Furutech GTX les essais

A star is born

Le mot « Référence » vient à nouveau faire son apparition dans le dictionnaire Furutech.

Toujours à l’affût d’une nouveauté, je suis avec beaucoup d’attention le travail des manufacturiers.

Furutech a encore fait fort, jamais je n’aurais pu imaginer me retrouver face à face avec une « simple » prise de courant électrique murale et faire le constat qu’une amélioration puisse être encore possible.

Prise AC Furutech GTX-D

J’utilise déjà sur mes systèmes les modèles de prises électriques Furutech FP-15A(R) et FT-D 20A(R) dont je suis familié et très satisfait, en particulier la FT-D20A qui est pour moi une référence.

Mais comment est ce possible qu’une « simple » prise AC puisse à ce point faire toute une différence?

Les images qui suivent montrent côte à côte le modèle Furutech Rhodium FP-15A(R) première génération, que nous utilisons indépendamment et présente sur le boîtier Furutech RTP-6 et la version Furutech GTX-D Rhodium de dernière génération.

Furutech GTX-D à gauche et le modèle FT-15A à droite

Je ne vais pas vous faire « l’article », mais nous sommes devant une pièce résolument novatrice.

Si je compare la version GTX et la FP-15A(R)-N1 première version, on peut facilement à l’œil nu se rendre compte que le matériel sur le châssis, du moins le berceau inférieur est doublé, ainsi que la partie blanche pour l’un et noire pour l’autre.
Les deux rideaux de protection des connecteurs… (enfin) … sécurisent les branchements, ce qui est déjà le cas sur la version FT-D 20A.
Cette GTX-D est bâtie comme un roc.

Furutech GTX-D et FT-15

Nous avons essayé plusieurs configuration, mais c’est en arrière du conditionneur de courant que les résultats se sont avérés les plus évidents.

Il existe donc 3 versions de prise AC murale double au catalogue Furutech et les différences portent sur deux points au premier regard :

Sécurité active par volet amovible devant les connecteurs
Epaisseur du matériel
Système interne de « clamp ».

Cela suffit il à expliquer pourquoi le son change et pour le mieux, alors que nous étions déjà très satisfait des résultats avec les précédentes références? je ne saurais l’affirmer avec certitude, je ne peux que constater.

L'une sur l'autre Furutech GTX-D en bas et FT-15A en haut

Nous n’avons pas effectué de mesure pour le savoir, nous avons simplement fait appel à notre ouïe et fait confiance à nos sens pour vérifier s’il se passait véritablement quelque chose et si oui, de quelle nature, est ce une simple différence ou bel et bien une amélioration?

J’ai également confié le protocole de montage à mon copain Yves, qui a mis à notre disposition pour cet essai deux lignes dédiées en BX de 3 X 2.5mm2 sur son système.

Il a fait ses écoutes comparatives seul, puis m’a appelé pour venir à mon tour constater.

Il n’a pas fallu longtemps pour nous rendre à l’évidence, la version GTX-D est de loin supérieure en tout point de vue face à son homologue FT-15A … et c’est là que je me suis perdu moi même.

Furutech GTX-D intégrée au RTP-6

Avec l’ancienne référence FP-15A(R)-N1 le son qui était déjà bon portait toutefois une signature sonore évidente, avec un médium aigu dont certaines toniques à fort volume (+ de 94db) sortaient du cadre, une légère agressivité audible portait la voix sur fond de granulosité.
C’est un point commun à nos essais, le fait de dépasser 90db permet de mettre en évidence certaines caractéristiques.

La GTX en place, plus aucune toniques désagréable à l’horizon, lissage complet de la voix, à croire que nous venions de changer les réglages, ce qui n’était pas le cas.

La dynamique subjective a fait un bond en avant, ma première réaction a été de vérifier que le volume était toujours à la même place, pour me rendre à l’évidence, c’est vraiment bon et de loin meilleur à l’écoute précédente, toujours au même volume sonore.

C’est moins criard à fort volume, avec toutefois plus de dynamique, c’est à dire plus de tout, mais sans coloration ou de fréquences plus en avant que d’autres, l’équilibre tonal est respecté, ce qui a mes yeux est très important.

Les attaques sont devenues plus franches, la basse tendue, s’est révélée plus dynamique.
Les transitoires mieux contrôlées ne laissaient aucune équivoque, nous venions de franchir un cap supérieur, contre toute attente.

Moi en tout cas j’étais sceptique, je ne pensais pas pouvoir encore améliorer le son de mon système avec une simple prise de courant murale et pourtant…

les pourfendeurs de l’absolue nécessité de prouver par la Sainte mesure seront probablement déçus, je ne suis pas équipé d’autre chose que mes oreilles en terme de capture de son, pour le reste, ça fonctionne aussi, je vous rassure 🙂

Yves a depuis ces essais acheté une prise Furutech GTX-D(R) et envisage l’acquisition d’une seconde pour scinder l’alimentation électrique en deux, ceci afin d’accéder à une performance maximum.

Différences physiques entre la GTX-D en noir et sa petite sœur à droite


Caractéristiques de la GTX-D

Rhodium or gold-plated α (Alpha) Pure Copper Conductor (0.8mm)
Nonmagnetic stainless conductor spring system
Body material: Nylon/fiberglass with piezo ceramic and carbon damping material
Cover material: Polycarbonate
Parts anchored with nonmagnetic 2.0mm-thick stainless brace plate
Specified for wire diameters of 4mm (set screw)
Dimensions: 104.0 mm (L) x 47.2 mm (W) x 28.0 mm (H)

Vue rapprochée sur la GTX-D (R)

Notez que le système de contact interne a fait l’objet d’un dépot de brevet, Furutech peut ainsi se targuer d’avoir le meilleur produit sur le marché, sans aucune équivalence.
Pour preuve, le simple fait d’insérer une prise et de la retirer vous indique immédiatement que vous n’êtes pas sur une prise standard ordinaire, c’est avec fermeté que vous devrez vous y prendre, et une fois en place, ça ne bouge plus, le contact est franc et solide.

De retour chez moi

Ni une ni deux, je me suis attelé à préparer mon second protocole d’écoute en utilisant comme base, mon distributeur de courant RTP-6 de Furutech équipé de prises anciennes générations FP-15A(R)-N1, j’ai retiré l’une d’entre elle pour y installer une GTX rhodium, ce qui me laisse 2 prise double FP-15A et une prise double GTX-D.

J’utilise de la musique qui se trouve sur le disque dur du NMT .flac, le signal audio est véhiculé en stéréo via la liaison coaxial numérique et le HDMI pour le TrueHD et son multicanaux dans le receiver.

Afin de faciliter la compréhension de ces tests comparatifs, je ne vais utiliser que le receiver Yamaha, raccordé successivement à chacune des prises électriques.
Le boîtier Furutech RTP-6 est raccordé à mon conditionneur Pure AV Belkin.

J’ai gardé à proximité, une prise murale standard, de base, que l’on utilise dans la construction et que tout un chacun possède chez lui.

1 : Prise murale standard

2 : Prise Furutech FP-15A(R)-N1 sur boîtier multiprises RTP-6 Furutech

3 : Prise Furutech GTX (R) sur boîtier multiprises RTP-6 Furutech

Je peux aisément passer d’une prise à l’autre, ce qui facilite le comparatif, j’éteins le receiver à chaque fois et ça ne prend que quelques secondes à le rallumer, le volume calé à l’identique.

Contacts internes de la Furutech GTX-D (R)

Question :

Est ce qu’il y a subjectivement une différence sonore entres les différentes prises?

Oui, incontestablement.

Contacts internes de la Furutech FP-15A

Pour que ce test puisse rejoindre la maximum d’utilisateur, j’ai décidé d’utiliser pour l’occasion les appareils de mon cinéma maison, soit un NMT Popcorn Hour C200 et un Receiver Yamaha RX-V1065, tout ce qu’il y a de plus ordinaire.
Vous pouvez acheter ce matériel chez Dumoulin, pour les gens du Québec ou à la FNAC pour les français.

Note à l’attention des lecteurs

S’agissant d’un contexte, il faut mettre en perspective la qualité du matériel qui constitue le système versus les performances obtenues, on ne transformera pas un simple cheval en pur sang.
Un amplificateur Yamaha RX-V1065 reste ce qu’il est, au delà de la signature sonore, le son ne rivalisera jamais avec un amplificateur hifi dédié, il est important de se remettre dans le contexte avant d’aller plus loin.

Résultat aux écoutes

Avec la prise N°1 le son est brouillon, j’ai le sentiment que les basses sont plus présentes et les aigus en retrait, l’image stéréo est basse et ça manque de définition, si je monte le son à -20db, ça commence franchement à devenir agressif avec une coloration sonore qui ne me plaît pas du tout, ce que certains pourraient qualifier de « son Yamaha », mais attendez la suite avant d’en arriver à cette conclusion.

Avec la prise N°2 la musique reprend vie, le message musical est beaucoup plus précis, la granulosité et l’effet brouillon ont disparût, l’image stéréo est plus haute, large et mieux définie, avec une voix bien campée au centre et le reste des instruments autour, je suis passé sans difficulté à -20db sans ressentir de gène, les aigus sont vraiment étonnants de présence, même si une légère coloration apparaît sur le médium aigu en fond, c’est ce que je note dans la circonstance.

Avec la prise N°3 : J’ai récupéré plus de dynamique avec un recul du bruit significatif!
Le grave est plantureux, quelle assise, c’est solide, puissant, chose que je n’avais pas avant, le reste du spectre est toujours là, bien à sa place, comme ordonné, difficile d’exprimer le ressenti, aucune agressivité, rien, pas un poil de tonique désagréable, rien de rien, je m’enhardie a pousser plus haut le volume, c’est comme si j’avais changé d’amplificateur, tout simplement.
L’image stéréo se construit avec un bel effet 3D, donc une perception évidente des plans sonores en profondeur, hauteur, largeur.

Pas mal comme résultat avec un simple receiver Yamaha et un NMT.

Je dirais que l’équilibre tonal est très bon dans le contexte, aucun registre ne vient prendre la place d’un autre, les aigus sont intégrés au reste du message musical sans en rajouter, la prise N°2 laisse passer plus de bruit certes, mais ajoute un petit quelque chose de vraiment agréable, certainement dû aux aigus plus colorés, ou du moins plus évidents, qui contribuent à révéler plus de détails, du moins en apparence, ce doit être mon côté hifi qui reprend le dessus 🙂

C’est à ce moment là que je me met à penser très très fort, à toute ces affirmations gratuites sur la signature sonore de tel ou tel appareil… à qui veut bien le croire, je pense qu’il serait bon de réaliser des protocoles plus sûrs avant de témoigner et de livrer de telles affirmations aux lecteurs, qui pourraient prendre cela pour argent comptant.

Mais nous nous égarons…

Conclusion

Je n’ai pas voulu croire le distributeur quand il m’a présenté pour la première fois cette prise GTX -D comme étant une évolution majeure au sein de la gamme Furutech, pour le coup, il avait raison, merci Simon Au.

Ce qui peut expliquer les performances étonnantes de cette prise AC sont d’une part la construction hors du commun ainsi que le principe de « clamp » qui confère à chaque contact un solide point d’appuis sur tout sa surface, aucune vibration ne peut se transférer.
C’est de loin le meilleur principe qu’il m’ait été donné de voir sur une prise électrique.

N’ayant rien entendu ni vu de meilleurs dans cette gamme de produit, il est légitime de décerner une mention « Référence 2010 » pour la prise GTX-D (R) et récompenser les efforts de recherche et développement d’une entreprise qui se place en leader sur son marché.

Prix Ultimate Reference 2010

Les membres de la rédaction sont unanimes, nous recommandons la version GTX Rhodium, n’oubliez pas que c’est aussi par l’arrivée électrique que vous obtiendrez le maximum de performance de votre système, audio et vidéo.
Tout commence par l’électricité, puis vient tout le reste : acoustique, placement des enceintes, meuble et tablettes, câblage, optimisation par couplage.

3 de nos systèmes au magazine sont maintenant équipés de GTX-D (R) ce qui constitue pour nous un gage de performance absolue, ceci afin de réaliser nos futurs essais avec des protocoles de plus en plus fiables.

Tirer le meilleur de votre système?

Autant commencer par le début en lui offrant ce qu’il y a de mieux, un prise Furutech GTX-D (R) au départ, idéalement il vous en faudra deux, une pour la partie numérique et l’autre pour l’analogique.

La prise Furutech GTX-D (R) est sans l’ombre d’un doute la meilleure offre actuelle sur le marché, associée à l’exceptionnelle FI-50, je crois que l’on peut sans s’égarer affirmer qu’il s’agit là du couple de l’année et pour tout dire les meilleurs connecteurs de l’industrie.

Si vos moyens vous le permettent, c’est sur des bases solides que vous bâtirez votre système audio et vidéo autour de ces nouveaux connecteurs Furutech.


Verdict au sujet de la prise électrique murale GTX-D (R)

Points forts Strengths/ Points forts :

  • Qualité de fabrication hors normes,
  • Performances de haut niveau, équilibre tonal de tout premier plan,
  • Contribue à l’éjection du bruit de fond,
  • Système breveté,
  • N’induit aucune coloration dans le message sonore,
  • Où est la concurrence?,
  • Choix entre deux placages sur les contacts, soit Gold ou Rhodium.
  • Donne envie de s’asseoir et d’écouter de la musique à volume réaliste.

Points faibles Weaknesses/Points faibles :

  • Le prix.
  • La relative fragilité des vis de serrage,
  • Aucun concurrent, de fait son point fort peut être considéré comme un point faible.

Tarifs

  • FP-15A(R)-N1 :15A 125V duplex receptacle (Rhodium) : 104,50$ + tx
  • FT-D20A(R) Duplex Receptacle : 181.50$ + tx
  • GTX-D(R) 20A-125V Duplex Receptacle, Cuivre plaqué Rhodium : 221.76$ +tx

Discographie lors des écoutes

  • Metallica : Nothing Else Matters
  • Avichai Cohen : Continuo
  • Laurence Revey : Immortal
  • Anne Bisson : Blue mind
  • George Faber : Blues.
  • Oscar Peterson Trio : We Get Requests [K2HD],
  • Analekta (.flac) André Laplante – Chopin_ Sonate No. 2 en si bémol mineur, op. 35 _ I. Grave – Doppio movimento
  • Analekta (.flac) Ensemble Caprice – Vivaldi_ Gloria en ré majeur, RV 589 _ I. Allegro_ Gloria in excelsis Deo
  • Analekta (.flac) Valérie Milot – Godefroid_ Étude de concert en mi bémol mineur
  • Analekta (.flac) VIVALDI_Gloria_I_Caprice
  • Analekta (.flac) BEETHOVEN_SymphonyNo7_Allegro_OF_JPTremblay
  • Analekta (.flac) BACH_MagnificatBWV243_Magnificat_anima_BachChoir

Mon système se compose :

TV Sony Bravia de 40″, référence KDL5100 (excellent rapport/qualité/prix)
Stéréolith modèle 232 « Audiophile » sur l’installation cinéma maison, création géniale de Walter Schupbach
Receiver Yamaha RX-V 1065
Subwoofer Klipsch RS-W 10 optimisé par nos soins
Câbles numérique coax Furutech Alpha pure Silver sur connecteurs Filament Rhodium Furutech.
Câbles HDMI : celui offert d’origine avec le C200 vers le receiver Yamaha et un modèle Real Cable du receiver vers le TV Sony.
Câble AC power de la source : Silver Triton by XSymphonie, connecteurs FI-25 Furutech Rhodium
Câble AC power du RTP-6 : modèle Figaro silver/rhodium de la gamme Blueberry Hill Audio (made in Canada), connecteurs FI-28 Furutech Rhodium
Conditionneur de courant Pure AV by Belkin
Meuble inovaudio® « Art Métal » modèle unique (made in Canada)
Le salon multimédia mesure : 3,50m de large / 5,30m de long / 2,48m de haut


Contact distributeur Furutech au Canada

AUDIYO inc
Manager associated : Simon Au
Distributeur Furutech au Canada
10520 Yonge Street, Unit 35B, suite 267
Richmond Hill, Ontario
L4C3C7

Site de l’importateur canadien :www.audiyo.com
Site web du manufacturier : www.furutech.com


Prochaine étape, monter sur le boîtier Furutech RTP-6 transportable les 3 prises FT-15A + FP-D 20A et la GTX-D pour un test ultime en mode audio et vidéo.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2010, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bonne journée et bonnes écoutes.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 5 commentaires

Laisser un commentaire