Bilan du CES 2015

Pour certains d’entres vous, c’est LE rendez vous annuel.

Le CES de Las Vegas est la grande messe des aficionados de gadgets en tout genre, mais bien au delà de cet aspect purement « geek », c’est aussi l’annonce de la sortie sur le marché de ce que seront les appareils et autres électroniques grand public dans le courant de l’année, beaucoup de personnes attendent fiévreusement de savoir quels seront les technologies appliquées à notre futur immédiat pour prendre une décision d’achat éclairée.

J’en fait parti.

Pour satisfaire notre curiosité et comme le veut la tradition depuis 3 ans, j’ai consulté Olivier Ezratty, spécialiste des grandes tendances high tech et un reporter assidu du CES depuis plusieurs années, ce qui lui a permis de se forger une solide réputation dans son domaine d’activité.
J’ai rencontré Olivier en 2010 au CES justement, où nous avions sympathisé; Olivier et moi partageons quelques passions communes, dont la photographie et tout ce qui touche aux produits haute technologie, au delà de dire les choses comme elles sont et respecter le lecteur dans son intégrité.

Ces échanges annuels sont aussi le prétexte de vulgariser ce type d’information auprès d’un public plus jeune, qui constitue selon nous l’avenir immédiat.

CES 2015 vu par Olivier Ezratty

CES 2015 vu par Olivier Ezratty

Olivier a accepté de répondre à quelques questions sur son expérience au CES 2015.

Est-ce que cette édition 2015 valait le déplacement?

Bien sûr que oui, comme chaque année !

Dans quelle condition as-tu couvert le CES cette année?

Comme d’habitude. En visitant l’intégralité du salon, ce qui n’était pas évident vu sa taille agrandie et notamment l’énorme Sands Hall plein d’objets connectés en tout genre.

Quelles sont les grandes tendances du moment?

En quelques mots pour faire simple : 4K améliorée, son haute définition et multicanal orienté objet, objets connectés dans tous les domaines.

Qu’est ce que toi tu as retenu de majeur dans chaque catégorie de produit?

Commençons par l’audio. Le point remarquable est l’émergence des premières solutions grand public pour l’audio haute résolution. On sortait un peu de l’ésotérisme des DAC des suites du Venetian (la zone de la hi-fi haut de gamme) pour en trouver dans divers halls, le South comme le Central. Et donc notamment chez Sony qui a sorti un premier walkman audio hi-res. Au début 2014, il y avait eu la sortie du Pono, un player hires intégré qui avait un peu secoué le marché. Cela a forcé les grands à réagir. Le marché reste cependant à éduquer sur ce qu’apporte le hires audio.

L’autre élément marquant est l’émergence de solutions grand public pour le son multi-canal orienté objet, avec notamment le Dolby Atmos, le DTS-X et le MPEG-H. Dolby est en avance sur les autres avec un écosystème déjà bien en place et le support notable de presque tous les fabricants d’amplificateurs audio-vidéo. Ces formats sont plus durables que tous les formats multi-canaux que l’on a vu fleurir en 20 ans (en 5.1, 7.1, 9.1) car ils ne sont pas dépendants du nombre d’enceintes que l’on a dans son installation. Ils s’adaptent.

Côté 4K, on a vu arriver la seconde génération de TV UHD qui améliorent non plus simplement la résolution, mais aussi la dynamique, le spectre de couleur couvert et le frame rate. C’’est en gros de la vraie 4K que nous offrent Samsung, LG, Sony et les autres. La couleur est gérée par une technologie un peu obscure dite des quantum dots, qui est dans tous les écrans LCD maintenant. Les écrans OLED sont plus visible, surtout chez LG qui est le seul à pouvoir les fabriquer en volume.

Dans les objets connectés, il n’y en a pas un seul de marquant car il y en a des centaines dans des dizaines de catégories. Les montres connectées vont prendre le dessus sur les trackers et cela s’accentuera avec la sortie de l’Apple Watch dans l’année. Il y a aussi beaucoup de produits connectés exotiques qui me font toujours sourire. Comme ce canard flottant haut-parleur bluetooth-thermomètre relié au smartphone. Histoire d’égayer les bains avec les petits enfants. Il y a aussi plein d’objets connectés dans la santé, sans avancée technologique majeure pour autant. Le point clé cette année est qu’il existe plus de solutions logicielles de coordination des objets, notamment celle de la maintenant fameuse startup IFTTT.

Quelle place occupe la hifi en 2015 et quels ont été les démonstrations phares qui ont retenu ton attention lors de ce CES?

Bien, déjà vu, avec le son haute-résolution et le multi-canal objet.

Sinon, il y avait pléthore de produits audio Bluetooth mais sans grand intérêt. Notamment des petites enceintes flottantes.

Quelle est la place de la musique dématérialisée en 2015 (serveur musical)?

Il y a toujours beaucoup de serveurs musicaux de proposés. Mais ces serveurs se font maintenant damer le pion par les services de streaming audio. La plupart des objets servant à consommer de la musique sont directement connectés aux services tels que Spotify, Rhapsody ou Pandora. Et pour l’audio haute résolution, c’est un peu la même chose avec des services tels que celui du français Qobuz.

Peut-on dire que les disques vinyls et le matériel analogique est encore populaire?

Il y a un marché pour, même s’il reste marginal. J’adore en tout cas découvrir les platines exotiques du salon. Comme celles de l’allemand Clear Audio qui font $150K. Du vrai délire, mais des œuvres d’art vendues quelques unités par an grand maximum.

Y avait il beaucoup de labels de disques?

Je n’ai pas vu de labels exposants. C’était le cas dans « The Show », un salon hi-fi parallèle ayant lieu à Las Vegas pendant le CES. Mais il a été annulé cette année et déplacé ailleurs dans l’espace-temps.

As tu rencontré de nouveaux manufacturiers ou se sont majoritairement tous les mêmes que les années précédentes?

Ce sont toujours un peu les mêmes mais j’ai l’impression que la part des asiatiques augmente inexorablement. La marque taïwanaise Usher s’est par exemple fait une belle place au CES. Il y a aussi de petites marques qui émergent. Rien que chez les français, il y avait Soledge et son serveur musical distritbuant les canaux à des amplificateurs indépendants via courant porteur, une technologie assez innovante. Et puis Voxtok et son serveur de musique haute résolution. Enfin, Devialet présentait ses Phantom, des Hp autoamplifiés ultrapuissants très innovants.

On a vu aussi réémerger la marque Technics que Panasonic présentait sur son stand. J’avais déjà vu ça au CEATEC de Tokyo en octobre 2014.

Y avait il de grands absents?

Les principaux acteurs de l’audio semblaient être tous au rendez-vous. J’ai noté que le marché s’était consolidé ces dernières années. J’en ai fait l’inventaire dans le Rapport du CES. Avec notamment Denon et Marantz chez inMusic, Onkyo et Philips audio chez Gibson, Klipsch chez Voxx.

Quid de l’image 3D, le marché s’étend il ou reste-t-il centré sur la TV?

C’est mort. Même si ça frétille encore chez divers acteurs, notamment qui ciblent le marché chinois. La 3D est insatisfaisante physiologiquement et en l’état ne peut pas devenir « mainstream », malgré quelques progrès dans les écrans 3D sans lunettes.

Qu’en est-il de la 4K et plus?

Elle se développe aussi dans les contenus. Il y a eu pas mal d’annonces autour du CES 2015. La sortie de la première box 4K de Dish. Netflix 4K dispo sur les TV des grandes marques avec son propre programme de labellisation des TV. Tous les opérateurs de TV payante ont mis la 4K dans le cahier des charges de leurs prochaines box. DirecTV a aussi une offre de download de films en 4K. Netflix est en 4K pour ses nouvelles séries. Bref, l’argument du « il n’y a pas de contenus » est en train de bien tomber à l’eau. Reste les Blu-ray, à la traine. La spécification Blu-ray 4K ne sera finalisée qu’à la fin 2015. Peut-être trop tard car le dématérialisé envahit le marché.

Il y avait aussi des caméras 4K de lancées ou montrées au CES, notamment chez Sony et Panasonic.

Le monde de la photographie et de la vidéo HD est-il en pleine mutation?

La vidéo HD et la photo se portent mal. Les ventes sont en baisse car ces catégories sont concurrencées par les smartphones. La mode des selfies fait des ravages. Elle génère maintenant des ventes d’accessoires spécialisés, les selfie sticks. C’est un peu désolant. Même les ventes d’hybrides, ces appareils sans miroirs à optiques interchangeables, ont baissé en 2014.

Quels sont les domaines qui ont le vent en poupe?

En plus de ceux que j’ai cités, il y a l’impression 3D, même si elle n’est pas encore faite pour le grand public.

Qui seront les décideurs de demain?

Les jeunes…

Quels ont été tes coup de cœur?

Les belles TV OLED de LG Electronics.

La démo multi-canal objet de DTS-X.

Les démos audio haute-résolution chez Sony.

Les laptops convertibles qui font enfin plus de 10 heures d’autonomie, notamment chez Toshiba

Le Sleep Shepperd, un bonnet qui aide à s’endormir.

Le capteur Scio qui détecte la composition des aliments et les médicaments

La Picobrew, une machine pour faire sa bière soi-même.

Le Kittyo pour nourrir son chat à distance et aussi l’occuper avec un rayon laser.

Conclusion, quel bilan fais tu de ce CES 2015?

C’est un bon CES comme chaque année ; Tous les inventeurs du monde s’y donnent rendez-vous, c’est normal que chaque année, on puisse y trouver son compte.

Si tu veux dire autre chose, laisses toi aller

J’espère que le salon va continuer à exister longtemps malgré ses nombreux défauts (le monde, les embouteillages à Las Vegas, Las Vegas, …). C’est un endroit unique pour croiser plein de genre et de produits intéressants.


Contact et information

Olivier-Ezratty

Olivier Ezratty, Conseil en Stratégies de l’Innovation, spécialisé dans les médias numériques et la TV numérique. Auteur du blog « Opinions Libres » et du Rapport du CES depuis 2006.

Spécialiste des médias numériques, Olivier Ezratty conseille les entreprises des secteurs grand public high-tech et des médias pour l’élaboration de leurs stratégies d’innovation dans les dimensions marketing et technologiques.
Il intervient aussi bien auprès de grandes entreprises qu’auprès de startups et de fonds d’investissements.

Dans son blog Opinions Libres (http://www.oezratty.net), il décode les mouvements des acteurs de l’industrie des médias numériques et de l’écosystème entrepreneurial .
En plus de son rapport annuel de visite du Consumer Electronics Show de Las Vegas depuis 2006, il y publie un Guide des Startups Hightech en France, qui en est à sa 16 eme édition.


La pensée du moment

« Un ami, c’est à la fois nous-mêmes et l’autre, l’autre en qui nous cherchons le meilleur de nous-même, mais également ce qui est meilleur que nous.» de Joseph Kessel (Romancier et journaliste français).


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2015, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bonne journée et bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Laisser un commentaire