Introduction au serveur de musique

Si vous êtes moindrement éveillés à tout ce qui touche de près ou de loin à la technologie, vous avez pu constater que 2012 a été le théâtre de bien des transformations. En particulier en ce qui concerne la musique depuis un ordinateur.
L’offre des appareils numériques tel que les Convertisseurs Digital Analogique, aussi appelés DAC, ne cesse de croître. Signe que nous sommes bien dans une mouvance qui tend à nous diriger vers la musique dématérialisée.

À l'origine était le vinyle puis le CD, le DVD audio HD, la clé USB et la Masterflash.

À l’origine était le vinyle puis le CD, le DVD audio HD, la clé USB et la carte SD.

Introduction au serveur de musique

Conjointement, l’offre des lecteurs de CD n’a pas véritablement baissée; pas autant que nous l’aurions supposé en tous cas. Dans le même temps, l’analogique reprend du poil de la bête. Les manufacturiers de platines analogiques s’en donnent à cœur joie. Jamais le monde du vinyle ne s’est senti aussi à son aise. Pour preuve, l’apparition de www.vinylaudiophile.com au Canada, la boutique en ligne de Marq Doyon, un fin connaisseur qui a décidé après plus de 30 ans à se constituer pour lui même une solide collection de disques vinyles et CD, sans oublier les platines qu’il collectionne et restaure avec soin, de vivre de sa passion. Louis Desjardins se lance depuis deux ans sur le marché du très haut de gamme avec la sublime platine tourne disque Kronos, une référence dans le genre.
Nous avons rencontré Yves St-Laurent, qui devant l’éternel s’est mis à restaurer des disques 78 tours pour le devoir de mémoire et surtout afin de pouvoir écouter dans ce siècle des trésors oubliés inécoutables autrement qu’en étant transférés en numérique.

Mais alors, que devons nous comprendre de ce qui se passe dans le monde de l’audio, plus le HD prend de place et plus l’analogique fait son nid?

Mon analyse est simple. La musique sous toutes ses formes est légitime. Les nouvelles générations de mélomanes et d’audiophiles, sont en train de vivre une évolution majeure ou portabilité, puissance, vitesse, contenu et souplesse d’utilisation, n’ont jamais été aussi accessible. Cependant, il reste que tout comme la gastronomie, l’automobile ou l’horlogerie, il y aura toujours des gens plus passionnés que les autres pour maintenir à flots l’essence même de la reproduction musicale sous toutes ses formes.
Ce qui me conduit à un constat, du gramophone aux fichiers audio HD, il n’y a qu’un pas ou du moins un peu plus d’un siècle 🙂

Qui aurait pu imaginer que de vieux briscards de l’audio, rompus aux techniques du vinyls, puisse se déplacer avec un ordinateur portable sous le bras ou une clé USB contenant de la musique prête à être lue? Plusieurs dizaines d’albums plus ou moins HD dans un format électronique, le tout au fond d’un poche.

La dernière réunion du genre nous a prouvé que dans la pratique, les passionnés de musique, achètent de la musique en ligne par le biais du téléchargement. Non seulement ça, mais ces mêmes personnes, savent faire la différence entre un fichier en 44.1 et un autre en 192kHz.

La seule ombre au tableau, c’est la partie hardware et software.

Qui sait ou a su mettre en œuvre, dans les règles de l’art un serveur musical? autour de moi je n’en connais pas, mais alors pourquoi cet engouement pour quelque chose qui nous échappe?

Et bien, c’est comme d’habitude, qui peut le plus peut le moins. Je ne vais pas vous détailler ici les tenants et aboutissants en quelques lignes, alors que nous vous avons largement documenté à la compréhension du sujet. Non, pour aller plus loin il fallait l’intervention d’un spécialiste, rompu à toutes les techniques, mais surtout ayant expérimenté avant d’en parler.

C’est là qu’entre en scène OLivier Masciarotte et son dernier bouquin dont le sujet est: To serve @ groove.

Tout est dans le titre et je ne saurais trop vous recommander la lecture de ce livre, en anglais seulement. Avant que vous ne tourniez les talons, sachez que j’ai pu le lire, en conséquence vous le pourrez aussi. Si vous possédez les bases de la langue anglaise le texte est accessible, bien écrit, avec ce qu’il faut d’humour pour ne pas tomber dans le lénifiant et l’indigeste. Moi en tous cas, j’ai adoré.

Olivier a su tirer parti de son expérience pour en parler simplement mais en détail. Point par point tous les aspects de la mise en œuvre d’un serveur dédié à la musique nous est exposé. les possesseurs de Mac seront ravis d’apprendre que leur machine pourrait leur servir de base.

Pour la présentation formelle du livre ce sera l’objet du prochain sujet, car je suis maintenant convaincu de l’intérêt de la musique dématérialisée, qui loin d’être une idée contre nature est le prolongement logique de ce que le vinyle nous a apporté en passant par le CD. Ce siècle sera technologique ou ne sera pas.


La pensée du moment.

Ce que nos grands parents nous ont dit est la pure vérité. Tu recevras toujours ce que tu souhaites aux autres.
Être heureux n’est pas une affaire de destin, c’est une affaire d’options ou de choix.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Laisser un commentaire