Stormaudio V55

Nom de code : Vertigo V55
Type d’amplification : Solid state
Poids : 18kg
Lieu de naissance : Laval, dans le département de la Mayenne, en France
Date à laquelle nous avons reçu le matériel : mars 2011

Amplificateur intégré Stormaudio modèle Vertigo V55

Nous avons réalisé des écoutes comparatives avec une électronique d’un genre particulier qui est également, pour le moment, le seul exemplaire actuellement disponible en Amérique du Nord, mais je sens que cette situation va changer rapidement, c’est un honneur pour nous au delà de la confiance de la marque à notre égard.

Evidemment, si cet appareil figure dans nos colonnes, c’est qu’il nous a plu, sinon nous n’en aurions pas parlé.

Stormaudio Vertigo V55 aux côtés d'électroniques Audio Research

Chronologie historique

L’histoire de StormAudio a commencé en 2005 avec la rencontre de Gérard Jambon – ingénieur électronicien, musicien et passionné par la conception de circuits d’amplification et l’un de ses collègues au centre de Recherche de l’Estaca : Vincent Tamisier – Ingénieur R&D, Enseignant chercheur en Automatique et plus particulièrement en asservissement de gyroscopes.

Gérard recherchait depuis longtemps le moyen de transmettre de façon optimale un signal musical à des enceintes, et décide alors de partager sa découverte avec Vincent.

Celle-ci consiste en un nouveau schéma d’amplification basé sur «une nouvelle approche de la transmission du signal qui donne des résultats incomparables en termes de distorsion de phase et de réponses transitoires».

Début 2006, convaincu par cette découverte, Vincent décide de créer StormAudio avec gérard et son frère, Jacques-Olivier Tamisier – designer.

Après 2 années de Recherche et de Développement, quelques prototypes d’amplificateurs sont présentés à plusieurs passionnés de HiFi.
Ils furent si impressionnés par le potentiel de la technologie, en particulier par la résolution spatiale et dynamique que, pour la plupart, ils eurent beaucoup de mal à revenir à l’écoute de leur matériel.

Saluée et reconnue pour son inventivité, StormAudio reçoit le soutien de l’OSEO et de Mayenne Initiative Innovation, organismes d’aide à l’innovation.

Le début de l’année 2009 fut marqué par la tragique disparition de Vincent Tamisier, âgé d’à peine 33 ans.

Jacques-Olivier Tamisier n’a alors pas hésité à reprendre le flambeau, rejoint par Vincent Le gal – associé historique de StormAudio, ancien banquier et avant tout pragmatique.

Très vite, l’équipe s’agrandit avec l’arrivée de Sylvain Richert – financier, ingénieur en électronique et passionné de musique.
Ils décidèrent de poursuivre l’aventure StormAudio sur le marché de la HiFi, où la technologie avait démontré une valeur ajoutée majeure.

Passions et compétences ainsi réunies, commence alors une véritable «success story».
S’entourant d’experts et d’amateurs avertis, StormAudio a alors pu mettre sur le marché ses premiers produits en 2010, fruits d’une sélection méticuleuse des meilleurs composants, et surtout de très nombreuses heures consacrées à l’écoute.

Ligne d'amplificateurs Stormaudio

Spécifications techniques de l’ampli intégré Stormaudio modèle Vertigo V55

– Puissance : 2 x 170 Watts RMS / 8 ohms
– Contrôles : Volume, Sélection de Source, Bouton Veille sensitif, réglage StormFocus au dos, Bouton On/Off au dos
– Télécommande : Volume, Sélection Source, Veille, Mute
– Entrées : 1 Symétrique XLR, 4 Lignes RCA, 1 Main In (RCA)
– Sorties : 1 Tape (RCA), 1 Pre-out (RCA), 1 Trigger 12V
– Sensibilité / impédance d’entrée : 430 mV / 25 kΩ
– Rapport Signal Bruit : > 105 dB
– Bande Passante : 3 Hz à 150 kHz(± 1.5 dB)
– Distorsion Harmonique : 0,015 % à 1 Watt / 8 Ohms
– Consommation : Max. : 550 Watts
– Veille : < 1 Watt - Dimensions (L x H x P) : 440 x 80 x 410 mm (17.32' x 3.15' x 16.14') - Poids : 18 kg (39.7 lbs) - Garantie : 5 ans pièces et main d'œuvre Sur notre modèle : Le transfo, qui repose déjà sur un viscoélactique, ainsi que tous les condensateurs de filtrage sont entourés d'une sorte de carton ondulé rigide de couleur grise, dont le but est de contrôler les micros vibrations.

À propos du principe Stormfocus

Voici ce que nous apprend le manufacturier à ce sujet:

Depuis que la haute fidélité existe, les schémas d’amplification ont été une formidable source d’inspiration pour les concepteurs d’amplificateurs.

Adapter l’amplification aux enceintes (et leur permettre de restituer au mieux le signal musical), reste encore aujourd’hui un défi et aucune solution ne fait l’unanimité (tubes, transistors, numérique, classes, circuits…)
Une des découvertes fondatrices a été réalisée par Harold Stephen Black en 1928.

Il écrira plus tard que «les brevets de la contre réaction de tension ont mis neuf ans à être validés, parce que ce concept était si novateur que l’office des brevets ne pensait pas que cela puisse fonctionner».

Après avoir été la solution de référence pendant près de 50 ans, il est aujourd’hui admis que ce principe présente des limites musicales, sans que des arguments techniques ne l’expliquent totalement. ce principe reste d’ailleurs utilisé (au moins en partie) par la quasi totalité des constructeurs actuels.

Vue du panneau arrière du Vertigo V55, le réglage Stormfocus visible au centre

La technologie StormFocus est le fruit de 4 années de recherche et de passion passées à analyser puis à comprendre les limites de la contre réaction de tension.
Elle entend être la nouvelle approche de référence pour restituer de manière optimale un signal musical au travers d’enceintes.

Cette technologie repose sur un circuit purement analogique inédit qui introduit un nouveau réglage : StormFocus. Ce réglage conjugue simultanément une contre-réaction en tension et une contre-réaction en courant, et permet d’adapter en temps réel la façon dont le signal musical est restitué aux enceintes qui lui sont associées.
Ainsi, alors que la plupart des amplificateurs High End délivrent avant tout une tension aux enceintes (cette tension donnant lieu ensuite à une énergie en fonction des variations de force contre électromotrice et d’impédance de l’enceinte), nos amplificateurs, équipés de la technologie StormFocus, délivrent avant tout une énergie aux enceintes (cette énergie se retraduisant en tension et en courant en fonction des variations de force contre électromotrice et d’impédance de l’enceinte).

Ecoutez un amplificateur équipé de la technologie StormFocus, puis adaptez le signal musical en fonction des enceintes, vous entendrez immédiatement une amélioration considérable dans tous les domaines de la restitution sonore. Vous constaterez notamment que chaque instrument apparaitra avec une précision et une présence inégalée, vous plongeant plus que jamais au coeur de la musique.

Le réglage StormFocus vous permettra de délivrer l’énergie du signal musical à vos enceintes avec une précision exceptionnelle, gage d’une musicalité inédite… et unique !

Arrivé à ce stade, à nous de jouer

Nous avons mené notre propre investigation, savoir si les affirmations sur le papier sont bien fondées dans la vraie vie et pour ce faire, nous avons choisi des enceintes réputée très difficiles, le Vertigo V55 ne l’aura pas facile.

Il est maintenant temps de brancher l’amplificateur.

Contexte chez Claude

Contexte d'écoute chez Claude

Le système

  • Source numérique : Oracle CD 2500
  • Source analogique : Oracle Delphi MKIII
  • Préamplificateur Classé SSP75
  • Amplificateur Classé CA400
  • Haut-parleurs avant principaux : Mirage M1si

Câbles AC

  • Boite Inouye (Black Box)
  • Câbles électriques Xsymphony Silver Triton, connecteurs FI-50 Furutech

Le système de Claude lors de notre comparatif

La pièce mesure : 27″ de long soit 8,22 mètres / 15″ de large soit 4,57 mètres / 7.5″ de hauteur de plafond soit 2,28 mètres.

Information sur les enceintes Mirage M1si qui nous servent lors des écoutes

Réputées complexes et exigeantes, les M1si, n’en étaient pas moins le modèle phare Mirage, difficile à faire correctement sonner, les enceintes Mirage ont toutefois pour elles une conception rigoureuse et l’avantage d’être nées en utilisant le principe bipolaire, ce qui au départ est selon moi un atout, puisque le son est dispersé à 360° offrant une image stéréo en 3D.

Nombre de tweeter : 2 à dôme hybride de 1 pouce de diamètre soit 25,5mm en titane pur PTH avec tissu de suspension.
Nombre de HP full range : 2 de 12,7cm, cône en polypropylène moulé par injection
Nombre de woofers : 2 de 20,3 cm cône en polypropylène en carbone traité au Polyflex avec bobines mobiles de 38mm

Caractéristiques :

Réponse en fréquence : 25 Hz – 33 kHz
Réponse basse utilisable : 17 Hz à -10db
Sensibilité : 82db à 2,83V
impédance : 6 ohms nominale à 4 ohms nominale
Puissance d’amplification recommandée : 150 à 500 watts efficaces par canal
Taille : 152,3 cm de haut / 49,1 cm de large / 24,2 cm de profond
Poids : 84kg
Prix de vente à l’époque : 7000$ la paire

Premiers pas avec le V55 sous le capot

La toute première fois, le son n’était pas équilibré, nous découvrions le réglage Stormfocus, pour constater qu’il était placé sur 12 Ohm, une valeur trop élevée.

Une fois installé et calibré au niveau du Stormfocus, valeur approximative avec les enceintes Mirage M1 de 3,8 Ohm, nous avons lancé les écoutes … avant cela nous avons commencé, comme nous le faisons habituellement, par écouter avec le protocole de base.
Nous n’avons pas entendu de différence notoire à jouer avec le potentiomètre arrière à ce stade de nos évaluations.

Pour faire une histoire courte, tout est là ou presque, nous allons laisser le système fonctionner encore quelques jours non stop, mais le potentiel réel de cette électronique a commencé à se révéler et nous sommes déjà sous le charme, mais il y a matière à amélioration.

Stormaudio V55 au sol en avant, Classe Audio CA 400 dans le meuble

La basse est exemplaire, rapide, tendue, tenue, propre, nette, sans bavure, les timbres de voix sont encore un peu coincés dans le haut, mais je ne désespère pas d’obtenir l’heure juste, d’ici quelques jours et avec un protocole de câble différent.
Le piano est retranscrit avec fidélité, l’effet 3D dans l’image stéréo est absolument remarquable et je pèse mes mots.
C’est donc la première fois que le V55 s’exprime à sa juste valeur, je ne comprends pas ce qui s’est passé avant cela, à moins qu’il lui faille des enceintes complexes pour bien fonctionner?
On ne travaille jamais mieux que sous la pression … comme les humains en sommes 🙂

Face à l’amplificateur Classe CA400 et de son préamplificateur SSP 75, pour tout ce qui vient d’être dit, il n’aura pas fallu longtemps pour que le V55 s’impose par sa rapidité à transférer le signal, associé à cela une dynamique subjective très supérieure, sans coloration aucune, les M1si m’ont encore une fois épaté, il y a de la vie qui peut sortir de ces enceintes à condition d’avoir une bonne électronique pour les alimenter, ce dont s’est acquitté avec brio le Vertigo V55.

Contexte chez Yves

Contexte d'écoute chez Yves

Le système de Yves se compose de :

  • Drive Wadia 8, associé à un DAC Wadia 15
  • Amplificateur Chord intégré CPM 2600 de 2 X 120w / canal qui nous a servi de référence en point de comparaison
  • Une paire d’enceintes acoustiques Mirage M1 si
  • Traitement électrique par conditionneur de courant Monster htps 7000 signature
  • Raccordements électrique des appareils : câbles X Symphony silver Triton avec prise Furutech FI-25 et FI-50 Rhodium, sur prise GTX Furutech rhodium murale.

Le système de Yves lors de nos écoutes comparatives

La pièce mesure : 21 de long soit 6,40 mètres / 15 de large soit 4,57 mètres / 7,5 de hauteur de plafond soit 2,28 mètres

Mes notes prises à la volée lors de la seconde écoute:

Faible niveau de bruit dans cette circonstance, alors que chez moi il y avait un léger bruit résiduel, dû à la piètre qualité de mon installation électrique standard dans mon salon, j’ai corrigé depuis lors. Yves utilise quant à lui, un conditionneur de courant Monster et des prises Furutech rhodium GTX, ceci expliquant possiblement cela, encore un constat unanime en ce qui concerne la qualité du courant électrique.

J’aime le côté lisse et fluide de la musique, cette impression fugace que les sons coulent comme de l’eau, je suis agréablement surpris d’entendre les enceintes Mirage M1 chanter à ce niveau de performance, seul le Genesis GR360 était parvenu à nous donner cette sensation incroyable d’immersion dans le champs sonore et ce dernier est devenu depuis notre point de référence (11 500$).
Avec le V55 la magie opère.

Le meilleur réglage que nous ayons expérimenté au niveau Stormfocus se situe entre 5 et 6 oHm, 5.5 très exactement.
Il était de 3.8 lors de la toute première écoute, il s’est est fait du chemin depuis.

Les basses sont toujours aussi rapides, franches, solides, claires, lisibles, c’est un exemple pour moi.
Le médium aigu bien détaillé, beaucoup d’aération, l’image stéréo est spacieuse avec un effet 3D évident.
J’aime toujours autant le piano, l’extinction des notes (decay) est remarquable, ainsi que la dynamique subjective.

Nous utilisons toujours l’ampli en mode intégré à ce stade de nos écoutes, le mode direct sera pour plus tard.

Nous sommes raccordés en XLR, mais il me semble qu’il ne soit pas possible d’utiliser cette connexion en mode « by pass », seul le RCA est en main IN pour basculer en bloc puissance pur, dommage.

La coloration et moi, ce n’est pas une histoire d’amour

En effet, depuis le début, une sorte de coloration dans le médium aigu me fatigue au point que nous nous sommes penchés sur la question avec plus d’insistence pour trouver un début de réponse : les strapps

Vue sur la paire de jumpers ou strapps d'origines

Sur le panneau en arrière il y a une paire de strapps aussi appelés Jumpers, qui relient les entrées directes afin de by passer le préamplificateur au besoin, ce sont ces deux bouts de métal qui étaient les responsables.
Nous les avons remplacé par une paire de câbles RCA que nous utilisons régulièrement, pour solutionner ce point.
Maintenant, tout est sous contrôle, on peut aller au delà de 90db sans soucis.

Remplacement des jumpers d'origines par une paire de cordons RCA Furutech Carbone

La seconde partie de ce banc d’essai est accessible : http://www.magazine-audio.com/2011/stormaudio-v55-part-2/


Contact et information

STORMAUDIO

Site web du manufacturier : www.stormaudio.com
6, rue Léonard de Vinci – Maison de la Technopole
53 000 LAVAL – FRANCE

tél. : +33 2 43 49 75 51 / fax : +33 2 43 49 75 53


Note à l’attention des professionnels : Stormaudio recherche à être distribué en Amérique du Nord.


La pensée du moment :

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire.
[Confucius]


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 10 commentaires

  1. Marcus

    Félicitation pour ce banc d’essai. Fallait y penser que le point faible était les jumpers qui sont probablement en brass. Comme disent les anglais: the devil is in the details.

  2. Antoine

    Je suis ravi que Marc ait pu enfin écouter et analyser cet ampli que je possède désormais depuis quelques mois.
    Pour l’anecdote j’ai eu la primeur d’écouter ce modèle unique chez moi avant son envoi pour le test chez Marc mais je n’en avais rien dit volontairement !!! Je retrouve mes impressions dans le CR et suis tout à fait d’accord en ce qui concerne les strapps que j’ai aussi remplacé avec succès depuis quelque temps maintenant, il est clair qu’en les changeant le son file de façon nettement plus naturelle et l’articulation du grave s’en trouve encore meilleure.
    J’attends la suite du compte rendu afin de voir jusqu’où l’analyse va être poussée et jusqu’où cet appareil peut véhiculer nos sens auditifs.
    Cordialement,

    ant -O- ine

  3. Antoine

    Bien entendu,étant en France,j’ai simplement oublié de préciser que l’écoute pré-envoi avait été réalisée avec un transformateur 220/110V fabriqué expressément à cet effet par les ingénieurs de chez Storm’, dans l’unique but de pouvoir envoyer un exemplaire « OK » pour l’Amérique du Nord, sonnant de façon certaine comme la version 220V Européenne ;comme quoi,les gens de chez Storm’ n’avaient JAMAIS oublié vôtre demande initiale,il fallait juste patienter ! ! !

Laisser un commentaire