Atoll série 50SE et Elac FS247

Petit prix et bonne prestation

C’est du moins ce qui nous a semblé en visitant l’exposant au salon du TAVES à Toronto en 2011.
Et comme les premières bonnes impressions lors d’un salon sont généralement avérées, il suffisait de le vérifier.

Toujours dans un esprit de curiosité, nous avons demandé à évaluer les mêmes enceintes, mais avec des électroniques un peu plus musclées et dans notre environnement, celui que nous connaissons bien.

Le système Elac et Atoll

Nous allons ici vous faire part d’une alliance franco-allemande plutôt réussie, qui offre de belles prestations audio, pour un budget encore réaliste, en terme de coût on reste dans la tranche des moins de 5500$ tout compris.

Le système :

  • Amplificateur intégré Atoll in50 SE : $999
  • Lecteur de CD Atoll cd50 SE : $899
  • Enceintes acoustiques Elac FS-247 : $3450
  • Total : 5348$

Le CD50SE bénéficie d’une alimentation séparée pour la partie analogique et d’un étage de sortie réalisé autour d’un ampli opérationnel à structure Kanéda.

Les amplis de la série SE bénéficient de condensateurs MKP, la sélection des sources s’effectue par relais, la télécommande permet aussi de piloter le lecteur de CD, indication des sources par led ; mise en veille ; boutons en aluminium massif.


Avant propos

Il nous arrive d’essayer des câbles qui coûtent plus cher que ce système au complet et je suis persuadé que bon nombre d’entre vous en sont équipés pour une somme équivalente ou peu s’en faut, mais là n’est pas la question, le but étant de remettre les choses dans leur contexte.

Pour autant, ne vous y méprenez pas, si vous ne vous fiez uniquement qu’au budget de cet ensemble Atoll + Elac, il ne paye pas de mine, mais c’est pourtant l’un des systèmes le plus musical qui nous soit passé entres les mains à ce niveau de prix, d’emblée il possède tout ce que l’on se doit de trouver d’un ensemble modèle pour démarrer dans le monde de la haute fidélité, à savoir : facilité d’installation, efficacité, équilibre tonal et plaisir de jouer au « fine tuning », ça c’est cool! Vous comprendrez plus loin pourquoi.

Enceinte Elac FS-247, Electroniques Atoll CD 50 SE et IN 50 SE

Après, vous en ferez ce que vous voudrez, mais si il y a un gars de sceptique ici, c’est bien moi et il m’a bien plu ce système.

Je ne pense pas avoir déjà employé ce qualificatif pour une enceinte auparavant, les Elac FS-247 sont ce que j’appellerais des « tool kit ».

Elac FS-247

Des enceintes bien dessinées, plantureuses, mais pas trop, très belle finition noir laqué piano, elles sauront s’intégrer dans n’importe quel intérieur de 10 à 40m2 sans aucune difficulté, mais elles possèdent également quelques petites particularités qui vont enchanter les fans d’optimisation, chose que l’on ne trouve même pas sur des modèles beaucoup plus cher.

Elac FS-247

Contexte d’écoute

Elac FS247
Lecteur CD50 et intégré IN50 Atoll
Interconnects Furutech Alpha Silver et RCA rhodium
5 entrées sont disponibles en arrière du IN 50 + une by pass
Support de grille en arrière

Voir en détail le système d’Alain chez qui ces écoutes ont été réalisées.

Disques écoutés lors de notre dernière session

Discographie du moment

  • The Give band
  • Anne Bisson : Blue mind
  • Les sept paroles du Christ édité par Fidelio
  • Meshell Ndegeocello : Dancer of the infidel
  • Karen Young plage Nº10 de l’album Âme corps et désir
  • Diana Krall plage Nº3 de l’album Stepping out.
  • Blue Coast Collection : ESE session,
  • Roger Waters : Amused to death,
  • Sarah K : Hell or high water.

Mes impressions à chaud

C’est à dire dans le moment lors de nos écoutes, là où se joue l’action.

Un mot sur l’installation du système.

Optimisation légère mais qui a du poids 🙂

Le trait d’humour ne vous aura pas échappé, on peut parler sérieusement tout en restant décontracté.

Comme nous l’avions déjà constaté sur d’autres modèles d’enceintes acoustiques de type stand floor ou bibliothèque, ajouter du poids sur l’enceinte procure certains avantages, donc suivant la logique, nous avons réitéré l’opération avec les Elac FS247.

Optimisation non conventionnelle

Le poids sur le dessus procure une sonorité plus « solide », légèrement moins détaillée dans les hautes, mais somme toute plus équilibrée.
Le rendu sonore est doux, selon des critères subjectifs, dans le sens où le spectre sonore est relativement large, sans jamais dénoter, ni faire état de coloration, c’est propre sur tous les plans.

J’ai déjà rencontré des personnes qui ont investi plusieurs dizaines de milliers de dollars pour obtenir ce son là… je me suis toujours demandé ce qui pouvait bien motiver un consommateur à payer le prix fort pour avoir un son « doux », c’est un mystère pour moi.
Dans le cas qui nous occupe, la marchandise est livrée pour 5348$ tout compris, dont 3450$ le sont uniquement pour les enceintes acoustiques, pensez y deux secondes, vous avouerez que le plan est excellent et devrait en éveiller plus d’un.

Vous remarquerez que les Elac FS247 ont plus d’un tour dans leur sac et se révèlent être plus versatiles que jamais.

Tweeter de la Elac FS-247 monté avec son atténuateur en mousse

Ces enceintes sont livrées avec une option intéressante, celle de pouvoir utiliser une mousse sur le pourtour du tweeter, ceci afin d’amortir l’onde sonore, comme le ferait un panneau acoustique absorbeur sur les premières réflexions.

Voici mon constat :

Avec et sans la mousse autour du tweeter, il y a bien une différence.

Le son est meilleur avec le cercle de mousse, les voix retrouvent un équilibre notable, mais il se peut que dans certaines conditions ne pas les utiliser puisse s’avérer intéressant également.
Elac vous laisse le choix, alors ne vous en privez pas.

Tweeter de la Elac FS-247 sans son atténuateur en mousse

Nous utilisons des jumpers Furutech rhodium croisés sur les entrées basses, le son n’est le même qu’en mode croisé au départ du médium aigu, le son en profite pour se positionner en avant.
Le son des cymbales ressort avec plus d’évidence.

Montage avec les strapps de référence Furutech Jumperflux en rhodium

Ce sont des enceintes vivantes, faciles à domestiquer, avec des options sympas qui permettent de les ajuster au quart de « poil » au plus proche des désirs de l’utilisateur.
C’est amusant au delà de représenter une forme de « customisation », qui en font des enceintes « tool kit » par excellence, nous nous sommes amusés comme des petits fous, j’adore.

Les trapps montés d'origine sur les Elac FS-247

D’origine la sonorité est bonne, mais toujours dans un soucis d’obtenir plus de performance, nous avons préféré l’écoute avec les strapps Furutech.

Les enceintes sont placées à 52 pouces soit 1,32 mètre du mur arrière et 30 pouces soit 76,2 cm des murs latéraux et nous sommes assis à 10 pieds c’est à dire environ 3 mètres, l’écartement des enceintes est quant à lui de 7 pieds soit 2,13 mètres.

L’évent arrière est lui aussi concerné.

On peut le laisser ouvert

Event arrière des Elac FS-247 ouvert

Ce qui libère le grave sans entrave, ou bien utiliser le capuchon livré dans la boite, qui permet l’obturation de l’évent, ceci afin de limiter le niveau de grave.

Un bouchon peut être utilisé sur l'évent

Voici le résultat une fois en place

L'évent est totalement bouché

Nous avons préféré la version simple, avec l’évent ouvert.

Question électroniques, notre protocole Atoll m’a agréablement surpris.
Je m’attendais à une sonorité plus effacée, il n’en est rien, je me suis fait la réflexion en comparant notre lecteur de référence à 14 000$ face au lecteur Atoll CD 50 à 899$ qu’il s’en sortait plutôt bien, contre toute attente.
Certes, il a fallu l’aider un peu, mais quand même, ce lecteur est d’emblée pétri de qualité, il n’a pas non plus tendance à en rajouter, ce qui pour Atoll en terme de source numérique est nouveau.

Lecteur de CD Atoll CD50 SE

Atoll semble suivre la route du succès, se frayant un chemin en direction des terres du rapport/prestation/prix.
Nous avions été épaté des performances obtenues avec un « simple » IN200, cette série 50 ne dément pas tout le bien que nous pensons de ce manufacturier français.

Oui, je vous l’avoue, j’avais encore un petit a priori sur leurs modèles d’entrée de gamme, cette démonstration a confirmé très largement le sentiment positif lors de l’écoute au TAVES où il s’agissait de la série 30 toujours sur les Elac FS-247.

Un mot sur l’amplificateur intégré Atoll IN-50

Atoll IN 50 SE au centre

Une fois débarrassé de son cordon d’alimentation électrique d’origine, nos écoutes nous ont conduit à améliorer significativement le son de cet appareil, car, il possède le potentiel nécessaire.
Equipé d’un nouveau cordon AC, la dynamique subjective fait un bon en avant, l’image stéréo en profite pour s’établir sur les 3 plans avec plus d’évidence, la nature des timbre est bien meilleure, la lisibilité des voix, tout comme les transitoires avancent d’un cran.
Certes, nous n’avons pas un monstre de puissance, il convient de rester souple sur les rotules et voir les choses dans leur contexte, c’est bon, mais ce n’est pas l’effet d’une puissance de 200w / canal, il faut le reconnaître, il manque un peu d’attaque et d’extension dans les basses.
Même en impulsion, 90w restent ce qu’ils sont et j’avoue que le Classé a su ramener les Elac sur un chemin plus véloce.

Caractéristiques du IN 50 (source Atoll manufacture)

  • Puissance efficace Wrms/canal/8 Ω 50 W
  • Puissance efficace Wrms/canal/4 Ω 70 W
  • Puissance impulsionnelle 90 W
  • Alimentation (VA) 160
  • Total capacitif (µF) 15 000
  • Nombre d’entrées 4 + 1 monitor

Amplificateur intégré Atoll IN 50 SE, monté en tripode

Pour bien faire, nous avons décidé de poser l’ampli sur un seul point d’appuis, directement sur le boulon du transfo, tel que nous l’avions fait avec le Atoll IN-200 et avec raison, l’amélioration s’entend immédiatement!

Cette fois ci, il nous a fallu nous installer différemment, puisque le transfo est monté sur la partie latérale et non pas centrale, comme sur le grand frère (IN 200), il n’y a donc pas de point d’équilibre à aller chercher, mais seulement un point d’appuis, ce que nous avons fait en utilisant une contre-pointe inovaudio à 3 matériaux.
De l’autre côté, pour maintenir l’appareil, nous avons placé deux morceaux de bois effilés, la partie fine ver le haut.

Toutes les personnes qui ont essayé ce principe sous le IN 200 Atoll nous ont fait part de leur satisfaction, alors, libre à vous de vous faire plaisir, c’est un petit truc facile à mettre en œuvre et gratifiant, bien au delà de vos à priori ou de vos doutes.

C’est aussi sur le mode monitor, c’est à dire en by passant le préamplificateur intégré, que nous avons obtenu les meilleurs résultats, avec une meilleure disponibilité de la puissance, une justesse des timbres et des attaques plus franches, en fait, c’est le même constat que nous avions fait sur le IN 200, on peut aller plus loin en s’affranchissant du préamp intégré. cqfd

Elac FS-247 posée sur nos contre-pointes à 3 matériaux de référence


Résultat de nos écoutes avec cet ensemble Atoll et Elac.

Points forts Strengths/ Points forts :

  • Rapport performance prix,
  • Qualité de fabrication,
  • Le fameux tweeter planar de Elac,
  • Fonction « By pass » du IN 50 SE, (notre préférée)
  • Fabriqué dans le pays d’origine, Atoll en France et Elac en Allemagne,
  • Support de grille arrière (Elac FS-247),
  • Bi câblage,
  • La finition,
  • Télécommande Atoll qui peut être utilisée indépendamment avec les deux appareils,
  • Bien vu le cordon RCA livré avec le lecteur Atoll CD50,
  • Les possibilités de « fine tuning » sur les Elac FS-247.

Les électroniques Atoll intercalées entre notre système de référence

Points faibles Weaknesses/Points faibles :

  • Cordon électrique Atoll, qui brident les performances de leurs appareils, la première chose à faire est de remplacer le cordon électrique d’origine, pour enfin les entendre chanter, résultat garanti.
  • Pas d’entrées XLR, mais à ce niveau de prix, qui s’en plaindra?

Conclusion

En effet, une fois de plus nous avons porté notre attention sur comment rendre ce système encore meilleur qu’il ne l’est d’origine en lui appliquant des recettes gagnantes, le potentiel est là, donc, il ne restait plus qu’à mettre en pratique ce que nous savons dans le cadre de l’installation dans les règles d’un système hifi.

Nous avons reçu le matériel le 2 décembre 2011 et les enceintes acoustiques sont encore en place, mais cette fois sur nos électroniques de référence, pourquoi pas? elles sont tout à fait capables d’être mariées avec du matériel haut de gamme.
Ce sera l’objet d’un second volet.

Pour information et avant que vous ne nous écriviez pour nous le demander, les cordons électriques que nous avons utilisé successivement sur ce système ont été :

  • Silver Triton équipé de connecteurs Furutech rhodium FI-28,
  • Notre nouvelle référence élaborée pour le magazine, cordon équipé de connecteurs Furutech rhodium FI-28,
  • Figaro silver de chez Blueberry Hill Audio, connecteurs Furutech rhodium FI-28.

Le gain en terme de dynamique est substantiel, un constat unanime qui à chaque fois me met un peu plus en effervescence, je vous conjure d’essayer d’améliorer votre sort en utilisant des cordons d’alimentation électrique de meilleure qualité.
Je me serais bien laissé aller à utiliser notre référence très haut de gamme équipée de connecteurs Furutech FI-50, mais ça n’aurait pas été raisonnable, le coût d’un seul de ces cordons dépasse celui de l’appareil sur lequel il aurait été monté, à un moment donné il faut savoir s’arrêter et rester cohérent en terme de coût.

Lecteur Atoll CD50 SE et l'amplificateur intégré Atoll IN 50 SE

La force de ce système est de rester dans une tranche de prix que je qualifie volontiers de raisonnable en regard du fait de l’origine des produits en question, il s’agit je tiens à vous le rappeler d’une production 100% Européenne.

Atoll fabrique ses appareils 100% en France
Elac fabrique ses enceintes acoustiques en Allemagne.

Il faut soutenir l’effort conjugué de nos manufacturiers qui croient encore aux vertus de l’économie de marché locale, c’est un point capital à mes yeux et je les encourage.

Que ce soit avec les électroniques Atoll ou avec notre système de référence CDP integris + Classé, la seule préoccupation que nous avions en tête était de sortir un nouveau disque et de jouer avec les différentes solutions d’optimisation offertes sur les Elac FS247.

J’avoue avoir été séduit par toutes ces possibilités, que ce soit l’amortissement du tweeter par un petit module souple en mousse ou le couvre évent arrière.
Sans compter la possibilité de remplacer les strapps d’origines, nous avions à notre disposition les Furutech Jumperflux rhodium.
Notez enfin que le fait d’avoir mis un poids sur le dessus de l’enceinte s’est encore une fois avéré payant.
Pas cher et amovible à volonté, ce petit « truc » vous apportera j’en suis sûr, la cerise sur le sunday.

Pour moins de 5500$ tout compris, c’est une affaire, en particulier si c’est votre premier système.

Nous sommes arrivés à la conclusion que cet ensemble Atoll + Elac pouvait recevoir notre recommandation d’achat, et de fait c’est le « Choix de la rédaction », ce qui confirme le « best buy » que nous lui avions déjà décerné lors de la démonstration au TAVES de Toronto en 2011, il s’agissait alors des électroniques Atoll CD 30 et IN 30.

Récompense l'excellent rapport musicalité prix de ce système Atoll + Elac

Mention spéciale pour les Elac FS-247, si comme nous vous aimez jouer avec votre matériel, vous allez vous régaler.

Que vous soyez revendeur ou client, ce système peut servir à promouvoir un premier pas dans le monde fascinant de la haute fidélité et ceci sans aucune arrière pensée.

Il ne vous reste plus qu’à aller visiter votre revendeur local pour lui demander une démonstration 🙂

De notre côté, nous avons été séduit par les Elac FS-247 en regard de leur prix, de leur taille et de l’aspect optimisation possible vu par le manufacturier, on s’entend qu’il y a mieux, mais c’est plus cher, je pense notamment aux majestueuses Thiel CS2.4SE qui sont actuellement à leur second tour de piste dans une autre de nos pièces dédiées, j’aurais l’occasion de vous en reparler bientôt, c’est encore un coup de cœur bien mérité que je voudrais partager avec vous.


Contact et information

Elac North America
14433 33a Ave
South Surrey, BC, V4P 3N5
T 604.542.0904
M 604.418.7622
E-mail: robb@elacaudio.com

Bruno De Lorimier

Représentant et contact francophone : Bruno de Lorimier
tel.: (905) 352-3615
cell.:(905) 767-5663
bruno@unisonsales.ca


La pensée du moment :

De la musique avant toute chose
(…)
De la musique encore et toujours !
(…)
Et tout le reste est littérature

Paul Verlaine (1844 ‐ 1896)


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2012, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bonne journée et bon divertissement.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 7 commentaires

  1. Marc Philip

    @claude Brien: Le seul câble que je puisse voir en arrière des enceintes est un Blueberry Hill Audio, un modèle hybride de la série Figaro, la taille plus imposante vient du fait que le manufacturier s’appuie sur l’air pour isoler les conducteurs dans la gaine en plus du néoprène et du coton.
    C’est assez génial comme idée, même si cela puisse paraître surprenant au premier abord, mais l’essayer, c’est l’adopter.
    La version hybride est plus sage que son homologue silver sur le plan des détails, nous aimons bien l’utiliser lors de nos écoutes, car il représente une sorte de compromis idéal, de fait c’est notre référence dans ce contexte.

  2. Raphael

    @Marc Philip: Bonjour, je vous félicite pour avoir mis en valeur ce système composé de matériel Atoll associé avec des enceintes ELAC.
    Je possède moi même un ensemble du même type composé d’un atoll IN 400 – lecteur CD Roksan et enceintes Elac FS 249.
    Il serait intéressant pour moi d’avoir une analyse sur ce type d’ensemble que sans doute vous avez testé notamment au niveau des câbles qui pour moi posent encore soucis pour mon ensemble.
    Par contre peut on partir sur les mêmes « astuces » pour optimiser mon système.
    Cordialement, raphael de Bordeaux (FRANCE).

  3. Marc Philip

    @Raphael: Bonjour Raphael, en parlant « d’astuces » vous faites référence au protocole d’optimisation qui consiste en 4 points dont on peut dire qu’ils sont universels :
    1 : Soigner l’arrivée électrique
    2 : Travailler dans une acoustique viable
    3 : Positionner correctement ses haut-parleurs
    4 : Couplage des électroniques et enceintes acoustiques sur le support.
    Arrivé là, n’importe quel matériel de qualité, va donner environ 80% de son potentiel, ce qui est une estimation subjective compte tenu des variables de chaque système dans son environnement, mais ce que je peux vous dire, c’est que ces « astuces » fonctionnent, tout le temps, partout, avec n’importe quelle électronique et HP, ou presque.
    Avant d’en arriver à affirmer ceci, il nous aura fallu expérimenter durant plusieurs années et quand je dis « nous », ce sont mes collaborateurs et moi même.
    Disons qu’aujourd’hui on en sait plus qu’il y a 10 ans 🙂
    Ceci dit, nous continuons à apprendre tous les jours, ce n’est donc pas une légende, la reproduction fidèle de la musique est monde captivant.

  4. Raphael

    Quel type de câble d’enceintes pourriez vous me conseiller ?? Nordost ??
    Comment se procurer au Canada les supports posés sous vos enceintes et vos électroniques ?

  5. Marc Philip

    @Raphael: Chez Nordost le Red Dawn m’a beaucoup plu, il est aussi plus équilibré sur le plan des timbres sonores, très agréable il ne bride pas la dynamique, c’est un câble que j’aurais acheté si je n’avais pas déjà été équipé, certes il y a mieux, mais c’est vraiment beaucoup plus cher.
    Les supports que nous utilisons sont des contre-pointes à 3 matériaux de ma conception, voir le site de l’entreprise : http://www.inovaudio.com, nous pouvons expédier par la poste partout dans le monde.

Laisser un commentaire