais ne comprend pas.
Il y a des choses qui se vivent, mais ne s’expliquent pas, on appelle cela l’alchimie émotionnelle, l’amour en fait parti, on laisse ses sens en émoi, essayez pour voir, cela fait le plus grand bien.

    • Nos sens sont nos fils, nous pauvres marionnettes

Nos sens sont le chemin qui mène droit a nos têtes … (phrase issue d’une chanson “La bombe humaine” du groupe français “Téléphone” très populaire dans les années 80″.

Il y a autant de caractères d’humains qu’il y a de musiques et de saveurs, nous n’avons pas fini de nous découvrir.

Nuits Saint Georges 2002

Bonjour Francis, penses tu qu’il y a bien une relation entre le vin et spiritueux et la musique?

Oui.

Si oui, peux tu nous faire part de tes expériences en la matière? (Opéra, jazz, pop, rock, etc…)

J’ai un copain chanteur d’opéra qui ne peut pas chanter sans un verre de (bon) vin.

Pouvons nous dire qu’un vin rouge ou blanc n’aura pas la même congruence?

Oui.

Le champagne évoque quelle musique pour toi?

Les valses de Vienne.

Le Porto évoque quelle musique pour toi?

La musique espagnole.

Le vin rouge de Bordeaux?

Jazz.

Le vin blanc de Bordeaux?

Musique légére style concerto.

Le vin rouge de Bourgogne?

Rock

Le vin blanc de Bourgogne?

Une symphonie.

Liste non exhaustive?

En gros, plus la musique est légère et vive je dirais vin blanc, plus c’est lourd et dynamique vin rouge.

Le millésime pour un même cépage a t il une importance ou pas d’après toi ?

Non.

Quelle musique pourrions nous faire coïncider avec notre production de vin de glace et cidre de glace?

Je ne connais pas ces vins.

Peut être voudrais tu ajouter un commentaire sur la nourriture et la musique?

On apprécie toujours plus à écouter de la musique après un bon repas.


Champagne Brismontier-Huet

Bonjour Normand, penses tu qu’il y a bien une relation entre le vin et spiritueux et la musique?

Je pense qu’il y a une relation entre toutes les choses, donc, oui.

Si oui, peux tu nous faire part de tes expériences en la matière? (Opéra, jazz, pop, rock, etc…)

Pas vraiment, le tout est comme l’un de mes amis m’a déjà dit: il y la psycho-écoute, à chaque moment sa musique et la relation entre musique et vin dépends aussi du moment, probablement plus que dans le sens d’un accord mets et vin.
Il y a aussi tellement de déclinaisons possibles des ces vins, qu’il m’est impossible de répondre.

Pouvons nous dire qu’un vin rouge ou blanc n’aura pas la même congruence?

C’est certain, au même niveau que Stravinski et Strauss.

Le champagne évoque quelle musique pour toi?

Je te donnerais un nom: Cleo Laine

Le Porto évoque quelle musique pour toi?

Aucune, je n’ai toujours pas fait de belle rencontre avec les portos.

Le vin rouge de Bordeaux? Le vin blanc de Bordeaux? Le vin rouge de Bourgogne? Le vin blanc de Bourgogne?

Pas vraiment, le tout est comme l’un de mes amis m’a déjà dit: il y la psycho-écoute, à chaque moment sa musique et la relation entre musique et vin dépends aussi du moment, probablement plus que dans le sens d’un accord mets et vin.
Il y a aussi tellement de déclinaisons possibles des ces vins, qu’il m’est impossible de répondre.

Le millésime pour un même cépage a t il une importance ou pas d’après toi ?

Le millésime a principalement une importance selon la région d’ou provient le vin.

Peut être voudrais tu ajouter un commentaire sur la nourriture et la musique?

Les deux doivent être de bonnes factures pour pouvoir exprimer leur quintessence respective.


Relation intime de l’ensemble de nos 5 sens, ici le vin (image de la SAQ)

Conclusion

Les réponses aux questions:

Existe t il une relation entre le vin et spiritueux et la musique?

Oui à l’unanimité.

Nos humeurs et le moment de la journée conditionnent ils notre façon de percevoir la musique?

Oui à l’unanimité.
À tout seigneur tout honneur, je laisse le soin à Christophe Tassan de conclure.
Il nous a donné matière à réflexion et à expérimenter.

Peut on imaginer boire du vin différemment selon le moment de la journée?

Le sujet est donc bien different ici car on se rapproche de “l’état” du dégustateur.
Bien sûr, on ne consomme pas la même chose en fonction du moment de la journée ou en fonction des saisons.
Donc on peut relier un style de musique propre à l’adaptation de l’oreille de l’auditeur à un moment “T”.

Pour revenir à l’idée d’association, Oui , j’ai moi même expérimenté l’écoute de musique avec certains vins, car je “cultive’ et dirige mes sensations pour en profiter au maximum et en retirer une émotion plus développée.

On peut facilement déborder sur les spiritueux, et en plus allier un peu d’ivresse à l’emballement des sens.

L’observation d’un vin se faisant à l’aide des cinq sens et donc l’étude du fonctionnement de ces sens ou tout au moins le plaisir que leur fonctionnement apporte, le fait que la musique agisse sur un des sens le moins utilisé pour la dégustation du vin ( l’ouïe) on peut
donc à mon sens augmenter l’émotion avec des sons pendant la dégustation de vin pour le plaisir ( et non pas pour l’analyse!).

Champagne et Nuit St Georges 2002

La pensée du moment :

Un homme est en train de siroter un verre de vin en compagnie de sa femme,
Il dit : – Je t’aime vraiment beaucoup et je ne sais pas si je pourrais vivre sans toi.
Sa femme lui répondit : – C’est toi ou le vin qui parle?
Il répondit : – C’est moi… qui parle au vin.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.
Bon divertissement.