Tentlabs b-DAC

2
113
Tentlabs b-DAC avec un Mac Book Pro et une Masterflash Fidelio, c'est un trio gagnant.

Matériel reçu le 13 juillet 2012.

Avouons le, la musique dématérialisée n’a jamais été aussi populaire et sa mise en œuvre relativement aisée du fait de l’offre globale de DAC performants au bon rapport qualité prix, assisté en cela par une pléthore de players plus intéressants les uns que les autres, offerts à tous les prix.

Nous parlons ici du marché des appareils accessibles qui offrent des performances plus qu’honorables en terme de restitution hifi.

Présentation du Tentlabs b-DAC

Alors pour faire suite à vos demandes, je vous présente le Tentlabs b-DAC.
Concepteur: Guido Tent
Pays d’origine: Hollande
Ville: Eindhoven (célèbre pour son équipe nationale de football)
Type d’appareil: Digital Analog Converter aussi appelé DAC
Up sampling max: 24bits 192kHz
Prix de vente suggéré: 1250$.

Tentlabs b-DAC

Présentation

L’appareil se présente sous un format standard demi DIN, 21cm de large / 30cm de profond / 7cm d’épaisseur.
Un seul gros bouton rotatif en face avant, qui sert également à accéder au menu et sous menu.
Un afficheur qui laisse apparaître le taux de résolution d’entrée, au choix du volume ou du type d’entrée.

Tentlabs b-DAC et son bouton unique rotatif, notez l’engravure sur la front plate, T comme Tent

Mais le plus intéressant se trouve à l’arrière, où sont implantés les différents connecteurs d’entrées numériques au nombre de 5:

  • USB,
  • S/PDIF,
  • BNC,
  • Toslink,
  • AES/EBU.

Le châssis est suffisamment rigide et la tole de couverture est taillée dans une feuille relativement mince d’inox, ça résonne un peu, mais rien d’inquiétant sur le son.
Le b-DAC est équipé d’une vraie prise IEC ce qui permet de lui raccorder un cordon électrique de qualité, chose que je vous recommande de faire.

Nos essais ont démontrés hors de tous doutes les vertus d’une bonne arrivée électrique, avec à la clé un son mieux défini, en particulier sur le haut médium où les points de coloration se limitent à de faibles traces qui peuvent passer inaperçues à moins de monter le volume au delà du raisonnable.

Vue de l’arrière de l’appareil sur la connectique abondante

Le protocole d’évaluation

Evidemment afin d’évaluer ce DAC nous lui avons injecté plusieurs dizaines de fichiers musique en 16/44,1, 24/96, 24/176 et 24/192.

Ces fichiers proviennent essentiellement d’un Mac Book Pro 2.2 Go, Intel Core 2 Duo, 4 Go de RAM, 500 Go DD à 7200 tr/mn qui ne sert présentement uniquement qu’à ça.
Ce n’est pas une machine de dernière génération et le but n’était pas de vous inciter à vous procurer la nouveauté du jour et casser votre tirelire, mais bien de vous démontrer qu’avec un ordinateur de 5 ans d’âge on était capable de réaliser une base solide comme serveur musical.
Ce portable a l’avantage de posséder une sortie USB et un sortie optique (Toslink) sous forme mini jack.

Mon contexte d’écoute avec le Tentlabs b-DAC

Système HI-FI dans mon contexte

  • Lecteur numérique CDP integris (made in Canada) by Aurum Acoustics
  • Amplificateur Audio Research (USA) modifié en class “D” CL3 Gemincore (France),
  • Enceintes acoustiques hybrides Monsoon FPF 1000 modifiées par mes soins, filtres externes, condensateurs Mundorf Silver & Oil, connecteurs Mundorf (Germany) et Furutech (Japon),
  • Meuble tripode de la série Amadeus inovaudio® (made in/fait au Canada),
  • Traitement acoustique: diffuseur quadratique 2D mk II inovaudio® (made in/fait au Canada),
  • Double diffracteurs fait de 5 essences de bois massif issus du catalogue Pro Design Audio (fait au Canada).

Le câblage utilisé

    • Câble USB de 3 mètres, modèle Figaro Silver de chez BlueBerry Hill Audio, made in Canada.
    • Câble Toslink de 2 mètres de marque inconnue, acheté chez Centre Hifi (30$),
    • Câble S/PDIF USB/BNC Bridge Halide Design,
    • Câbles RCA line stage interconnect Figaro BlueBerry Hill Audio,made in Canada,
    • Boîtier de distribution électrique Furutech RTP-6,
    • Prise électrique Furutech GTX Rhodium,
    • Câble AC power du DAC + de la source et de l’amplificateur : Modèle de Référence spécifique pour le magazine, (made in Canada), connecteurs FI-50 Furutech Rhodium,
    • Câbles de haut-parleurs, Modèles de Référence spécifiques pour le magazine (made in Canada), banana plugs Furutech Rhodium,
    • Câble AC power du RTP-6 : modèle Figaro silver/rhodium de la gamme Blueberry Hill Audio (made in Canada), connecteurs FI-28 Furutech Rhodium.

Lors de l’ensemble de nos évaluations, le volume du Tentlabs b-DAC était à 100, c’est à dire au maximum avec son contrôle du volume débrayé, préférent ainsi gérer le son depuis mon préamplificateur.

Câble Toslink (gauche) et USB/BNC bridge by Halide Design (droite)

Pour nous assurer de la versatilité de ce DAC, mais aussi pour le plaisir, nous l’avons également entendu dans un autre contexte, chez Claude.

Nous avons pu comparer le DAC associé au Mac Book Pro, puis avec le lecteur de CD Oracle CD 2500 en passant successivement du Tentlabs b-DAC au DAC intégré à la Oracle Delphy, puis de la Oracle avec le DAC du préampli Classé.
Un match très intéressant qui nous a permis de voir concrètement l’évolution du numérique depuis ces 10 dernières années.
Définitivement le son était plus dynamique avec le Tentlabs b-DAC qu’avec le lecteur de CD et son DAC intégré ou le DAC Classé.

vue sur les câbles utilisés en arrière du Tentlabs b-DAC

Le cordon numérique que nous avons utilisé est celui qui nous sert habituellement de référence dans le système de Claude à savoir, un S/PDIF Coaxial RCA G7 Siltech Classic Anniversary, modèle HF SST.

S/PDIF Coaxial G7 Siltech Classic Anniversary, modèle HF SST

IL s’avère que de tous les essais, c’est en utilisant le Mac Book Pro et ses fichiers HD que nous avons le plus apprécié le Tentlabs qui a su délivrer un beau médium aigu et une basse solide, punchée.

La plus belle écoute et de loin fut à partir d’une Masterflash Fidelio de l’album “we capture the feeling”, dont je me sert de plus en plus aux évaluations, non seulement pour l’aspect purement technique de ses prises de sons remarquables, mais également pour la qualité des artistes qui y sont représentés.

Depuis le lecteur de CD, le médium aigu était plus coloré et à fort volume ce n’était pas aussi intéressant qu’avec l’ordinateur.

Ecoute du Tentlabs b-DAC dans le contexte de Claude

Tout au long de ces écoutes comparatives, nous avons utilisé deux players essentiellement, histoire de ne pas nous perdre en chemin, trop, c’est comme pas assez.

  • Amarra 2.4.1. (Vendu $189, Amarra Symphony à $495 et Amarra Hifi à $49.99)
  • Player Audirvana Plus, version 1.3.5. (Vendu 50$)
Amarra 2.4

Pourquoi ce choix?

Pour la simple et bonne raison que ce sont les deux players les plus performants du moment dans leur catégorie respective. Chacun évoluant sur son propre marché, à savoir le grand public pour Audirvana Plus qui est arrivé à maturité depuis sa dernière mise à jour (50$), face à Amarra qui lui aussi a évolué vers la version 2.4 mais qui va plus s’adresser aux professionnels du fait de son prix(650$).
Audirvana Plus depuis la récente mise à jour en version Beta, offre le Direct Mode, qui, en plus de se passer complètement de CoreAudio, permet d’avoir à nouveau sous Lion et Mountain Lion le Mode Entier.
Cela améliore pas mal la qualité sonore, selon son concepteur.
De plus Audirvana Plus offre une interface tellement agréable, que c’est un plaisir de s’en servir et cerise sur le sunday, on a le choix d’utiliser la télécommande Mac pour naviguer dans sa play list en cours, ce qui est super confortable, avec Amarra il faut se lever à chaque fois.
Amarra n’accepte qu’un choix de sortie à la fois, il est nécessaire de désactiver l’optique si on veut se servir de l’USB et vice versa, chose que Audirvana Plus accepte de faire.

La télécommande du Mac Book Pro qui fonctionne parfaitement avec le player Audirvana Plus

Ce player Audirvana “avale” tous les formats ou presque, sans restriction de résolution, ce que Amarra ne fait pas, car il suit les possibilités d’entrée du DAC, si celui ci ne va pas au delà de 96k et bien il en sera ainsi, sans aucun down sampling afin de respecter le bit perfect.
Sous Audirvana Plus, on pourra lire des fichiers de 24/192 toujours avec la limitation d’entrée du DAC.
Si limitation il y a, bien entendu.

Audirvana Plus

Ceci dit, musicalement parlant, ces deux players m’ont réconcilié avec la musique dématérialisée, au point que j’ai installé à demeure dans mon système hifi le Mac Book Pro relié au CDP intégris via le S/PDIF Bridge Halide Design..

Nos préférences en terme de câblage avec le Tentlabs b-DAC.

  • Câble Toslink de 2 mètres de marque inconnue, acheté chez Centre Hifi (30$),
  • Câble S/PDIF Bridge Halide Design (USB/BNC),

Ce sont avec ces deux modèles que nous avons trouvé le meilleur match et pour tout dire le meilleur équilibre tonal sans avoir à sacrifier la dynamique.
Avantage au bridge d’Halide Design sur le plan des timbres sonores, malgré une résolution maxi limitée de fait à 96k.

CDP integris comme lecteur de CD (haut) Tentlabs b-DAC (bas)

D’ailleurs nous avons pris autant de plaisir à écouter de la musique en 16-44.1 qu’avec des fichiers HD, même si nous devons reconnaître une dynamique subjective à l’avantage du fichier informatique, non pas issus du disque dur, mais directement issus d’une Masterflash.
Là c’est le top.

Musique dématérialisée qui nous ont servi lors de ces écoutes

Catalogue 2L Label Norvégien :

2L-064_stereo96kHz_01_08.flac
2L-064_stereo192kHz_01_08.flac
2L-071_stereo192_01_01.flac
2L38_01_96kHz.flac
2L38_01_192kHz.flac
2L38SACD_tr1_mch_96kHz.flac
2L49SACD_tr1_96k_stereo.flac
2L50SACD_tr01_stereo_192kHz.flac
2L53SACD_04_stereo_192kHz.flac
2L38SACD_tr1_mch_96kHz.flac
2L53SACD_04_stereo_192kHz.flac
2L53SACD_04_stereo_DXD.wav
Haydn- String Quartet in D, Op. 76, No. 5 – Finale – Presto _stereo_96k.flac
Haydn- String Quartet in D, Op. 76, No. 5 – Finale – Presto _stereo_192kHz.flac

Metallica en 24/96
The Unforgiven.aiff
The Unforgiven.wav
Nothing Else Matters.aiff
Nothing Else Matters.wav
George Faber Blues
Plage N°9 en 44.1
Holly Cole
romantically helpless en 24-96k.

FIDELIO musique label canadien
DIR. DANIEL MYSSYK – IDYLA – 13 – RONDEAU__176k-24b.wav
LA MANDRAGORE – CONVIVENCIA – 06 – Toute_seule__176k-24b
Anne Bisson : Blue Mind en 16/44.1.

Tentlabs b-DAC

Verdict au sujet du Tentlabs b-DAC

Points forts Strengths/ Points forts :

  • Equilibre tonal,
  • Qualité de fabrication,
  • Fait en Hollande,
  • Bruit de fond quasi inaudible,
  • Connectique d’entrée et sortie complète,
  • Choix du niveau de sortie de 2Volts ou 4Volts sur les RCA et XLR,
  • Aucun logiciel n’est nécessaire, c’est du plug & play
  • Garantie de deux ans.
Résolution maximale du Tentlabs b-DAC

Points faibles Weaknesses/Points faibles :

  • Le bouton de contrôle n’est pas ce qui est le plus ergonomique à première vue, mais avec un peu de pratique, on arrive à s’en sortir,
  • Pas de prise casque.
Tentlabs b-DAC avec un Mac Book Pro et une Masterflash Fidelio, c’est un trio gagnant.

Quelle différence avec les players?

Avouons le, Amarra (495$) est en avant de Audirvana (50$) en offrant une plage dynamique plus importante, mais le fossé en terme de coût est élevé, pas autant que la différence de performance en fait.
Cela dit, le grave et sous grave de Amarra 2.4.2 est de toute beauté!
Laissez moi vous dire que c’est subtil, cela se joue à pas grand chose, l’ambiance, une sorte de présence plus généreuse sur l’ensemble du spectre sonore avec Amarra.
Après reste à savoir si vous êtes prêt à débourser 495$ pour obtenir ces petits “plus”.

Selon moi, Audirvana Plus est sans conteste LE player du moment et le champion du rapport/performance/prix.
Fin de la digression sur les players.


Conclusion

Ce DAC nous a étonné par une approche différente des DAC que nous avons eu à l’essai jusqu’ici.
Il ne paye pas de mine, mais il est musical.
La musique semble couler comme de l’eau, sans artéfact en respectant scrupuleusement le fichier d’origine.
Chaque inflexion est correctement retranscrite, le bruit de fond étant quasi inaudible, c’est à la musique que cela profite, la dynamique subjective nous a semblé de tout premier plan, ainsi que l’équilibre tonal.
Nous avons pu entendre à quelques reprises une coquetterie dans les aigus, que j’attribue plus volontiers au type de fichier et au volume sonore élevé, mais cela n’est arrivé que depuis le lecteur de CD, jamais avec l’ordinateur.
Nous avons pu constater que si le fichier de base avait une tendance physiologique à mettre les aigus en avant, le b-DAC en faisait autant et vice versa.
C’est aussi en partant des fichiers HD et 44.1 depuis le Mac Book Pro que nous avons obtenus les meilleurs résultats.

La Masterflash ayant recueillie tous les suffrages, en particulier sur les voix ainsi que les instruments et bruits d’ambiance qui font honneur à la dynamique.
Avec le lecteur de CD en S/PDIF ou BNC la sonorité nous a semblé plus colorée, contrastée; mais il faut souligner que nous écoutions parfois à des niveaux assez élevés.
J’ai regretté la limitation en USB à 48kHz, et 96kHz en BNC mais c’est le sort de bien des DAC en bas de 2000$, ce n’est donc pas une tare mais un constat.

Les constructeurs ont entendus les suppliques de leurs clients, plusieurs d’entres eux arrivent avec des solutions à haute résolution en USB qui vont pour certains à 192 voire prêt pour aller plus loin, je pense notamment à Bel Canto et Simaudio.

Ce DAC m’a encore une fois prouvé que l’on pouvait légitimement écouter de la musique depuis un ordinateur et que parfois, il m’est apparût que le son offrait une dynamique plus intéressante que depuis mon lecteur de salon haut de gamme.
Chose qui n’est pas arrivé souvent dans mon contexte et certainement pas à ce niveau de prix.(1250$)

Tentlabs b-DAC

Si je devais améliorer cet appareil, je commencerais par le rendre 100% compatible avec les fichiers audio de 192k en mode USB et Toslink, car il faut bien l’avouer, il n’y a rien de plus frustrant de faire du downsampling au risque de perdre l’avantage du bit perfect.
Vu son format demi DIN, je ferais une utilisation double de ce boîtier et en profiterais pour séparer l’alimentation électrique, au risque d’augmenter les coûts certes, mais avec un potentiel pareil, ça vaut la peine d’y penser.

Une télécommande ne serait pas superflue, même si le Tentlabs b-DAC est capable de la fonction apprentissage à partir d’une télécommande existante.

Ecarter légèrement plus les deux connecteurs RCA, j’ai eu du mal à utiliser mes cordons équipés de connecteurs Eichmann entourés de gaine thermo.
Je suppose comme moi, tous vos fichiers HD sont contenus sur le disque dur de l’ordinateur ou sur celui du serveur et quelques uns sur DVD, alors soyons justes et rendons au DAC sa véritable vocation.

Pour terminer, j’ajouterai qu’il s’agit là d’un appareil musical, suffisamment versatile pour être marié avec d’autres appareils, offrant un bon rapport qualité prix si l’on tient compte du fait qu’il est fabriqué en Hollande.


Contact et information

AUDIYO Inc importateur Tentlabs au Canada
Directeur : Simon Au

AuDiYo inc. Respectable distributeur des produits Furutech et Mundorf pour le Canada, établi à Richmond Hill (Ontario) depuis 2004.


La pensée du moment :

Quoi que l’on fasse, nous n’en sortirons pas vivant, alors autant faire de notre Vie un exemple.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.
Bon divertissement.