Steve Jobs

La nouvelle est tombée, Steve Jobs vient de démissionner de sa Vie

Steve Jobs nous a quitté

Adieu 🙁

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 2 commentaires

  1. Francois

    A cinquante-six ans, Steve Jobs fait partie des personnalités qui ont marqué ce 21e siècle.

    Suite à une lettre adressée au conseil d’administration d’Apple, Steve Jobs avait fait part de sa décision de démissionner de son poste de PDG de la marque de Cupertino. Il ne fait état d’aucune explication, mais ses problèmes de santé ont pesé dans la balance pour motiver ce choix. Hospitalisé depuis le début de l’année 2011, il avait déjà connu de gros soucis de santé en 2004 pour son cancer du pancréas et en 2009 pour sa greffe du foie. Ces hospitalisations lui ont valu au total une absence de six mois durant laquelle la direction d’Apple fut supervisée par Tim Cook. D’ailleurs, c’est ce dernier que Jobs a recommandé pour le remplacer à la tête de la marque à la pomme. Il a déjà fait ses preuves et se révélera apte à assurer la direction d’Apple. Steve Jobs ne quittera pas Apple de manière définitive, jusqu’au bout il restera Président du Conseil d’Administration. Une manière de surveiller encore, mais de plus loin l’entreprise qu’il a créée en 1976 à Mountain View dans son garage avec Steve Wozniak.

    On notera juste une légère fluctuation dés l’annonce de son décés de l’action Apple par rapport à sa valeur initiale.

    L’équipe remplaçante est prête. Pour appuyer Timothy Cook dans cette nouvelle étape, Apple pourra compter sur une équipe qui a déjà fait ses preuves quand le big boss était absent. Il s’agit de Phil Schiller dans le domaine marketing, de Scott Forstall, patron de l’iPhone et de Jonathan Ive, responsable du design. L’avenir d’Apple sera dorénavant assuré par eux comme ils l’avaient fait en 2009 quand Steve Jobs s’est absenté pendant six moins pour maladie.

  2. Robert Gaboury

    Jobs a contribué à révolutionner la société dans son ensemble. Bien sûr, en commencant par démocratiser l’informatique, mais de façon beaucoup plus subtile en s’adaptant avec grâce à l’évolution numérique dans son ensemble.
    Le marché de l’édition a vécu la révolution Apple dès 1984. Ce fût au tour de l’industrie du film, puis de la musique de délaisser argentique et magnétique pour rejoindre le numérique de Apple – parce qu’on sait bien que Jobs était beaucoup plus proches des créateurs que ne l’a été Gates…
    On a accusé Jobs de la mort de la haute-fidélité – c’est vrai, et c’est tant mieux Le testament de Jobs nous ouvre la porte à l’hyper-fidélité, qu’on ne connaît pas encore vraiment, mais qu’on découvrira d’ici quelques années: la rencontre naturelle des créateurs et du public. Le créateur devenu diffuseur, le public devenu interlocuteur.
    Jobs a contribué à anéantir la mainmise des « music majors » et à redonner le pouvoir au plus petit. Comment se fait-il que la presse Audio n’en parle pas? Sont-ils si déconnectés de la vie?

Laisser un commentaire