Fidelio introduction au SSI 2011

Autant commencer par le meilleur.

Voici mes premiers mots postés en direct le vendredi.

Le salon Son & Image 2011 bat son plein, mon feeling est que ça fonctionne à plein régime, je suis enchanté de voir un grand nombre de visiteurs se presser au kiosque d’enregistrement pour récupérer leur badge, signe que la hifi et le cinéma maison sont encore bien populaires.

Caroline tout sourire en arrière de son comptoir d'admission SSI 2011

Nous débutons cette visite par Fidelio, une démonstration éblouissante en mode analogique avec la présentation en avant première devant public de la platine Kronos (faite au Canada).
Conjointement de la musique HD était offerte en alternance.
De vrais bons fichiers de musique HD offerts pour la première fois sur format Masterflash.
Pro Design Audio a fourni les deux bass corners / diffracteurs et ce fut également leur première présentation en public, décidément cela fait beaucoup de première fois dans un même salon 🙂

Système Fidelio, Sonus Faber Stradivari, DCS, Naim, Shunyata, Siltech, Pro design Audio

Composition du système

Enceintes acoustiques Sonus Faber Stradivari

Platine analogique Kronos
Cartouche Lyra
Nagra VPS (Phono)
Naim HDX SSD
DCS Scarlatti up-sampler
DCS Scarlatti DAC
Audio research Ref 5
Audio Research Ref 210

Câble de modulation Siltech
Câble électrique et filtre Shunyata V-Ray et Anaconda
Meuble Quadraspire Vent


Nous développerons plus bas dans cette page tous les aspects du système Fidelio, qui selon nous a été, encore une fois, une réussite, tant sur le plan artistique, musical, design, sans oublier cette ambiance particulière, unique, calme, relax, silencieuse, presque un recueillement si j’en crois les commentaires des visiteurs à la sortie d’une écoute de la pièce 1326 de Fidelio.
Nous avons également ressenti cette sensation paisible où seule la musique était partie prenante, un espace bien particulier à bien des égards, délicat et suave.
L’une des meilleures présentations du salon.

Préambule

En tout premier lieu permettez moi de remercier toutes les personnes que nous avons croisées (elles se reconnaîtrons), qui sont venues à notre rencontre, pris le temps de s’arrêter pour une poignée de main et quelques mots gentils, pour vous toutes et tous, you made my day 🙂

Merci, au nom de tous les collaborateurs du magazine, de votre soutien inconditionnel, cela nous encourage à continuer de partager autour de notre passion commune.
N’hésitez pas à nous faire part de vos souhaits en terme d’essai de matériel ou tout simplement une visite de revendeur, chez vous dans votre salon, peut être?
C’est ensemble que nous faisons l’actualité, ne l’oubliez pas, l’industrie propose, vous consommateurs disposez.

J’ai décidé de confier la publication en direct de notre reportage à Fred, qui a servi de relais entre nous au Canada et lui en Belgique, en publiant dans les pages de son forum notre périple au SSI 2011.
Les premières images sont de piètre qualité, mais elles avaient été prises depuis mon iPhone 3G, qui n’est pas un foudre de guerre en terme d’appareil photographique, mais c’est déjà mieux que rien 🙂

Bref, nous y étions et l’avons fait comme pour la couverture médiatique du CES en 2010 et 2011.

Introduction au SSI 2011

Si je devais résumer vite vite ce que représente à mes yeux le Salon Son & Image de Montréal; je dirais qu’il s’agit du plus grand rassemblement de l’industrie de la hifi, cinéma maison et domotique en Amérique du Nord, car il parvient à regrouper en son sein, un florilège de marques, connues et moins connues, mais toujours dans l’esprit fédérateur de lier connaissance avec un public de connaisseur et pas forcément grand public.
Je retrouve tous les ingredients du succès, avec un lieu confortable et suffisamment bien aéré pour une circulation fluide, je pense que l’organisation du SSI est parvenue à maturité, si ce n’était déjà fait.
En tous cas, c’est mon sentiment dans le moment.

Michel Plante et Sarah Tremblay

Il s’agit d’une organisation très bien « huilée » si je peux me permettre ce terme, avec en arrière une machinerie humaine coordonnée par Sarah Tremblay, directrice du salon et Michel Plante son directeur.
Je ne peux passer sous silence l’équipe de femmes et d’hommes qui entourent ces deux personnages clés, nous y reviendrons plus tard dans ces pages.

Encan silencieux pour soutenir la fondation, Totem a donné généreusement une paire de Tribe, modèles dédicacés pour l'occasion

Humaine dans le sens commun du terme, à savoir cet aspect non négligeable du rapport yeux dans les yeux, de l’implication artistique et de la scène, de la fondation André « Dédé » Fortin, dont nous évoquerons l’existence et son histoire à la fin de ce reportage, ceci afin de conclure en beauté.

Cette édition 2011, la 24eme du nom, dont nous allons passer en revue les images, ne sera pas aussi exhaustive que l’an dernier, car nous avons décidé d’un commun accord avec mes collaborateurs, de ne publier que nos « coup de cœur » ou simplement ce qui a retenu suffisamment notre attention pour être évoqué et mettre en lumière des exposants talentueux, qui ont su mettre à profit leur expertise particulière, leur produit, le design, l’innovation, etc…

Notre souhait, partager avec vous l’instant, ce moment magique d’une rencontre, la surprise après avoir passé le seuil de la pièce d’un exposant et de prendre le temps du temps pour vous en parler, même si une image vos mille mots, il n’en est pas moins vrai qu’un commentaire exhaustif peut aider à mieux comprendre le contexte.

Nous n’allons pas noircir des espaces vierges pour le seul plaisir de le faire et par là même flatter tous ces professionnels pour ensuite leur demander de payer de la publicité dans nos pages, en ce qui nous concerne, nous sommes à soutenir, pas à vendre; J’ouvre cette parenthèse pour répondre à de trop nombreuses interrogations à ce propos de la part des exposants que nous avons rencontrés, il flotte dans l’air comme un parfum de suspicion.

Note à l’attention des professionnels :
Pour que nous parlions de vous il vous faut juste vous présenter sous votre meilleur jour, nous séduire par un aspect singulier de votre métier, proposer un système musical, un design audacieux, une innovation, ou tout simplement un produit utile, pratique ou à la pointe de la technologie.
Vous n’êtes pas obligé de payer pour être publié, ceci dit, nous ne vous en dissuadons pas non plus, si vous avez le goût de communiquer dans nos pages, parce que nous partageons les mêmes valeurs, soyez les bienvenus.

Fin de la parenthèse.


Je vous invite à nous suivre pour une visite guidée de cette 24 eme édition du SSI dans les couloirs du Hilton Bonaventure, situé en plein cœur de Montréal.

FIDELIO animé par René Laflamme

Bonjour René,
Nous sommes persuadés que toi et tes équipiers avez passé une belle fin de semaine en partageant avec enthousiasme votre passion, à ce titre j’aimerais que tu me donnes ton sentiment, là tout de suite à chaud, sur comment tu as vécu cette édition 2011?

Pour la première fois au salon je n’avais pas de lecteur CD, ni mon Pyramix (Ordinateur).
J’ai comparé le jeudi le Naim HDX avec mes MASTER FLASH Fidelio et mon Pyramix avec le master original; à cause de la pollution que fait mon ordinateur sur la ligne électrique j’aimais mieux le son de la MASTER FLASH dans le Naim qui était reliée au up-sampler DCS qui prenait en charge le 24Bits 96kHz de la MASTER FLASH et qui le sur-échantillonnait en DSD pour être converti analogue par le DAC DCS.
L’autre source était le LP de BUZZ BRASS sur la platine Kronos qui donnait l’impression d’être dans l’église avec des basses souples mais très profondes.

Set up Fidelio au SSI 2011 vue de face

Quels sont les aspects positifs que tu as retenu de ce salon?

Il y a eu beaucoup plus de monde que l’année dernière et nous avons vendu plus de CD.
Les gens pouvaient aussi écouter les MASTER FLASH sur le DAC Naim en direct avec des écouteurs Grado.
Quand on branche la MASTER FLASH en façade l’album joue automatiquement et il y a des boutons de sélection de plage comme un CD.
Je crois que plusieurs personnes ont été surprises de la facilité de fonctionnement et de l’ouverture du son.
La Mandragore à 176kHz était d’un réaliste incroyable.

Quels sont les aspects moins intéressants qui restent à améliorer selon toi?

Il n’y en a pas vraiment, sinon que le son était trop fort dans plusieurs salles.

Splendide Stradivari de Sonus Faber

Nous avons été émus par le côté humain de la musique numérique Fidelio, comment as tu réussi ce tour de force?

Pour avoir un son humain il faut éliminer l’électronique le plus possible.
Pour bien comprendre le processus, du microphone jusqu’à la MASTER FLASH finale il y a:

Microphone
Fil d’argent Siltech
Préamplificateur point à point avec très peu de composants
Convertisseur DCS (modifié avec double power supply à 176 ou 96)
Mémoire FLASH
Par la suite je copie la mémoire FLASH sur le produit final qui est la MASTER FLASH que l’on écoute dans le HDX, DCS

Si on compare avec un studio commercial, nous retrouvons :

Microphone
fil canare (cuivre)
Préamplificateur
compresseur
Une console de mixage
Un A/D convertisseur pour le 20 à 40 pistes et un D/A convertisseur pour le mix final
un A/D convertisseur pour le remettre numérique après l’avoir mixé
De plus les convertisseurs sont souvent bon marché
Le tout sur disque dur « régulier » et ordinateur non filtré

Par la suite ils font un CDR pas en temps réel et une gravure à l’usine pas en temps réel non plus, ce qui occasionne beaucoup de perte.

Carte Masterflash Fidelio via le prise USB en façade du Naim

Parles moi de l’initiative Masterflash?

La MASTER FLASH vient d’un idéal que mon professeur d’électronique m’a dit il y a 25 ans.
« Un jour vous allez écouter la musique sur de la RAM sans rien qui tourne ».
J’ai fait mes premiers essais il y a quatre ans avec la Sonosax (carte flash) qui me donnait un son plus pur que les autres enregistreuses mais le son était plus petit à l’époque car là on en était au début de cette technologie et la vitesse était limitée. Le disque Reference 2 à été enregistré avec la Sonosax sur carte flash.
J’ai par la suite essayé le solid state drive (Mémoire flash) pour mon Pyramix et là j’ai eu le gros son avec la stabilité de la carte flash.

À propos du concert offert au public samedi soir?

Spectacle pour le lancement de l'album Là de Vincent Belanger

Le violoncelliste Vincent Bélanger qui a lancé sont nouvel album «  » qui d’ailleurs est l’un des coup de cœur de Radio-Classique, nous a joué des extraits des pièces de André Gagnon accompagné d’une harpe d’un alto et d’une contrebasse.
Je crois qu’un salon sur la haute fidélité devrait toujours être accompagné de concert acoustique ou presque.
J’ai ajusté le système de son de la salle pour avoir un minimum d’amplification.

Vincent Bélanger et son fameux violoncelle

Quels sont les rapports que Fidelio entretien avec les artistes?

Ils sont dans l’ensemble excellents, par contre les rapports humains sont beaucoup plus compliqués que de faire de la prise de son.
Il faut un minimum d’expérience pour comprendre les artistes et les aider de la bonne façon.

Vincent Bélanger en solo

Quels sont les micros et matériel électronique utilisés pour les prises de son de la musique HD?

Chaque enregistrement demande des équipements différents.
Tous les disques ont une liste disponible dans le livret.

Vincent Bélanger à gauche accompagné à la harpe par Evelyne Rousseau

Pour nos lecteurs, peux tu nous dire combien de personnes ont été nécessaires pour participer et animer ce salon?

Six personnes

Quatuor à cordes autour de Vincent Bélanger au viloloncelle, Evelyne Rousseau à la harpe, Hélène Blanchette au violon et Nicolas Belpari à la contre-basse

Si ce n’est pas indiscret, combien vous a coûté cette fin de semaine au SSI 2011?

Environ $4500
Le prix des dépenses totales sont absorbées par des partenaires comme Son Or Filtronique comme partenaire financier avec DCS, du bénévolat d’amis et bien entendu par la collaboration active de mon épouse.
Si on compte en détails et le temps pour chaque personne en plus du concert et du transport il y a des dépenses d’environ $10 000, juste pour ma salle.

Le final, l'auditoire était en liesse, j'en frissonne encore, ce fut magnifique, merci aux artistes et à Fidelio

Serez vous présent au TAVES de Toronto en octobre 2011?

Nous regardons les possibilités présentement.
Merci Marc Philip pour ta passion et tes belle photos.

Mais c’est moi qui te remercie également de nous avoir fait confiance et d’avoir une fois de plus, su tirer le meilleur parti de ton salon d’exposition.

Saches le, les visiteurs ne s’y sont pas trompés et ont su reconnaître en toi un vrai professionnel, en fait le preneur de son talentueux que tu es; conserves cette flamme, sans faire de jeu de mots innocents, respectes tes enregistrements comme tu respectes tes auditeurs et l’avenir sera radieux pour Fidelio, je t’en fait la promesse.

Juste un mot au sujet de Vincent Bélanger que j’ai trouvé très à l’aise, au delà de son talent certain pour la musique, il est aussi un orateur hors pair, il sait capter l’attention des spectateurs en ponctuant les présentations que ce soit des artistes ou des pièces musicales qui vont être jouées, par un trait d’humour ou une anecdote historique, mais toujours teinté de légèreté, suffisamment pour nous sentir dans une sorte de confiance bienveillante, un interlude de détente qui a été bien apprécié par toutes et tous, nous aurions passé facilement plus de temps à écouter les musiciens jouer tant l’ambiance était décontractée.

Pour information, au moment où j’écris ces lignes je suis en train de re-écouter l’album en version CD de La Mandragore « Convivencia », d’une richesse harmonique tout à fait remarquable.

Unanimement nous donnons un Best sound of the SSI show 2011 à Fidelio


Contact et information

FIDELIO MUSIQUE INC. enregistrements audiophiles
Manager : René Laflamme
Site web : www.fideliomusique.com
info@fidelioaudio.com
Tél : 514-273-4825


L’avis de Gilles

Alors mon bon Gilles, qu’as tu à nous dire au sujet de ta visite au SSI cette année?

Bonjour Marc,
Voici mes choix du salon:

Dans la catégorie meilleur haut-parleur maison et abordable :

Gradient Revolution ( sans les subs car ils n’en ont pas vraiment besoin).
Si ma conjointe était audiophile et m’aidait financièrement pour la moitié du coût, ces enceintes seraient chez moi aujourd’hui. Ça leur prend toutefois deux amplis : 100W pour le coax et 200W pour les basses selon leur concepteur avec qui j’ai longuement discuté.
Donc, un ampli cinema de qualité ferait POSSIBLEMENT l’affaire 🙂

J’ai hâte d’entendre les Helsinki dans une pièce ordinaire.
Au salon, ils m’ont un peu déçu. Je les avais beaucoup plus appréciés l’an passé. Peut-être est-ce dû à la comparaison avec les Revolution ou pire encore les Revolution avec les subs et les entendre ensuite.

J’ai entendu les Gradient Revolution seules samedi et j’ai retrouvé la magie qui m’avait séduit dans le passé.

Meilleur haut-parleur efficace:

Orangutan de DeVore Fidelity, 96db ($12,000 ).

Enceinte acoustique DeVore, modèle Orangutan

Rien comme tel pour tous les amplis de bas wattage, tubes ou transistors.
As-tu déjà entendu un Pass single ended à transistors? Ça prend ce type de haut-parleur pour les faire chanter.

http://www.stereophile.com/content/tone-imports%E2%80%99-old-fashioned-way-devore-fidelity-orangutan-o96

Meilleur ampli:

Intégré BFA Beyond Frontiers Audio ( $17,000 ) Il était joint aux superbes Hansen Emperor que j’ai aussi bien apprécié.

Nous avons jasé avec son concepteur.

Zdenko Zivkovic concepteur des électroniques Beyond Frontiers

Short signal path, la liquidité des tubes alliée à la robustesse et la finesse de reproduction des transistors bipolaires Sanken.

Amplificateur intégré Beyond Frontier

Tout est de premier ordre comme pièces dans son intégré et son circuit est un sans faute.

http://www.beyondfrontiersaudio.com/Tulip.html

http://www.hansenaudio.com/EMPEROR/

Hansen Audio Emperor

Catégorie analogique:

Table tournante Kronos, incomparable, Extraordinaire comme son prix (30 000$ sans le bras ni cellule) pour puriste absolu et fortuné.
Elle était équipée d’un bras SME 312s ( pour silver) avec cartouche MC Lyra Kleos.

Platine analogique Kronos par Louis Desjardins

J’ai beaucoup apprécié les différents spectacles qui ont permis aux gens d’entendre nos talents locaux tout en contribuant au caractère festif de l’événement.

Dean Peer à la Basse

En photo, Dean Peer, bassiste, samedi après-midi.

Ce salon nous a tous fait rêver… Tu me disais préférer le salon de cette année, je te seconde là-dessus, mis à part la démo bâclée de MCM Acoustique, j’ai tout aimé de cette 24 eme édition du SSI.

Gilles
Musicien et mélomane


Salon Son & Image

MICHEL PLANTE : Président, Salon Son & Image
mplante@salonsonimage.com

SARAH TREMBLAY : Directrice, Salon Son & Image
stremblay@salonsonimage.com

2054, rue de Salaberry
Saint-Bruno (QC) Canada J3V 4N6
info@salonsonimage.com
(450) 441-5989
(514) 267-6231 (cell)
Site web du Salon Son & Image : http://www.salonsonimage.com


Matériel photographique

Lors de cette édition du SSI j’ai utilisé pour la première fois un trépieds Gitzo Carbon 6X GT1541 avec comme d’habitude un boîtier Canon 5D et un objectif Tamron 17-35mm f2.8, pas de flash.


La suite de ce reportage est disponible : http://www.magazine-audio.com/2011/ssi-2011-part-2/


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2011, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Laisser un commentaire