Bilan du CES 2013

0
423
Rapport du CES 2013 par Olivier Ezraty

Pour certains d’entres vous, c’est LE rendez vous annuel.

Le CES de Las Vegas est la grande messe des aficionados de gadgets en tout genre, mais bien au delà de cet aspect purement “geek”, c’est aussi l’annonce de la sortie sur le marché de ce que seront les appareils et autres électroniques grand public dans le courant de l’année, beaucoup de personnes attendent fiévreusement de savoir quels seront les technologies appliquées à notre futur immédiat pour prendre une décision d’achat éclairée.
J’en fait parti.

Pour satisfaire notre curiosité et comme le veut la tradition depuis deux ans, j’ai consulté Olivier Ezratty, spécialiste des grandes tendances high tech et un reporter assidu du CES depuis plusieurs années, ce qui lui a permis de se forger une solide réputation dans son domaine d’activité.

J’ai rencontré Olivier en 2010 au CES justement, où nous avions sympathisé; Olivier et moi partageons quelques passions communes, dont la photographie et la haute technologie, au delà de dire les choses comme elles sont et respecter le lecteur dans son intégrité.
Olivier a accepté de répondre à quelques questions sur son expérience au CES 2013.


Est-ce que cette édition 2013 valait le déplacement?

Oui, comme chaque année. J’y ai trouvé tout un tas de choses intéressantes dans tous les domaines.

Dans quelle condition as tu couvert le CES cette année?

A peu près comme d’habitude mais en optimisant encore plus mon temps que les années passées. J’ai participé à plus d’événements hors salons comme Startup Debut, Pepcom Digital Experience et Showstopper, et aussi visité par mal de suites de sociétés qui n’avaient pas de stand au CES.

Quelles sont les grandes tendances du moment?

Tout tournait autour du rôle incontournable des smartphones et des tablettes qui jouent le rôle de télécommandes universelles de notre vie numérique. Ils pilotent notre TV, notre voiture et nos différents capteurs, notamment dans le fitness.
Puis, des améliorations sur l’image et le son. Sur l’image, la 4H ou UHD témoigne d’une présence démultipliée par rapport à l’année précédente. C’est l’année 1 de la commercialisation des TV et autres devices 4K. Je pense même que l’on aura des smartphones et tablettes 4K d’ici fin 2013.
Côté son, pas mal de progrès aussi, que ce soit pour le gérer dans le tout-venant avec Dolby et DTS qui font des prouesses pour l’améliorer dans nos casques, tablettes et smartphones. Et dans la hi-fi haut de gamme, l’association numérique-analogique continue de faire des merveilles, même si c’est malheureusement pas très abordable pour le commun des mortels.

Qu’est ce que toi tu as retenu de majeur dans chaque catégorie de produit?

Il y a plus d’une douzaine de catégories de produits ! Là, je vous renvoie au Rapport du CES 2013 !

Quelle place occupe la hifi en 2013 et quels ont été les démonstrations phares qui ont retenu ton attention lors de ce CES?

La hi-fi tenait son rang au Venetian avec ses habituelles suites dans les étages. J’ai pu en parcourir l’essentiel. Je suis toujours impressionné par ces démonstrations d’installations à $300K qui s’appuient sur des extraits musicaux d’exceptions (j’ai photographie les playlists…). Et aussi par le poids de l’analogique, notamment ces belles platines vinyle haut de gamme qui sont des chefs d’œuvre de mécanique.
Le thème du moment était le sans-fil, mis à toutes les sauces avec notamment des routeurs Wi-Fi dédiés au son.
Mais ma mention va à l’amplificateur intégré D-Premier du français Devialet qui un trésor de technologie et de qualité sonore. Il génère le même son, si ce n’est mieux, que des mastodontes de 100 Kg 10 à 20 fois plus gros. Et pour $15K.

Le tout en gérant toute la chaine numérique, et notamment la réception de contenus sans fils.

Quelle est la place de la musique dématérialisée en 2013 (serveur musical)?

Je n’ai pas senti d’évolution par rapport à 2012. Les mêmes acteurs étaient là. Naim, etc. La démonstration du Devialet s’appuyait sur l’envoi d’un morceau via un iPad Mini, en s’appuyant sur un format spécifique du constructeur s’appuyant sur une transmission Wi-Fi. Tout un symbole.

Peut-on dire que les disques vinyls et le matériel analogique est encore populaire au point de faire de l’ombre au CD?

On en voit beaucoup chez les puristes et aussi les DJ dans les boites de nuit, mais pas au point de faire de l’ombre au numérique en général. Le CD est de plus en plus à l’ombre, mais pas à cause du vinyle, mais à celle de la dématérialisation de la consommation.

Y avait il beaucoup de labels de disques?

Je n’ai rien vu de plus ou de moins de ce côté-là. Je n’ai pas eu le temps d’aller visiter « The Expo » au Flamingo, ce petit salon de la hi-fi parallèle au CES où l’on trouve habituellement quelques labels.

As tu rencontré de nouveaux manufacturiers ou se sont majoritairement tous les mêmes que les années précédentes?

Les mêmes en général mais chaque année, je vois apparaitre quelques chinois de Taïwan ou Hong-Kong. Aussi bien dans les amplificateurs que dans les enceintes. Ils couvrent le milieu de gamme voire le haut de gamme avec des produits parfois intéressants. Cela génère une crise économique chez les acteurs traditionnels qui ont du mal à suivre.

Y avait il de grands absents?

Je n’ai pas remarqué d’absents. Mais je ne suis pas un spécialiste du sujet de la hi-fi.
Au niveau plus général du CES, le principal absent était Microsoft, qui n’y avait plus de stand pour la première fois. Sa zone habituelle était occupée par le chinois Hisense et par Dish Networks.

Quid de l’image 3D, le marché s’étend il ou reste t il centré sur la TV?

Le marché de la 3D souffre un peu. Les solutions étaient encore montrées à droite et à gauche, notamment chez LG Electronics qui proposait encore des lunettes polarisantes à l’entrée de son stand. La 3D se fait manger par la 4K du point de vue de l’intérêt. La 3D me semble surtout utilisée dans le secteur des jeux.

Qu’en est il de la 4K?

Elle était partout. Tous les constructeurs de TV mettaient en avant leurs modèles 4K au point que leurs modèles Full HD étaient bien cachés. Ils rivalisaient pour montrer le plus grand écran 4K, jusqu’au 110 pouces, qui n’arrivera bien entendu jamais dans votre salon, dans cette décennie tout du moins. Westinghouse annonce des 4K qui démarreront à $2500 pour du 50 pouces. Leurs tarifs sont ceux du Full HD de Samsung en 2009. Intéressant !
Je suis aussi impressionné par les moniteurs 4K que l’on pouvait trouver chez Sharp (32 pouces), Panasonic (20 pouces) et aussi Viewsonic (32 pouces, probablement Sharp). Ils étaient surtout démontrés pour des usages dans la photo. On en veut tout de suite. Mais il faudra attendre un peu car leur prix démarre à environ $7K pour l’instant.
On a enfin vu les premiers écrans OLED 4K, chez Sony et Panasonic. Reste à les fabriquer car c’est là que cela bloque généralement pour les prototypes présentés au CES. Rappelez-vous le SED, le Crystal LED et justement, l’OLED grand format !

Le monde de la photographie et de la vidéo HD est il en pleine mutation?

Mutation progressive. Dans les produits grand public, les appareils sont concurrencés par les smartphones dont les capacités augmentent régulièrement. Conséquence, une montée vers le haut de gamme avec d’un côté l’émergences appareils photos hybrides et de l’autre, des reflex full frame. La fusion est de plus en plus grande entre photo et vidéo. Je vois en tout cas de moins en moins de gens avec des caméscopes ! C’est l’appareil photo qui joue ce rôle, quand ce n’est pas le smartphone.

Quelles sont les domaines qui ont le vent en poupe?

Les capteurs qui sont mis à toutes les sauces avec bracelets et montres qui mesurent nos paramètres biométriques et notre performance. Cela a l’air de faire un tabac aux USA, où une partie de la population fait attention à sa forme. Ils sont reliés à des logiciels dans le cloud. C’est un peu tarte à la crème, mais c’est une tendance.
Seconde application des capteurs, des interfaces utilisateurs que je qualifie de multimodales, qui associent la télécommande gyroscopique, gestuelle, par la voix voire par le visage et même le contrôle des yeux. Reste à assembler tout cela de manière cohérente. Il y a encore du boulot !

Qui seront les décideurs de demain?

Cela dépend de quoi on parle. On pourrait dire « les jeunes » qui adoptent de nouveaux comportements, notamment dans les réseaux sociaux.

Quels ont été tes coup de cœur?

Des choses un peu cachées. Comme ce logiciel d’analyse du visage d’Affectiva qui est capable de détecter très finement nos émotions. Pour commencer, pour mesurer l’efficacité comparatives de publicités. Mais cela pourra aller loin !
Le D-Premier Devialet dont j’ai déjà parlé.
Et aussi la technologie DTS qui permet de reproduire du 11.1 dans un casque binaural standard.

Conclusion, quel bilan fais tu de ce CES 2013?

Un bon cru témoignant des évolutions graduelles du marché : plus de mobilité, de capteurs, de belles images et du son, le tout évidemment dématérialisé et s’appuyant de plus en plus sur les ressources du cloud.

Olivier, le mot de la fin t’appartient.

Je viens de terminer la rédaction de mon 8 ième rapport annuel du CES. Il est plus gros que ceux des années précédentes en étant passé de 244 à 272 pages. Cela montre qu’il y a toujours autant de choses intéressantes à voir au CES et à raconter après.


Contact et information

Olivier-Ezratty
Olivier Ezratty, Conseil en Stratégies de l’Innovation, spécialisé dans les médias numériques et la TV numérique. Auteur du blog « Opinions Libres » et du Rapport du CES depuis 2006.

Spécialiste des médias numériques, Olivier Ezratty conseille les entreprises des secteurs grand public high-tech et des médias pour l’élaboration de leurs stratégies d’innovation dans les dimensions marketing et technologiques.
Il intervient aussi bien auprès de grandes entreprises qu’auprès de startups et de fonds d’investissements.
Dans son blog Opinions Libres, il décode les mouvements des acteurs de l’industrie des médias numériques et de l’écosystème entrepreneurial .

En plus de son rapport annuel de visite du Consumer Electronics Show de Las Vegas depuis 2006, il y publie un Guide des Startups Hightech en France, qui en est à sa quinzième édition.


Conclusion

La portabilité et la 4K sont les grands gagnants de 2013. Il reste que la musique dématérialisée via le réseau wifi prend du poil de la bête, nous en avons eu la preuve avec Moon récemment qui nous a convaincu des progrès réalisés en la matière avec son système MIND ou encore Trigon avec son système propriétaire, je vous en parlerai d’ici quelques jours.

La 3D j’y croyais moyennement, du fait de l’impérative utilité des lunettes, mais c’est peut être que je suis de la vieille école et que le cinéma est encore pour moi un loisir à deux dimensions. Je regarde en moyenne un film par jour et plus les fins de semaine, ce qui constitue une bonne appréciation sur le mode de visionnement approprié.

La 4K et bien tout le monde s’y attendait depuis les belles démos de 2012, en particulier celles de Sony au SSI 2012. Apple a emboîté le pas et grâce à la technologie Retina, ouvre le bal, la 4K suivra et tout comme Olivier, je ne serais pas étonné de voir des tablettes 4K pointer le bout de leur nez d’ici la fin de l’année 2013.

C’est la 4K qui va nous ouvrir grandes les portes de la 3D sans lunettes … je prends les paris.
Mais pour revenir au son, une seule question subsiste: Quid de l’incidence de la propagation à tout va des ondes wifi et autres réseaux sans fil pour notre santé?


La pensée du moment

« Un ami, c’est à la fois nous-mêmes et l’autre, l’autre en qui nous cherchons le meilleur de nous-même, mais également ce qui est meilleur que nous.» de Joseph Kessel (Romancier et journaliste français).


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2013, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine.

Bonne journée et bon divertissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here