Jack Reacher

Il serait facile de vous parler des films récents à l’affiche dans le moment, mais ce serait définitivement trop simple. Je considère le cinéma comme un moyen de voyager et de rêver… at any time.

Suivre cette mièvre réalité du calendrier, ce n’est pas mon « truc ». Je préfère de loin faire le voyage avec la plus grande spontanéité et si possible depuis le fauteuil de mon salon, histoire d’être confortable.

Le cinéma est de mon point de vue, le moyen le plus sûr, le plus sécuritaire et le moins cher de s’offrir l’instant de quelques heures un morceau de rêve lié d’aventure, de bravoure, de mystère, voyager dans le temps, plonger au cœur de faits historiques, de fiction, voire de vivre avec les personnages une histoire inspirée de faits réels.

Jack Reacher, le film

Jack Reacher, le film

Quoi de plus cool que le cinéma et à fortiori le cinéma chez soi?

Les effets spéciaux ont fait de très nets progrès depuis les 15 dernières années et même si ça ne constitue pas un film, cela apporte suffisamment de réalisme sur certaines scènes, qu’ils sont devenus indissociables et font partis intégrante du 7 ème art, impossible de faire un film sans effets spéciaux.

D’autre part le matériel de projection domestique du fait de ses remarquables progrès, a propulsé le spectateur si proche, pour donner sa vraie dimension aux images. Il n’y a ne serait ce que 4 ans, la norme était un écran de 40″ à 42″, nous sommes rendus maintenant à minimum 55″ à 60″, pour à peine plus cher, en ce qui concerne les TVs à écran plat.

Les vidéo-projecteurs quant à eux, offrent des taux de contraste tout simplement incroyables, ainsi qu’une résolution full HD compatible 3D. Le cinéma chez soi est en passe devenir un réalité pour le commun des mortels, sans compter l’arrivée des nouvelles dalles 4K. Centre Hifi de Victoriaville possède un exemplaire Sony de 65″ en démonstration.
J’attire votre attention sur le fait que l’image vient de faire un bond qualitatif avec la mise en marché des premiers écrans 4K. Pour l’avoir vu en démonstration lors des salons ou chez Centre Hifi Victoriaville, l’image est époustouflante. Le cinéma chez soi n’a jamais été aussi proche des meilleures salles obscures.

Avouons le, ce qui nous plaît dans le cinéma, c’est l’aventure interactive. C’est comme un livre, mais la détente en plus.

Chers lectrices et lecteurs, j’aimerais continuer à partager avec vous mes coups de cœur. Pour ce qui concerne les « navets » et autres « citrons », je suis d’humeur badine, cela attendra.
L’idée est de partager de vrais bons moments de cinéma, sans intellectualisation ni décortiquage, ceci est juste le prétexte d’échanger un point de vue avec le vôtre.
Vous inciter à la découverte, vous sortir de votre zone de confort si ce n’est déjà le cas, ouvrir vos horizons, certainement.

Le but avoué n’est pas de vous présenter forcément les derniers films vus sur le grand écran ou à la mode et largement médiatisés, mais bien plus m’accompagner dans ce qui constitue précisément le plaisir de la découverte, voir et revoir parfois certains des films marquants qui se trouvent dans ma médiathèque ou disponibles à la location dans le moment.

Il se trouve que je suis rarement les modes, que mes goûts si éclectiques soient ils, n’en sont pas moins le reflet de ma personnalité, mais surtout de mon état d’esprit du moment. Cela signifie aussi que ce qui m’a fait une bonne impression pourrait ne pas vous plaire. Dans tous les cas, n’hésitez pas à le vérifier par vous même.

Ce que j’aime du cinéma, je vais tenter de vous le faire apprécier. Vous pourrez si vous le souhaitez, apporter votre contribution, écrivez moi, je serais heureux de mettre à jour un film qui prenait la poussière, ou ressortir un chef d’œuvre méconnu.

Ma passion du cinéma remonte à l’enfance où déjà fasciné par les images en noir et blanc, je découvrais un monde irréel, fascinant, où des actrices (Sophia Loren, Brigitte Bardot, Marie Dubois, Claudia Cardinale, Ursula Andress, Bo Derek, Simone Signoret, Romy Schneider, Mireille Darc, Françoise Dorléac, Catherine Deneuve, …), belles comme le jour donnaient la réplique à de jeunes hommes aujourd’hui disparus pour la plupart. Je pense notamment à John Wayne, Yul Brynner, Steve Mc Queen, Telly Savalas, Henry Fonda, Paul Newman, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Humphrey Bogart, Jean Gabin, Louis De Funès, Bourvil, Philippe Noiret, … liste non exhaustive.
Depuis lors, cette insaisissable fièvre pour le 7ème art ne m’a jamais quitté. La liste des comédiens n’a cessé de s’allonger.

Cette semaine le thème que j’ai choisi est l’anti héros, j’ai donc retenu un film américain:

Titre: Jack Reacher, sorti sur les écrans en décembre 2012.

Film réalisé par Christopher McQuarrie,
Mettant en vedette Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duval, Joseph Sikora.
Durée 130 minutes.

Un mot à propos de Christopher McQuarrie. C’est à lui que l’on doit le scénario du film « Usual suspect » sorti en 1995 et réalisé par Bryan Singer, ainsi que « Mission Impossible: Ghost Protocol » réalisé par Brad Bird. Tom Cruise et lui ne sont donc pas des inconnus.

L’histoire:

James Barr, ex-militaire est arrêté pour le meurtre de cinq personnes; lors de son interpellation, il demande que l’enquête soit confiée à un certain Jack Reacher.
James Barr aurait appuyé 6 fois sur la détente du haut d’un édifice public, soleil de face à l’aide d’un fusil à lunette. Les 5 victimes n’ont à première vue aucun lien entre elles. Helen Rodin (Rosamund Pike), est l’avocate qui est chargée de défendre Barr et faire la lumière sur ce qui s’est vraiment passé. Helen se trouve être également la fille du procureur. L’affaire fait les manchettes du journal télévisé, c’est à cette occasion que Jack Reacher (Tom Cruise) en prend connaissance et décide de se rendre sur place.
Comme par hasard, Barr est agressé par ses co-détenus lors de son transfert à la prison locale. Il se retrouve dans le coma. Les médecins ne savent pas s’il se réveillera et si tel est le cas, s’il y aura des séquelles neurologiques.
Jack Reacher, ex enquêteur de la police militaire débarque dans le décor et c’est à ce moment là que Helen Rodin et Jack Reacher décident d’unir leur force pour faire avancer l’enquête chacun de leur côté.

Mon avis:

Même si le scénario est largement prévisible, puisque que dés les premières minutes on sait déjà qu’il y a un complot dans l’air, il reste que ce que le scénario qui suit est bien articulé, fluide, pas de temps mort, pas de violence inutile.
Le personnage de Jack Reacher est l’archétype de l’anti héros. Calme, très discret, hyper compétent dans son domaine d’activité, méthodique et intelligent. Ça nous change des grandes gueules aux muscles saillants qui suintent les stéroïdes et qui n’ont pas plus de 10 mots de vocabulaire.
L’histoire s’inscrit lentement vers la vérité, au gré des progrès de l’enquête de Jack Reacher, qui déduit plus qu’il ne voit les évidences. Tom Cruise est quand même fidèle à lui même, on lui retrouve ce regard expressif et ses mimiques, qui ont forgé sa personnalité et sa façon de se comporter devant la caméra. Que l’on aime ou pas, personne ne peut rester indifférent. Il a du mal à se départir de son rôle dans « Mission Impossible ».
On ne s’ennuie pas un seul instant dans ce suspens haletant. Une chose étonnante, c’est que plus d’une fois je me suis surpris à dire: « tiens, c’est exactement ce que j’aurais fait … »
Il est rare que je sois aussi enthousiaste face à une production US, mais le fait est que tout est fait pour que l’on passe un bon moment.
Ce n’est peut être pas le film du siècle, mais Jack Reacher est un bon film que j’aurais grand plaisir à revoir.
Je n’hésiterais pas à le classer dans ma médiathèque, c’est chose faite au moment où j’écris ces lignes.

BC Acoustique au Canada par import hifi

BC Acoustique au Canada par import hifi

En attendant la suite « Jack Reacher 2», sachez que Tom Cruise a joué le rôle principal dans l’excellent film de science fiction « Oblivion » et il devrait nous revenir sous peu avec « Mission Impossible » cinquième du nom; à 50 ans cet acteur bénéficie encore d’un tonus suffisant pour tourner des films d’actions et personne ne s’en plaindra.


La pensée du moment

Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi, ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui voulaient le contraire, et l’immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. [Confucius].


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2014, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Laisser un commentaire